30 critères du manipulateur

.


 

  Les 30 critères du « manipulateur » selon Nazare-Aga

 

  1. Culpabilise les autres au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle
  2. eporte sa responsabilité sur les autres, ou se démet des siennes
  3. Ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et opinions
  4. Répond très souvent de façon floue
  5. Change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations
  6. Invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes
  7. Fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils ne doivent jamais changer d’avis, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et questions
  8. Met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge
  9. Fait faire ses messages par autrui
  10. Sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner
  11. Sait se placer en victime pour qu’on le plaigne
  12. Ignore les demandes même s’il dit s’en occuper
  13. Utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins
  14. Menace de façon déguisée, ou pratique un chantage ouvert
  15. Change carrément de sujet au cours d’une conversation
  16. Évite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion
  17. Mise sur l’ignorance des autres et fait croire en sa supériorité
  18. Ment
  19. Prêche le faux pour savoir le vrai
  20. Est égocentrique
  21. Peut être jaloux
  22. Ne supporte pas la critique et nie les évidences
  23. Ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres
  24. Utilise souvent le dernier moment pour ordonner ou faire agir autrui
  25. Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes répondent au schéma opposé
  26. Flatte pour vous plaire, fait des cadeaux, se met soudain aux petits soins pour vous
  27. Produit un sentiment de malaise ou de non-liberté
  28. Est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d’autrui
  29. Nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas faites de notre propre gré
  30. Fait constamment l’objet des conversations, même lorsqu’il n’est pas là

 

 

 

Isabelle Nazare-Aga (extraits du livre « Les manipulateurs sont parmi nous »)

 

Attention: Ces critères se rapportent aux MANIPULATEURS, et non aux manipulateurs pervers narcissiques. Sachez faire la différence.

 

 

Vous venez de réaliser que la personne qui vous fait glisser dans la folie et dans l’angoisse rassemble un grand nombre de ces critères….

 

Cette étape s’imprègne d’un nouveau choc…

 

 

C’est comme si les pièces d’un immense puzzle prenaient enfin une place qui vous permette de voir le début d’une réalité pour lesquels les prochains pas seront décisifs. Vous n’avez plus le droit à l’erreur ! Il y va de votre futur, de votre vie peut-être !

 

Si vous souhaitez mettre à plat votre situation pour y voir clair, Si vous souhaitez mettre en place une stratégie pour vous sortir de cet angoisse, Si vous souhaitez reprendre votre vie en main, convenons d’un ou de deux rendez-vous à distance par téléphone ou Skype. Je serai là pour répondre à toutes les questions que vous vous poser et à vous aider à mettre en place une stratégie cohérente.

 

 

 

Geneviève Schmit - Experte dans l'aide aux victimes de manipulateurs pervers narcissiquesGeneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs ou manipulatrices perverses et narcissiques.

Laissez moi un texto sur le 06 43 43 15 79 ou allez directement sur mon agenda en ligne dans le site:  Soutien Psy en Ligne

.

 

Vous pouvez y arriver ! Mon métier est de vous y aider.

http://bit.ly/30-criteres

75 Commentaires

  1. amant .. pervers narcissique, jalou et parano ?

    • Il faut fuir. Mon père était un pervers narcissique, pensant que c’était normal et bien conditionné je me suis suis marié avec pervers narcissique, et l’un comme l’autre était alcoolique. Pendant mes soixante premières années je me suis fait détruire. J’ai attendue qu’il parte en retraite parce que je craignais pour ma vie car il me menaçait, cela fait huit ans que j’ai divorcée, et il essaye de détruire le lien que j’ai avec mes filles, avec un pervers narcissique on ne s’en sort jamais. Partez.

  2. et il est huissier de justice

  3. Mon patron a tous les critères…..
    il frappe toutes ses compagnes et fait vitre un enfer à son entourage.

  4. bonjour,
    c’est un ami à moi qui m’a parlé du terme pervers narcissique ayant une idée sur quelques détails de ma vie conjugale. je suis sous le choc et jamais je ne pensais considéré mon mari un pervers narcissique jusqu’à ce que je decouvre que les 30 symptômes cette psychose si on peut nommer ceci de la sorte définissent et décrivent mon mari et le père de mes enfants. Est ce vrai? je me sens complètement perdue.

    • Bonjour,
      moi aussi c’est une amie, qui m’a parlé de se terme la, sachant ce qui se passait chez moi. En lisant les mots, les différents termes, les différents témoignages, j’ai u l’impression de lire mon histoire. De lire ce qui se passait chez moi, entre ses 4 murs. Cela m’a aidé à prendre conscience qu’il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond « du tout » dans ma vie.
      Et il y a 2 ans, j’ai pris mon courage à 2 mains et j’ai mis un terme à tout ca, ayant une petite fille de 11 ans…les choses ont été très compliqué et le sont encore aujourd’hui. Mais maintenant je me sent libre, sans violence… autour de moi. Je ne suis pas encore tout à fais heureuse, ca laisse des traces 13 ans de vie commune avec ce type. mais je suis en bonne voie.

  5. Bonjour, je suis une maman de 3 filles est ma dernière sort depuis 18 mois avec un garçon qui correspond à la définition du pervers narcissique. Ma fille a fait une tentative de suicide suite à une xieme crise avec celui ci…. Je suis très inquiète.. Insulte, manipulation, dévalorisation, perte de confiance, vivant au gré des envies de celui ci… Comment la sortir de cette spirale…. Merci de vos réponses…

  6. Travaillant au sein d’une association, mon binôme est parti après avoir été insulté, tout le temps surveillé par le supérieur avec lequel je m’entendais bien. Suite à son départ, les choses ont peu à peu commencéà tourner au vinaigre : surcharge de travail, sms très tard le soir, appel très tôt le matin pour remettre mon travail en cause, disait faire des choses alors qu’il ne le faisait pas, ne reconnait pas ses torts, répond vaguement à mes questions, envoie un textot pour me remercier et le lendemain me traite de merde sur pratiquement le même sujet …. j’essaie de tenir car cette personne doit dans un quitter son poste mais entre temps « elle me bouffe mon énergie » et a dit clairement qu’en cas de reproche extérieur j’aurai toujours tort et essaie de voir mon salaire à la baisse mais ne me le dit pas directement

  7. Bonjour. Je pense que ex-femme est une perverse narcissique. Je l’ai quitté depuis bientôt 4 ans. Elle fait tout ce qu’elle peut pour retarder le divorce (ONC prononcée depuis 2.5 ans avec autorité parentale partagée). Pour m’atteindre elle bloque mes affaires personnelles, me salie auprès de toutes les personnes alentours, ne respecte pas mon autorité parentale et maintenant utilise notre enfant contre moi et m’empêche de le voir depuis 5 mois. Je pense qu’en plus de sa (supposée ???) pathologie narcissique elle met en place une aliénation parentale. Elle veut m’atteindre en manipulant notre enfant. En tant qu’adulte je peux gérer ses comportements (c’est très long et compliqué puisqu’il faut que je me justifie sans arrêt pour démontrer ma bonne foi). Mais comment faire pour que notre enfant ne soit pas abimé, ou détruit, par les comportements de sa mère ? Ayant grandi sans son père je pense aussi qu’elle est dans une répétition.

  8. Bonsoir,
    J’ai besoin d’avis cela fait quelques semaines que je fréquente un homme au tout début il était l’homme parfait, puis au bout de deux semaines il a commencé à « faire le mort » je l’appelais il ne répondait pas aucune solution réponse à mes SMS et c’est lui qui s’énerve quand je lui fais la réflexion jusqu’à aujourd’hui c’est arrivé 5 fois en 2 mois, il est très contradictoire, mais aussi très généreux même un peu trop. Il a tendance à retourner toutes ces erreurs conotre moi et dans ses moments là il hurle sur moi… alors je me demande si je suis en train d’essayer de construire ma vie avec un NP?
    Il est aussi extrêmement jaloux et me reproche mon passé sans cesse.

    • Bonjour,
      Vous êtes certainement entrain de « vouloir » construire avec un homme qui ne veut pas s’engager avec vous.
      On ne peut forcer à aimer …
      Bon courage, Geneviève Schmit

    • Bonjour,

      je me permets d’intervenir.
      Ce que vous décrivez me fait penser à mon histoire.
      11 ans et un enfant plus tard, je ne sais pas comment m’en sortir..
      Cette même situation je l’ai bien laissé germer, quand j’ai ouvert les yeux sur ce qu’il faisait (dans mon dos bien sûr) c’est presque « trop tard » je suis en pleine résilience maintenant. J’essaye de tenir pour ma fille (alors qu’elle ne fera que mieux comprendre ce qui se passe).
      Ne le laissez pas vous manipuler: si vous vous rebeller et qu’il réagit violemment ce sera vraiment un signe de PN (sauf avis contraire).
      Même si chaque vie et chaque histoire est différente le fond reste le même.
      Bon courage à vous pour ne pas le laisser agir ainsi et il est encore temps pour vous de l’empêcher d’agir!

  9. criieres du perver narcissique??

  10. mariée depuis 28 ans, je n’ai pas de grande souffrance à exposer ici mais des petites qui se sont insidieusement installées. En lisant vos 30 critères, je me rends compte que mon époux répond plus ou moins fortement à 14 d’entre eux. Il est question que nous nous séparions car je me suis trop éloignée de l’épouse que j’étais, je commence à prendre mes marques et m’imposer davantage depuis 3 ans seulement. Il me dit pourtant qu’il est fier de mes choix mais trop souvent il me rabaisse et maintenant me dit que je dois être sous emprise d’une personne manipulatrice, que je « lui en ai trop fait voir » et qu’il faut qu’on se sépare vite pour qu’il « se protège » avant d’être détruit. J’avoue ne pas trop savoir qu’en penser.

    • FUIR loin en quittant (hélas) le plus de monde relié. FUIR, pour n’y laisser que des plumes (et même si la déprime aura forcement lieu par manque de « relations sexuelles », ou par le manque de « sa présence »). FUIR pour ne pas, in fine, y laisser « SA PEAU », et une trop grande partie de sa vie.

      Bien courageusement,

  11. J’ai partage votre site sur mon Facebook, en espérant que ma sœur ai enfin un déclic….y a 3 ans j’ai craque et je me suis fâchée avec ce PN, et ma sœur m’a ignorée pendant 10 mois. Il ne travaille pas, et fait le chef a la maison, il critique tout l’entourage de ma sœur, et elle passe son temps a l’excuser. il lui colle des fantasmes dans la tête, lui vend du rêve…la violente, la rabaisse…elle a même fait le choix de faire partir son premier enfant (d’une première union) chez son père. Elle passe son temps a vérifier si ce que critique son PN est vrai. Elle n’a plus de leurre dans ses yeux. Nous sommes tous impuissants. Elle nous reproche des choses, et est toujours d’une grande violence verbale avec nous sa famille. Elle s’enferme dans le monde que ce PN construit dans sa tête. Cela me rend désespérée, j’essaie de maintenir le lien. c’est dur. il sait exactement comment la tenir….voila, c’est difficile pour les amis et familles, mais elle seule déteint la clef de sa propre prison.

    • Merci pour votre confiance.
      Je vous invite également à lui montrer mon site professionnel où il y a bien plus d’articles et de conseils que j’ai rédigé à l’intention des victimes
      Soutien Psy en Ligne
      Bon courage à vous aussi, Geneviève Schmit

      • J’ai rencontré un homme en 2012 j’ai ressenti de suite bcp de négatif mais bien sûre j’ai pensé que je me faisais des idées il venais quelques mois partait quelques semaine revenait après m’avoir insulter de tout en utilisant quelques confessions faite dans notre relation au début il a commencé a être bizarre dans les msg qu’il écrivait qu’il voyait des bombes avec des propos assez violent et revenais disant que c’était des blagues il recommence à chaque fois il se vanté de tout le rabaissé m’insulter humiliée disait je n’ai pas besoin de toi suivi de pleins d’insulte après 4 ans de relation assez je viens je viens plus je reviens j’ai fini par découvrir que j’ai choppé une mst pourtant très bien suivi par mon gynécologue de suite j’en ai parlé a mon ami il m’a évité un mois il es revenu complètement abattu ne me regardé pas n’avais rien à dire disait que c’était moi qui avait déclenché la par toute seule et la il a commencé a parler au nom des autres de ses amies de son beau frère des menaces de tout il es parti jai eu l’impression davoir était endormie ul es parti avec une autre femme et m’envoyer des photos d’elle et lui avec des coeurs j’ai compris que j’avais a faire à quelqu’un de pervers manipulateur et toxique depuis je me sent libéré et je reste prudente j’ai osé l’affronter en lui disant ses vérités. ..j’aimerai savoir qu’est ce qu’il m’est arrivé à son contact par avance merci Laurence!

    • Je me permets de répondre au commentaire de Julie pour le comportement de sa sœur qui est sous l’emprise d’un pn.
      Moi même j’ai été sous l’emprise pendant 40 ans et je sais trop bien tout les dégâts psychiques que cela peut faire.
      Malheureusement vous ne pourrez pas aider votre sœur tant qu’elle ne prendra pas conscience que c’est une victime et qu’elle c’est laissée pièger dans ce rôle.
      Le faîte qu’elle à confier son enfant à son père c’est pour le protèger et inconsciemment elle le sait , pour le bien de l’enfant elle a très bien agi .
      Pour l’aider soyez juste là quand elle aura besoin de vous et n’arrêter pas de le lui dire et surtout gardée toujours le contact même si cela est très dure . Car les pn savent très bien isoler pour mieux règner .
      Plein de courage.

  12. Bonjour. Cela fait un mois que j ai quitte le pere de ma fille qui aura six mois tres prochainement. Je parcours des sites sur les PN, les paranoiaques et les manipulateurs depuis 2 semaines. Les points communs sont effrayants de verite sur ce que j ai vecu pendant pres de 2 ans. Je n ai aucun contact. 8000 km nous separent. J ai du quitter cette ile apres 10 ans. J avais un bon travail avec des responsabilites, des amis, une vie au soleil. Comme beaucoup de victimes je suis empathique, joyeuse, courageuse. les gens disent de moi que je suis belle, intelligente, pleine de vie. Les problemes ont commence tres rapidement mais progressivement: jalousie extreme en premier lieu, crises de paranoia effrayantes assez rapidement, accusations variees de complot de ma part pour le tuer, vol d argent (il n a jamais travaille ou tres peu), harcelement sexuel sur 2 de mes amies qui m ont alertee, croyances au vaudou dont il se servait pour les menaces de mort, accusations de prendre de la drogue des que je vais 5 min dans la salle de bain ( je me maquillais dans la cuisine pour eviter les crises) il ne me laissait jamais sortir seule, meme chez un medecin ou pour aller voir des amis qui ont finis par espacer les rencontres a cause de sa presence permanente et genante. Nous avons tjs garde contact et ils m ont bcp soutenue. Sans compter quelques coups. Lors des rencontres breves dans la rue ou en soiree, il passe pour un mec tres poli, gentil, charmeur. Lors de moments ou les rencontres avec le monde exterieur sont plus longues comme des diners, aperos, anniversaires…sa presence n est pas agreable. Il fixe les gens (surtout les femmes), ne dit rien ou peu, coupe la parole sans crier gare… bref, il met mal a l aise. Je suis tout le contraire: je parle, je ris, blague… ce qui le stressait enormement. Nous devions toujours partir vite… il m a accuse de faire des signes aux hommes, de dire des mots que je n a ais pas dit. Reproches souvent faits des semaines apres, sans crier gare et d une extreme violence. Je suis tombee enceinte apres un peu moins d un an de relation deja tres eprouvante, alors qu on m avait diagnostique un lourd probleme qui ne serait resolu qu avec FIV. Je coulais le quitter un peu avant. Mes oeilleres et ma volonte de construire une famille depuis de longues annees ont fait que j ai continue cette relatio . Pire! Je me suis accroche, j ai adapte mon comportement pour eviter des crises. J ai vecu l enfer pdt cette periode qui est censee etre magnifique. J ai vu une psy, une sophrologue, j ai commence a me confier a des collegues medecins, a mes proches mais pas ma famille. J ai eu peur de les angoisser a cause de la distance… La naissance de ma fille a ete un electrochoc. J ai rassemble tout mon restant d energie et apres avoir pu faire quelques demarches et grace a mon entourage, j ai fuit apres avoir porte plainte pour violence physique avec certificat medical a l appui. A la fin il m appelait le diable… Malheureusement les consequences de cette relation sont tres eprouvantes. Je vous passe les details deja bien connus dans tous les temoignages. Je fais un gros travail d introspection et je reprends des forces pour le bonheur de ma fille. Je suis effaree par le manque de reconnaissance des violences morales par les autorites/justice. Selon mon avocate, il ne m a pas assez casse la figure pour que le vrai probleme soit pose dans la demande de garde exclusive de ma fille. Quant aux violences morales, pire. Elle est tres competente et travaille avec l association des victimes de violence que j ai contacte. C est par experience qu elle sait que les JAF attendent des preuves de violences physiques plus graves que ce que j ai pu subir ( coups au thorax, coups sur les epaules avec marques). Je suis sideree. Il y a un vrai travail de sensibilisation a faire car ces personnes sont de vrais dangers publics, a la fois pour leurs partenaires, pour leurs enfants et autres. Il n y aura certainement pas de diagnostic pour toutes les raisons que l on connait (attendre qu il blesse gravement ou tue quelqu un? Je suis partie car j ai eu peur de mourrir!!!). J ai besoin de savoir si il peut etre PN? Ou un vrai parano? Ou un manipulateur? Ou les 3? La connaissance est un des elements essentiels dans la prevention et dans la reconstruction. Ma fille le recroisera peut etre un jour et je veux etre en capacite de la preparer au mieux. Bien sur ce ne sera pas le point central de notre vie, lui montrer que la vie est belle le sera! mais je serai tjs vigilante, au cas ou… merci.

    • Salut Angel,
      J’ai décidé de quitter mon mari MPN depuis un mois environ. J’ai découvert que je suis enceinte. Je vais avorter pour que l’enfant ne soit pas une raison de subir encore! Est ce une bonne réflexion?

      • Chere Freedom,
        Je ne peux pas repondre a ta question par oui ou non . Je peux juste te parler de mon experience. J ai ete mariee avant de connaitre le pere de ma fille. Nous avions du consulter des gynecologues qui avaient tous le meme avis : ca va etre complique pour toi de tomber enceinte, il faut envisager une FIV. A cette epoque je n etais pas prete a passer par la FIV. Je n ai tjs pas compris les infos sur le probleme exact (Une gyneco m a dit que je n avais pas rencontre le prince charmant! Pas mal pr un medecin..) Quand j ai appris la nouvelle de ma grossesse j etais premierement tres surprise et tres heureuse car enfin je realisais un « reve ». Mais comme la relation etait deja tres difficile, j ai eu vite peur de l avenir. Je voulais fonder une famille : des parents qui s aiment et un enfant heureux. Je savais que cet homme voulait des enfants. C est sa premiere. Il m avait meme reproche de ne pas vouloir en avoir avec lui, de le prendre pour un con….et etait contre l avortement, question sensible dans les antilles, bref toujours sur un mode violent et destabilisant. Je n ai meme pas vraiment pense a avorter. J ai 35 ans, ca a du jouer aussi. J ai meme repris espoir en me disant qu il allait se responsabiliser, evoluer, prendre confiance en moi et en notre couple. Quand je lui ai annonce (le jour de noel) il a sourit en me demandant si c etait bien vrai… les quelques jours qui ont suivi l annonce ont ete calmes. Tres vite il a commence a me dire que ce n etait pas le sien ( tres jaloux) qu il n en voulait pas., que je devrais le jeter… l horreur. Puis entre deux crises il etait calme, comme vide. J ai vecu une grossesse extrement difficile moralement. J ai commence une therapie et j ai fait des seances de sophrologie. Ces 2 praticiennes etaient tres alarmistes par rapport a cette histoire, mais j ai tenu bon… je ne me voyais pas elever mon enfant seule. Je n avais pas encore realise a quel point cette relation etait toxique et que je ne pouvais rien faire contre ses crises de paranoia. Je me suis meme separee de lui un mois, lorsque j ai appris qu il harcelait sexuellement une amie… mais il est revenu et j ai accepte ce retour. Aujourd hui je regrette de ne pas avoir rompu definitivement a ce moment la. En meme temps je n etais pas prete et j etais vulnerable…enceinte et seule.. trop difficile a envisager. Apres la naissance il s est un peu calme, comme abattu et desoriente, mais a la fois tres heureux, surtout quand il s agissait d exposer sa fille des qu il croisait une connaissance. Ca ameliorait son image de marque. Les crises sont revenues et toujours les memes delires devant ma fille ( j ai essaye de le tuer, je le trompe avec l ile entiere, je suis une trafiquante internationale, je suis le diable, sans compter le quotidien que je resume a de la sequestration: il etait tjs avec moi, me reprochait tout un tas d actes delirants, me surveillait en permanence, j etais videe et de plus en plus isolee. Un jour il m a frappee alors qu il avait ma fille dans les bras). C etait enfin trop pour moi: ma fille n allait pas vivre cette horreur: quelle image de la famille je lui donnais en perseverant dans cette relation? Une mere destabilisee et soumise? Un pere delirant et violent dans ses paroles et ses gestes? J ai sauve avant tout ma fille en partant. Je n ai plus de nouvelles, sa fille ne l interesse meme pas… et tant mieux au final. Il n a aucun sentiment sauf pour lui meme, et encore.
        On ne fait pas un enfant pour sauver un couple.. alors imagine avec un PN!! RIEN ne les fait changer… pas meme l amour d un enfant. Pire, ils peuvent s en servir pour manipuler.
        Je ne regrette en aucun cas ma fille. Elle m a sauvee. Elle m a donne la force de quitter ce monstre. J espere pouvoir t eclairer avec ce temoignage. A bientot

      • Je pense que vous avez raison d’avorter.
        Vous aurez d’autres occasion de rencontrer un compagnon digne de ce nom et de construire une famille.
        Ne vous culpabilisez pas.

    • Ben dis donc , vous en avez mis du temps..
      Il vous faut gérer cette mauvaise histoire et la bienvenue fille..
      Ah le mythe de la famille , moi aussi j’en ai rêvé (après the séparation..)
      Y a quand même une sacrée bande de  » déséquilibrés » …j’ai pas grand chose à dire mais je compatis…

  13. Bonjour.
    Je l’ai connu depuis 3 ans, il était trop parfait, je suis tombée follement amoureuse de lui. J’ai du rompre avec mon fiancé, quitter ma famille et mes amis, mettre fin à toutes sortes d’activités culturelles ou associatives,-j’ai du faire tout ça-, pour être avec lui. On est marié depuis 2 ans. Pas d’enfants. TOUS les tests que j’ai faits prouvent qu’il est manipulateur pervers narcissique (30/30) . Je le reconnais depuis un an presque. Au début, j’ai songé à le contrer. Mais maintenant, je ne peux plus.
    Voici un aperçu sur ma vie avec lui :
    – Il me trahit n fois. Au 3ème mois de mariage déjà, j’ai trouvé une culotte de femme obèse dans mon lit (je suis mince). Il passe la nuit en parlant avec les autres filles. Quant je vais le voir sans lui dire pour lui faire la surprise, il est toujours avec des filles. Et pourtant, il est follement jaloux. Il est même paranoïaque.
    – Il ment toujours, mais pire: il m’oblige à mentir devant les autres pour assouvir à ses besoins (exp : prétendre qu’il travaille ailleurs alors qu’il est au pays). Il m’oblige de faire des choses contre mes valeurs personnelles.
    – Je ne suis qu’un outil pour lui. Comme qu’il est une personne handicapée, je ne fais que lui servir. A part le ménage, le cuisson etc. Je lis pour lui, j’écris pour lui, je lui fait ses recherches, je l’aide dans son travail, je l’accompagne partout…mais sans jamais me dire merci (ce n’est pas payant dans notre pays). Quant je veux faire quelque chose pour moi, il prétend que je ne m’occupe pas de lui !
    – Il m’a isolé du monde entier (famille, amis, facebook, activités, tv (oui ! il a cassé mon ongle parce que j’ai touché la télécommande)…), je suis sa prisonnière.
    – Il m’interdit de faire toutes les choses que j’aime faire : la lecture, les films, l’écriture des poèmes, assister aux concerts et aux pièces de théâtres….
    – Nous avons un compte conjoint à la banque, il prend tout l’argent, je ne reçois jamais mon salaire. Je n’ai AUCUN sou dans ma porte monnaie. Et quant il me donne de l’argent pour prendre un taxi par exp, il faut que je lui remercie ; Il me faut comprendre que c’est une preuve de gentillesse extraordinaire !
    – Il est trop violent, il me frappe et il m’insulte grossièrement. Il se met en colère sans la MOINDRE raison. (exp : une fois il m’a frappé, je lui ai dit pourquoi, il m’a dit : parce que je le veux simplement !). Il ne me respecte pas. Je ne sens pas la sécurité avec lui. J’ai peur de lui.
    – Il fait l’impossible pour que je ne fasse pas ma thèse, et pour que je n’aille jamais de promotion au travail, bien que, moi ,je l’aide beaucoup dans sa carrière
    – Je ne connais pas le plaisir sexuel. Il me viole chaque soir.
    – …

    Je dois écrire des pages pour raconter ce qu’il me fait. Il suffit de dire que j’ai fait des tentatives de suicide. Maintenant je veux le quitter. Si je raconte cela à qui que ce soit de notre entourage, personne ne pourra me croire ! Tous mes papiers et mon argent sont chez lui. Je ne sais pas si je dois quitter la maison avant de demande la divorce ou l’inverse. Ce que je fais depuis quelques mois, est de se documenter bien sur internet, et de revitaliser mes anciennes amitiés, mon lien avec ma famille, je parle de ce que je vis, sans qu’il ne le sache. Mais comment lui annoncer la séparation ? Si le quitte, il sera perdu à cause de son handicap, et lui, il sait que j’ai trop de pitié pour le faire. Mais, avec lui, c’est moi qui est totalement perdue ! J’ai besoin d’aide et de conseils. Merci de me répondre.

    • Il se passe tellement de choses (négatives) dans votre vie que personne ne pourrait le croire.. voilà ce que vont penser l’entourage etc.

      Vous-même pouvez vous aider.
      D’abord récupérez vos papiers et vos sous, qu’est ce que ça a à faire chez lui? Comment quelqu’un peut-il vous empêcher de faire quelque chose si vous même n’acceptez qu’il vous en empêche?

      Vous avez ouvert les yeux sur le fait que ça ne va pas, rien ne peut finalement vous empêche de partir?!
      Bonne chance.

  14. Bonjour,
    Il me semble détecter une PN en la compagne de mon frère. Elle répond en tous points aux descriptions multiples que j’ai lu. C’est frappant, déroutant. Je le vois en souffrance. Nous sommes encore assez proches, mais je ne sais pas comment l’aider. Dois-je lui dire « peut-être que tu devrais te renseigner sur les PN » ? Dois-je me taire sur le « diagnostic » et essayer de le conduire à se renforcer lui-même ? Je suis plus tentée par la deuxième option, mais je n’ai malheureusement que peu de créneaux pour lui parler, et ces moments sont entrecoupés de longs moments avec elle, qui l’influence beaucoup, manipule, tord, et même fausse les souvenirs, les informations, les dires.
    Elle détruit tout simplement tout, l’isole. Elle a vraiment tombé le masque juste après l’annonce de sa grossesse, qui la lie définitivement à lui. Le bébé n’est pas encore né ; il me semble que nous avons aussi une responsabilité envers ce petit être.
    Vous parlez peu du rôle des proches de la victime… Quelle posture adopter ?

  15. Bonjour, j’ai les mains qui tremblent et la gorge serré car tout ce que j’ai lu à propos des MPN représentent en tous points la mère de mon chéri.
    Elle me fait vivre un enfer depuis 2 ans, elle est très douée, une véritable sorcière, j’ai l’impression de complètement disparaître, je suis seule.
    J’aimerai savoir si il y a une solution pour aider mon chéri, qui est amoureux d’elle, et programmé pour satisfaire tous ses désirs malsains depuis son plus jeune âge sans s’en rendre compte… j’ai 18 ans, dépendante de cet homme que j’aime à la folie, et j’ai besoin d’aide.

    • Bonjour,
      Si c’ai bien compris vous êtes « dépendante » d’un homme qui lui-même est « dépendant » d’une autre personne….
      On ne peut forcer l’amour, par contre, vous pouvez travailler votre dépendance affective.

      Pas simple effectivement.
      Bon courage, Geneviève Schmit

      • évidemment, entièrement d’accord avec vous, je ne peux lui interdire d’aimer, ce n’est pas ce que je souhaite. J’aurais aimé savoir si c’est héréditaire, si lui aussi, pouvait porter quelque chose de malsain en lui à cause d’elle, étant donné que je ne parle même plus de manipulation mais bien de programmation depuis qu’il est tout petit… aime t elle son fils ? est elle seulement capable d’amour ? ou bien est il un simple pion sur son grand échiquier ? elle se sert de lui, elle se sert de son mari, elle leur fait beaucoup de mal sans qu’ils sachent d’où ca vienne, tout ca en les persuadant qu’elle est la bonté incarnée… Existe t il un moyen de les raisonner ? ou au moins mon chéri… il n’est plus dépendant d’elle financièrement il est adulte il se débrouille par ses propres moyens… mais il est dépendant affectivement, comment pourrais je stopper cette relation plus que malsaine, existe t il un moyen ? un moyen quelconque pour nous aider, faire avancer les choses, ouvrir les yeux d’une ou plusieurs personnes ? y’a t il une solution ? si ce n’est qu’avoir du courage et « bonne continuation »… en tous cas merci pour vos réponses. je suis super jeune et déstabilisée, ça me met du baume au cœur de recevoir un conseil ou un simple signe de compassion, merci beaucoup.

  16. Je pense »pervers » quand je vois évoluer mon fils de15 a et croyez le c’est dur de se dure ca mais je le sens alors je me renseigne, je lis, les articles, livre,site et cela renforce encore plus les traits et je me dis pourquoi et comment est ce possible, de tristesse a culpabilité, j ai envie qu’il sorte de là où il nous emmène et je me dis cela,va passer…et cela s empire…moi je ne peux plus rien, j ai peur, j ai mal, je l aime plus que tout et il est si malheureux….narcissique oui car il est tellement peu bien sûr de lui qu’il m’affuble de tout sans raison selon moi mais il y a t il une raison a l’être finalement je me tue a chercher a le comprendre a repasser tout son passé sans trouver le pourquoi…. Est ce possible qu il change? En grandissant? sereinement apres l adolescence qui chamboule, cela va durer? Je ne sais plus…peut-être que je m inquiète trop mais un truc me dit de ne pas être tranquille je souffre donc problème quelque part il y a…..

  17. Bjr , celafait 15 ans que je suis mariee avec une russe , au debut il a falu donner 1000€ chaque mois a la famille puis toujour faire se quel dit et aller ou elle veux achet se quel veux jusqu a des sommes fabuleuse , puis elle commande comme un homme tres dure et sens sentiment pas de regret elle a toujour raison , facher avec toute sa famille et la mienne aussi il ya a que elle et maintenent sa fille qui si mes tresdure a vivre

  18. Bonjour,

    Je lis beaucoup d’articles sur les PN ou les manipulateurs. J’ai du mal à croire que mon ancien compagnon est un pervers narcissique ou manipulateur tel que décrits. Pourtant, un ami m’a dit …. il a le profil du PN « FUIS » . Je le crois dans certains aspects de sa personnalité et de son histoire. Pour autant, il y a d’autres aspects qui laissent penser le contraire et qui ne se recoupent pas. Existe t il des niveaux ? est ce que toute personne insensible à la compassion, à l’empathie et incapable d’exprimer des sentiments, de faire culpabiliser et de dévaloriser est un PN ? certains faits et actes de cette personne corroborent les descriptions du PN ou du manipulateur. Je trouve que c’est une un sujet très sensible ? Je trouverai terrible d’accuser une personne à tort de cette pathologie. Et puis je trouve également terrible de fuir. si cette personne est malade , et inconsciente de sa maladie et qu’en plus cette maladie détruit, il ne faut pas fuir mais essayer de l’empêcher de générer le mal. C’est comme si on laissait un porteur du sida connu continuer de transmettre le virus car personne ne lui aurait donner les clés de la prévention. C’est très désarmant. J’en serais à ma 4ème rencontre avec un manipulateur ou un PN, en tout cas un DOMINATEUR.

  19. Bonsoir,
    Je suis tomber auparavant sur 2 perverts narcissiques.
    J’ai fais un très long travail sur moi même pour comprendre ce qui m’étais arriver et pourquoi .
    Au jour d’aujourd’hui, je viens de rencontrer un homme qui es très attentionné avec moi , je me sent bien avec lui.
    Mais cela ne fais que quelques mois que nous sommes ensemble.
    Je n’est qu’une petite crainte, je l’impression d’être un peu « parano » sur les bords.
    j’ai cette impression cas tout moment tout peu dégringoler et qu’il fasse tomber lui aussi son masque.
    Mais ma question principale et Comment reconnaitre un pervert narcissique où un manipulateur dans les premiers mois d’une relation ?

    • Bonjour,
      Puisque vous dites avoir fait un très long travail sur vous-même, vous devez être en mesure de faire la différence entre les signaux d’alarmes envoyés entre autres par votre inconscient et ceux de vos peurs …
      Bon courage, Geneviève Schmit

  20. Je me suis arrêté sur votre site car je cherchais des réponses.
    Et je déplore le fait que certains anciens « manipulés » voient des pervers narcissiques partout. Ce site contribue à cet état de fait, il suffit pour cela de lire les commentaires qui accompagnent cette page.
    J’ai suivi des cours de criminologie il y a de cela 2 ans et une docteur en psychologie, spécialiste auprès des hôpitaux, nous avait affirmé qu’elle n’était tombée qu’une fois sur un pervers narcissique, une seule fois… vous expliquez ça comment?

    • Bonjour,
      Vous avez raison, et ce n’est pas faute de mettre en garde contre ce phénomène …
      Dans mes articles je tente justement d’être précise sur ce sujet, mais visiblement pas assez puisque vous ne l’avez pas remarqué.
      J’ai même un article inutilité « PN ou not PN »…
      Je vous invite a écrire vous même un papier sur cette vision des choses et à venir vers moi en suite.
      Amicalement, Geneviève Schmit

      • S’il y a peu de chances de tomber sur un véritable PN il y en a sûrement de tomber sur des manipulateurs, non?
        Tout est dans la nuance. Un manipulateur (aussi déstructif qu’il puisse être) n’est pas officiellement atteint de pathologie PN?
        Je vis très mal une situation, je suis mal placé pour dire que je suis avec un PN certainement mais un manipulateur oui!
        Il avait la main mise sur mon salaire 😉 c’est lui qui me dit ce qui est bon pour moi or not 😉 il me rabaisse et me critique si jamais j’ose me rebeller il peut se montrer violent (à vouloir me tuer car ej me défends). Mais non je ne peux pas affirmer que c’est un PN peut-être mais quand on vit cela je vous assure qu’on peut identifier de la manipulation poussée à son extrême.
        chacun des critères que vous énoncé est réel.

        Je suis triste d’avoir laissé ma vie entre ses mains, ils savent y faire! Ces personnes sont toxiques et dangereuses.
        j’en ai pourtant fait le père de ma fille!! Ne jouons pas sur les mots..

  21. Bonsoir
    Est ce que 2 pervers narcissique manipulateur peuvent être ensemble?? Pour une relation longue durée? Qui manipuleras qui?

    • Bonjour,
      C’est toujours une question d’intérêt, d’enjeu, de plaisir …
      Geneviève Schmit

      • Merci pour votre réponse mais pouvez vous développer un peu plus. Merci

        • Comme je vous l’ai dis, cela va dépendre de trop de paramètres mais le seul qui compte pour le PN, et pour 2 aussi, c’est l’intérêt personnel.
          Nous sommes dans une dynamique relationnelle et donc, le dominé peut devenir dominant et inversement suivant les interactions.
          Ils peuvent aussi s’associer si ils y trouvent un intérêt personnel.
          On ne peut donc dire « qui manipule qui » puisque chacun le fera.

          Geneviève SCHMIT

  22. Bonjour,je suis actuellement avec une personne qui correspond tout à fait à vos critères .
    ça fait 2ans maintenant je n’ai jamais voulu vivre avec lui, je vie seule avec mes 2 enfants et lui n’habite pas la region il c’est installer près de moi dans des logementsgratuit ou il rendait service en complément c’est une personne qui a toujours été à mes petit soin financièrement et ct mais qui ne supporte pas que je prend des moments avec mes amis il me dit qu’il es la pour moi et que je ne lui rend l’aide qu’il m’apporte il a trouver un hébergement à 300mde chez moi ou il a la vue direct sur ma terasse ilm’ épie sans arrêt les horaires ou je part il se trouve sur ma route,je lui es fait comprendre que je ne voulais plus rien avec lui mais il continue de ma peler et de me surveiller en me disant qu’il n’a que moi en ami ici j’ai déposer une main courante déjà mais il a eu le culot de venir au commissariat le même jour en protestant que je l’avais in sulter sachant que je suis aller au commissariat parcéque j’avais un ami qui était venu me rendre visite et il a surgi à ma porte en me demandant si je sortait avec lui.
    jattend une réponse de votre part c’est une personne qui est toujours en train de se valoriser. Merci

    • Bonjour,
      Vous « attendez une réponse de ma part« , mais vous n’avez pas posé de question.
      Réfléchissez à ce que vous souhaitez de mieux pour vous, et prenez des positions fermes.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  23. Je lis les points et les applique sur moi-même.

    Je l’ai fait en essayant de bien me remémorer différentes relations. Comment est-ce que j’étais avec A, avec B, avec C?

    Et de constater qu’avec A je l’étais probablement, que j’étais la victime d’une PN B et que la relation était équilibrée avec C…

    J’ai aussi un caractère dominateur (Ce qui est, à mon avis, à l’opposé du PN qui a un caractère faible). A était clairement trop avenante envers moi (je ne veux pas utiliser le mot faible), à l’opposé de B et C.

    Donc ma question? Peut-on être PN dans une relation et pas dans une autre? Ou peut-il s’agir d’une (très) incompatibilité totale de caractères?

    • Merci pour cette bonne question.

      Une relation, par principe se construit à 2 ou à plus. Il est donc évident que chaque personne va, dans une certaine mesure qui lui est propre, s’adapter à l’autre pour tenter de consolider cette relation.
      Toute personne donc, PN ou non PN, sera un peu, ou beaucoup différente avec A, B ou C
      Quant à la question qi est: Peut-on être PN avec une personne et ne pas l’être avec l’autre, la réponse est non.

      Bon courage, Geneviève chmit

  24. Personnellement, c’est avec mon (petit) frère, 11 ans d’écart, que je pense manipulateur pervers narcissique que j’ai de gros problèmes. Je l’ai toujours soutenu, aidé, secouru lui et sa famille, tant qu’elle a existé. J’ai toujours pris sur moi parfois avec peur, ses crises, ses cris et ses coups, car oui il m’a déjà frappé il y a des années avec ses pieds et ses mains. Je lui avais pardonné. Mais aujourd’hui il s’est porté seul référent de notre mère âgée de 90 ans et qui souffre de démence sénile. Il m’harcèle d’appels téléphoniques pour tout et rien, plusieurs fois par jour et pendant des heures. Je rentre d’un séjour de 10 jours chez ma mère, car je demeure à 900km, pendant lequel j’ai défriché le jardin, passé le karcher pendant 9h no stop et me suis occupé de ma mère

  25. Bonsoire mon histoire est trop longue a ecrir mais je souffre avec 4 enfants pouvez vous m aider ?????

  26. Bonjour,
    Au départ, j ‘étais persuadée que j ‘avais rencontré ma flammes jumelles. Je voulais tellement y croire.
    C ‘est un podologue ayant un pouvoir de magnétiseur et c’est ce deuxième aspect de sa personnalité qui m ‘avait plu.
    Mais à notre première rencontre, je me suis rendue vite compte qu’il ne parlait que de lui, ne posait aucune question sur moi, sur mes enfants, sur mon travail, mon passé. Il fallait que j’écoute son discours sur un projet qui lui tient à coeur et dans lequel sa compagne potentielle devrait prendre part.En tant normal, les idées qu’il avancait m auraient fait fuir. Et bizarrement, je n’y trouvais aucun inconvénient.
    J ‘avais juste envie d’être avec lui.
    Comme nous n ‘habitons pas le même pays, il est resté chez moi une semaine. Il n ‘a fait aucune remarque sur ma maison (assez grande et assez jolie), ne m ‘a posé aucune question sur les parcelles que je réalisais.
    Je persistais à comprendre qu’il ne s’interessait pas à moi et que toutes ces choses qui me valorisaient, lui rappellait ses faiblesses ou ses non- réalisations.Par contre, il ne se génait pas pour critiquer la préparation des repas,ma tenue vestimentaire, ma relation avec mon meilleur ami…
    Il me « bousculait » sans cesse et mes émotions passaient du positif au négatif.
    J ‘avais envie qu’il parte. J’ai même envisagé d’aller chez mon ami en attendant la fin de son séjour.
    « Heureusement » il est devenu doux et conciliant et la nous avons pu cohabiter sans heurt.Mais, je continuais a relever des indices: il disait à mon ami qu’il s’inquiétait pour moi car il voit que je suis débordée et que j’avais besoin d’aide, il m’ignorait sexuellement,en tant que podologue il ne s’est même pas porté volontaire pour soigner mon orteil infecté (tu n ‘as qu’a remettre ton vernis, il vaudra mieux!),il m ‘avoua qu’il a besoin de changer d’orientation professionnelle et qu’il sent que cela pourrait passer par moi, tous les soirs il se connecté sur des sites ou il investit de l’argent et il suit l ‘évolution de son patrimoine, il reste souvent silencieux, ne parle jamais de son passé…
    le malaise était profond.
    Cette boule au ventre pendant une semaine, m ‘a fait me priver de nourriture et j’ai perdu du poids de façon bien visible.
    A son départ, j ‘étais soulagée et pensais qu’il n ‘allait pas donner de nouvelles.
    De façon tout à fait , il m ‘annonce qu’il veut revenir et que j’ai eu une mauvaise lecture de ces moments passés ensemble. Il était bien avec moi et que je le connais très mal mais ses intentions sont très positives.
    J’ai oublié la douleur et je lui accorde une « deuxième danse ». Son retour est prévu pour juillet.
    Entre temps, je n’ai de ses nouvelles plus facilement que lorsqu’il appèle. Si j’essaie, je tombe toujours sur sa messagerie. Il répond une fois sur deux au mail, sans aucune excuse.
    Il n ‘est jamais joignable le week-end.
    Nous ne communiquons pas…c’est lui qui parle, de lui ou de ma possible trahison avec mon meilleur ami qu’il a soit disant bien observé.
    Il est méfiant et veut me faire avouer quelque chose qui n ‘existe pas.
    Quand j’essaie d’aborder des sujets profonds , centrés sur nous…il n’ y a plus de conversation.
    Il fuit les questions et celà devient de plus en plus inquiétant. Je ne sais rien de lui et pourtant je lui ai fait comprendre que je tenais à lui.

    Comment une femme indépendante, intelligente,financièrement à l ‘aise, méditante…arrive à se retrouver dans une situation pareille?
    J’essaie de comprendre pourquoi j’ai attiré à moi ce personnage surnois et effectivement sans empathie ( c’est la première remarque que m’a fait mon meilleur ami en plus d’égocentrique).
    Au moment où j’avais accepté sa venue, je n’avais pas encore lu toutes ces informations sur le PN. Une petite voix intérieure me demandait de me documenter sur le sujet. S
    achant que j’ai obtenu ma mutation pour la REUNION,je me sens presque soulagée par le « hasard » qui va m’éloigner très loin de lui naturellement.
    Je le laisse reprendre l’avion pour venir me voir, tout en sachant qu’il vient plus pour le pays qui l’a enchanté que pour moi….
    Néanmoins à partir d’aujourd’hui, je ne répondrai pas du premier coup à ses « reprises de contacts » et je n ‘essaierai pas de l’appeler en insistant pour l’avoir.
    Je reprends mon pouvoir avec la ferme intention de garder à l’esprit que son vrai visage est percé à jour grâce à votre article et à vos commentaires.
    En attendant le mois de juillet je renforce mon système de défense.
    Je ne manquerai pas de vous tenir informé de la suite.Merci pour le partage.

    • Bonjour,
      La question de pourquoi moi est effectivement intéressante, mais la question que j’ai envie de vous poser est : Pourquoi acceptez vous la poursuite du travail de destruction ?
      Vous vous sentirez grandie lorsque vous lui enverrez un court message disant: ‘J’ai décidé de cesser cette relation et te prie de respecter mon choix »
      Dès ce moment là, vous ressentirez surement le vertige de la panique dû à votre audace et à la prévision du manque, mais vous allez aussi consolider votre socle qui vous permettra maintenant de construire quelque chose de solide et stable !
      Parlons en si vous le souhaitez.
      Bon courage, Geneviève Schmit

      • J’ai compris que si je le laisse venir c’est qu’il semble subsister un doute.
        C ‘est quelqu’un que je n’avais pas revu depuis 3 ans, mais qui a fréquenté le même lycée que moi, issue d’une famille renomée, nous n ‘avons jamais été amis.
        A distance, il a commencé à me faire la cour en allant régulièrement chez mes parents qui n’habitent pas le même pays que moi. J’ai trouvé cela tres chevaleresque.
        Je ne comprennais pas son choix: il m ‘a toujours trouvé froide, voire glaciale….
        Malgré ses élans, il n ‘entretenait aucune relation (télphonique, mail, courrier) avec moi.
        Dès que je lui ai dit que j’étais muté à la REUNION , il a pris un billet pour venir me voir. C’est comme celà que je l’ai « découvert ».
        L’histoire me faisait penser à celle des flammes jumelles….
        Alors j’ai commencé à me documenter sur le sujet. Mais le doute subsistait.
        Ensuite j’ai identifié la blessure de l’abandon (selon lise BOURBEAU) et je me suis dit, qu’un être doué d’un tel don magnétique devait travailler sur sa blessure pour mieux rayonner (je lui ai fait par de celà).
        Tous les mails qui vont dans ce sens n’ont reçu aucune réponse (il pense que je le connais mieux que lui).
        De toute façon, jamais nous discutons vraiment de sujets importants. De toute façon jamais nous discutons.
        Je n’étais toujours pas satisfaite de mes recherches alors, j’ai poussé jusqu’à atteindre votre site sur les pervers narcissiques.
        Et le doute continue a subsiter. je me demande bien ce que je pourrai chercher encore pour freiner ma propre peur: celle de me tromper.
        C’est pour cela que je le laisse venir: vérifier que ce n’est pas la peur du rejet qui me fait trouver des raisons de saboter cette relation.Ainsi, je le rejéterai avant qu’il ne le fasse.

        • Bonjour,

          Il es possible que cette quête incessante, et qui vous laissera toujours un doute, vient en fait cacher autre chose que vous ne souhaitez pas voir pour le moment: votre propre faille liée au rejet, à l’abandon.
          Bon travail !

          Amicalement, Geneviève Schmit

  27. bonjour

    Un homme ou une femme PN peuvent t’ils pousser au suicide
    et dans ce cas est ce que cela peut être préméditer

  28. Bonjour,
    Et quand ce n’ est pas pour moi, mais pour ma fille de 19 ans qui a son ami dans ce cas là.
    Cela fait 18 mois qu’ils sont ensemble et que je ne le vois plus.
    Que puis-je faire ?

  29. C’est très insidieux comme fonctionnement et ô combien nocif !

  30. Bonjour à toutes et à tous,
    Je suis en train de quitter un PN avec qui j’entretiens une « relation » depuis presque 8 ans…c’est très dur…je suis soutenue par une psychologue depuis plus d’un an.. Dans les critères énoncés, il en manque un : mon PN n’a jamais été « trop » gentil ou attentionné…il a joué avec le silence…Il habite à 300kms de chez moi, nous avons le même âge, il est divorcé et a 2 filles qui sont adultes. Nous nous étions connus lorsque nous étions jeunes. Il m’a retrouvée et quand nous nous sommes revus, j’ai eu un véritable coup de foudre…pourtant il n’avait rien fait de particulier…j’y ai vraiment cru…puis il est très vite tombé dans de longs silences que j’essayais vainement de rompre en dévoilant tout mon amour…parfois, quand il daignait répondre c’était pour me dire qu’il n’allait pas bien, qu’il avait toujours été suicidaire etc…alors je m’en voulais et me disais que je devais le soutenir…puis il me lâchait des bribes « je ne veux pas m’engager… » mais tout en continuant à me voir, rarement, et seulement quand il le décidait…Nos rencontres c’était un soir, apéro, faire l’amour, dormir et il repartait..J’ai appris par hasard qu’il y avait d’autres femmes…il n’a jamais nié mais ne s’est jamais excusé ou n’a jamais rien fait pour « se faire pardonner »…j’ai sombré de plus en plus…je m’étais très vite rendu compte qu’il était narcissique : besoin impérieux de s’entourer de plein de gens et si possible originaux, connus, avec une forte particularité…je ne faisais pas du tout partie de son monde…il m’a dit un jour qu’effectivement il avait mis notre « relation » dans une bulle…que le jeu de la séduction était agréable…mais que non il ne me considérait pas seulement comme une « pute » suite à une rébellion de ma part…bref, contradictions, silences, victimisation…j’ai voulu croire qu’il y avait forcément un homme bien au fond de tout ça et je me suis cassée les dents, et surtout la santé physique et morale. Je me suis totalement dépréciée…et récemment j’ai eu une conversation téléphonique avec lui à son retour d’un long voyage professionnel et personnel. Son narcissisme était donc « gavé » et là il a été très froid, dur, implacable en me disant qu’il préférait bouffer la vie par tous les bouts, et que je n’aurais jamais une quelconque exclusivité et que si cela ne me convenait pas il fallait que j’arrête !!! le PN qui laisse faire le sale boulot aux autres et qui n’a pas répondu quand je lui ai demandé pourquoi lui n’avait pas arrêté cette relation en voyant à quel point je l’aimais et que lui ne voulait pas de cet amour…pas de réponse…donc je lui ai écrit un mail de rupture qu’il prétend ne pas avoir reçu (c’est pour mon malheur peut-être vrai)…mais au moins cette dernière conversation téléphonique m’a « percutée » très fortement et je vais lui écrire à nouveau mon désir d’arrêter là…mais c’est dur de se relever…c’est une addiction lourde…

  31. L’image que ma compagne renvoie de moi ressemble comme deux gouttes d’eau aux 30 points (sauf pour la jalousie).
    Comment etre certain que j’en suis un ? Et si tel est le cas comment m’en sortir ?

  32. Tout ce qui écrit sur votre site m’aide énormément à y voir plus clair.
    Jusqu’au 1er janvier, j’étais dans une relation qui me faisait souvent paniquer (depuis un an), mais je me disais que c’était mon tempérament anxieux qui prenait le dessus et que j’exagérais mes peurs. Mais il a de nombreux critères du PN et une amie qui avait été une victime m’avait prévenue. Mais j’ai 51 ans et j’étais heureuse d’avoir trouvé quelqu’un qui me proposait enfin une relation amoureuse et qui me promettait une stabilité que j’espérais offrir à mes enfants. En plus, il a des enfants ados comme les miens, qui sont adorables. Très doux et soumis, je comprends maintenant qu’ils ont peur de ses colères. Comme son chien qui baisse la tête dès qu’il s’approche. Le 1er janvier, il a élevé la voix contre moi, devant les enfants, me reprochant de profiter de lui, qu’il n’était pas un pigeon, que je le prévienne dès que j’aurai décidé de lui parler, que lui n’avait pas le temps de se reposer sur le canapé… Ce n’était pas la première fois qu’il élevait la voix, je l’avais déjà quitté à cause de ça, mais je me suis laissé bernée par ses promesses. Il serrait les poings et son regard était glaçant. J’avais le cœur qui battait, je ne savais plus quoi répondre et j’ai décidé de rentrer chez moi avec mes enfants. Depuis, il me harcèle de sms, le plus souvent amoureux, il me demande pardon, des sms culpabilisants, il me reproche de le quitter pour un malentendu, il se pose en victime, me dit qu’il n’a plus rien à attendre de la vie sans moi, me dit que je n’entendrai plus jamais parler de lui, et puis, je reçois un autre texto me disant « profite des moments éphémères de la vie, tu ne sais pas ce qui peut t’arriver » ou « je suis capable de tout par amour pour toi, tu ne peux pas imaginer à quel point ». Il ne m’a jamais frappé, mais je le sens capable de le faire. Son ex femme s’est échappée de sa maison, il me dit que ça finira mal avec elle, qu’un accident de la route est vite arrivé, qu’il connait du monde qui peut s’en charger. Il a fait le vide autour de lui, sa mère (qu’il a frappé suite à des maltraitances d’après lui), son frère qu’il menace de recevoir avec un fusil. Mais il est persuadé qu’ils sont jaloux de lui, que tout le monde lui en veut alors qu’il aide tout le monde. Il ment. C’est lui qui profite de tout le monde, et qui peut exploser dans des colères terribles. Il ne parle que de lui, et se plaint tout le temps. C’est indécent, car il gagne bien sa vie, il a des biens immobiliers et de l’argent plein ses livrets. Il me dit qu’il m’aurait tout donné, mais c’est faux, il me laisse payer les cafés au bar ou l’essence dans un trajet commun. Une fois, j’ai insinué qu’il était radin, j’ai cru qu’il allait me frapper ! Quand je le contrariais, il tenait son cœur, et s’allongeait comme s’il allait avoir une crise cardiaque. Il prend un traitement suite à une attaque qu’il aurait eue il y a 2 ans. Comme si je pouvais être responsable d’une éventuelle crise cardiaque. Je l’ai donc quitté le 1er janvier, mais je sais que je ne suis pas sortie d’affaire. Il a appelé 3 ou 4 personnes, dont mon fils, pour leur demander de me raisonner. J’ai acheté des bombes lacrymogènes en me demandant si je n’exagérais pas, mais c’est une angoisse qui est en moi, j’ai peur pour mes enfants.

  33. Bonjour,

    J’ai parcouru et ai listé les points suivants pour mon ex-compagne:
    1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 9 – 11 – 12 – 14 – 17 – 18 – 20 – 21 – 22 – 23 – 24 – 25 – 27 – 28 – 29 – 30

    J’ai tenté un exercice difficile de questionnement sur moi-même et ai recensé ces points suivants :
    8 – 10 – 19 – 21 – 22 – 26 – 27(de part ma jalousie)

    Mais je ne me considère pas comme un PN car je pense que :
    – Je suis clair dans mes expressions.
    – Je suis toujours ouvert à la discussion quelque soit le problème.
    – Je suis pourvu d’empathie excessive que j’ai régulé dernièrement par une thérapie
    – Je ne m’appuie pas sur les autres pour « exister ».
    – La souffrance de l’autre fait plaisir au PN, ce qui n’est pas mon cas.

    Tout cela, pour dire, que je pense qu’on doit bien préciser des règles vis-à-vis de ces critères:
    – Ils sont toujours orienté dans l’objectif du PN et que cela se fait ou réalise toujours à 2.
    – Une personne narcissique et jalouse n’est pas forcément PN.

    Qu’en pensez-vous ?

    • Je partage à 100% votre point de vue !!
      Lorsque j’en parle à mes patients, nous prenons toujours le temps d’en discuter.
      Ce n’est pas un quiz …
      Amicalement, Geneviève Schmit

    • Il semble que la culpabilisation du conjoint fasse aussi partie des armes utilisées par les PN y compris en projetant sur ce conjoint ses propres démons et en parvenant à le faire justement culpabiliser en invoquant des notions de confiance, de fiabilité, relatives au fait d’assumer en déviant via la critique de leurs collègues par exemple, en évoquant d’éventuelles tromperies qui n’existent pas. Il s’agit d’une démarche machiavélique dont on peut se demander si ces PN ont conscience. Il ne s’agit pas de les déculpabiliser mais de comprendre qu’il s’agit d’une véritable pathologie qui est de plus en plus répandue. Les victimes de ces PN sont les priorités absolues car souvent enfermées dans un passé ou le PN les à séduit et que ces victimes ont souvent un profil similaire, rempli d’empathie, avec une capacité à se remettre en cause assez forte. tellement forte qu’elles sedamandent comme vous si elles ne sont pas elles mêmes PN!!!! Un comble!!! Arrêtez, prenez conscience et sortez de la spirale d’influence du PN qui vous à pollué car il s’agit bien de pollution, ce sont des personnalités toxiques. Toute démarche liée à une volonté de vengence ne fera qu’alimenter le besoin narcissique de ces individus et risque surtout de vous mettre dans des situations plus que dangereuses physiquement et juridiquement. Fuyez et reconstruisez et ce peut être avec l’aide d’un psychologue, d’un psychanaliste. Allez, foncez, vous vallez bien mieux que ce que l’on a voulu vous faire croire.

  34. Bonjour,

    J’ai passé 8 mois avec un réel cas d’école de la perversion narcissique. Intelligente, empathique et profondément humaine, je me suis énormément renseignée sur cette pathologie. Ce qui me frappe constamment dans les témoignages des victimes de pervers narcissiques ce sont les mots employés : vampirisme, miroir, destruction de l’identité… Moi, je l’appel le bouffeur d’âme.

    Cet personne m’a quitté et à rompu tout contact avec moi, estimant ne pas avoir d’explication à me donner et allant même jusqu’a me menacer de porter plainte pour harcèlement pour 33 mails (où va le monde). Je suis devenue amie avec son ex petite amie, parce qu’a 2 on se comprend, on comprend le calvaire et surtout on à très bien cerné le personnage et on s’est mutuellement données les réponses dont nous avions besoin pour avancer dans nos vies. J’ai même écrit une lettre à sa mère non pas dans un but de nourrir une vendetta mais simplement pour que quelqu’un qui l’aime (puisqu’elle est obligée) comprenne qui il est et l’incite à faire un travail sur lui même. UTOPIE ! J’ai envoyé ce mail au PN, tout était dedans, ses énormes mensonges, ses attitudes inhumaines… Aucunes réactions, ni même aucunes craintes que son masque tombe aux yeux de sa famille qu’il aime tant. Je suis moi même maman, je n’enverrais pas ce mail, je préfère que sa maman garde ses ornières, elle porte déjà sans le savoir le fardeau d’avoir enfanté un monstre de forme humaine.

    Il faut bien comprendre que le PN est un sociopathe de toute première catégorie qu’il n’a aucun besoin de se repentir. Le démasqué était pour moi important pour garantir qu’il ne referait jamais surface dans ma vie. Il pense avec son silence avoir la main sur le jeu, mais il n’a pas compris qu’en mettant un mot sur ce qu’il est, j’ai gagné la partie depuis longtemps et que j’ai quitté la table du jeu il y a un moment.

  35. Bonjour, J’ai beau lire articles sur articles depuis quelques jours, je ne veux pas y croire ! Comment est ce possible de faire tant de mal à quelqu’un ? Je me trompe peut-être, ces critères ne sont peut-être que des coincidences ?
    J’ai reussi à parler de ma situation à mon entourage très rapidement, et ils me soutiennent.
    Malgré tout c’est très dur de quitter cette personne qui nous semble si parfaite !! J’ai une capacité à ne garder que les bons côtés (même si je me souviens toujours des mauvais) pour lui trouver des excuses perpétuelles. Et nous ne sommes ensembles que depuis 2 mois.

    • Sauvez-vous !!! J’ai eu une relation de deux ans avec une femme que je crois être perverse narcissique – le doute est toujours présent en moi et je me suis même demandé si ce n’était pas moi qui était atteint de cette pathologie même encore maintenant – et j’ai bien failli y laisser ma raison, ma santé, désorientation complète, déstabilisation complète, éclatement de la famille, problème de concentration au travail, de mémorisation.
      Sentiment d’abandon terrible, de dévalorisation, perte de l’appétit, du sommeil, du goût de vivre même et dépression et pourtant malgré toute la souffrance endurée, un profond sentiment de culpabilisation ne me quittait pas, jour et nuit, cela fait maintenant un an que nous ne sommes plus ensemble et je commence seulement à récupérer maintenant et encore…
      Alors encore une fois… Sauvez-vous !!!

  36. Comment s’en échapper si non seulement on vit avec mais on travaille également avec?

    • Bonjour,
      Il y a moyen d’installer une certaine mise à distance personnelle.
      Parfois il faut changer de boulot …
      Ne connaissant pas votre situation je ne peux être plus précise.
      Si vous le souhaitez, prenez un rendez-vous pour une consultation à distance afin de faire le point et de mettre en place des stratégies.
      Vous aurez tous les détails sur mon site Pro: Soutien Psy en Ligne
      Bonn courage! Geneviève Schmit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *