Ultime combat du pervers narcissique

Ultime combat du pervers narcissique ou comment ne pas perdre la face.

Le manipulateur pervers, lorsqu’il est dans l’ultime combat qui consiste à « sauver sa face » est prêt à toutes les bassesses!
C’est là que toute sa haine, qui va bien au delà de celle qu’il éprouve pour sa victime qui le met en « danger », peut enfin s’exprimer!
C’est à ce moment là qu’il devient sans doute sublimement lui-même!

.

meurtre-pn

Que penser de celui-ci, qui après avoir tenté d’étrangler celle qui le déstabilisait, lui a dit que s’il l’avait tuée, il en serait sorti grandi …

.

N’ayant pas la même notion du bien et du mal que la plupart d’entre nous, le manipulateur pervers narcissique n’éprouve aucun scrupule à entraîner dans sa perte tous ceux qui se fient à son image empreinte de fausse compassion, de douceur, ou d’un sentiment de persécution paranoïaque.

.

Il me semble que cette haine s’est parfois nourrie de celle qu’il peut avoir, de manière inconsciente, envers cette mère pour qui il se doit d’être parfait.
Haine que bien évidemment il ne pourra jamais admettre.
Cette mère qui l’a élevé comme un être parfait l’a obligé à se construire autour de cette aberration.
C’est cette  mère, perverse à sa manière, qui piège son fils dans l’obligation de réaliser un objectif inatteignable !

.
Bien sur, il ne faut pas généraliser. Chaque personne a son histoire, mais celle-ci semble se répéter de manière troublante.
L’inconscient de l’enfant sait que malgré tous ses efforts, jamais il ne pourra être ce que sa mère exige qu’il soit.
Afin de conserver le regard émerveillé et l’amour inconditionnel de cette mère perverse, il va mettre en place, consciemment et inconsciemment des stratégies que l’on pourrait appeler stratégies d’évitement et développer des capacités de plus en plus raffinées de mensonges, manipulations, imitations.
Il y a de quoi devenir fou !

.
C’est donc tout petit que va se poser les jalons du futur pervers narcissique .
Au fur et à mesure du temps, ceux-ci vont se peaufiner.
En fait, cet enfant, est uniquement obsédé par image qu’il aperçoit dans le regard de l’autre.
C’est cette réalité qui va grandir en lui et autour de laquelle tout va devoir tourner.
Il va fasciner, subjuguer, tromper, trahir, mentir, manipuler, et tuer même pour préserver cette image construite pour éviter la souffrance.

.
Paradoxalement, le Pervers narcissique ne s’aime pas.

.
Il a cette conscience, je crois, de l’inutilité de ses efforts.
Jamais il ne sera, réellement, celui qu’il doit être pour « honorer » l’exigence de la mère. (qui pourrait aussi bien être un père ou lui-même)
Pour préserver son esprit déjà bien perturbé, il finit donc par « oublier » le vide sidéral sur lequel il s’est construit.
Cette construction ne s’est faite que sur les parois de son être. Pellicule après pellicule, mensonge après mensonge.

Le Pervers Narcissique n’a que du vide à l’intérieur de lui-même.

.

Geneviève Schmit - Experte dans l'aide aux victimes de manipulateurs pervers narcissiquesGeneviève Schmit, experte dans l’aide aux victimes de manipulateurs ou manipulatrices perverses et narcissiques.

Laissez moi un texto sur le 06 43 43 15 79 ou allez directement sur mon agenda en ligne dans le site:  Soutien Psy en Ligne

.

.

Geneviève Schmit © Toute reproduction, même partielle est interdite sans l’accord de l’auteur

6 Commentaires

  1. Bonjour et rassurant de vous lire mais je suis seule faće a un mp. J’ai un lourd contentieux de violences verbales, sexuele, physique et tout cela depuis 44 ans j’ai 49 ans. Je suis attiente d’un cancer qui se veut rzre et peu connu donc je ne sais pas en parler il s’agit d’un cancer de lichen scléreux vulvaire et se soigne a coup de scalpel ce qui å réveillé en moi touts mes trauma que j’avais réussi à eranger dans les tiroirs e ma mémoire. J’ai fais un coma suite aux coups ey ne savais pas me rappeler comment j’ai sombrer dedans et voilà que je suis en pleine prise de conscience suite à ma ressente relation elle vient de s’achever mais je ne dors plus suis danq un éat de desydration importante et j’ai plus de domicile. Je suis chez mon frère qui est le plus grand bureau de mon enfance et je suis vraiment soulagée de savoir vraiment mal et me souhaite morte…. Je pense que j’ai essayé de trouver de l’aide mais ma vie edt tellement pitoyable que je suis totalement isolée. J’ai honte car il y a a peine 10 jours je me projetais dans notre appartement et même mariée. Je ne me reconnais pas car depuis le 2006 je menaiq un combat façon a un homme bordeline a tedance psychopathe et paranoïaque. Je suis épuisée car j’ignorais cette forme de violence. Je ne voulais plus de relation et me dans ma solitude. J’ai également et ce pour la première fois dans ma vie fait ke choix de cet homme je me suis battue que pour le convaincre que je lui était totalement a lui. Me suis fait violence que pour le convaincre que je suis fidèle sincère et je me suis perdue sans prendre conscience que touts mes principes de vie n’avais plus d’interets. Alors que j’ai réussi à me sauver et a élevé mes enfants hors de toutmon vécu. J’ai toujours eu un chouette boulot indépendante financement et mon appartement était ma mon meilleur ami. Je n’ai plus rien à ce jour suis livrée à moi même et en danger.il ne me laisse pas de répit je sollicite des personnes qui m’ont aidé dans le passé a savoir refuge a haute sécurité mais il est surpeuplé je ne sais pas où allerje pense floue écrit floue et ne cohabite plus avecmon cerveau je ne sais pas prendre de décision alors que jusqu’à ce jour je m’en suis toujours sortie???? Cette douleur est la plus importante car il ètait l’élu de mon coeur. Jevous remercie de m’avoir lue mais lasituation géographique ne me permets pas de vous rencontrer et la Belgique est fortement dépourvue concernant la violence je suis vraiment désolée de vous faire part de mon triste voeux de lâcheté qui est celui de mourir

    ,

  2. Bonjour , je sui une fille de 13 ans dont le père et la soeur sont des PN et mère adopte un comportment non méfiant envers ma soeur j’ai peur quelle tombe vraiment sous son emprise . Bien que ma soeur la manipule dèjà en permanence , elle a des paroles rationnelles à l’encontre de ma soeur lorsqu’elle n’ait pas avec ma soeur .Depuis elle agis envers moi comme si j’était un PN , j’ai peur de l’etre ou de le devenir . Ma soeur lui retourne completement la tete et lui fait se retourner contre moi (par exemple : recemment j’ai voulue passer une commande avec l’argent de ma bourse elle a dit oui puis quelque jours apresàla venue de ma soeur elle m’a dit qu’elle ne voulait plus , que je vais croire que tout m’est dû alors que je ne fais jamais d’achat par apport a m soeur qui recoit 100 euros de son père tout les mois sans raison valable et va ensuite s’acheter des tonnes de choses . Aidez moi svp et parler moi franchement pensez vous que je suis un PN ?

  3. Bonjour, Geneviève.
    Ma mère est parvenue en parfaite PN à rétablir un contact, malgré tous les signaux d’alarme que je me lançais à moi-même, malgré tous mes combats intérieurs pour ne pas céder au chant des sirènes et en dépit de ma méfiance plus que justifiée.
    Ceci après douze années d’une rupture totale d’avec elle et de toute une famille qu’elle avait montée contre moi à force de bassesses, de mensonges et de manipulation.
    Je m’en veux terriblement même si je me trouve heureusement en dehors de la zone de danger, c’est du moins ce que je veux croire.
    J’ai veillé à en rester à de simples échanges courtois, distancés et sporadiques. Je crains toutefois « la mise à mort du taureau ».
    J’ai fait une prodigieuse évolution au cours de ces douze dernières années, tant sur le plan professionnel que social, et je me suis rétablie financièrement après une longue traversée du désert savamment orchestrée par mon PN, ce qui ne fut pas simple puisque j’étais seule avec mes enfants.
    Une famille entière semble plus décidée que jamais à me nuire et à me détruire. J’ai le sentiment de me trouver face à des individus dénués de toute capacité de réflexion personnelle, je me trouve face à des individus semblant avoir été programmés et conditionnés pour se muer en implacables machines à détruire.
    Un ordre du maître, et ils s’exécutent aveuglément, comme des chiens de combat dressés à l’attaque.
    Le maître, lui, reste dans l’ombre, le sourire aux lèvres, feignant l’innocence, faisant patte de velours, prenant même un instant le contre-pied de ses serviteurs, qui lui sont soumis jusqu’à l’abjuration totale de toutes leurs propres valeurs.
    S’agit-il bien du PN qui revient et mène son ultime combat ?

    • Bonjour,
      Il est évident que je ne peux analyser une situation en me basant seulement sur ces quelques lignes.
      La seule chose qui me vient à l’esprit, c’est: mettez vous à l’abri et reprenez à nouveau votre vie en main.
      Il est probable que la jalousie à votre égard aiguise le désir de revanche.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  4. Bonjour. J’ai 43 ans et ma mère a tous les symptômes d’une PN. J’en ai fait une énorme dépression pendant plus de 6 ans et j’ai bien failli en mourir Même en mettant un nom sur sa pathologie la douleur est terriblement là. En plus rien ne change et maintenant elle m’attaque a travers ma fille de 23 ans qu’elle a vu en cachette pendant 2 ans. C’est un peu l’horreur même si j’ai du apprendre a survivre…

  5. Merci Geneviève pour cet article qui me permet de mieux comprendre des personnes à qui on a eu affaire…
    Beaucoup de choses s’éclairent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *