Cerveau du psychopathe et du pervers narcissique

Le cerveau du psychopathe du point de vue des dernières découvertes scientifiques

.

Nous observons qu’une des principales caractéristiques du trouble de la personnalité narcissique est le manque d’empathie. Bien que les personnes qui présentent ce trouble soient en mesure de reconnaître les sentiments, pensées et intentions des autres, et sont doué de la capacité de les imiter, elles manifestent peu ou pas de compassion. Pour qu’un individu puisse présenter ces troubles de la personnalité narcissique, antisociale, égocentrique, sans le moindre affect, et qui serait d’origine structurelle, il faudrait probablement qu’il y ait dans le développement même de son cerveau, et parmi d’autres paramètres, un déficit dans l’activation de la zone dédiée à l’affect.

 

« La connaissance protège, l’Ignorance expose au péril. »

Les Cassiopéens

.Certaines recherches scientifiques récentes nous montrent que la structure physiologique du cerveau du psychopathe, un individu dont le comportement est fortement antisocial, impulsif, pour lequel l’autre n’existe pas et qui est sans la moindre conscience des conséquences de ses actes, comportement qui se rapproche fortement de celui du manipulateur pervers narcissique, comporte certaines anomalies de types structurelles.

 

Pour mieux comprendre

Selon une étude scientifique allemande publiée dans le Journal of Psychiatric Research, la structure cérébrale est altérée chez les narcissiques pathologiques.

Stefan Röpke de l’Université Charité (Berlin) et ses collègues ont mené une étude avec 34 personnes, dont 17 atteintes du trouble de personnalité narcissique. Dans une étude préliminaire, ils ont montré que ces dernières présentent un déficit de la capacité à éprouver de l’empathie. Dans la présente étude, ils ont également mesuré l’épaisseur du cortex cérébral au moyen de l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Les participants atteints de ce trouble présentaient des anomalies structurelles dans une région qui est impliquée dans les processus de compassion. Cette région était nettement moins épaisse.

Sheilagh Hodgins, professeure à l’Université de Montréal et chercheuse à l’Institut Universitaire en Santé Mentale de Montréal, nous apprend également qu’elle a découvert des anomalies structurales au sein de la matière grise et dans certaines fibres nerveuses de la matière blanche chez les criminels violents atteints de psychopathie.

Il faut savoir que le niveau d’empathie est directement lié au volume de la matière grise dans une région du cortex insulaire (aussi appelé insula), et qu’elle traite l’information et les processus cognitifs. Quant à la substance blanche elle coordonne la transmission de l’information entre les différentes parties du cerveau. Les chercheurs soulignent que les personnes ayant un trouble narcissique présentent un déficit structural exactement dans cette région.

Sheilagh Hodgins a observé dans le cerveau des psychopathes un volume anormalement faible de matière grise bilatérale au niveau du cortex préfrontal antérieur et dans certaines zones des lobes temporaux. Ces zones du cerveau sont associées à l’empathie, au traitement des émotions prosociales, comme la culpabilité et l’embarras, et au raisonnement moral.  Le scientifique nous apprend de surcroît que, toujours chez les psychopathes,  des anomalies ont été relevées dans les fibres nerveuses de la matière blanche du cingulum postérieur qui relie le cortex cingulaire postérieur au cortex préfrontal médian. Ces anomalies sont associables, selon elle, au manque d’empathie propre à la psychopathie. La spécialiste en psychologie clinique de Montréal rappelle que ces zones jouent un rôle important dans l’apprentissage au moyen de récompenses et de punitions.

.

Un pervers narcissique est un psychopathe qui ne s’est pas fait prendre la main dans le sac.

.

Le fonctionnement du psychopathe et celui du manipulateur pervers narcissique avéré, donc fonctionnel, sont fort semblables. Malheureusement il n’est pas envisageable d’imposer de tels examens à ceux que l’on reconnaît comme pouvant être « pervers narcissique ». Toutes ces recherches médicales ont été faites sur des individus reconnus psychopathes et maintenus enfermés.

Conclusion

Il ne suffit pourtant pas d’avoir le potentiel structurel requis pour devenir un manipulateur pervers narcissique en puissance. Même si je me répète, n’oublions pas que différents éléments externes et internes vont renforcer ou atténuer cette réalité première. Leur présence, leur absence, et leur puissance, vont déterminer la gravité de la psychopathologie en question. Ceci explique aussi pourquoi il ne s’agit pas d’un principe manichéen, nous n’avons pas d’un côté les pervers narcissiques et de l’autre les personnes non pervers narcissiques, d’un côté le noir et de l’autre le blanc. Nous pouvons observer toute une gamme de manipulateurs pervers, en quelque sorte, un « merveilleux camaïeu de gris ».

Geneviève Schmit

(extrait)

25 mai 2016

Inspiré du prochain livre rédigé par Geneviève Schmit et qui sera édité chez Fayard fin 2016

 


© Geneviève Schmit – diffusion

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet http://pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail, Geneviève Schmit.

Geneviève Schmit - Experte dans l'aide aux victimes de manipulateurs pervers narcissiquesGeneviève Schmit – Coaching thérapeutique pour les victimes de manipulateurs pervers narcissiques ©Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques. http://soutien-psy-en-ligne.fr

mai 2016

Besoin d’aide ?

J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié: Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse.
Soutien.Psy – Geneviève SchmitFacebook Soutien.Psy

http://bit.ly/cerveau-pervers-narcissique

A propos Genevieve Schmit

Thérapeute - Experte dans l'aide aux victimes de manipulateurs pervers narcissiques - Thérapie brèves - Psychologie positive

39 Commentaires

  1. Bonjour moi j ai eu une relation avec un homme qui au debut je pensais qu il etait juste lunatique , instable mais souvent quand je lis des articles sur les PN il a beaucoup meme beaucoup trop de traits de personnalité des PN .. mais malgré ça je n arrives pas a M en detacher reellement ..parfois je me dis que je le relance Alors que je sais quelle sera la finalité .. mais c est plus fort que moi..
    J ai perdu ma maman a 1 an, j en ai 33 .. j avais vu une psy qui m avait expliquer que j ai une peur encrée en moi de l abandon dut au lien cofnitif que je n’ai pas eu le temps de creer avec ma mere .. et que cet homme arrive a reactiver mes peurs, appuyer sur mes failles .. pour ça que j’y retourne encore et encore .. mais que si je fais pas un travail sur moi je peux rester longtemps bloqué dans cette relation qui est pourtant fini mais qui m emprisonne.. j arrive pas a l oublier , ni a refaire ma vie .. je suis meme devenue froide avec les autres hommes .. je veux lui et personne d autre alors qu’il m apporte rien hormis , souffrance , insécurité je finis par me dire qye c est moi le probleme .

    • Évidement que le problème viens de toi puisque c’est toi qui le vie mal.
      Et si tu a envie que la situation évolue c’est une bonne nouvelle. Espérer que les gens changes, ou plutot : que ton ex soit comme tu le voudrais…elle est là la situation qui emprisonne.

      C’est la mode de se dire apres une rupture dure a digèrer que l’autre à un problème. Internet sera toujours la pour te réconforter dans ce que tu souhaite voir. Ya qu’à regarder les postes : c’est un rassemblement de victimes les sites qui parlent de PN.

      C’est ta personnalité et tes choix qui ton amener à te reprocher de ton ex. Et c’est toi qui semble mal le vivre. A moins d’aimer souffrir il serait peut etre temps de se changer sois même pour voir les choses autrement non?

  2. Interressant votre article sur la spychopathie ya un grave trouble de la personnalité chez les p.n. et chez les spychopathes et trouble biologique que l’on constate sur les IRM des prisonniers enfermés pour meurtres des graves troubles cognitifs .
    Le problème c’est que la majorité de ces personnes atteints de spychopathie ne se soignent pas ne se considèrent pas malades et on demande aux autres de supporter ces malades ( la société) ils détruisent ils font du mal mais tant qu’il y a pas de traces physiques ou de meurtres ils ne risquent rien
    On doit les fuirs les éviter se protéger ..
    Être névrosé empathique c’est être une proie face à de tels individus qu’on ne détecte pas forcément en quelques heures parfois on met quelques semaines quelques mois car l’autre porte un masque de santé mentale au départ et au fur et à mesure le masque va glisser pour se retrouver à un moment face à son vrai visage un spychopathe quand on le découvre on est déjà affaiblis le mal a était fait .
    Je suis toujours partie vite et je me suis jamais engagée avec des p.n. ou spychopathes la différence entre les deux .
    Le p.n. est obsédée par son image sociale pas le spychopathe le p.n. est dependant de sa ou ses proies il en a rarement qu’une le spychopathe est plus un tueur à sang froid il rue sa proie rapidement il garde pas sa proie des années .
    Le p.n. la garde le plus longtemps possible la torture mentalement voir physiquement la détruit lentement mais régulièrement la pousse en dépression aux suicides à la folie mais ne veut surtout pas aller en prison ne veut pas se salir les mains le crime parfait il a utilisé aucunnes armes .
    Un p.n. est aussi dangereux qu’un spychopathe car lui c’est un prédateur en liberté .
    Combien de suicides de personnes qui ont bascules dans la folie à cause de p.n. ?
    Combien de dépressions de maladies comme des cancers à cause de p.n. ?
    Combien de morts sans coupables à cause de p.n. ?
    Des p.n. j »en ai rencontré pas mal ils sont plus nombreux que 3 pour cents chiffre officiel .
    J’ai toujours eu les mêmes symptômes très vite et j’ai toujours était perdante on gagne pas face à un p.n. ou face à un spychopathe .
    La première fois je me suis retrouvée en dépression après quelques mois de relation avec l’un de ses prédateurs .
    Depuis je les identifie plus vite et pars plus vite mais quand on part le mal est fait .
    On doit se reconstruire on a du sang sur nous mais c’est pas nous le problème c »est l’autre le vampire .
    Vampire qui continue avec d’autres proies on est qu’un jouet de plus dans sa liste dans sa vie .
    Mais ceux qui sont plus fragiles plus faibles plus influençables et qui restent des années avec des p.n. persuadés que tout est de leurs fautes c’est grâce surtout pour les enfants .
    Les p.n. arrivent à persuadés ces proies que c’est elles le problème !
    Si on vous maltraite vous critique vous rabaisse vous méprise et qu’on tient pas compte de vous et que vous vous trouvez nulle moche idiote inutile sans intérêt et que vous souffrez et que face à l’autre vous vous sentez une enfant inférieur incomprise vous souffrez et quoi que vous dîtes quoi que vous fassiez rien ne s »ameliore partez l’autre est atteint de spychopathie on ne peut pas avoir toujours tort on ne pas ne jamais être à la hauteur c’est impossible !
    Les dépendants affectifs n’arrivent pas à partir car ils ou elles ont peurs d »être seuls .
    Je suis seule mais en paix je me respecte je prends soin de moi !
    Avec le dernier p.n. j’étais seule mais à côté de lui il ne me respectait pas et me maltraite mais il faisait pas exprès nan nan c’était jamais de sa faute c’etaut toujours moi le problème !
    J’ai règle son problème et le miens du coup ! 🙂
    Si être avec lui c’est souffrir 90 pour cents du temps il faut mieux que je sois pas avec lui .
    Il m’a vendu son rêve essayer de me vendre son cauchemar la seule et unique chose qu’il aimait c’est me faire souffrir et me pousser à le faire souffrir devenir comme lui une spychopathe !
    Du coup j’ai beaucoup de temps pour moi maintenant je suis libre pas envie d’être dans sa prison et d’avoir un compagnon immature sadique mythomane dépressif mégalo .
    Je me suis débarrassée de mon boulet toxique l’été arrivé c’était le meilleur moment ! :))
    Courage et débarrassée vous de vos boulets ! 🙂
    On se sent mieux après !

  3. Bonsoir,
    Après trois relations toxiques et plusieurs « tranches » de psychotherapie d’orientation psychanalytique, il m’est dorénavant possible de connaître mes failles qui sont en lien avec la perversion, même si la honte de decouvrir en soi des mecanismes pathologiques est présente, ces points aveugles qui jusqu’à présent masquaient mon potentiel de realisation , d’individuation, maintenant mis à jour sont source d’un remaniement positif de mon être au monde, de mes modes relationnels; je conçois qu’une personne souffrant dans une relation avec une personne presentant une perversion du narcissisme ait besoin d’être contenue affectivement et reconnue comme victime cependant je trouve un peu risqué au vu de la guerre faite à la psychanalyse de déconseiller une psychanalyse sans préciser qu’il s’ agit dans un premier temps pour la victime d’être soutenue, et qu’une psychothérapie d’orientation psychanalytique menée par un clinicien empathique et contenant est tout à fait indiquée. J’en suis la peuve « vivante ».

  4. Bonjour,
    L’article suggère que dans la psychopatie, il y a une composante génétique ou est ce qu’il suggère que le comportement du psychopathe influe sur le cerveau ?
    Merci

  5. Ne pas oublié que c’est notre comportement qui forge, construit la structure de notre cerveau.
    Ce serait donc plutôt le comportement des parents qui construit le comportement des enfants, qui lui-même structure son cerveau et formate son comportement d’adulte qu’il deviendra. C’est un cercle vicieux qui fait boule de neige. Le PN n’est qu’un psychopathe potentiel qui à trouvé son équilibre dans la violence morale. C’est un environnement social satisfaisant et/ou une violence physique non inculquée qui lui évite cette pathologie.

    • « Le PN n’est qu’un psychopathe potentiel qui à trouvé son équilibre dans la violence morale  »

      C’est une theorie de vous même confirmé par une experience personnel ou va viens d’arguments reconnus ?

      Meme question pour la conclusion!

      Merci d avance

      • Les deux, des expériences personnelles et la recherche d’une compréhension du phénomène avec les arguments des uns et des autres. Comme tout ceux qui y sont confronté. J’ai juste fais des liens entre toutes les spécialités qui s’intéressent au sujet, criminologue, psy, neurologue, généticien, autodidacte, »victimes », psychopathes, etc…
        Le cas Romand est un bel exemple de PN qui se transforme en psychopathe quand son équilibre est menacé.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Romand
        Ce qui caractérise le plus les PN, pervers, psychopathes, c’est la recherche du pouvoir sur les autres et comme il leur manque l’empathie, cette recherche du pouvoir est sans limite, jusqu’à le posséder. Les PN parviennent à le posséder par la manipulation, le mensonge a eux-même et donc aux autres. Pour la grande majorité ils s’interdisent la violence physique. Intérêt bien compris ou interdit morale?
        Les psychopathes ayant connu la violence physique ne voient pas d’inconvénient à l’utiliser contre autrui, les pédophiles sont souvent des enfants abusés et les Pn que j’ai rencontré ont tous subit une violence morale.
        J’ai pu constater aussi ce plaisir jubilatoire du PN face à ses actes qui affirment sa « toute puissance ».

        • Pour ce qui est de la génétique, elle est conséquence avant d’en être la cause:
          https://www.youtube.com/watch?v=RMA9iY_w5ZU
          Voir transgénérationnel.
          L’erreur est de confondre causes et conséquence, les modifications au niveau du cerveau sont une conséquence avant d’en être la cause.
          la seconde erreur est de croire que les psychopathes sont des monstres incompréhensibles.

  6. Les pn se fondent dans les entreprises. Ils sont souvent brillants ,avec un ascendant psychologique sur leur collegues, et du coup créent une coure autour d’eux .
    J’en ai un au boulot, il a torturé une collègue, plutôt jolie ,durant des années jusqu’à ce qu’ elle quitte l’entreprise pour ne pas sombrer. Je suis le seul à lui faire face , les autres collègues en ont une admiration ou une trouille bleue.
    Je suis ingénieur, mais j’ai grandi dans les quartiers très difficile. Ce qui m’a donné une autre approche de ce type de cerveau malades…une approche très réaliste. Dans la cité nous savions tous que même les dingues craignent le danger.Un soir ,Je suis resté seul avec lui …il me déteste…je suis venu m’asseoir sur le coin de son bureau. Je lui ai dit :Je sais que tu es un PN. Moi je ne suis pas une femme…si tu penses une seconde que tu va me harceler, Tu te trompes. Je vais t’envoyer au CHR dans le coma ….il a essayé de soutenir mon regard…je lui ai dit il te suffit de te lever et je le fais….il a changé de boulot dans les mois qui ont suivis…il est devenu chef de service et j’ai appris que 4 de ses collaborateurs sont en dépression nerveuse depuis plusieurs mois.

    • Bravo @Kolando, c’est ce que j’aimerais faire à ces êtres sans âme !. Des pervers(es) narcissiques j’en ai connu, mari, collègues, soeur, « amies », ce sont des êtres froids, cruels et sans âme, j’ai l’impression qu’il y en a de plus en plus chaque année, on est envahi par ce fléau.

  7. Bonjour,
    est ce que vous concevez qu’une non résolution du complexe d’oedipe se retrouve chez une personnalité narcissique, voire perverse narcissique, puisqu’on parle de l’enfant en toute puissance, enfant roi chez ce type de personnalité ? Merci!

    • La même question revient constament dans mon esprit. J’essai justement de trouver des documents qui en font la description… Je suis entièrement perplexe de n’en trouver aucun. Si la psychopathie peut se forger autour d’un traumatisme, elle doit aussi pouvoir se forger autour d’un sentiment de toute puissance inculqué dès l’enfance par un ou des parents ayant permis ce sentiment. – L’enfant ayant tous reçu les pouvoirs qu’il réclamait, se retrouve face au monde et ne peut concevoir de ne pas avoir tout ce qu’il veut ; et comme il l’a fait avec son parent, il test et tâte les manières pouvant lui permettre de conserver son statut de « tout puissant ».- Cela me semble tellement une possibilité évidente, que je me demande pourquoi j’ai autant de mal à trouver de la documentation en faisant l’essai.

  8. bonjours , j ai vecu avec une femme que j adorais pendant 30 ans . NOUS NOUS SOMMES SEPARER IL Y A 6 ans a cause d un autre homme qui etait son amours de jeunesse. leurs liaison n as pas marche et elle s est retourner vers moi et comme un robot j ai accepter on etait devenu amant mais elle ne voulait pas que sa se sache a cause de ses parents. C est ce qu elle m a fait croire et il y a quelques mois j ai apris par une personne qu elle avait retrouver son ex qui habite a plusieurs centaines de km et surtout je ne devait pas le savoir car elle me « gardait » en reserve au cas « ou » J AI FAIT UN BURN OUT . pas un seul instant elle n est venu me voir car elle etait dans sa romance . SON EX la expulse et elle a cru que je reviendrais ce qui ne s est pas passe. J AI DECOUVERT que j avais affaire a un NP a l hospital car la psychiatre m a mis sous hypnose et j ai ete horrifie en apprenant ce qu elle m a fait ecouter suite a l enregistrement que la psy avait fait. pour elle la meilleur solution c est la fuite qui n est pas mon genre; la psy m a prevenu que mon ex fera tout pour me detruire meme si elle doit se detruire aussi ( c est ce qui se passe en ce moment) car je suis son troffet et je dois etre exclusivement a elle. j ai retrouver l amours et mon ex ne le supporte pas ET

  9. BONJOUR
    J’aimerais comprendre pourquoi tous les spécialistes qui ont étudié la perversion narcissique indiquent que son conjoint doit fuire et couper tout contacte avec lui, mais ne conseillent pas d’empêcher leurs enfants de continuer à voir ce père qui ne peux être q districteur. Merci.

    • Bonjour,
      Pour la bonne et simple raison que la loi est là et qu’il faut la respecter.
      Par contre, je donne de très nombreux conseils pour aider les enfants et les parents protecteurs.
      Cordialement, Geneviève Schmit

      • Bonjour,

        J’ai subi des violences physiques et morales par mon ex mari qui est pervers narcissique.il reproduit la même chose sur notre fils de 20 mois.il a réussi a me démunir et en faisant des fausses déclarations administratives.et ma fais retirer la garde de notre fils.comment faire?personne me crois cordialement

  10. La situation de mon fils est ingérable avec sa compagne perverse narcissique, un coup de fil in extrémis le lendemain de mon anniversaire, pour me signaler que malgré qu’il travaille à temps plein et même davantage (!) dans l’horeca, mon fils n’a plus rien, apparemment, c’est elle qui gère les finances mais elle les gère très mal.
    Cette mauvaise gestion est-elle typique des pervers narcissique (même plus de lait pour le tout petit, j’ai envoyé deux boîtes de lait premier âge par la poste et j’ai demandé à mon fils, soit de fuir, soit de prendre les rênes de la gestion), plus rien pour loyer, nourriture, et petits, est-ce possible quand un des deux travaille quand même!!!!
    Qu’en pensez-vous? Merci, Geneviève

    • bonjour,

      Non, la mauvaise gestion n’est absolument pas caractéristique des manipulateurs pervers narcissiques….

      Bon courage, Geneviève Schmit

    • Bonjour,
      Il faut faire attention car on a tendance à désigner beaucoup de personnes comme « pervers narcissiques » et donc à banaliser cette maladie. Toutes les personnes menteuses ou manipulatrices ne sont pas pervers narcissiques. Pour comprendre ce qu’est un VRAI pervers narcissique, il faut en avoir fait l’expérience. C’est un être vraiment différent des autres. J’ai 46 ans et au cours de ma vie, comme tout le monde, j’ai rencontré de nombreuses personnes. Des gens tordus, malhonnêtes, menteurs, etc. Mais le pervers narcissique c’est différent et croyez moi quand on a eu à traverser l’épreuve de la rencontre avec un PN et le calvaire pour s’extraire de ses griffes acérées on sait faire la différence avec le reste de la population. Il faut donc se méfier de ne pas désigner trop facilement une personne pervers narcissique sous prétexte qu’elle présente un trait de caractère qui pourrait lui ressembler.
      Concernant l’article sur la génétique du cerveau, elle confirme mon analyse (cela fait 20 ans que je combats un pervers narcissique, donc j’ai eu le temps de l’analyser en profondeur). Le pervers narcissique, comme le psychopathe, a une vraie tare ! Son cerveau est différent du nôtre, il présente une vraie anomalie qui va au-delà du trouble psychologique. Cela explique pourquoi il ne peut pas se faire soigner. De même qu’on ne peut pas changer la couleur des yeux d’une personne on ne peut pas modifier la constitution du cerveau du PN. C’est pourquoi, l’enfance du PN ou ses traumatismes n’expliquent pas, à eux seuls, les raisons d’être PN. Ils peuvent être accentués par une enfance douloureuse ou le fait que le PN ait été un « enfant roi » mais la structure même de son cerveau est déjà déterminée à la naissance. Le PN sera PN toute sa vie. Le souci est de savoir comment cette pathologie peut être héréditaire et si on trouve dans une même famille (même sur plusieurs générations) cette pathologie. C’est un sujet intéressant, qui devrait être davantage explorer par les scientifiques.
      Bonne journée

      • Bonjour,
        Leiva en tout point d’accord avec votre post, trop de personnes mettent l’étiquette PN sur des traits de caractères « hors normes », effectivement il faut avoir fait l’expérience de la rencontre pour bien identifier le PN qui sort du lot, il n’y a alors pas d’amalgame possible.
        C’est un vrai psychopathe avec une réelle pathologie, le PN a son propre fonctionnement, il est totalement dénué de sensibilité, de sentiments, d’émotions, de culpabilité, de compassion, de responsabilité…
        Tout ce que vous pourriez voir d’humain en lui n’est que ce qu’il voudra bien vous montrer pour mieux vous faire tomber dans son piège, cela fait partie de sa stratégie, il faut toujours garder à l’esprit que rien n’est ressenti, tout est feint.
        Il a généralement une intelligence au dessus de la moyenne.
        Vous êtes l’arme dont il se sert pour se protéger, à vous les coups, à lui la parade.
        Pour une meilleure reconstruction des victimes, espérons que d’ici peu en France comme aux États Unis les PN pourront être reconnus et poursuivis en justice.
        Bonne journée et merci à ce site pour la divulgation de ces précieuses informations.

      • Exactement, il faut passer par l’expérience pour savoir à qui on a affaire

  11. Bonjour Geneviève, je suis aller voir une psy pour me sortir d une vie qui n en a que le nom depuis etre passer entre les mains d un pn.

    Çe que j ai du mal à comprendre , Ç est qu elle me dit que toutes psychologues qui se respecte dit jamais si oui ou non , on a eu affaire à un pn, qu il faut travailler sur notre construction.

    Moi je veux bien, sauf que me reconstruire passe par la reconnaissance d avoir ete la victime d un tel homme, alors comment faire, pour trouver enfin la paix en moi sans çela

    • Bonjour
      Le reconstruction peut passer par la reconnaissance du statut de victime, mais pas par celui du diagnostic sur un individu qu’elle n’a pas devant elle.
      Maintenant, au fur et à mesure de vos entretiens, elle arrivera surement à vous aider à y voir clair pour vous reconstruire.
      Ne perdez pas de temps à chercher à lui faire mettre l’étiquette PN …
      Travaillez tout de suite l’image de vous même, la confiance en vous et apprenez à gérer les crise d’angoisses.
      Bon coruage! Geneviève Schmit

  12. La prochaine fois que je tombe amoureuse, je lui demande un scanner du cerveau d’abord 😀

    De l’humour bien sûre, mais, j’en suis pas loin.

    Merci Geneviève de ce partage!

  13. Cet article laisserait penser qu’il sera un jour plus « simple » de pouvoir démontrer la perversion narcissique, puisque la médecine et la recherche arrivent à notre secours! Tant mieux pour le futur!
    En attendant, nous sommes toujours victimes de ces psychopathes profonds (dans ce sens où ils ne reconnaissent rien et où ils font illusion en société, la leur, celle qu’ils se choisissent bien sûr!
    Merci Mme Schmit

    • Vous avez raison, et il ne faut pas s’appuyer sur ces avancées scientifiques pour plonger dans le syndrome du sauveur et continuer de sacrifier sa vie et celle de ses enfants !
      Amicalement, Geneviève Schmit

  14. Merci Geneviève, il me semblait bien qu’il lui « manque une case »… quelle tristesse pour ses enfants

    • au moins … de savoir permet de mieux « gérer » la situation….

      • Bonjour,
        Comment gérer un pn au quotidien, quelle stratégie adopter pour éviter de trop souffrir?
        Mon pn me fait pitié, quand on considère sa grande souffrance qui plus est est irréversible! !! Elle lui collera à la peau pour toujours. ..
        Je souhaite me séparer de lui, mais en me détachant progressivement car pour le moment je suis incapable de gérer une rupture!
        Je veux aussi en profiter pour faire ENFIN un travail sur moi, je crois qu’il est grand temps que je m’occupe de moi.
        Geneviève que pouvez vous me conseiller?

        • Bonjour,
          Je vous invite à lire mon protocole d’accompagnement et, si cela vous convient, vous fixerez 2 premiers rendez-vous.
          Nous aborderons cela de manière concrète et appropriée.
          Bon courage, Geneviève Schmit

          • Bonsoir,

            J’ai vécu 14 ans avec un PN, les 5 dernières années ont été un enfer…et croyez moi 5 ans c’est long..
            Sauf que je n’avais pas compris à qui j’avais à faire.
            Aujourd’hui j’ai compris et je me sens libérée.
            Par contre je tenais à dire que pour se sauver de cette situation il faut aussi comprendre que chez la victime il y’a obligatoirement une blessure d’abandon énorme ( Enorme dans le ressenti de l’enfant).
            Il est important d’être suivi par un ou une psychanalyste pour guérir de cette blessure.
            Une fois soignée, on ne perçoit plus du tout la relation de la même façon et on ouvre les yeux.
            On démasque le PN , qui lui n’a plus sa proie à se mettre sous la dent. On est LIBERE.

          • Bonjour,
            Merci pour ce témoignage de vie.
            Par contre, je ne suis pas persuadée que la psychanalyse soit la plus indiquée pour mettre en place une nouvelle dynamique de vie positive…
            Bon courage, Geneviève Schmit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *