Comment aider un proche victime d’un pervers narcissique?

Que faire quand on voit un parent, un ami, sombrer dans l’emprise d’un pervers narcissique ?

 

Être proche d’une victime de manipulateur pervers est une situation particulièrement difficile à gérer.

Je reçois de nombreuses demandes de familles s’inquiétant à juste titre de la mise sous influence d’un proche, enfant, conjoint, parent ou même ami. N’ayant pas le regard embrumé par l’emprise perverse, ils ont pu déterminer qu’ils ou elles se trouvent aux prises d’un manipulateur narcissique.

La réaction protectrice la plus courante sera de se précipiter pour prévenir la victime du piège dans lequel elle est en train de sombrer. Mais il est malheureusement très rare que cela amène un changement de comportement positif. Et pourtant, même si la personne définie comme victime ne réagit pas à votre signal d’alarme, c’est une graine qui a été semée dans son esprit. Elle germera un jour ou l’autre, peut-être.

 

Que va faire la victime que vous venez d’alerter ?

Suivant de gravité de l’influence toxique déjà subie, elle pourra, soit écouter et laisser l’idée faire son chemin dans son esprit, soit la rejeter plus ou moins violemment et mettre en avant tous les points positifs de la relation.
Si vous continuez d’insister sur l’absurdité de son raisonnement, le risque encouru sera votre rejet pur et simple.
Pour ne plus avoir à se confronter à ce qu’elle ne veut pas voir, la victime, homme ou femme, choisira de repousser les proches et de se replier sur elle-même. Parfois même on observe des victimes de se confier au manipulateur. Un autre avantage au rejet des personnes ressources est de ne plus avoir à se confronter à la honte et la culpabilité du choix ressenti comme étant une faiblesse.

A ce stade, il n’est pas rare de voir la victime rapporter elle-même au manipulateur les propos alarmants qu’elle vient de recevoir. En faisant allégeance auprès du manipulateur pervers, elle tenter de s’attirer sa sympathie et sa confiance. Il sera dès lors facile pour lui, d’instrumentaliser cet évènement pour évincer définitivement les proches devenus trop encombrants.

Une fois la victime totalement isolée, une fois le lien brisé, il devient pratiquement impossible d’intervenir positivement. Toute nouvelle tentative viendra renforcer la mise sous séquestre de la victime.

 

Que faire alors ?

Préserver le lien ! Il est vital de préserver le lien, coûte que coûte !

 

Les proches d’une victime de manipulateur pervers, doivent impérativement, et à n’importe quel prix, préserver le lien avec elle.

 

Ils devront faire preuve de patience, et de diplomatie. Éviter les sujets qui pourraient créer une tension, autrement dit, éviter de parler du danger encouru.
Aux proches donc d’accepter, le temps qu’il faudra, d’offrir une écoute bienveillante, sans réagir.
Être là… à n’importe quel prix, «juste » être là.
Et même si cela demande une grande maitrise de soi de la part des familles et des proches en désarroi, c’est la seule attitude positive à adopter à ce stade-là.

 

En préservant le lien, la victime pourra trouver le courage d’appeler au secours le moment venu.
Et ce jour-là, vous serez là pour prendre sa main tendue et la guider vers la sortie, la mener vers la vie.

Si le lien a été brisé, si la victime est réellement seule le jour où elle réalise la gravité de sa situation, il lui sera bien difficile d’éviter le pire.

Il y a malheureusement pour les proches, un réel aveu d’impuissance à gérer, chacun à son niveau, chacun comme il le peut.
A vouloir « sauver » l’autre on le perd, on détruit le lien ténu qui pourrait être comme le fil d’Ariane qui ramènera la victime vers les siens.


Le manipulateur pervers narcissique - Comment s'en libérer - SCHMITGeneviève Schmit

Extrait du livre de Geneviève Schmit
Le manipulateur pervers narcissique – Comment s’en libérer –
Victimes, prenez le pouvoir sur votre vie !  
Editions Grancher


http://pervers-narcissiques.fr
http://soutien-psy-en-ligne.fr

© Geneviève Schmit – diffusion

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée.
Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet http://pervers-narcissiques.fr est obligatoire.
Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail, Geneviève Schmit.

(Suite de la réflexion dans le manuscrit qui sera publié par les éditions Grancher en mai 2016)

Geneviève Schmit - Coaching thérapeutique pour les victimes de manipulateurs pervers narcissiques ©Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques.

novembre 2015

Besoin d’aide ?

 

J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le
Facebook qui vous est dédié:
Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. https://www.facebook.com/Soutien.Psy - Geneviève Schmit Soutien.Psy

http://bit.ly/proche-victime

 

Petit livre d’or provenant du partage sur Facebook

 

A propos Genevieve Schmit

Thérapeute - Experte dans l'aide aux victimes de manipulateurs pervers narcissiques - Thérapie brèves - Psychologie positive

55 Commentaires

  1. Bonjour nous sommes sommes deux adolescentes qui vivons avec notre mère et son compagnon qui est un pervers narcissique , c’était son patron il était au courant que notre mère était seule avec deux enfants et lui n’était pas séparé de sa femme avec qui il a des enfants il a commencé à draguer notre mère tout c’est fait très vite ma mère n’était pas au courant qu’il était marié mais elle lui a pardonné très peu de mois après il s’est pointé devant notre porte et à enmenager ma mère n’était pas au courant mais elle à accepter il s’est imposé de plus en plus maintenant ont n’est presque évincé elle ne nous écoute plus , il a des comportements déplacés envers nous mais notre mère ne le crois pas capable de ça . Nous sommes entrain de perdre notre mère nous aimerions avoir des conseils pour l’aider à comprendre et s’en échappée tout en tant restant à notre place d’enfants . Merci d’avance

    • Bonjour,
      Difficile de vous conseiller sans même connaître vos ages et un peu mieux la situation….
      Vous pouvez tenter de me joindre par texto au 06.43.43.15.79 en rappelant que nous avons échangé ici et que vous êtes un ado.
      Bon courage! Geneviève Schmit

  2. bonjour,
    je vie un calvaire, il y a quatre ans ,sous l effet d une crise de la quarantaine et mélangé à une crise d ado ( dire de ma psy ) j ai voulu tromper ma femme alors en ceinte ( je me le pardonnerai jamais ) , elle l a apprit et ma quitté, sans essayer de comprendre ce qui m arrivé ,je ne me cherche pas d excuses .
    elle sait rapproché de son meilleur ami homo et je pense que sait un pervers narcissique, il a complètement prit le dessue sur ses décisions à elle , me fait passé pour un salaud, un pervers narcissique , un bipolaire, un mec dangereux , un détraqué ect ,ect …
    je ne suis rien de tout çà ,j’essaye maladroitement de récupérer la femme que j aime pardessus ,mais avec un être aussi abjecte qui cherche a garder sous son emprise ma belle, je ne sais pas comment faire ,il n’y a plus que lui qui compte à ses yeux , il a raison sur tout , c’est très difficile à vivre .
    je ne sais plus quoi faire et comment faire pour lui faire comprendre.
    a sa demande je suis allai voir un thérapeute, j ai beaucoup appris sur moi et ai beaucoup muri et changé , j ai changé plein de choses dans ma vie et autour de moi pour lui prouver que je l aimais réellement et que tout ce que je faisais , c était avant tout pour elle et notre fils .
    pouvez vous m aider ?

  3. Bonjour,

    Ma belle-soeur (femme de mon beau-frère) est une manipulatrice. Elle sème la zizanie dans la famille et s’est mise mon beau-père dans la poche a tel point qu’il se dispute avec sa femme à son sujet puisqu’il la défend alors qu’elle dilapide leurs économies et rend malheureux son propre fils.

    Personne ne peut dire du mal d’elle mais elle peut de son côté dire du mal de tout le monde y compris sa femme sans que cela ne le choque et personne ne réagit !

    Que faire ?

  4. Bonsoir
    J’ai rencontré un homme il y a un an et demi, un coup de foudre.
    On a attendu 8 mois avant de se mettre ensemble!
    Il m’ avoué avoir un petit qui vivait avec la mère et qu ‘il ne c’était pas battu pour la garde du petit ya un an et qui se le reprochait aujourd’hui!

    Il m’a quasiment jamais parlé de son ex femme comme si c’était un sujet tabou… Sinon il m’a raconté son passé militaire – haut gradé avec du caractère pourtant – et son parcours professionnel admirable !
    Il m’avoué que pendant 12 ans il a été avec cette femme qui était une PN. Il a réussi à lui échappé mais les séquelles demeurent, il est allé voir une psy il y un mois parce qu’il n’arrivait plus à avancer avec moi, il m’a même avoué qu’il m’avait calqué sur elle et qu’il avait prit peur, il a préféré me rejeté plutôt que de la repousser ! La psy l’a rassuré sur ce point!
    Il y a 15 jours, tout aller encore bien, le mardi on s’est appelé, on s’est parlé jusqu’au jeudi d’ailleurs, le soir je ne sais pour quelle raison, il m’a rejeté ,il a avoué à ma mère que je voulais tout gérer, que j’étais calculatrice dans mes paroles, que « je le harcelais, je devais le laisser tranquille, que j’agissais comme elle, que il n’était pas comme je voulais qu’il soit » alors que mes actes avaient des visées positives : aides, rendre service, je n’ai jamais voulu le façonner à mon image, avec à peine 10 messages par jours et encore! Il a carrément cesser de m’écrire et de me répondre mais sans me bloquer, il a gardé une petite statuette porte bonheur à la vue que je lui avait offerte dans son cabinet en plus d’une broderie que je lui ai faite (qui se trouve dans le placard, il n’a jamais trouvé le temps de la mettre au mur) et pour l’avoir attendu 1 heure devant sont cabinet pour espérer lui parler, il est venu regardait son portable 4 fois alors que celui ci ne sonnait pas, Il a demandé à ma mère si j’avais pleuré, à mon frère de mes nouvelles …
    Il m’a dit qu’il voulait se consacrer à son petit et en récupérer la garde, dont le dossier doit ré ouvrir au mois de février prochain! Il m’a dit qu’il voulait être seul pour ce combat que je ne pouvais pas l’aider mais qu’entre nous ce qui se passait était réel et qu’on ne pouvait pas le nier, qu’on s’aimait ! Je pense qu’il s’interdit une relation avec moi parce qu’il n’a pas son petit près de lui … Il s’interdit d’avoir un bonheur! Parce que le petit pour l’avoir entendu au téléphone quand j’étais avec lui (Il habite a 300 km voire plus du papa) lui a dis « papa je ne veux pas rester chez maman je veux venir vivre avec toi » ! j’ai vu son petit au mois d’août pour la première fois, on lui a dit que j’étais une amie de son papa, quand il m’a quitté il m’a fait un énorme câlin alors qu’il ne savait pas qui j’étais pour son papa!
    Il m’a voué que le petit ne dormait pas chez la maman en semaine comme le week end .., il a engageait quelqu’un pour la surveiller et m’a dit qu’il montait un dossier pour réouvrir le dossier en février mais qu’il devait être discret pour ne pas que ça se retourne contre lui !

    Le petit est arrivé samedi, et il est revenu me parler ce même jour juste avant son arrivé comme si il l’avait calculé après 15 jours d’absence mais uniquement par message! Il me disait que j’avais raison sur son bon cœur et qu’on pouvait parler comme avant mais qu’on parlerait de ce qui s’est passé pendant ces 15 jours dans la semaine!
    Depuis j’écris dans le vide à nouveau, j’appelle il laisse sonné, quand il écrit il ne met plus la politesse même pas un bonjour, et me parle de comment la mère lui a laissé le petit! Et quand je lui ai proposé une sortie à trois, il a refusé catégoriquement que je vois le petit me prétextant que son petit voulait être seul avec son papa !
    Mes parents ainsi que mon frère ont trouvé sa voix et son comportement très inquiet et absent avant l’arrivée de son petit!

    C’est comme si il avait un blocage ou quelque chose de très lourd qu’il ne puisse pas me le dire et qu’il me rejette, qu’il rejette un an et demi de notre relation du jour au lendemain ! Avant ces 15 jours il m’a écris je t’aime je t’embrasse très fort et je ne te laisse pas, on s’est vu le week end en amoureux, lundi matin en partant au travail il est sorti dans le couloir me faire un calin c’est comme si il ne voulait pas que je parte, il m’ a dit « on reste en contact, on s’appelle, on se sms! »,
    le jeudi soir quand il m’a repoussé, il n’a pas voulu parler avec moi, Je lui ai dit que je pouvais être son épaule, son soutien (comme la psy lui a dit) mais il m’a dit « tu ne peux pas m’aider, personne ne le peut! »
    J’y suis retournée le lundi pour essayer à nouveau un contact, lui qui était si clair quand il parlait là c’est comme si il refusait de parler! il est sorti, j’étais devant il ne m’a pas accordé un regard ni même un bonsoir, je lui ai dit qu ‘il m’avait manqué il a répondu « c’est bien » Il m’a dit que nous les femmes étions toutes les mêmes, qu’elle (en parlant de la mère du petit) avait voulu le ramené à lui!
    Je lui ai demandé de me dire qu’il ne m’aimait plus pour que je puisse sortir de sa vie, il m’ a répondu étrangement « oui je pourrais te le dire, mais à quoi ça servirait! », Avant qu’il aille voir la psy, le cas c’était produit déjà, il n’avait pas réussi à me le dire les yeux dans les yeux, il avait détourné le regard avant de me dire qu’entre nous on ne pouvait pas le nier, les sentiments étaient là!!

    C’est pas faute d’essayer de l’aider, de savoir pourquoi il me bloque intentionnellement, de le comprendre de mon côté, savoir ce qu’il a vécu avec son petit même si je ne l’ai jamais vécu! Je ne sais même pas le nom de son ex femme…

    J’ai besoin d’aide pour essayer à le comprendre parce que je l’aime, je ne veux pas le perdre et que je crois en son amour pour moi mais j’avoue avoir des doutes sur cet amour à force de le voir agir comme tel, je perds pieds il a réussi à me faire douter!!! Je suis perdue, j’ai besoin d’aide pour essayer à le comprendre svp

  5. Bonjour,
    étant fille de pervers narcissique , grâce à l’aide de ma famille, ma mère , mes frères et moi nous avons réussi à nous en sortir il et donc primordiale de rester en contacte avec eux , courage à vous. Aujourd’hui c’est mon oncle qui est confronté à cela je suis donc en particulier alarmer car je comprend se qu’il se passe et nous somme en mauvais terme , ma seul question est: Temps qu’il se confie pas à nous, sur son mal être , nous pouvons rien faire à part attendre son déclic ?

  6. Bonjour Geneviève,

    Est ce qu’une victime d’un PN, sans devenir elle même PN, peut reproduire certains agissements de son manipulateur ?

    Ma femme est victime de sa mère, victime consciente car je lui en ai parlé directement, même si elle au début elle a admit ce fait, sa mère reprends de plus en plus le dessus sur ma femme. Sauf que cette fois j’ai l’impression qu’en plus de l’effet destructeur impactant notre couple et qui est du l’emprise toxique du PN, j’ai l’impression que ma femme, la victime, reproduit sur mon le comportement de sa mère envers son père (rabaissement, manque de respect, agressions verbales, ..). Comportement que je n’ai jamais vécu en 10 ans de vie commune.

    Merci
    Chris

  7. Bonjour Geneviève,
    Sans être directement concernée, j’ai voulu aider un ami victime d’une perverse narcissique, et j’ai sans doute commis toutes les erreurs d’approche. Il avait commencé par se confier à moi, je l’ai alerté, sans doute trop franchement, mis face à des évidences, articles, etc… (tous les signes sont là !).
    Aujourd’hui il a cessé de me contacter et je suis bien entendu dénigrée par la pn, qui cherche à l’isoler de tous autres contacts.
    Comment rétablir la communication ? Lui éviter l’isolement total ?
    Par ailleurs, je travaille moi-même sur ma tendance à tomber dans le rôle du sauveteur.
    Merci d’avance.

    • Bonjour,
      Ne connaissant pas la situation il m’est difficile de répondre précisément mais j’ai envie de vous suggérer de tenter de revenir vers lui par de tout petits pas, et sans parler du problème.
      Si c’est une victime de PN, il est aussi dans le syndrome du sauveur … hé oui … même s’il est aussi dans celui de victime pour le moment. Ceci pour vous dire que peut être, pourriez vous le contre manipuler en le rappelant pour vous venir en aide, pour vous rendre service …. afin d’activer son envie d’aider (de sauver) l’autre.
      A tester.
      Bon courage, Geneviève Schmit

      • L’aspect personnel de la situation est que cet homme est un ex, que j’ai quitté il y a trois ans. Il en a beaucoup souffert. Mais nous avions gardé complicité et amitié. Il m’a confié d’abord avoir l’impression de me “remplacer“. Il a même souhaité m’inclure dans son histoire, que elle et moi devenions “amies“, en ayant espoir que les choses “s’arrangent“ avec le temps. Aujourd’hui, comme vous l’expliquez, elle instrumentalise ma démarche en le faisant douter à mon sujet, en lui suggérant que c’est moi la perverse, qui cherche à “récupérer“ son ex (lui). Il a toujours de l’estime pour moi, mais est amoureux de cette femme. C’est un homme extrêmement gentil. Il voit qu’il y a un problème, mais pardonne tout, y compris crises et violence. Oui, la corde du sauveteur est une piste à tenter. Quoique difficile, car il me perçoit comme une femme plutôt forte (depuis notre ancienne relation), alors que la pn, pleine de problèmes lui procure l’occasion de se rendre utile, espérant la changer, et par là le délivre (illusoirement) de ce sentiment d’impuissance qu’il connaît d’habitude. Toujours est-ti qu’actuellement il ne répond plus à mes messages.

  8. Bonjour

    Je trouve ce site particulièrement intéressant et il m’a permis de mieux comprendre ce que vit ou plutôt subit une personne vivant avec un manipulateur pervers narcissique..
    Nous sommes une fratrie de trois sœurs et je pense malheureusement que l’une d’elle en est la victime.
    Ma sœur Lola a maintenant 37 ans et elle est mariée depuis bientôt 20 ans avec Charlie. Ils ont trois enfants mineurs.
    Ma sœur a toujours été quelqu’un de très ouvert, tolérant et elle a un don particulier pour l’empathie : elle se met à la place de l’autre pour comprendre ses point de vue et ses principes. Et c’est ce qu’elle fait depuis des années avec Charlie.
    Elle l’a rencontrée toute jeune lors d’un voyage au Moyen Orient. Il était pour mes parents -surtout pour ma mère- le gendre idéal (plein de principes : pas de sexe avant le mariage, très pratiquant..) Ces derniers l’ont accueilli chez eux en France et l’ont aidé à faire sa demande de nationalité française…
    Dès le départ, Charlie avait des opinons extrêmes sur tout, qu’il aimait exposer pendant les repas de famille ou il prenait toute la place. Ma sœur disait que c’était parce que ce n’était pas facile pour lui : « il est étranger, il n’a pas sa famille, il cherche sa place, soyez indulgents… »
    C’est toujours pareil 20 ans plus tard.
    Charlie ne veut pas que Lola mette de décolleté ni qu’elle porte des jupes courtes : Elle est d’accord, en plus elle n’aime plus ça. C’est gagné, elle ne porte plus que des cols roulés, des teeshirts et des pantalons difformes et quand elle met un short ou un pantacourt, elle ne se rase pas les jambes. Elle a pris 30 kg en 20 ans.
    Charlie dit que les femmes de doivent pas sortir sans leur mari : « Lola a besoin de mon avis : certaines de ses copines pourraient lui mettre des choses dans la tête ». Maintenant de toute façon Lola n’a plus de copine proche qui pourrait l’inviter seule et la débaucher.
    Charlie dit que les européennes sont des femmes de mauvaise vie. Lola n’a rien à dire à ça : il dit ça « de manière générale » parait-il. « Dans mon pays, certains pensent que vous êtes des prostituées » Ca aussi c’est une généralité ? C’est gentil pour Lola, pour moi, pour ma mère, pour ma sœur Tatiana et pour nos filles….
    Charlie a refusé il y a10 ans aussi de m’héberger pour la nuit avec mon compagnon : nous n’étions sommes pas mariés à l’époque : c’est pêché ! Bien sûr, il a envoyé Lola m’annoncer la nouvelle.
    Charlie n’aime pas les homosexuels, les musulmans, les juifs et il lance les sujets régulièrement en famille entre le fromage et le dessert. Il dit que « c’est rien les juifs gazés pendant la guerre, comparé aux massacres en Moyen Orient ». Là, Lola pense qu’on s’est mal compris, que Charlie n’a pas su exprimer ses idées car il a appris le français sur le tard. Elle ajoute : « il faut faire attention aux quiproquos… »
    Charlie a des principes éducatifs précis : ses enfants ne doivent pas fréquenter de voyous qui disent des gros mots. Lorsque sa fille de 3 ans mets les doigts dans sa bouche, c’est très sale, alors il lui badigeonne du piment pour qu’elle arrête. Lorsque leur fils âgé de 2 ans n’arrive pas à s’endormir et qu’il pleure : deux ou trois fessées bien envoyées et des hurlements font l’affaire. Lola ne dit rien : « On n’a pas la même façon d’éduquer les enfants au Moyen Orient ».
    Et j’en passe…
    Charlie peut cependant être charmant. Il emmène Lola en voyage régulièrement. IL peut se montrer drôle parfois. Et puis personnellement, je me suis interrogée sur ma propre tolérance : et si j’étais raciste à penser tout ça sur lui ?
    Bref, nous avons eu droit à la totale lors d’une rencontre familiale de 4 jours en mai 2015 lors du dernier repas. Tous les sujets ou presque y sont passé : les femmes, les gays, les juifs, … avec ma sœur complètement en retrait, la mine triste, l’air préoccupé.
    Je suis revenue vraiment mal de ces 4 jour : j’ai pris mon téléphone pour appeler Lola et je lui ai dit que je pensais qu’elle était victime de violence psychologique dans son couple. Je lui ai aussi dit que je tenais beaucoup à elle, qu’elle me manquait et que je m’inquiétais. Je lui ai dit que j’aimerai pouvoir la voir sans Charlie de temps en temps.
    Elle a répondu que je m’inquiétais pour rien, qu’elle était très heureuse avec Charlie et qu’elle ne comprenait pas ma démarche. Elle pensait que je voulais « foutre la merde » dans son couple. Elle a dit qu’elle ne voulait pas me voir sans Charlie car elle n’avait rien à cacher. Que ma demande lui paraissait « malsaine ».
    Nous sommes restées un peu plus d’un an sans nous voir après cela. J’ai eu 2 ou 3 échanges téléphoniques très banals et puis elle m’a dit qu’elle était mal à chaque fois qu’on était en contact et que depuis notre échange, elle avait des insomnies. Elle m’en voulait beaucoup de lui avoir « mis des idées dans la tête ».
    Je ne savais plus trop comment faire. Et puis il y a deux semaines, une cousine nous a envoyé un mail à Lola, Tatiana et moi. Elle voit Lola depuis 2/3 mois régulièrement et elle a constaté qu’elle n’allait vraiment pas bien. Elle nous encourageait à échanger de vive voix.
    Tatiana est ma plus jeune sœur. Elle est aussi inquiète pour Lola et a fait les mêmes constats que moi sur Charlie mais n’en avait jamais parlé à Lola. (Je pense que ça n’aurait fait que rendre Lola plus mal !)
    Du coup, nous avons réussi à nous voir ce weekend chez Tatiana. Ça n’a pas été facile pour Lola car nous habitons à 200km les unes des autres. Charlie a gardé la seule voiture de la famille. Lola a fait du Co voiturage pour venir.
    Nous avons vraiment savouré nos retrouvailles : c’était génial ! On a fait un resto, on est allées à la plage…
    Lola a expliqué qu’elle se sent seule, que ça la fait énormément souffrir de voir qu’on ne fait pas plus « d’effort pour accepter son mari comme il est ». Elle dit que Charlie va très mal et elle nous demande de ne pas le juger car il n’est « vraiment pas méchant ». Elle affirme toujours être heureuse avec lui et qu’elle n’arrive pas à comprendre pourquoi tout le monde est contre son lui.
    Avec Tatiana, nous avons écouté et essayé de recentrer au maximum les échanges sur Lola et notre joie d’être avec elle. Nous avons convenu toutes les trois que c’était important de continuer à se voir en famille mais que ça serait bien de se voir aussi de temps en temps sans nos conjoints.
    Je trouva ça vraiment dur de voir à quelle point Lola est aveuglée sur ce qu’est Charlie. Elle le voit comme une malheureuse victime alors que c’est un véritable tyran! Elle est devenue transparente et ne semble plus se rendre compte qu’elle ne va pas bien.
    Je pense quand même que cette rencontre entre sœurs est une mini révolution !!
    Merci pour ce site.
    Sabine

    • (je vis en angleterre donc desole pour le manque d’accent)

      « ….que ça la fait énormément souffrir de voir qu’on ne fait pas plus « d’effort pour accepter son mari comme il est ».
      Elle dit que Charlie va très mal et elle nous demande de ne pas le juger car il n’est « vraiment pas méchant ».
      Elle affirme toujours être heureuse avec lui et qu’elle n’arrive pas à comprendre pourquoi tout le monde est contre son lui.
       » Mon dieu, Sabine, c’est exactement ce que ma soeur (qui est avec un PN depuis 12 and et a 2 enfants m’as dit)..
      Pour resumé, ma soeur est donc avec ce PN depuis 12 et 2 enfants.
      L’annee derniere, elle etait prete a partir, elle nous avaient raconté a moi et mes autres soeurs tout ce qu’il lui avait fait..
      Mais elle est revenue avec lui. Nous disant que maintenant tout va bien avec lui, il est cool avec ses enfants etc….
      Sauf qu’il ny a pas longtemps de ca, on s’est embrouillé par rapport a lui car il a fait quelque chose que moi et mon autre soeur n’ont pas accepté..
      Et depuis, je m’engueule avec ma soeur car elle le defend, comme tu as dit, que l’on ne l’accepte pas etc…
      Je precise que jai toujours été tres proche de cette soeur, mais, le fait que je ne soit pas d’accord avec elle et que j’etais d’accord avec elle, elle s’est mis completement contre moi..
      Elle me dit qu’il a changer mais personne ne peut changer en un an, surtout une personnalite comme cela.
      Je ne sais pas quoi faire.

  9. suite.
    quand ils étaient étudiants.Ma fille a une petite fille d’1 an, et jamais il ne la laissera partir avec elle. Nous habitons a 12000kms et nous voyons notre fille qu’une fois par an, le reste du temps c’est par skype ou par téléphone.Je suis si loin,et je suis désespérée et révoltée par cette situation inextricable! S’il vous plait aidez nous!

  10. Bonjour Madame,
    C’est par hasard que je suis tombée sur votre site, en cherchant une solution urgente pour aider ma fille de 33 ans , diabétique insulino – dépendante ( depuis l’âge de 18 mois), elle est mariée depuis 5 ans avec un PN, humiliations, pour un rien il rentre dans des colères indescriptibles et le moment d’après il devient un agneau tout gentil et doux, cet homme a double faces, mi-ange et mi- démon. Il ne cesse pas de la rabaisser, alors que nous les avons beaucoup aidé pour s’installer quand ils éta

  11. Bonjour,

    Et comment peut-on aider un manipulateur pervers narcissique?

    Cela fait 3 mois que j’ai rencontré mon copain. Il est juste incroyable! On vit dans le monde des bisounours…

    Mais il y a une semaine je suis allée boire un verre avec une amie. Malheureusement pour moi elle m’annonce qu’elle connait une de ses ex copines qui a subi des violences de sa part il y a 7 ans. Mon copain a interdiction de l’approcher, décision de justice. Ce que mon amie m’a révélée n’est pas à prendre à la légère. Je sais que le mieux pour moi est de le quitter… mais…

    Un PN est-il/elle une cause perdue?
    Comment réagir pour combler un PN? (pour éviter la violence)
    Un PN se rend-t-il/elle compte qu’il/elle est réellement malade?
    Comment un PN peut-il/elle être heureux?
    Dois-je être attentive à ses prochaines relations et prévenir ses copines?

    Merci pour ce site qui m’aide a comprendre certaines choses…

    Elodie

    • Bonjour,

      Oui, le PN est « une cause perdue » … Le terme est juste.
      Quant à ses prochaines relations, ne prévenez que si c’est une amie à vous, et laissez ensuite !

      Bon courage, Geneviève Schmit

  12. Bonjour.
    Voilà mon histoire. Mon frère est marié depuis 30 ans à sa PN. Il semble complètement inconscient de sa situation et vit sous son emprise et paraît lobotomise. Personnellement, je viens de prendre conscience de la pathologie de sa compagne et de sa co-dependance à lui, et j’ai compris que les problèmes qui rejaillissaient sur notre famille venaient tous de la, après avoir mis 30 ans à l’accuser lui d’être un lâche, de nous mettre à distance sous l’emprise de son vampire.
    Aujourd’hui j’ai beaucoup pleuré en comprenant la méprise. Je l’ai appelé pour lui parler de choses et d’autres, et surtout pas Du problème, car sa PN était derrière, collée à lui comme une sangsue. Je l’ai assuré de mon affection, car il m’aime bien. J’ai souligné à quel point je souhaitais sa bonne santé, car il a des soucis, bien entendu.
    Ma question tient en deux points: est-il encore capable d’empathie, ou a t elle réussi à tuer toute empathie chez lui? et si nous nous voyons, pus je montrer librement mon affection et mon amour à mon frère? Et comme elle est constamment collée à ses basques, comment me comporter avec elle ( que je hais) pour qu’elle respecte notre lien? Merci.

    • Bonjour,
      Je ne suis pas psy et n’ai jamais été victime d’un PN mais des proches l’ont été.
      Si votre frère est effectivement sous l’emprise d’une PN il est émotionnellement et psychologiquement détruit.
      En revanche oui il a toujours de l’empathie bien sûr et votre soutien est très important.
      Si cette femme ne le lâche pas d’une semelle, acceptez de la voir mais ne lui parlez pas ou le moins possible, ne la rejetez pas en bloc car votre frère malheureusement ne vous choisirai pas s’il avait à choisir.
      Pas par manque d’amour pour vous mais parce qu’il ne peut imaginer sa vie sans elle, elle lui aura fait croire qu’il n’est rien sans elle et qu’il ne vaut rien.
      Prouvez lui donc le contraire, faites votre possible pour lui faire reprendre une estime de lui même (sans lui dire bien sûr car normalement une victime cache sa détresse, il ne veut pas que vous sachiez son état), donc oui, n’hésitez pas à lui montrer votre amour.
      Le temps venu c’est vers vous qu’il se tournera (encore une fois je ne suis pas psy mais d’après mon expérience c’est ce qu’il y a de mieux à faire).

      Bon courage!

      • Merci pour ce partage Mathilde !
        C’est très important que des personnes comme vous témoignent et partagent leur expériences et conseils !
        Merci !
        Geneviève Schmit

        • C’est normal, c’est tellement hallucinant ce que ce type d’individu peut faire vivre à une personne…
          Et l’impact que ça a sur l’entourage!
          J’ai une amie qui n’est pas encore sortie d’affaire mais j’ai confiance que ça viendra, elle sait déjà ce qu’il est et ne l’aime plus (malheureusement un enfant en commun complique les choses…) et j’ai l’impression qu’avec eux il n’y a pas d’amour sans emprise mais il y a de l’emprise sans amour…

  13. J ai été victime depuis deux ans d’un pervers qui m a pris sous son emprise et me disait que j étais une femme soumise et que je devais tout paye on se voyait à l hôtel et il est en instance de divorce il m a fait perde confiance en moi et magies tout mes comptes toute l argent que j avais de côté et j ai cru en son amour j ai décidé de faire une thérapie cela me fait le plus grand bien il a abusé de moi et était violent sexuellement et en parole

  14. Bonsoir à tous,
    Ce que je m’apprête à décrire et si lourd que j’ai passé des heures pour poser des mots sur cette situation.
    Mon frère est le PN le plus sanguinaire des 3 que j’ai connu (une cousine et un ex petit ami).
    Et il devient vital pour sa femme de se sauver, mais personne ne voit le réel danger, elle est battue à sang à chaque fois, même durant la grossesse et garde plusieurs cicatrices sur le corps.
    Elle n’arrive pas à s’enfuir car il a éloigner tout le monde et à pu constituer de fausses preuves qui l’accuseront elle si elle décide de divorcer et il compte ainsi la priver de son enfant…
    Il va vraiment la tuer j’en suis sûre, les fréquences ne font que croitrent.
    Il ne pause plus aucunnes limite à sa perversion…
    Je me retrouve perdue.

    • Moi aussi, je me retrouve perdue, Stéphanie
      , face à une belle-fille qui a emmené mon fils à Bordeaux dans sa propre famille, que j’appelle une secte, je fais maintenant attention à qui j’en parle, parce que on me rétorque que c’est uniquement une dualité « belle-mère/belle-fille », c’est archi-faux, Stéphanie, car je ne demande qu’une chose, c’est le bonheur de mon fils, et s’il rencontrait là-bas, une fille qui ne peut être que mieux que cette PN, je serai la plus heureuse des mamans. Malheureusement, pour cette PN, l’enfant est un mode de chantage, le petit est placé pour maltraitance par le juge, il va avoir deux ans et ils attendent un second. Je sais que mon fils ne veut pas renoncer à ses enfants et s’il partait, les représailles seraient terribles, bien que ce soit lui qui travaille comme un esclave pour satisfaire les besoins de madame et tout lui donner, les pervers narcissiques créent des sectes autour des personnes que nous aimons, Stéphanie, il faut qu’il organise sa fuite, je l’avais averti, mais rien ne passe, il va se confesser auprès de la PN, c’est impossible ces gens, il faut les fuir, coûte que coûte. Maintenant, j’ai pris une avocate, j’essaie de protéger les enfants et mon fils s’il décidait de la quitter, je vais aller la rencontrer, cette avocate, fin mai, mais je crois que la justice n’a pas conscience de la perversion narcissique, ce n’est pas possible, de vivre en sachant son enfant esclave de cette famille sectaire! Une maman et une grand-maman en détresse!

  15. Mon beau frère est un pn.
    Outre le fait qu il limite les visites dans la famille il insulte ouvertement mon père le 24 décembre dernier.
    Pas assez de place pur expliquer ces 12 années de souffrance quelle endure ainsi que mes parents et moi même.
    Ma sœur a deux enfants avec lui, mes neveux adorés. Aujourdhui il refuse de venir chez mes parents pour paques (suite du 24 décembre)
    Mes parents et moi souffrons de ne pas voir ma sœur et ses enfants plus souvent et particulièrement lors de ces occasions.
    Ma sœur est forte je crois mais nous souffrons trop de cette situation et elle aussi.
    Comment renouer ? Comment donner les clés a ma sœur adorée pour qu’elle parte avec ses enfants (malgré les menaces – elle ne travaille plus et lui a une bonne situation).
    J’ai tenté il y a quelques années de l’aider. Mais j’y ai perdu des ailes psychologiquement.
    Nous les invitions tous les 15 jours. Mais je n’ai plus la force.
    Trop peur que cela se termine mal comme d’habitude. Aidez moi nous souffrons trop.

    • Je vis un cas semblable avec ma belle-fille qui a entraîné mon fils à la suivre chez sa mère dans un village près de Bordeaux.
      Ils ont eu un petit-garçon qui leur a été retiré pour cause de maltraitance le 8 juin 2014, à l’âge de six semaines.
      Le petit est placé en pouponnière, cette belle-fille joue avec mon « moral« , comme elle a pu atteindre mon fils qui ne vit bien que sur son travail, tous les prétextes sont bons pour m’éviter, nonobstant les distances, ils vont avoir un deuxième fils fin mai, je serai une semaine en Gironde où j’ai loué un petit studio, je vais surtout voir mon avocate, que j’ai contactée ici dernièrement, parce que moi non plus je n’en peux plus.
      Mon fils est un grand naîf, il l’a toujours été, est-ce la raison pour laquelle une PN a pu avoir tant d’emprise, malgré les mises en garde que je lui ai faites? je ne sais pas, je me réjouis de lire votre livre, Madame Schmit, je vous ai envoyé un sms de désespérance ce vendredi de Pâques, car moi aussi, je suis « vidée » psychologiquement.
      Merci de votre réponse.
      Peut-être est-il possible début avril de prévoir une séance par skype, mais je n’en connais pas le détail.
      Je vous remercie. Marina

      • Bonjour,

        Par soucis de confidentialité, j’ai préféré retirer votre nom de famille… Inutile de vous attirer d’autre problème de cette belle fille…
        Si vous pensez qu’un ou deux rendez-vous a distance peut vous aider, je vous invite à lire mon protocole d’accompagnement et à revenir vers moi par texto si cela vous convient.
        Bon courage! Geneviève Schmit

      • Voici presque deux semaines que le deuxième petit-fils est né et je ne suis pas allée en gironde, c’est plus fort que moi, je me rends compte que comme vous le suggériez, mon fils devient lui-même PN par adaptation ou nécessité, ou les deux, peu importe, mais sa victime secondaire, c’est moi!!!
        Alors fuyons!!!
        Merci Madame Schmit

    • C’est malheureusement à votre soeur de réagir « POUR » ses enfants et pour elle même.
      Je vous suggèrerais de lui faire voir ce site et mon autre site pro Soutien psy en ligne, mais comme vous les jugez inutiles on en restera là.
      Geneviève Schmit

  16. Bonjour Geneviève. Ma sœur a 50 ans. Elle est une célibataire endurcie. Le seul homme de sa vie est mon frère pervers narcissique qui a 43 ans. Leur relation malsaine dure depuis 15 ans. Aujourd’hui elle est au bord du suicide car il la vampirise, la rabaisse, l’endette. Elle a très peur de lui mais se dit trop terrorisée pour le sortir de sa vie. Comment l’aider ? Mille mercis

  17. Bonjour,
    Voici mon histoire, je viens de decouvrir après 5 ans, que le père de mon compagnon est très probablement un pervers narcissique.
    Nous avons un enfant de 2 ans avec mon compagnons et depuis les relations se sont tendues , mon conjoint vient d avoir un conflit par téléphone avec lui et depuis plu de nouvelles c est déjà arrivé plusieurs fois et le scénario se reproduit.
    Il ne sait pas Qu il est pn .
    Mon beau père à divorcé de la mere de mon compagnon il y a 16 ans et il lui a fait vivre un calvaire (tromperies avec sa soeur) .
    Il Vit en couple avec sa femme actuelle et a eu 2 autres enfants, elle ne sait pas Qu il est pn.
    Je me sents trahit par ce beau Pere que j ai apprécié au départ et qui a tellement menti et racontés des calomnies à moi et tout son entourage .
    Il retourne toujours les situations en sa faveur, je ne sais que faire si ce n est m éloigner de lui au risque Qu il veuille se venger et Qu il fasse croire Qu on l empêche de voir son petit fils.
    Heureusement mon conjoint n est pas comme ça mais depuis toujours il admire son Pere et il commence à réaliser Qu il n est pas si Bon Qu il le pensait surtout depuis que l on a notre fils, il voit bien Qu il est centré sur lui avant tout .
    J ai tres peur pour mon fils je ne voudrais pas Qu il créer un lien avec son grand Pere toxique .
    Que faire ? Merci pour votre aide
    Elodie

  18. Merci pour toute cette aide
    C’est grâce à vous et ma soeur qui a su rester près de moi que je commence à m en sortir
    La route est longue je n en suis qu au début
    Il a demandé le divorce et je crains tout ce qu il va pouvoir encore inventé pour me faire souffrir
    Mon avocate maître Steyer m a dit que je suis encore dans le déni
    Merci à vous

    • Bonjour,
      Merci pour ce témoignage de reconnaissance.
      Je vous invite à prendre 1 ou 2 rendez-vous car le déni dont vous faite part peut être un frein majeur à la solution.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  19. Bonjour,

    Tout d’abord, merci pour ce site et vos avis éclairés.
    J’ai rencontré quelqu’un qui est victime d’un PN depuis 4 ans.
    Nous sommes tombés amoureuses et je ne sais pas du tout quoi faire. Elle ne va pas bien du tout.
    Je ne peux qu’être là, elle le sait.

    Et je vais, de ce pas, parcourir tout ce site.

    Clarice

  20. Bonjour,

    mon frere vit avec une perverser narcissque depuis 18 ans, ils ont 2 enfants.. il est tres malheureux, elle le trompe constamment, l’humilie, et en fait son exclusivité.. elle a tous les droits et lui aucun. il voudrait la quitter mais pour les enfants d’une part et d’autre part il a de la peine pour elle car elle est incapable de vivre seule. il est l’intendant de la maison.
    il me dit qu’il a beaucoup d’affection pour elle, malgré tout et qu’il la considere comme sa soeur.
    comment peut il sortir de son emprise, je ne comprends pas qu’il ne la deteste pas… on dirait un enfant face à elle, il se laisse manipuler, pour eviter les conflits..
    il sait qu’elle est PN mais ne voit pas d’issue possible, comment puis je l’aider…
    je pense qu’il n’a plus d’amour, car il est cocu mais il s’en fout.
    en plus d’etre PN, elle est bipolaire..

    merci de votre lecture, et a bientot

    Sarah

  21. Bsr, je vous avais déjà écrit par mail en mai dernier. Mon ex (pn)m a jette du soir au lendemain le 9 mai 2015 après 3 ans 1/2 de relation.
    A ce jour, je suis tjrs aussi désespérée et il m a tué ce jour là. Je suis anéantie et je ne peux m empêcher de penser à lui , car je l aime tjrs,, même après tt ce que j ai subi.. J essaie de rencontrer de nvlle personne mais je n y arrive,, on dirait que je suis obsédée et je lui en veux!!!
    Comment vais je m en sortir,, j ai arrête les anti depresseurs, je ne vois plus la psychologue car trop loin,, je sors rarement de mon 45m2 et j ai vraiment bcp de mal.
    Merci pr votre ecoute et je regarde bcp tt ce qui se rapporté au pn ,, Cordialement

  22. Bonjour,

    Ma sœur vit depuis 2 ans avec une personne qui présente les caractéristiques du pervers narcissiques. Elle est allée chez une psychologue (a l’insu de son compagnon) pour parler d’un peu de tout mais essentiellement de son couple. Elle vit humiliation sur humiliation, reproche sur reproche, dans la culpabilité mais juste après des courtes périodes meilleures se passent et ca semble être à nouveau rose et violette.
    La professionnelle lui a donné un livre à lire sur les pervers narcissiques.
    Tout au long de sa lecture, elle me faisait part de passages qui ressemblaient comme 2 gouttes d’eau à sa vie, elle me disait meme avoir l’impression de lire sa vie dans ce livre.
    Elle était de plus en plus persuadée que son compagnon était bel et bien un pervers narcissique et qu’elle devait agir/reagir. Cependant, il lui suffit maintenant de passer quelques heures positives avec lui, pour changer son discours et douter d’un fait qu’il en soit bien un, douter d’elle (n’est-ce pas de sa faute ces disputes?)…
    Le matin elle sait me dire que c’est vraiment un mauvais bougre, qu’il l’a encore humiliée, qu’elle n’a plus confiance en lui, qu’elle n’a même plus envie de lui, qu’elle n’a plus de sentiment et que ca ne peut plus durer et le soir de la meme journee, elle sait me dire que finalement ça va, qu’il est calme.
    Elle dit vouloir aller au bout des choses… Mais n’est-ce pas une manière de se voiler la face?
    Est-ce un comportement « typique » d’une victime de pervers narcissique?
    Quel comportement devrais je adopter en tant que témoin? Simplement l’écouter sans donner mon point de vue? Lui donner? La secouer par rapport au paradoxe qui semble l’habiter?

    Je vous remercie pour votre aide 🙂

    • Bonjour,
      C’est effectivement un comportement classique chez la victime encore « addicte » de son bourreau.
      Allez « jusqu’au bout  » est une aberration avec ces personnalité toxique car c’est la mort de soi.
      Mais je comprend ce qu’elle ressent. Elle ne peut tout simplement pas encore s’en dégager.
      Faites lui lire cet article: Addiction et dépendance affective, elle comprendra surement beaucoup de choses.

      Bon courage! Geneviève Schmit

    • Personnellement c’est « Femmes sous emprise » de Marie France Hirigoyen qui m’a ouvert les yeux.
      Je voulais dire à Julia que vous pouvez aider votre sœur à se reconnecter à elle même. A retrouver ses valeurs, SA VALEUR, sa confiance en elle, suivre son instinct et lui rappeler comment elle était avant de connaître son compagnon.
      Elle veut aller au bout, mais au bout de quoi ? Guérir son compagnon ? Peine perdue. C’est à lui seul qu’incombe sa guérison.
      S’il lui fait le chaud-froid, tel un adolescent, tantôt adorable, tantôt humiliant, désagréable, déstabilisant, c’est qu’il joue avec elle et qu’elle risque fort de se faire détruire tôt ou tard.
      Dans ce cas une seule solution: couper les ponts et fuir.

  23. Un grand merci pour tous les éclaircissements, Mme Schmitt,
    cela fait quatre ans que mon fils est tombé sous le joug d’une perverse narcissique,
    je désespère moi-même, mais en lisant votre dernier texte, je me rends compte que je suis, tout en me sentant aussi victime, indispensable à mon fils pour quand il se réveillera, donc il faut faire « semblant » de lâcher prise!
    Dur, dur, moi-même, j’en suis en névrose obsessionnelle.
    Dès que votre livre paraitra, il me sera indispensable de le lire, Madame Schmitt.
    Mon fils vit à 900kms de moi, et il est seul dans cette famille qui représente une secte et le dénigre constamment.
    Merci, Madame, je vous exprime toute ma reconnaissance.

    • Bonjour,
      Je vous remercie pour ce témoignage de gratitude.
      Je ne sais pas si mon livre vous aidera mais je l’espère. Vous pouvez aussi si vous le souhaiter convenir de 1 ou 2 r/v par Skype.
      Je me suis permise de supprimer votre adresse de votre message car ce n’est pas très prudent.
      Vous serez informée par mes sites de la publication qui devrait intervenir avant l’été 2016
      Restez en contact via mon Facebook Pro Soutien.Psy et abonnez vous à mon site professionnel: Soutien psy en ligne
      Bon courage ! Amicalement, Geneviève Schmit

  24. c’est le cas de ma mère qui est sous l’emprise de mon père.
    En ce moment je lis un livre qui m’apprend beaucoup de choses sur l’origine de nos attirances en amour etc, qui s’appelle « Ces femmes qui aiment trop » de Robin Norwood. J’espère que ma mère voudra le lire, je suis sûre que ça l’aiderait ! Je vous conseille vraiment ce livre !
    courage à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *