Effet Miroir

L’objectif de ce travail de réflexion est d’expliquer aux victimes de manipulateurs ou manipulatrices perverses narcissiques  pourquoi et comment leur bourreau les affuble des défauts (ou tares) qu’ils ont eux même.

Ces projections sont terriblement perturbantes pour les victimes qui sentent le malaise parfois physique mais n’ont plus de recul pour comprendre ce qu’il leur arrive.

.

Empathie
Les neurones miroirs seraient probablement à l’origine du malaise :
Le Pervers narcissique joue avec une qualité intrinsèque de l’être humain, sa capacité à se mettre à la place de l’autre et à projeter des émotions, des qualités , des défauts sur autrui. Souvent pour mieux le comprendre, mais dans le cas présent, il s’agit pour le pervers narcissique de blesser, retrousser, choquer, déstabiliser sa victime et surtout se déculpabiliser lui-même.

.

En effet, il est connu que le pervers narcissique ne peut en aucun cas assumer un conflit intérieur, comme le remords ou les scrupules ! Il est donc vital pour lui de renvoyer à l’autre ce qui le dérange chez lui.
Il va donc extérioriser ses conflits en en imputant la responsabilité à l’autre.

effet miroirIl affuble sa victime des défauts, actes pervers, intentions qu’il a en lui et qu’il ne peut gérer.
Plus ces sentiments sont puissants, plus la projection est forte, et plus l’agressivité croît en conséquence.
Il le fera tellement bien, de manière tellement naturelle et automatique, que la victime va finir par accepter la paternité du problème.
De faire culpabiliser sa victime lui permet de ne jamais se remettre en cause.

Le système des neurones miroirs est la mise en réseau de perceptions sensorielles qui se répercutent en de multiples comportements sociaux et interpersonnels: imitation, communication non verbale, empathie…

.

Marie France Hirigoyen dit: « Le pervers narcissique est un vampire, sans affect, qui aspire la substance vitale de sa victime jusqu’à l’anéantir.
Un Narcisse, au sens du Narcisse d’Ovide, est quelqu’un qui croit se trouver en se regardant dans le miroir. Sa vie consiste à chercher son reflet dans le regard des autres. L’autre n’existe pas en tant qu’individu mais en tant que miroir. Un Narcisse est une coque vide qui n’a pas d’existence propre ; c’est un pseudo, qui cherche à faire illusion pour masquer son vide. Son destin est une tentative pour éviter la mort. C’est quelqu’un qui n’a jamais été reconnu comme un être humain et qui a été obligé de se construire un jeu de miroirs pour se donner l’illusion d’exister. Comme un kaléidoscope, ce jeu de miroirs a beau se répéter et se multiplier, cet individu reste construit sur du vide »
.

.

La victime n’est pas reconnue comme un individu à part entière, mais seulement en un reflet.
Toute situation qui remettrait en question ce système de miroirs, masquant le vide et les peurs refoulées, l’éloignant ainsi de la source d’un conflit intérieur ingérable, ne peut qu’entraîner une réaction en chaîne de fureur destructrice.
Le pervers narcissique est constamment à la recherche de son image, sublimée dans le regard de l’autre.

.

Geneviève Schmit - Experte dans l'aide aux victimes de manipulateurs pervers narcissiquesGeneviève Schmit, experte dans l’aide aux victimes de manipulateurs ou manipulatrices perverses et narcissiques.

Laissez moi un texto sur le 06 43 43 15 79 ou allez directement sur mon agenda en ligne dans le site:  Soutien Psy en Ligne.

.

Geneviève Schmit © Toute reproduction, même partielle est interdite sans l’accord de l’auteur

http://bit.ly/effet-miroir-pn

28 Commentaires

  1. Bonjour,
    Comment fait-on pour faire réaliser à quelqu’un qu’il est psychiquement dépendant d’une P.N? Il s’agit d’un homme adulte qui est systématiquement empêché de progresser dans sa vie (Famille, éducation de ses enfants, vie professionnelle etc) par sa mère PN. Il n’y voit rien car la mère est « irréprochable » et ne fait que le flatter et complimenter.
    Qu’est_ce qu’on peut faire une fois qu’on a fait l’erreur de le lui dire et que l’homme adulte en question nous reproche tout ce que lui fait la mère PN? Est-ce que ce phénomène d’inversion a un nom?

    • Bonjour,
      Il est très difficile de convaincre une personne qui ne veut pas ouvrir les yeux et, vous risquez même de renforcer le problèmes.
      Cela doit venir de lui …
      Restez juste dans la posture de l’accueil.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  2. Bonjour,
    L’empathie est mis en relation grâce aux neurones miroirs.
    Elles jouent un rôle dans la compréhension des actions et des intentions d’autrui (imitation, apprentissage) ainsi que dans la compréhension des émotions (empathie, théorie de l’esprit) et dans le langage.
    Se Mettre à la place de l’autre, n’est pas réellement ressentir ces émotions mais plutôt comprendre ce qu’il ressent en se fiant à ses propres pensées et son système de valeur émotionnel.
    Le pervers narcissique a surement des neurones miroirs (plus ou moins développé selon les personnes j’imagine) sinon il ne pourrait pas savoir qu’il fait du mal à sa victime.
    Puisque le principe même de la perversion est de jouir de la souffrance d’autrui, d’utiliser les émotions de sa proie, tirer les ficelles pour lui faire ressentir telle ou telle émotion! donc sans empathie, je ne vois pas comment il pourrait faire pour savoir que sa victime souffre..
    La manipulation mentale utilise les émotions de l’autre pour le faire culpabiliser, souffrir, pleurer, rire..
    Est ce que vous pourriez m’éclairer car je suis perdue sur ce principe?
    ressentir les émotions vraiment d’une personne c’est plus d’un point de vue énergétique, un magnétisme ..

    • Bonjour Sophie,

      Votre réflexion est intéressante et logique mais pourtant, à mon avis personnel, pas totalement exacte.
      Oui, se mettre à la place de l’autre n’est pas ressentir les émotions de l’autre. Nous réagissons au travers de nos propres filtres de lectures et de toute l’analyse inconsciente de la situation. Je partage totalement ce point de vue.

      Par contre, contrairement à ce que vous partagez avec nous dans ce commentaire, je pense que le pervers narcissique voit son système de neurones miroirs être très développé. Ne dit-on d’ailleurs pas qu’il est « caméléon »?

      Il sait parfaitement s’adapter à l’attente de sa proie ou de ceux qu’il côtoie. Je pense même que c’est l’un de ses grands potentiels, pour ne pas dire « qualités » et, pour lui, sans le moindre doute, une question de survie.

      Du fait même de ses grandes qualités d’observation, aptitudes aussi bien instinctives que conscientes, le pervers narcissique détecte les émotions de l’autre. Il peut même être capable de détecter des émotions ou sentiments non encore exprimés. Dans la première phase qui consiste à attirer sa proie et à la séduire, ne remarque-t-on pas que le pervers narcissique est capable de devance les pensées ou rêves de la futur proie?

      Le pervers narcissique détecte les humeurs de l’autre et ressent la bonne attitude à y opposer par son sens développé de l’analyse et son instinct de prédateur.
      Nous abordons ici les différents plans de conscience que tout être vivant possède.

      Le pervers narcissique est très connecté à son instinct de prédateur. Il sait, il sent, ce qui est bon pour lui, et lui-seul. Son instinct redoutable le guide dans l’élaboration de processus, de ruses, de manipulations, de perversions dans le sens lexical du terme, qui le mène sur le chemin de l’auto satisfaction. Eprouver du plaisir sur le chemin qui mène à la satisfaction personnelle lui permet de préserver son équilibre intérieur, de restaurer constamment son Moi (ego) et ainsi de le protéger de sa redoutable angoisse de mort.

      Pour ce qui est de « jouir de la souffrance » infligée, je ne pense pas que ce soit l’objectif de la plupart des pervers narcissiques. Tous ne sont pas totalement psychopathes même si cela y ressemble …
      Vous parlez du principe de la perversion comme étant le comportement d’un psychopathe, qui jouit de la souffrance infligée à l’autre.
      La perversion du manipulateur pervers ne me semble pas être celle du psychopathe tueur en série dont le but est de détruire l’autre. On retrouve pourtant de nombreux points communs comme l’impulsivité, les comportements asociaux avec les autres, l’irresponsabilité et l’absence de culpabilité entre autres.
      Dans le vocabulaire courant, le terme perversion est utilisé pour désigner soit une déviation des instincts de l’individu conduisant à des comportements immoraux et antisociaux, soit la transformation de sens subie par un discours comme dans un message politique, publicitaire, soit la manipulation, l’abus et la cruauté.
      Je pense qu’il faut bien l’utiliser dans ce sens-là et non dans celui qui le lie à des perversions d’ordre sexuels. On peut être pervers narcissique et ne pas être pervers sexuel. On peut être pervers sexuel et ne pas être pervers narcissique.

      Pour conclure, j’observe que le pervers narcissique ne se soucie absolument pas des conséquences de ses actes qui restent constamment ego centré, donc, la souffrance ou la jouissance qu’il provoque ne fera que suivre ses intérêts personnels.

      Pour le pervers narcissique, la souffrance de l’autre est la conséquence de son comportement perverti totalement centré sur ses propres intérêts, et non son objectif.

      Qu’il en tire un plaisir, oui, parfois, mais pas nécessairement. Il peut aussi en être « étonné ».

      La jouissance ressentie par le pervers narcissique à la vue de la souffrance de sa proie vient du fait du sentiment de toute puissance qu’elle lui procure.

      Or nous savons que ce sentiment de toute puissance est vital pour lui.

      Merci de m’avoir permis cette réflexion.
      Amicalement, Geneviève SCHMIT

      Je viens de publier nos deux réflexions dans un petit article que vous pourrez lire ici: Emotions et jouissance du pervers narcissique

      • Bonjour,
        Je vous remercie de l’intérêt porté à mon message et de votre réponse. Cela m’éclaire dans mes recherches notamment sur l’empathie et la perversion narcissique. J’englobe la perversion dans un sens assez large, et forcément je manque de précision dans mes écrits. C’est extrêmement compliqué de comprendre ces personnes, d’autant plus que l’on peut retrouver des aspects de cette personnalité chez nous. En effet, il existe diffèrent degrés dans la perversion narcissique cela est d’autant plus compliqué pour les reconnaître surtout quand on est pris dans leur système de manipulation. Il y a aussi la manipulation « classique » que tout le monde utilise plus ou moins inconsciemment. La perversion narcissique est pour moi, une inversion, un décervelage, une manipulation mentale, « un retournement de cerveau « , la personne nous renvoie ses propres souffrances quelle ne peut pas gérer, ses défauts (ne peut pas se remettre en question) et utilise nos qualités personnelles pour son compte. Je pense aussi que ces personnes peuvent être très gentille même trop, utilise beaucoup la séduction, on ne penserais même pas quelles peuvent être sans sentiments. On pense à tord que le pervers narcissique est autoritaire, méchant, tyran, ce qui peut être vrai mais pas forcément. Il y a aussi la « contamination », un noyau ou des mécanismes qui se forment dans un groupe, une famille.. D’où la difficulté de reconnaître la personne perverse narcissique. La façon dont je vois les choses est peut être erronée dans ce cas je vous laisse le notifier.
        bonne journée

    • Tout le monde parle d’un ex compagnon/ campagne….qu’en est-il quand il s’agit de voisin.
      Une voisine qui épie le moindre de mes fait est geste, qui fait tout comme moi son mari n’en parlons pas des qu’ont n’est dans une pièce il y sont quand mon mari par c’est de la folie pur, tout le monde nous voir me provoque depuis notre arrivée ont commence à nous fuire car ils ont compris que je n’allais pas me laisser faire est ce de la provocation ? Du racisme ? Mon mari ont n’a essayé de le mettre toute suite à l’aise moi non tout le contraire maintenant que sa monte d’un cran car leurs chiens qui m’aboyer que sur moi maintenant il lui ont appris à sauté grimper la clôture et je peux voir dire qu’ils se sont décomposer quand mon mari a débarqué j’avais ma fille de un an dans les bras mon aînée apeurée de 7 ans mon chien prêt à mordre car c’est pas la première fois et il s’est déjà laissé mordre et mon bébé de 6 mois en poussette. À part les dévisagé et faire en sorte de pas les croiser se qui a l’air d’avoir un impact qu’est ce que je peux faire ? Je suis arrivé en janvier des qu’ont changent quelque chose ont vient voir rideaux extérieur par exemple elle a déjà dit un à enfant de sauté notre portail car son chien était encore dans notre jardin en 3 mois les chiens passent de chiens sans défense à j’aboies pour un oui pour un non etc des que mes petits vont dormir là c’est parti bref je sais plus quoi faire j’envisage de retravailler rapidement tellement je suis à bout alors que c’était à base pour ne pas payé une nourrice hors de prix car ont n’a pas beaucoup d’aide vu nos salaires communs. Je supporte plus qu’elle face tout comme moi le peu de personnes qui m’ont parler mon tournée le dos si ce n’était que ça vu que je la voyais les coller aux fesses…mais non tu peux même pas partir au toilette sans qu’ont n’essaie de savoir ce que tu fais j’ai réellement l’impression que c’est un couple complément malade et mon mari n’en pense pas moins et me dit de ne pas laissé les petits s’approcher d’eux car ils essaient de s’approprier notre chien ils regarder impunément l’intérieur de notre nouvelle voiture car ont n’a changé pour plus grand.

  3. Je viens de me séparer d’une relation avec un pn, j’essaie d’avancer mais une question me hante et j’ai l’impression de vraiment avoir besoin de la réponse pour faire la paix et passer a autre chose.
    J’ai eu une relation de un an avec un pn et en lisant vos articles au sujet qu’un pn n’a pas vraiment de sentiment et ne ressens pas vraiment l’amour, cela me détruit vraiment.
    Alors tout ce temps ou je ressentais vraiment une connexion profonde avec lui, toute les fois qu’il me disait je t’aime. Ce n’était pas vrai ?
    ces hommes ne peuvent vraiment pas ressentir de l’amour ou de l’attachement ?

    • Bonjour,
      Ces personnalités ressentent de l’attachement et même peut être de l’amour tant que cela leur est utile, tant que cela leur rapporte quelque chose de positif.
      C’est un peu comme le bébé qui aime son biberon. Il l’aime tant qu’il contient du lait et tant qu’il a faim…
      Bon courage, Geneviève Schmit

    • Yasmine,
      Je suis séparée de mon pn depuis 3 mois, après avoir passé 20 ans avec lui et nous avons un fils de 15 ans.
      Je comprends parfaitement ce que vous ressentez, moi non plus je n’arrivais pas à me dire qu’il ne m’avait jamais aimé pendant toutes ces années ou j’ai été toutes les femmes pour lui. Sa femme, sa maîtresse, sa meilleure amie, sa confidente, sa psy, son infirmière, sa coach…Ç’a m’a complètement épuisée parce qu’en deux, il me trompait, et ne voulait pas me perdre pour autant. Il m’étouffait parfois d’amour et d’attentions qui me faisait retomber dans ses bras, à chaque fois.
      J’ai passé sur plusieurs de ses infidélités, je lui laissé toujours des portes de sortie, je lui trouvait des excuses (il est bipolaire en plus) et je comprends aujourd’hui pourquoi il a eu du mal à me quitter.
      Il y a 3 mois, je lui ai demandé de partir quand j’ai découvert qu’il me trompait avec la même femme qu’à l’été 2015 et aussi l’été 2014. Que pouvais je faire d’autre, je commençais à être complètement déstabilisée et détruite dans ma tête.
      Aujourd’hui, il vit avec elle, tout devrait bien allé et pourtant, il n’a pas l’air heureux, ni bien du tout.
      Après notre séparation, il venait régulièrement « voir son fils à la maison » mais passait du temps à discuter avec moi de son mal être, de son éternel insatisfaction qui le minait, il me disait qu’il s’en fichait d’elle et que ça serait dur de faire son deuil de notre relation de 20 ans, qu’il ne voulait plus s’attacher à quelqu’un, etc…
      Tout cela me perturbait et ne me permettait pas d’avancer, de me reconstruire malgré ma personnalité forte et combative. Il y a un bon mois, j’étais épuisée moralement, physiquement, je me sentais vulnérable. Et je lui ai demandé de revenir, je l’ai poussé à me dire si oui ou non il m’aimait toujours, si oui ou non il aimait sa « nouvelle » copine, que j’avais besoin d’aide…Rien n’est venu de sa part… Moi qui l’ai toujours soutenu, aidé, coaché, moi qui ai tant pris sur moi pendant de nombreuses années, il me lâche, mais ça , ça ne m’a pas étonné du tout, et aujourd’hui je l’en remercie 🙂
      Si il était revenu, je serais retombée forcément dans cette spirale infernale.
      J’ai eu besoin de ça pour comprendre que cette union était à sens unique, que lui seul comptait pour lui même, que c’était toujours moi qui lui maintenait la tête hors de l’eau, qu’il était lâche, faiblard, égocentrique,….
      Après ça, j’ai fini par lui dire que je ne voulais plus le voir, ni lui parler, que je ne lui appartenais plus, qu’il devait me laisser vivre ma vie, je pratique le no contact, comme il est conseillé de le faire avec ce genre de personne.
      Aujourd’hui, je me sent beaucoup mieux, comme désintoxiquée, j’avance, je retrouve ma joie de vivre, j’arrive à me projeter dans l’avenir sans lui et j’apprécie ma nouvelle sérénité.
      Lui par contre fait tout pour me mettre des bâtons dans les roues, par rapport au financier puisque nous sommes en procédure de divorce et le coté financier est le dernier moyen qu’il a pour m’atteindre. Il est revanchard avec moi, procédurier, me promet d’abord des choses, ensuite il refuse et m’accuse de ne pas tenir mes engagements, alors que c’est lui qui ne les tient pas. Il me reproche également des choses que lui fait…On dirait qu’il a oublié tout ce que nous avons vécu de bien, et ça, ça fait mal…
      Courage Yasmine !
      Au final, quelle différence ça fait si il vous a ,oui ou non, aimée ?
      Vous au moins, vous avez été sincère dans vos sentiments et il n’a pas su vous rendre heureuse et épanouie. Même si il vous a réellement aimé, c’était un amour toxique qui n’a débouché sur rien. Pensez à vous, donnez vous cet amour maintenant.
      Genevieve,
      Pourquoi cet acharnement envers moi encore ? Ne m’a t il pas déjà assez fait de mal ? il sait que je suis une personne forte, déterminée et doit comprendre que maintenant, je me suis relevée, que j’ai repris des forces.
      Par contre, lui, d’après mon fils, il est l’ombre de lui même. il n’a pas l’air bien moralement, malgré que tout se passe bien avec sa copine. Il est en plein love bombing avec elle (cadeaux, weekend en amoureux, présentation à sa famille…) mais ne paraît pas heureux et surtout il est très en colère contre moi, pourquoi s’obstiner à encore essayer de me faire mal ?…Bizarre quand même, qu’en pensez vous ?
      Marinette

    • Bonjour,
      Un petit témoignage d’un homme (et voilà Geneviève, il y a des hommes qui osent parler aussi).

      C’est encore difficile pour moi de dire que j’ai eu une relation avec une pn. Pourtant depuis 8 mois je suis accompagné et suivi par une professionnel qui m’a fait prendre conscience de tout cela.
      Oui j’ai cru en l’amour, dans les sentiments, etc… que tout était parfais, que j’avais trouvé l’âme sœur.

      Au final, mensonge, moquerie, manipulation, etc…
      Oui vous vous retrouvez avec la sensation d’un énorme vide et vous disant que vos sentiments étaient face à quelque chose de faux.
      Pour ma part, je crois que oui, il y a eu des « bouts » de sentiments du moment que cela était utile à « Madame ».
      Maintenant vos sentiments à vous étaient bien présent. Garder cela a l’esprit, au moins vous de votre côté, il y avait de la sincérité.
      L’effet miroir est aussi avec un côté « déformant », j’ai découvert de mon côté que « Madame » n’avait jamais le même discours, voir pas tout à fait la même personnalité suivant son environnement. C’est assez « flippant » et au début vous refusez cela, même si vous voyez des sms, etc.. vous refusez cela. Et puis, en étant accompagné; vous avancez, progressivement vous acceptez tout cela.
      Le chemin est long, beaucoup de femmes s’expriment, et oui il est dommage que les hommes n’osent pas plus s’exprimer. Moi je suis aussi dirigeant d’une entreprise, alors le fait d’exprimer cela m’aide également. Car l’image et la pression sociable fait s’isoler les hommes à ce sujet, la honte? je ne sais pas. Mais cela n’est vraiment pas facile à accepter de s’exprimer sur ce sujet.

  4. vie commune 8 ans aujourd’hui séparé depuis 7 ans d’un PN. Après acceptation depuis l’an dernier d’avoir aimé un être ignoble qui m’a dupé durant toutes ces années, revenant chaque fois à la charge sous ces airs de séducteur, il m’a empêché de retrouver ma liberté… mais aujourd’hui je fais face au PN devant la justice afin de protéger mon enfant trop jeune pour découvrir la personnalité du père, un combat difficile mais la victime n’est pas le bourreau !!! denni de sa perversion, la triangulation dramatique : Victime, Persécuteur et sauveur….. Je me bats pour une bonne cause je n’ai pas su m’éloigner quand il le fallait aveuglé par l’amour, la culpabilité, et tous les états d’âme que le PN peut vous infligé. Négligence physique et psychologique sur ma fille là je me sens pousser des ailes. Finit de vivre dans la terreur. Que justice soit faite !!!!!

  5. Bonjour j ai besoin d aide . Je suis en couple depuis 7 ans avec un mec super que je n ai jamais trompé.Il y a 2 mois j ai rencontre mon voisin pour qui je ne ressentais ni désir ni rien d autres ét qui ne me plaisait meme pas physiquement. Durant ces 2 mois il m a décortiquée , analysée , je me suis confié à lui . Il m a raconté qu il s etait fait abuse par sa mère quand il était petit , que les femmes l avaient batu , que cela faisait 3 ans qu il n avait pas vu sa fille de 5 ans…etc il me regardait avec des yeux pleins d admiration pour moi me disait ses rêves qui comme par hasard étaient quasi identiques aux miens je me dis laissée tente . Nous nous sommes embrassés il y a quelques jours mais n avons pas couché ensemble. Le problème Ç est que je n ai pas été a l aise en l embrassant quelque chose etait bizarre ét quelques heures à peine apreS l avoir embrassé , je me suis rendu compte que j etais complètement folle ét je l ai rejeté . Il n a pas supporté ét ét allé dire a mon copain qu il avait couché avec moi ce qui est faux! Il lui a décrit mes seins mon sexe tout dans les détails . Ce qui est facile pour lui puisque nous avons fait du surf ensemble , j ai déjà fait seins nu sur ma terrasse etc… Il s est meme servi d’une histoire que je lui ai raconté pour manipuler mon copain en lui disant que je l ai deja trompe ét que je continuerais tte ma vie!il essaye de détruire la vie ét je me trouve piégée ét impuissante . Aidez moi svp car s il ne brise pas mon couple il va me faire du mal autrement j en suis sure…

  6. Bonjour,
    Je suis au début de la découverte de ce qu’est un pervers narcissique à travers mon mari. Mais je m’accorde encore des doutes alors que tout me pousse à penser que j’ai raison ! Je ne me comprends pas!!
    À travers les traits qui caractérisent un pervers N je vois ma situation familiale. Les reproches pour rien , des histoires sans fin, il ne se sent jamais coupable et ne s’excuse jamais, me dit des mots humiliants’ des insultes aussi, se comporte comme un enfant qui n’est pas content si son caprice n’est pas exeaucé. Je ne comprends rien à cette façon de vivre….au début je me sentais coupable mais maintenant je lui dis qu’il est un PN et ne me laisse plus faire. Mais que c’est fatigant de vivre ainsi! Les jours où tout est calme, je me demande quand va avoir lieu la prochaine confrontation et où. Car rien ne le dérange; il fait sa crise où il veut.
    Mais ce que je ne comprends pas c’est mon attitude. Pourquoi je n’ai pas encore quitté cet homme? Alors que je préferais vivre seule dans un studio s’il le faut, mais avoir la paix et en finir avec tous ces reproches injustifiés? En fait je n’arrive pas à faire le premier pas de crainte de ne pas y arriver financièrement ( nous remboursons le prêt de notre maison et si je dois payer un loyer pour une location….) je sais c’est idiot de s’arrêter à des problèmes financiers. Et de la famille je n’en ai pas toute proche. Je suis perdue…

  7. Bonjour j ail vécu deux relation avec des personnes pervers je sorte à peine de la derrière passionne mentez amoureuse je n ai rien vun repéré quelque comportement curieux et phrase il y participer loin en distance mais revenait pour coucher et repartir dans des conditions plus-que-parfait medriocre c est la que je compris sa mise en séné il est revenu et je ai demandé une autre qualité de relation séquelle il a promis et pas fais je lui est dit et pour la première fois il me à insulter je me sent sale avec toi….ça a été le mot de trop…je ne ai plus eu de nouvelle après avoir envoyer sur face book une partie de ce que je savais sur lui…..depuis tout eSt coupé il a fais dire que cette finipar une autre personne est-il vraiment parti? Car ilsait6 que je sais où entendit le bon moment pour revenir. .? Penset que il est partir car il est demasquer ou qu il a déjà une autre victime….cette histoire me hante bien qui ne soit plus la depuis 6 mois c est com si j etait en vigilance. ….merci de me repondre

    • Bonjour,
      Je ne peux me mettre dans la tête de cette personne …
      Par ailleurs je vous invite à plus de prudence et d’éviter de poser votre nom de famille dans les post que vous publiez sur ce sujet … 😉
      Cordialement, Geneviève Schmit

  8. Bonjour, merci pour votre aide…
    C’est terrifiant de comprendre à quel point peut aller un PN…
    Etre son objet psychologique parce que j’ai refusé d’être dans son lit et cela dès le 1er jour…
    Personne ne lui a fait cet affront..
    Plus de 8 ans après il tente toujours de me détruire…
    J’ai repris confiance en moi depuis un tout petit mois… C’est énorme je n’y croyais plus…
    Il me croyait quand même beaucoup plus faible et même mon entourage qui m’a observée pendant ces longues années où je ne le saisissais pas car j ‘ignorais cette pathologie jusqu’à il y 3 mois où une amie m a lâché le mot « PN »…
    Quelle claque!!!!
    Je n’ai pas été la 1ère car quand il a eu celles qu’il voulait ils les humiliaient pour mieux montrer son pouvoir face à ses amis…
    J’ai tenté de l’aider face à son comportement (comment peut on être si irrespectueux et immature face au autres?), étée sincère, ouverte au dialogue face à lui alors que lui non…
    Il me fuyait physiquement en fait ,mais il m’a écartée de presque tous à tout niveau perso et pro…
    Au final, il m’a aidée faire le ménage et n’ai jamais trop eu confiance en ces personnes complices avec lui.
    Aujourd’hui il dit regretter et vouloir se faire pardonner car son processus d’autodestruction il la ressent…
    Normal, il a compris que ses alliés sont des PN également 😉 L’arroseur arrosé!
    Je ne veux plus en entendre parler même si je suis sur mes gardes… je retiens son comportement j’ai commencé un long travail sur moi depuis 6 mois je ne pouvais plus continuer ainsi j’étais trop mal…
    Mais au final je n’en veux à personne ils ne sont pas bons pour moi c’est tout…
    Se demander ce qui est bon pour soi et respecter les autres sans avoir vraiment besoin des autres…
    Voilà ce qui peut nous aider… Et en aucun cas vous êtes le problème…
    Mais cela m’a fait rire aux éclats de lire que quand on avait un PN on n’avait pas besoin d’ennemis… C’est clair!!!
    Merci pour vos articles.

  9. Bonjour,
    Je reconnais parfaitement la psychologie de mon ex-mari, aujourd’hui il est question du devenir de ma fille de 16 ans qui est dans la phase de l’état de choc car elle m’a demandé de venir la chercher en urgence de chez son père car elle n’en pouvait plus, or elle était à sa charge sur sa propre demande depuis Novembre 2014 et il ne veut pas signer le papier spécifiant son accord sur le changement de domicile alors qu’il lui avait dit qu’elle pourrait revenir vivre chez moi quand elle le voudrait. Il risque de lui créer des problèmes pour sa scolarité et sa future inscription au lycée.
    Je souhaite que le changement de sa résidence auprès du Juge Aux Affaires Familiales se fasse en urgence mais vers qui me tourner?
    D’autre part est-ce dans notre intérêt de porter plainte contre lui sachant que mon fils de 20 ans vit encore chez lui?
    Merci de me répondre le plus rapidement possible.

  10. Découvrir que l’on s’est faite bernée pendant 25 ans c’est dur, le pire est de se dire qu’on est encore « accro », ce n’est pas la découverte de la sextape qui a donné sens à 25 ans de manipulation mais sa réponse à la question ‘ pourquoi tu ne m’en a pas parlé ? ‘ : ‘tu n’avais pas à le savoir’.
    Le pire est d’ètre aujourd’hui isolée de nos anciens « amis » qui ne veulent soit disant pas prendre parti et détourne le regard quand ils me croisent dans la rue.
    Ne pas etre reconnue comme victime est surement le plus douloureux.
    le divorce peut-il etre amiable quand la vie commune ne le fut pas ?

    • Oui Valérie, cette non reconnaissance est un traumatisme supplémentaire.
      Il est essentiel de pouvoir guérir sans cette reconnaissance.
      Bon courage, Geneviève Schmit

    • Isa
      Moi aussi, j’ai connu la même chose. J’ai vaicu pendant 27 ans
      Avec ce genre de personnage. Il est devenu de pire en pire au fil des ans. Harcèlement moral, diviser pour mieux reigner, aucune compassion. Je lui trouvais toujours des excuses pourtant. Le pire c’est que c’est lui qui est parti car il a trouvé une autre proie. C’est difficile car je ne pourrai jamais m’expliquer avec lui, il n’a aucune empathie. Je suis de tout cœur avec les personnes qui ont subies toutes ces horreurs.

  11. parfois on me demande : » mais comment as tu pu te laisser avoir comme ça? moi, ça ne pourrait pas m’arriver« … mais voilà, ça peut arriver … et ça fait très mal, c’est très dur de couper le lien, et ça devient rapidement très dangereux.
    le portrait que vous faites est tellement vrai !
    merci pour votre travail, personnellement vous m’avez beaucoup aider.

  12. Un véritable parasite !

  13. « L’autre n’existant pas« … Avec du recul, je me rends compte de la véracité de cette phrase :
    Mon identité a été tout de suite balayée : les « mon amour, mon cœur, ma chérie » ont remplacé mon prénom.
    Les baisers donnés les yeux fermés (non pas après qq secondes par plaisir de s’abandonner, mais systématiquement il fermait les yeux).
    La confusion de prénom en me présentant à autrui.
    Les relations sexuelles sans un mot et également les yeux fermés.
    Les menus constitués de ce qu’il aime…
    Ect, ect, ect…
    En moins de temps qu’il en faut pour le dire, notre identité est nié…

    • Merci pour ce partage Claire .
      Affectueusement, Geneviève Schmit

      • Je suis divorcée depuis 10ans malgrés que tout porte à croire que je me reconstruis il subsistait en moi une profonde injustice face à la décision d’abord de la « justice des hommes »ensuite un sentiment d’impuissance quand mes enfants (24,22,et 15) m’amenaient leur « cadeau empoisonné » d’une mission que leur père leur avait confièe :donne cela à ta mère , demande cela à ta mère sous entendu, c’est elle la responsable légale.Devant le désarroi de mes enfants ma colère est vive à l’intérieure, je me sens démunie.Je viens enfin de discerner la pathologie de mon ex mari et la mise en mot de son problème m’aide à me déculpabiliser de mon sentiment d’impuissance face à ses agissements surnois à toutes les occasions concernent les enfants qu’il instrumentalise en leur donnant pour mission de gérer avec moi ce qu’il se refuse à faire.Bien que mes enfants sont « grans » l’emprise de leur père (qui joue à la victime et à l’enfant) est encore réelle, l’amour qu’ils portent à leur père ne leur permet pas de le contredire.Mon aîné prend conscience que son père se conduit de plus en plus comme un enfant mais n’arrive pou autant pas à se décharger de « ses missions » je le sens démuni, que puis je faire pour l’aider à se libérer de cette manipulation? Ma fille s’est dégagée, m’en veut encore un peu ..Mon plus jeune fils est né lorsque j’étais consciente qu’il me fallait quitter mon mari pour ne pas me faner, et il est de ce fait moins empreint dans l’affect que mes aînés. Je me rend compte que je suis encore à douter de ce que je suis lorsque mes enfants arrivent « chargés de mission » auprès de moi.quel comportement quelle parole peut nous aider à faire fi de ce jeu de dupe?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *