Livre d’or: Comment aider un proche victime d’un pervers narcissique?

Quelques réactions suite à la première publication de cet extrait sur Facebook :

 

Agnes: Merci Geneviève Schmit, cela me conforte dans mon comportement vis à vis de ma fille qui vit avec un PN et qui est dans un déni, cherche des excuses et surtout n’admet pas que je l’ai mise en garde vis à vis de son partenaire car j’avais entrevu des failles étant donné que j’ai vécu aussi avec un PN et qui est le père de ma fille, donc je suis là sans être là, mais j’essaye de la protéger comme je peux et surtout je ne veux pas qu’il puisse l’éloigner de moi pour qu’elle n’a plus personnes à ses côtés.

Victoire : c’est exactement ce qui se passe, en ce qui me concerne, plus je tente d’éclairer, plus ils refusent le contact et ils vont immédiatement prévenir le parent toxique qui a réussi a briser les liens de façon irréversible puisque personne ne veut ni m’écouter ni me croire

Katkata : C’est tout à fait ça… je l’ai vécu. j’ai hurlé dans le cabinet d’un médecin qui essayait de m’alerter de cette emprise, tapé du poing sur son bureau en me levant pour partir. Je lui ai dit  » JE NE VEUX PAS ENTENDRE ÇA ! » je venais pourtant de perdre 7 kg en 15 jours et j’étais en dénutrition. C’est ma mère qui avait pris ce rendez vous. Puis de même, il est vrai que je suis allée rapporter les propos de mes proches à PN… Je me souviens que je pensais « c’est bon là !! il va le voir que je l’aime vraiment »…n’importe quoi… J’ai rompu un temps le lien avec les personnes qui tentaient de m’aider, j’étais en colère contre mes plus proches, ma sœur, ma mère… Heureusement elles ont « levé le pied » sur les tentatives d’alertes… mais comme vous dites, la graine était dans mon esprit… et un jour, j’ai pu leur parler de mes doutes… et sans sauter sur l’occasion, sans enfoncer le clou, elles m’ont écouté à chaque fois… ce qui m’a permis de faire mon chemin… jusqu’à ma libération, qui a prit 3 ans.

Joséphine : Merci madame Schmitt j’ai lu plusieurs de vos articles et regardé vos vidéos et ça m’a aidé à comprendre et maintenant ça me guide pour avancer

Thiphanie : Eh oui Geneviève Schmit tout à fait cela , je me souviens cette amie qui m’avait dit ton gars est fou et il finira fou , et je lui en ai voulu tout le temps de mon emprise , et bien sur je l’ai dis à pn qui a vu un grand danger donc il a tout fait de m’amener à m’éloigner d’elle.

Anne : Carrément vrai

Françoise : oui c’est bien analysé comme dab…..mais ce qui serait souhaitable aussi c’est que la justice reconnaisse la stratégie du pervers narcissique afin que la victime soit entendue, défendue et protégée…la victime de violence n’ose pas briser le silence car elle craint de ne pas être crue ou de passer pour une »folle » alors qu’elle dit la vérité….tout le système judiciaire devrait être formé à la stratégie du pervers narcissique…car il faut savoir que le PN berne tout le monde , juge, avocat, procureur, police et sa proche famille…la victime se retrouve ainsi isolée et sombre dans le mutisme….c’est un problème de société grave qu’il ne faut pas banaliser….pourquoi vouloir détruire l’autre?

12/20/2015

Evelyne : Merci Geneviève pour ce post. Il a vraiment réussi à me faire détester par mes ami (e)s. Je leur en ai voulu ms maintenant non. Je comprends leur réaction vis à vis de moi c’est à dire la fuite. La semaine dernière j’ai demandé à une « amie »de bien vouloir m’écouter mais elle n’a pas trouvé le tps. Je l’ai perdue aussi. Pourtant j’ai su être là à une période de sa vie, l’écouter lui rendre service. Je ne regrette pas. Je sais simplement à quoi m’en tenir. J’ai mes enfants et ma petite sœur. C’est déjà bien. Merci pour tout Geneviève

 

L’article concerné:  Comment aider un proche victime d’un pervers narcissique? 

Les commentaires sont clos.