Le pervers narcissique

« Il était pitoyable hier, aujourd’hui et demain alors que toi tu étais hier un être innocent, aujourd’hui un être conscient et demain un être sublimé par la sagesse de la vie. »

Nous avons tous été plus ou moins amenés à le rencontrer sur notre route.
Il a même parfois détruit des vies, la vôtre peut être…

Le Pervers Narcissique est porteur d’une maladie mortelle… pour l’autre!

Nous retrouvons cette psycho-pathologie plus particulièrement chez les hommes, mais certaines femmes l’ont également .
Parfois notre compagnon ou compagne, parfois notre mère, notre fils….
Parfois il est notre collègue, notre patron et même un «ami» qui nous veut tant de bien…
Il paraît souvent extrêmement sympathique, brillant, altruiste, timide ou dictateur…
Il se trouve partout, tapi dans l’ombre de son sourire bienveillant. Il est prêt à fondre sur sa proie avec une telle habileté que la futur victime ne s’en rends pas compte.

La « victime »….

C’est un homme ou une femme.
Souvent une personne intelligente, brillante ou en tout cas qui peut mettre en valeur le prédateur.
La victime sera sans doute dans une période de sa vie où elle est déstabilisée par une situation difficile et passagère, ou bien vivra une souffrance profonde et ancienne comme celles de l’« abandon », la « solitude » émotionnelle, créant ainsi les failles indispensables dans lesquelles le Pervers Narcissique, qui a un flair hors pair, va instinctivement s’y engouffrer.
On reconnaît toujours un besoin légitime d’amour, de reconnaissance que ce rapace saura détecter dès le premier instant.

Il va doucement combler ces manques, par des démarches bienveillantes, valorisantes, prenant ainsi implacablement toute la place dans la vie de sa victime. Dès lors, tout tournera autour du pervers narcissique et chaque acte, chaque pensée deviendra obsessionnellement centrée sur lui.
Il sait se rendre indispensable de telle sorte que la victime sera rapidement persuadée qu’elle ne peut plus vivre ou même respirer sans lui.
C’est une sorte de danse macabre, une danse qui se rapproche d’une transe hypnotique qu’il induit chez sa victime.
La victime du PN perd rapidement la capacité même de penser en dehors de son bourreau. Elle perd toute individualité. Elle lui a vendu son âme !
C’est à ce titre que la victime devient complice involontaire de son bourreau.
Nous avons ici un double lien, une double addiction. Chacun est addicte de l’autre d’où l’immense difficulté qu’aura la victime pour sortir de ce piège mortel pour elle.
Nous devons faire face à une addiction similaire à celle d’une drogue dure.
Lorsque la victime tente de fuir, il la raccroche. Lorsqu’il veut partir, elle le recherche désespérément.

pervers

La victime est dans un amour irrationnel, total, allant même contre ses intérêts propres et ceux de ses enfants. Elle ne peut plus vivre qu’au travers de son bourreau, jusqu’à ce que mort s’en suive.
C’est pour cela qu’on voit des victimes ayant subi viols et violences, trouver encore des excuses pour amoindrir la responsabilité de son bourreau.
La victime ne vit que pour lui, dans son ombre, n’existe que parce qu’il le veut bien.
C’est lui qui insuffle la vie et c’est lui qui l’enlève !

La victime va osciller entre des sensations d’immense bonheur et des moments de paniques mortifères. Les périodes de crise sont souvent déterminées par le résistance de la victime.
On peut aussi rapprocher cela d’une technique particulière en hypnose pour renforcer la transe hypnotique: on plonge la personne en transe et on l’en sort pour mieux la replonger et ainsi de suite…
Elle vit constamment dans un brouillard hypnotique.

La peur vient également paralyser les victimes qui n’oseront pas déposer plaintes.

Elle se trouve encore dans cette contradiction entre amour et révolte qui sera interprétée par les autorité comme folie. Folie que le pervers narcissique va mettre en évidence pour retourner encore la situation à son avantage.
La victime se trouve rapidement isolée de son environnement sécure: famille, amis, et même enfants. En l’isolant, le bourreau assure son emprise.
Il organise la dépendance financièrement, de telle sorte que, si elle tente de reprendre ses esprits, le manque total de revensu la garde sous son emprise.
L’épuisement moral, émotionnel, et physique rend la victime incapable de s’en sortir sans l’aide de professionnels avertis.

.

Le manipulateur pervers narcissique:

Le fait que le pervers narcissique oscille entre le « gentil » et le « pas gentil » fait que sa victime reste dans un stress constant et est obligée d’adapter en permanence son attitude pour tenter de préserver les moments agréables. Elle se sent responsable (coupable) de que que vit « son PN ».

La victime ressent une grande honte de la situation vécue. Après tout, qui peut comprendre que l’on reste apparemment « volontairement » avec celui qui nous détruit?

Le Pervers Narcissique, est un manipulateur hors pair.
Consciemment ou non, il sait endormir la vigilance naturelle de la victime potentielle.
C’est le trait principal du pervers narcissiques.
Il sera toujours manipulateur, et s’adaptera parfaitement à la personne qu’il a en face de lui.
Le PN navigue entre deux eaux, n’hésitant pas à adapter, à faire évoluer, et même à modifier son avis pour atteindre son objectif.

.

Le Pervers Narcissique n’a qu’une réalité, LUI.

Pour le pervers narcissique, l'autre n'existe que pour ce qu'il lui rapporte ou n'existe pas. Geneviève Schmit, experte dans l'aide des victimes de manipulateurs pervers narcissiques.

« Pour le manipulateur pervers narcissique, l’autre n’existe que pars ce qu’il lui apporte ou n’existe pas. »

Il n’a pas la même vision du bien et du mal que la plupart des êtres humains.
La seule et unique chose qui compte pour lui, consciemment ou non, c’est lui!
Pourtant, au début de la relation perverse, il saura donner le change par des gestes d’apparente bonté d’âme. Toute la perfection de son art de la manipulation est en application.
Il est très rare que la victime s’en rendre compte, et cela même si elle est avisée! Tout au plus elle verra des signes, ressentira des alertes, entendra des mises en garde, mais l’emprise est déjà trop présente pour qu’elle ai « envie » de réagir. Car c’est bien cela me semble-t-il, la victime, à ce moment là de la relation perverse, aura bien souvent le sentiment de maîtriser la situation, de pouvoir changer les choses par son amour, ou par son intelligence….
C’est ce qu’il veut lui faire croire !
C’est déjà trop tard. Le piège s’est refermé sur la victime.

Le Pervers Narcissique est un expert dans l’art du mensonge. C’est un art qu’il a acquis dans sa plus tendre enfance, souvent pour tenter de correspondre à l’image que sa mère voulait de lui. En fait, c’est son mode d’expression et il peut fort bien ne pas s’en rendre compte et être « sincère » dans ses propos. Le rapport du PN à sa mère est fort intéressant à étudier.

Il excellera dans l’art des messages contradictoires, du discours paradoxal, de telle sorte que, très vite la victime ne saura plus où elle se situe, quoi penser, elle sera comme « engourdie » et se dira même bien souvent qu’elle est responsable de cette confusion. Il s’échappe ainsi habilement de toute opposition. Il utilisera également des propos vagues, alambiqués et confusionnants pour enliser l’interlocuteur et l’empêcher de réaliser la constante adaptation de ses propos.

Le Pervers narcissique est incapable d’assumer la responsabilité de ses actes. Il retournera habilement la situation pour en rendre l’autre responsable. Et curieusement son habilité est telle que la victime doutera de son propre bon sens et même de sa raison mentale.

Le Pervers Narcissique évolue dans des affirmations, des menaces, des sous entendus suffisamment flous pour que la victime ne puisse récupérer quoi que ce soit pour le mettre en face de ses mensonges.

L’art du manipulateur pervers trouve son paroxysme dans ses diatribes verbales qui ne laissent aucune chance à celui qui l’écoute et qui se retrouve noyé.

Et de toute façon, le Pervers narcissique est incapable de se remettre en question pour la bonne et simple raison qu’il n’a aucun problème (selon lui…)

Le PN est particulièrement atteint par une paranoïa nécessaire pour assurer une hyper vigilance quand à la préservation de l’image qu’il a de lui.
C’est devenu pour lui une nécessité de survie.

Sa mythomanie et sa mégalomanie font partie des caractéristiques prédominantes et il a bien souvent la capacité de vivre dans un double système de vie de type schizophrénique.

Lorsqu’il sent une résistance de la part de sa victime il peut devenir dangereux, violant voir meurtrier. Il va pousser la victime dans ses derniers retranchements en créant des situations compromettantes ou douloureuses n’hésitant pas a créer des mises en scènes qu’il retournera contre la victime.
La victime risque alors de plonger dans la dépression qui peut aller jusqu’au suicide.
Nous pouvons remarquer également que le PN crée des « dossiers », dans son esprit ou même plus concrètement, et cela bien avant qu’il n’y ai le moindre problème afin de pouvoir les utiliser en cas de besoin… Il semble qu’il anticipe instinctivement les résistances que la victime montrera un jour ou un autre.
Son mode de fonctionnement est totalement calculateur et de la manière la plus sombre qui soit.
C’est un stratège de la pire espèce. Un traître pour qui tous les coups sont permis.
Un sombre personnage qui continuera de détruire sa victime alors qu’elle est à terre en continuant de la détruire psychiquement, en la mettant parfois dans l’incapacité de se défendre par la ruine financière, en la laissant dans l’incompréhension sociale et donc totalement seule face à sa perte.

Un pervers narcissique qui se sent en danger devient imprévisible. Sa violence n’est pas une perte de contrôle mais une PRISE de contrôle !

J’ai personnellement constaté qu’en dernier recours, lorsque le PN est définitivement démasqué, son acharnement à détruire le pousse à des actes insensés qui vont à l’encontre même de ses propres intérêts. Il s’acharne à détruire quitte à être détruit avec l’autre.
Sa notion de l’honneur est particulièrement primaire.
C’est lorsque la victime trouve suffisamment de lucidité qu’elle devient « dangereuse ». Dès lors, la mise à mort semble irréversible.
L’objet du problème n’existant plus, le problème n’existe pas.
Lutter contre ce Fou est malheureusement pratiquement impossible car jamais la victime ne pourra exceller dans l’art de la manipulation, de la dissimulation, du mensonge, de la fourberie et autres procédures judiciaires.
Bien souvent terrorisée, la victime sera contrainte de laisser le prédateur agir à sa guise.
Celui-ci est capable de continuer à détruire sa victime alors même qu’elle se trouve déjà à terre. Rien ne semble pouvoir l’arrêter et il trouvera des appuis complaisants dans ceux qui l’entourent et à qui il passera un message complètement faux, mais suffisamment convainquant.
Même la justice ne semble pas pouvoir à l’heure actuelle, définir le Pervers Narcissique et donc le contrer.
Il n’est donc pas rare de voir ces Fous continuer de vivre en toute quiétude, laissant derrière eux, le cadavre de ceux ou celles qui lui ont donné leur âme.

Extrêmement procédurier, le PN usera aussi de toutes les règles de « justice » pour atteindre son but, protéger son image.
Les seuls droits et devoirs sont ceux qui vont nourrir son ego.
A l’inverse, la victime évoluant le plus souvent sur le plan de la confiance, se retrouvera parfois au tribunal pour atteinte à l’image de son « meurtrier » !

plage

Le Pervers Narcissique évolue dans une boue visqueuse qui fait partie intégrante de lui et qui a la particularité de digérer la victime pour se nourrir de sa substance.

Je pense que c’est une personne particulièrement vide et qui possède la perfection sublime de l’art de la trahison pour vivre dans cette ombre nauséeuse. Sans sa victime, le pervers narcissique reste insignifiant.
Pourtant, il a bien souvent une position sociale importante, ce qui d’ailleurs tend à rassurer la victime potentielle qui aura l’impression d’être valorisée par cette rencontre pourtant mortelle.
Bien souvent, il doit déjà son statut aux personnes qu’il aura manipulées dans le passé.
Le PN est doué d’une intelligence particulière et d’une absence de morale.

La sexualité du pervers narcissique est très souvent déviante. Il arrive à obtenir de sa victime qu’elle consente à tous les sacrifices moraux.
Il peut osciller entre domination extrême et soumission ponctuelle.
On observe également de très nombreux cas d’inceste qui sont rarement reconnus par la justice… On retrouve là encore la problématique du lien à la mère qui n’est pas résolu.

 

La Victime:

  • Au sortir d’une relation avec un pervers narcissique, la victime se trouve dans un état de choc post traumatique extrêmement intense.
  • Elle est totalement morcelée, déstructurée.
  • Tout doit être reconstruit. La victime a perdu tous ses repères.
  • Son anxiété est au paroxysme et d’une manière constante.
  • Elle est dans un système de pensée exceptionnelle qui l’empêche de raisonner et de prendre du recul. Tout espace est « mangé par sa pensée ».
  • Bien souvent, elle veut se suicider car elle est dans l’incapacité d’imaginer même un avenir sans son bourreau.
  • Elle ressent le besoin viscéral de faire connaître son histoire, mais la plupart du temps n’est pas crue ou pire, est condamnée en diffamation par son persécuteur.
  • Elle ressent également le besoin que l’on mette avec elle le nom de « pervers narcissique » sur celui qui l’a détruite.
  • A ce stade, elle doit être acceptée dans le statut de « victime »
  • La plupart du temps, les dommages collatéraux sont immenses. Enfants, parents, amis, tout a été ravagé.
  • La victime se trouve au banc de la société, souvent dans une grande précarité.
  • Elle n’a plus la force de mettre en place ce qui pourrait l’aider et tourne en rond dans sa panique comme un oiseau devenu fou dans une bulle de verre.
  • L’épuisement n’est pas que moral. Des maladies ont pu se frayer un chemin dans ce corps laissé à l’abandon. Maladie de Crohn, cancer …

Une fois la situation définie, la seule chance de la victime est de FUIR !
Fuir, oui… mais comment ?

 

Geneviève Schmit - Experte dans l'aide aux victimes de manipulateurs pervers narcissiquesGeneviève Schmit, experte dans l’aide aux victimes de manipulateurs ou manipulatrices perverses et narcissiques.

Laissez moi un texto sur le 06 43 43 15 79 ou allez directement sur mon agenda en ligne dans le site:  Soutien Psy en Ligne

.

.

Geneviève Schmit © Toute reproduction, même partielle est interdite sans l’accord de l’auteur

75 Commentaires

  1. Bravo très bon post !
    Les pervers(ses) narcissiques ,je préfère dire psychopathes légers personnellement vu tous les témoignages un peu partout et mon expérience personnelle et celle de mon entourage ils sont nombreux (ses) une vraie régression sociale qui prône la consommation à outrance ,la Loi du plus fort,chacun pour soi et ces messages publicitaires du style on le vaut bien …..Des hommes et des femmes avec un masque de santé mentale qui ont l’air en apparence sains et humains et qui sont ds l’intimité ou et au travail des etres malsains et inhumains .Ils leurs faut une ou plusieurs proies pour expulser toutes leurs pulsions ,leurs chaos,leurs folies pour se sentir biens et heureux.
    Leurs proies leurs servent de nourriture psychique,poubelle psychique voir poubelle sexuelle
    J’en ai rencontré plusieurs ils jouent toujours au debut soit la victime sans défense qui a pas eu de chance… ou la personne séduisante ,sure d’elle ,agréable…
    Ds les deux cas soit ils nous font pitié soit ils nous séduisent et rapidement on se sent mal à l’aise les paroles sont incohérentes avec les actes,les excuses sans fin,les pleurnicheries…Ça ne va jamais,la possessivité extreme,les insinuations et allusions douteuses constantes… Etc bref de vrais poisons on comprends qu’ils sont fous ,qui sont malades et que quoi que l’on fasse quoi que l’on dise ça ne changera rien si ce n’est de perdre notre énergie notre temps notre santé voir notre vie pour des êtres qui ne se soignent pas qui sont incapables de se remettre en question qui ont aucunne empathie si ce n’est de jouer avec notre empathie notre pitié notre culpabilité voilà nos failles les empathiques de se sentir coupables et de croirent qu’on va pouvoir les aider.
    Faut admettre qu’on ne peut pas et que ce n’est pas notre rôle de les soigner et ne pas se sentir coupable de les abandonner car c’est dure de se sentir impuissant mais on mérite pas de souffrir pour eux à leurs places de leurs angoisses,manques,peurs, Frustrations .
    Ils sont presques morts et ils aiment personnes c’est triste mais c’est la réalité.
    Ils sont fous mais ils sont persuadés que c’est nous, les autres le problème.
    Ce délire de toute puissance et ce délire de persécution constant est pour moi une véritable bombe humaine.
    Ils vivent avec eux mêmes en enfer et ils veulent nous entraîner ds leurs enfer pour moins souffrir et nous regarder souffrir à leurs places.
    c’est que de la haine.
    C’est effrayant mais leurs cerveaux tourne à l »envers et ils le savent même pas !!!
    Courage fuyons la vie est plus forte que la mort et dites vous qu’avec ou sans vous ils ou elles étaient déjà presque morts vous n’y pouvez rien !!!
    Paix et amour !!!

    • « psychopathe léger » … franchement… vu toutes les victimes que j’accompagne et les réelles horreurs dont elles témoignent, je n’oserais vraiment pas employer de terme ….

      • Pour avoir vécu avec un femme PN pendant un peu plus d’un an, je peux témoigner qu’il n’y a rien de « léger » chez eux…
        C’est elle qui est partie. J’ai eu droit à tout le cocktail: lune de miel, conflits stupides et manufacturés, triangulation (ex mari très présent), un visage d’une froideur indescriptible, incapacité de se remettre en question, va et vient dans la relation, mensonges édifiants, critiques exagérées, identification projective forcenée (ça c’est incroyable, à la fin elle parlait d’elle en disant « tu »), rejet et abandon brutal.
        Ça fait 7 mois, et je suis encore parasité par les souvenirs de cette expérience atroce.

        La perversion narcissique, à mon avis, est une psychopathologie lourde, et semble bien incurable en tout cas pour l’instant !

      • Spychopathes légers car à la frontière de la folie ils se situent.
        Le frein pour eux c’est leurs images socials leurs obessions.donc peur du châtiment de la prison.
        Un Spychopathe complet son image social le châtiment la prison il en a pas peur.
        Après ça enlève pas que leurs comportements leurs actes leurs paroles sont extrêmes de vrais malades.
        En Angleterre ils disent spychopathes légers,aux Etats Unis sociopathes .
        En France pervers narcissiques.
        Après chacun son terme .
        Ils cumulent tous les symptômes trait parano trait schyso beaucoup mytho ….. Calculateurs vicieux fourbes avec un masque de santé mentale….etc.Ils sont presques identiques aux spychopathes.
        C’est effrayant

  2. Votre description est remarquable. Il est difficile d’imaginer des personnes aussi nuisibles et portées par le vide et la haine intérieures.
    J’ai quitté un mari pn après 20 ans de mariage. Il est incroyablement difficile d’en sortir… d’autant plus que celui-ci n’a pu supporter que je lui échappe. Six ans après son départ de la maison, il cherche encore à me détruire. Ces pensées semblent l’occuper tout entier. Jamais je n’aurais imaginé être confrontée à cela.
    Aujourd’hui, je vis en accord avec mes propres valeurs. Il m’arrive de flancher tant il est épouvantable, mais je me redresse et j’apprends à vivre malgré ses attaques incessantes. Je suis libre de lui et rien ne peut égaler cette liberté-là.
    Courage à tous et à toutes.

  3. J’ai 52 ans et vis depuis 24 ans avec un mari MPN.
    Diagnostiqué bipolaire depuis 2010, il n’a accepté de suivre un traitement que depuis un an après avoir été interné suite à une mise en scène macabre de tentative de suicide.
    J’avais beaucoup d’espoir en me disant que la maladie expliquait beaucoup de choses (5 dépôts de bilan en 7 ans, des achats compulsifs et irraisonnés et donc des dettes, des excès alcool, de nombreuses absences, des adultères et… beaucoup de mensonges).
    Malheureusement la maladie n’excuse pas tout, aussi aujourd’hui je constate que certes il est plus calme, mais que sa propension aux mensonges est intacte, qu’il continue à nier avec violence l’évidence (j’ai découvert qu’il était inscrit sur des sites de rencontres, il a accusé notre fille, puis Google..et nié se disant victime..)
    J’ai aussi découvert qu’il racontait qu’il vivait un enfer avec sa femme bipolaire, qui dépensait l’argent qu’il avait tant de peine à gagner…Le monde à l’envers. J’ai découvert des écrits et là j’ai commencé à prendre conscience de toute sa haine à mon égard (il a nié, m’a accusé d’être parano).
    A force de me rabaisser, de souffler le chaud et le froid en permanence dans un huit clos familial, de passer de chantages, menaces ou mises en scène grandiloquentes (positives ou négatives) de nous imposer aux enfants et à moi une instabilité permanente, une insécurité permanente, un stress permanent, une peur permanente, il nous a détruit.
    Je me sens coupable de ne pas avoir su protéger mes enfants contre sa violence physique et psychologique…de n’avoir pas entendu ou même cru mes enfants. Je ne disais rien ni à l’intérieur de la maison ni à l’extérieur, rien à ma famille, rien à mes amis. Je pensais que j’avais un mari immature et excessif mais que c’était à moi de gérer les difficultés. Je travaillais, je rentrais et m’occupais de mes enfants, de la maison jusqu’au jour où épuisée d’années de chaos émotionnels j’ai fait une dépression sévère. A l’extérieur il jouait auprès de mes amis le mari en détresse désespéré de voir sa femme malade, mais dans la chambre c’était tout autre chose (j’en ai marre d’avoir une femme qui fait la gueule, je vais me casser…) puis auprès des enfants (votre mère dépense sans compter et fait n’importe quoi, je ne sais pas comment nous allons faire pour remplir le frigo), poussant les enfants (alors adolescents à faire des petits boulots, alors que lui ne travaillait et qu’il avait hérité d’une grosse somme d’argent). Auprès de ses amis, il me rendait responsable de tout (y compris de ses dépôts de bilan), m’accusait de tout..

    la prise de conscience avec un PN, est longue (en ce qui me concerne) et douloureuse. J’ai par nature besoin de comprendre et d’analyser. J’ai cru qu’avec de l’amour rien n’était impossible. Mais quand j’ai compris que l’amour et la bienveillance étaient à sens unique. Que j’étais manipulé, salie, et abimé depuis des années, que je n’étais plus que l’ombre de moi même et qu’il m’avait saigné à blanc. Il a fallu que accepte l’incompréhensible, l’idée atroce qu’un PN n’aime personne pas même ses propres enfants; Qu’il n’éprouve aucune culpabilité, qu’il est amoral et que surtout il ne change jamais…La souffrance m’accompagne au quotidien car je n’ai pas encore franchi le cap de la séparation. Pourtant j’ai ouvert les yeux et je retrouve peu à peu mon libre arbitre, car l’amour a fait place à la lucidité, la confiance à la méfiance…mais ce n’est pas une vie enfin pas celle que je mérite d’avoir. Maintenant je sais qui il est et je vais l’éloigner de moi pour me sauver, pour que mes enfants cessent d’avoir peur pour moi alors qu’ils sont à l’autre bout de la terre et que je suis à sa merci.

    • Moi aussi j’ai ce besoin d’analyse, et je pensais qu’avec l’amour rien n’etait impossible. Je compatis donc…

      Je decouvre ce site et que ma jeune femme est une PN. Cela fait un an que je sens et sais que quelque chose ne va vraiment pas, et je suis trop fier pour me laisser ecraser, mais malgre tout je me retrouve contrains de vivre dans le stress maintenant et la seule chose qui me fait continuer cette relation, c’est l’espoir. Au cours de cette derniere annee, au lieu de s’ameliorer, la situation n’a fait qu’empirer malgre ma prevenance et mon soutien. J’essaie de lui faire comprendre que ca ne va pas, mais elle refuse l’idee meme d’avoir un probleme et trouve normal de piquer des crises et me traiter comme un rien quand elle se sent mal.

      « […] et que surtout il ne change jamais… »

      C’est ma plus grande crainte, et mon desespoir. Va-t-elle finir par changer ? Mon sacrifice est-il vain ? Nous savons tous les deux que si nous nous separons c’est elle qui va le plus souffrir, et pourtant elle ne fait pas d’effort sur elle…

      Triste…

  4. J ai vécu une relation de trois mois avec un manipulateur.
    je lui ai dit ce qu il était et de ce fait ne m à plus contacté.
    je souffre de ne pas avoir été harcelee comme la précédente.
    cela signifie que je ne valais rien
    mon orgueuil est mis à mal
    et de plus je vis une véritable souffrance physique identique à cflle d une droguée.
    je sais qu il est nocif et pervers et j attends toujours un appel qui ne viendra plus alors qu il était souvent présent au téléphone car je suis mariée.
    je culpabilise de cette relation et je souffre de son absence.
    je ne comprends pas ce qu il m arrive .
    j ai 55ans et c est la première fois que je me conduis de cette manière.

    • De plus je lui ai dit que je l aimais et je crois que cela l avait touché car je ressens chez lui une grande souffrance.
      quand il m’a fait comprendre qu il fallait que je le laisse tranquille après lui avoir dit cf qu il était,je l ai senti triste.
      est ce possible qu il ait été touché par le fait qu il pouvait être aimé malgré ce qu il était.
      car c est un malade qui couche avec plusieurs femmes à la fois et s en est pris à une handicapée.il ne fait pas l amour .
      il vous pénétré et jouissif et essaie de vous persuader que vous aussi.

    • Si je puis me permettre j’ai connu ça.
      Quand le pervers part de lui-même on se pose beaucoup de questions.
      C’est paradoxal mais on aurait aimé qu’il nous torture un peu plus histoire qu’il nous torture un peu plus histoire de légitimer la rupture et d’être bien « sûr » qu’on y est pour rien.
      Si c’est comme ça que vous pensez alors ne vous en faites pas je peux vous assurer que vous auriez vécu l’enfer.
      Il n’est pas normal d’avoir ce genre de pensée après une rupture, rien que cela doit vous prouver que vous aviez affaire à un individu dysfonctionnel.

      Ce n’est pas parce que vous êtes faible qu’il est parti mais justement parce que vous étiez trop forte pour lui, et qu’il a constaté que vous étiez bien trop consciente et lucide.

      Il est vrai que vous ne valiez rien pour lui mais pas plus que les autres. Ces gens-là n’aiment personne, ni parents, ni enfants, ni conjoints, ni collègues, ni amis.
      Ils n’ont que des relations d’objet.
      C’est une grosse erreur de baser votre valeur personnelle sur les actes d’une personne malsaine ou la durée de la relation.
      Pour eux cela ne fait aucune différence que vous restiez 3 mois ou 20 ans ils ne vous aimeront pas plus. Tout est question d’utilité malheureusement et cela n’a rien à voir avec ce que vous valez.
      Leurs émotions se sont figées durant l’enfance, ils n’ont jamais développé les qualités humaines telles que l’amour et l’empathie.
      Ce sont des enfants dans des corps d’adultes.
      Ce qui vous est arrivé n’est pas de votre faute.
      Le problème, c’est bien lui, et ne vous y trompez pas il agira comme ça avec tout le monde.

  5. Ce matin pour la première fois j’ai eu le courage de chercher sur internet ce que pouvait être mon conjoint ou ex conjoint tout dépend de comment il se sent.. Tout m’apparaît très clair qu’il est exactement tout ce que vous décrivez dans votre article.

    Je suis estomaqué de lire ce qu’il le représente à 100%.

    Mais je le suis encore plus à voir ma réaction face à ceci…

    Ma réelle question pour vous est:

    Selon vos statistiques combien de ces manipulateurs pervers narcissiques s’en sortent? et comment le font ils? et comment Est-ce que je peux l’aider à travers ça?

    Je l’aime et pourtant je suis une personne forte et je sais qu’il me manipule, j’en suis totalement consciente mais j’accepte encore..

    Je cherche à lâcher prise depuis quelques mois mais ce n’est pas vraiment ce que je veux… ou tout simplement que je n’ai pas encore trouvé le moyen de le faire…

    Mais pour là j’ai encore espoir d’un jour meilleur.
    Un jour il m’aime et voit notre bonheur et le lendemain il n’en veut plus. Il cherche à me soumettre sur tout, mais le plus terrible est le coté sexuel… 5-6-7 fois/sem, et je suis frigide…..
    je dois le regarder intensément sinon je ne suis pas bonne et je le fais déconnecter… si il passe nu devant moi et que je ne réagis pas sur le champs, on est voué à l’échec et on fit plus ensemble…. JE ME MOI.
    J’arrive chez lui ce matin avec un beau sourire et il se sauve dans la douche… pas de bizou rien. Alors je vais le rejoindre à la salle de bain pour lui en donner un, il se sent agressé….. il devient bête et là c’est de ma faute puis les injures par messages texte après s’en suivent… mais je n’aurais pas arrêté chez lui si ça avait pas été que je devais aller porter quelque chose parce après le travail il voulais que je parte avec a qq part avec…. je redoute la bipolarité depuis le début mais avec votre article je vois plus loin encore… il a un père pire même. Sa femme travaille 40-50h par semaine sans avoir aucune paye….. elle doit tout lui demander… et elle ne doit pas avoir sa propre opinion..
    Pourtant mon supposé conjoint m’a toujours dit que son père traitait sa femme comme de la merde et qu’elle était soumise… s’il le dit des autres, pourquoi ne voit-il pas clair en lui. Il se dit tellement logique et me fait passer pour la fautive toujours…. Comment puis-je lui ouvrir les yeux?

  6. Après 25 ans de vie avec mon mari, je viens de découvrir qu’il est PN grâce à des psychiatres. Aujourd’hui en procédure de divorce, j’ai développé des tocs au cours de ces 10 dernières années – lien hygiène.
    Suite à mon déménagement du foyer conjugal, j’ai pu revivre normalement. .. la quasi totalité des tocs ont disparu tout seuls.
    Cependant je crains d’avoir à récupérer mon enfant – lien unique qu’il me reste avec mon ex. Car je n’ai qu’une idée en tête – Lui ôter ses vêtements et lui faire prendre une douche dès lors qu’il arrive chez moi… c’est plus fort que moi.
    Comment faire pour gérer cette sensation de saleté qui englobe mon enfant ?..
    Merci de votre aide.

  7. Bonjour Geneviève sa fait 2 semaines que je suis sur sur votre site et mon Dieu que je comprend tellement maintenant que j ai été victime du pn pendant 30 ans.
    Je suis séparer de se monstre depuis 2 ans, après cette séparation je suis tomber très très bas depression majeur plus aucune identiter j ai pleurer ma vie.
    J ai chercher de l aide frapper a plusieurs portes mais je me sentait incomprise,j ai vécu exactement ce que tu décrit au sujet de la victime je leurs disait je suis tanner de penser.
    J ai été totalement détruit par ce pn.
    J ai 2 filles une de 38 ans qui n est pas sa fille et une de 30 ans avec lui j ai voulue partager tout se que j ai subie et endure de se pn avec mes filles dires les choses telles qu elles était et elles ne voulait rien savoir elles m ont traiter de folle de masochiste de borderline toxique d autiste vache que j avait été une bonne mere a 25 % juste bonne pour donner a manger les habiller tenir une maison propre dire je t aime et faire des carlins elles m ont lamer juger rabaisser dénigrer rejeter et bien d autres affects.
    Ma plus jeune sa faisait 5 ans qu elles me faisait vivre l enfer identique a son père.
    J ai la chance d avoir une sœur en or qui ne m as jamais lâchée c est mon ange gardien elle voyait mes filles très égocentriques agir avec moi et l année passer je suis renter 6 jours en croissances personnelle très intense et a ma sortie les filles m ont renter dedans très durement aucune compassion, compréhension, considération,juste du jugement j ai été une très bonne mère parfaitement imparfaite et elles n ont jamais eu aucune reconnaissance pour moi.
    Alors suite a ma sortie de thérapie ma sœur m as dit si tu ne prend pas tes distances avec tes filles moi je ne t aide plus car a chaque fois que tu est en contact avec tes filles je te ramasse a la petite cuillère,
    La je me suis sentie accolée au mur et j ai écouter ma soeur car c est elle qui a toujours été la pour moi et j ai fait ce qu elle m as demander j ai dit aux filles que je prenait mes distances avec elles et m en ont fait voir de toutes les couleurs.Sa fait un ans que je ne voit plus mes enfants très dur pour une mère mais j avait plus le choix elles était entrain de me faire mourir a p tit feux et depuis ce temps je fait partie de la fraternité des dépendant affectif anonyme et j avance.
    Mais depuis que je suis tomber sur ton site un grand changement positif c est produit car j ai compris bien des choses que ne suis pas folle borderline toxique et surtout la HONTE ne m appartient pas que je n était pas le problème Je commence a re vivre RENAÎTRE MERCI MERCI ET ENCORE MERCI. xo…

  8. Bonjour Genevieve,

    Ayant été sous l’emprise de 2 pervers narcissique d’affilée (mon père, qui travaillant en psychiatrie était un as en sa matière et ensuite mon ex compagnon qui a profité de l’effondrement de ce pilier, et de ce besoin légitime d’amour dont vous parlez dans vos premières lignes de cet article pour tisser sa toile autours de moi) je tenais d’abord à vous dire que vos vidéos m’ont vraiment aidé à comprendre et donc à me reconstruire, j’ai aujourd’hui 20 ans et 2 ans après ces emprises je vais bien, ma mère aussi.

    Mais aujourd’hui une amie proche est tombée je pense sous l’emprise d’un PN qui d’après moi l’a déjà bien sous son contrôle, je compte la voir en suivant tant bien que mal vos conseils de l’article « aider un proche victime d’un pervers narcissique » en sachant qu’elle sait déjà tout ce par quoi je suis passée et qu’elle sait sans doute que sans rien me dire je comprendrai sa situation, ses parents l’on perdue, personnellement j’ai eu la « chance » que ma mère ait comprit à l’époque aillant elle même vécu 20 ans avec le PN qu’est mon père mais ici ce n’est pas le cas, puis-je leurs donner vos informations? Vos articles ne risquent-ils pas de leurs faire encore plus peur pour leurs fille?
    Et enfin si vous pensez que mon témoignage puisse aider d’autres victimes, où dois-je l’envoyer? Peut-il être totalement anonyme?

    Un grand merci à vous.

    • Bonjour,
      Un témoignage, s’il est constructif et POSITIF est toujours utile.
      Par contre, je n’ai pas le temps de rectifier la rédaction, donc, si vous souhaitez l’écrire, faite le pour être lu, bien structuré, avec intro et conclusion.
      Il pourra bien évidemment être totalement anonyme. Changez les noms et les lieux.
      Lorsqu’il sera rédigé, revenez vers moi par un texto au 06.43.43.15.79
      Merci pour votre proposition. Geneviève Schmit

  9. Bonjour
    On peu se separer d un mari ou d une femme pn,mais quand on est les parents d un pn c est impossible, j ai essaye en tant que mere responsable,de discuter avec mon fils de tous ses problemes, en vain, c est nous sa famille qui avont un probleme, tout va bien dans le meilleur des mondes! A 30 ans, pas de travail, pas d argent, pas de projet, sa famille l aide pour qu il ne manque de rien( il vit seul) mais ce n est jamais assez , nous sommes des ingrats et des egoistes! Ce n est meme pas une question d argent pour nous( nous sommes loin d etre aises) mais cette mentalite de profiteur nous degoute, il prend tout et ne donne rien a part ses coleres quand on lui refuse quelquechose
    Nous en sommes tous malades et malheureux , meme pas pour nous mais pour lui

  10. Apres lecture de cet article, je pense etre face a un pn . Ma belle mere…apres 8 ans à me battre contre son autorité .son envie de vouloir tout gerer…cest tellement long à raconter et je ne vois que des temoignages de couples…du coup un pej de mal à me situer..

    • Bonjour,
      16 ans….! 16 ans d’enfer et 16 ans de remises en questions perpétuelles, de concessions, alors que lui n’en faisait aucune…. 16 ans à m’excuser de tous les maux dont il m’accusait, et à encaisser tous ses mots… à lui. 16 ans sans excuses parce qu’il n’avait rien à se reprocher? indifférent à ma peine et à mes larmes. 16 ans de  » je te quitte  » et « je reviens » . 16 ans à me dire que sans lui je n’étais rien, jusqu’au jour où j’ai perdu 35 kg et j’ai pris confiance en moi et j’ai commencé à me rebeller. Mais avec le recul cà n’a pas changé grand chose dans son comportement, au contraire c’est allé crescendo… Il a dénigré ma famille, mes amis, il voulait que j’arrète de bosser. Ca fait 8 mois qu’on est plus ensemble. Il a profité du départ de ma fille dans un autre département pour m’asséner le coup de grace.Il a profité de ma peine . Entre temps, un coup il me disait qu’il ne m’aimait plus, une autre fois il me disait que je lui manquais… c’était à ne plus rien y comprendre. Puis là il y a 15 jours il a pris un malin plaisir à me téléphoner pour me dire qu’il avait rencontré une autre fille, « rayonnante et féminine et douce  » a t-il dit à sa fille. Je ne réagis pas parce que je sais qu’il dit çà pour me dénigrer et se donner bonne conscience…. et là il demande de mes nouvelles à sa fille avec qui je suis toujours en contact. Je m’en veux terriblement d’avoir été aussi naive! J’espère que la roue tourne…

  11. Bonjour après 13 ans de vie commune avec ma femme et 2 enfants elle a décidé de quitter, en me disant qu’elle n’était pas heureuse, elle m’a permis de rester encore à la maison 8 mois sans que plus rien ne se passe entre nous, et quand je suis parti en janvier 2016 mon cauchemard à commencer une sensation de manque extrême, un mal être extrême des pensées incessante, et elle très indifférente à tous ça j’ai revecu notre relation dans ma tête et elle m’a jamais valoriser, que des réprimande continuellement, des tromperie en me disant que c’est mon comportement qui la mène à me faire ça sans jamais s’excuser, tout est de ma faute tout vraiment. Elle m’a dis ouvertement ne m’avoir jamais aimé et être rester avec moi par pitié, horrible pour moi, je suis actuellement suivie par un psy et je suis complètement détruit et je ne voie aucune porte de sortie sauf mourir pour arrête enfin de souffrir encore, un coup elle est adorable un coup très dur je perdu et anéanti, et pourtant je lui trouve encore des excuses et elle me manque à un point incroyable que sans elle m’a vie n’a plus de sens et je le pense encore je suis dans une impasse total, impuissant face à moi même, que dois-je faire pour survivre à ça personne ne ne crois je suis seul et incapable de me battre, il est clair quel veux me voir mourir je lui est même dis et aucune réaction de sa part rien 2 enfants avec cette femme que jidolatre comment est ce possible je n’arrive pas à accepter ce quel est et comment j’ai fais pour ne rien voir, et j’ai un caractère fort et affirmé sauf avec elle je suis son chiffon, que dois-je faire

  12. Bonjour, je suspecte mon beau père d’être un manipulateur narcissique, c’est quelqu’un apparence qui a l’air très sympa, mais dans le fond, je ne suis pas sûre, celà fait 3 ans qu’il est avec ma mère, au début ça aller très bien, ( il est médecin ) il apparaissait comme quelqu’un de très intelligent, poli, très classe, discret. Puis celà fait quelques mois qu’il met une mauvaise ambiance à la maison d’après moi.. Ma mère a fais un burn out il y a 6 mois et elle ne s’en est pas remise et elle est triste je me dis qu’on est peut être tous sous emprise de lui et qu’avec le temps et l’habitude on ne prête plus attention et on trouve ça normal après je me fais peut être des films je ne sais pas mais par exemple des fois il va faire du piano pendant que nous sommes en train de parler alors on se dit qu’il est comme ça et qu’on a l’habitude, en suite le soir il rentre souvent alcoolisé, et il prend aussi beaucoup de cachets, ( il est un drogué à mon avis et à l’avis de ma mère aussi elle n’ose pas lui en parler car il évite toujours le sujet mais ca c’est parce qu’il est dépendant et n’arrive pas à se l’avouer à lui même ) Mais bien sur au début de leur relation elle ne savait pas tout ça il lui cachait et lui cache encore d’ailleurs il accuse ma mère de fouiller dans ses poches
    Ensuite il a un humour très particulier qu’il appelle l’humour anglais ( qui consiste à se moquer en fait ) et il déballe souvent sa culture, ma mère dit aussi qu’il veut toujours avoir raison mais en fait quand on le voit comme ca on ne pourrait pas dire que c’est un manipulateur narcissique car il est très gentil.. Mais des soirs quand il rentre il m’étonne parfois, il dit à ma mere tu es moche tu pues, ( pour rigoler ) puis il lui dit après je t’aime je rigole, et le lendemain soir il peut être quelqu’un de très bien très agréable, très sympathique
    Ensuite comme il est médecin il a prescrit à ma mère un médicament pour sa maladie mais ce qu’il n’a pas précisé c’est que ce médicament rendait dépendant et comme réponse quand ma mère est devenu dépendante il a dit je pensais que tu étais forte et que tu ne deviendrais pas dépendante maintenant elle sera dépendante à vie de ce médicament et j’ai découvert il n’y a pas longtemps qu’il lui en a prescrit un nouveau, ( comme c’est un drogué, tout les jours il s’enfile des plaquettes de médicaments il connaît bien les anti douleurs ) et lui en a prescrit un mais quand on regarde les effets ça fais peur, mais s’il il l’aime logiquelent il ne lui prescriverait pas des médicaments aussi fort ? Ma mère a toujours été très forte et celà fait quelques mois qu’elle est devenu faible.. Je ne me demande pas si c’est à cause de lui. Il y a aussi quand ma mère lui envoie des messages il ne répond jamais, et il dit qu’il l’a saoule avec ses messages et s’il répond c’est par un simple ok.
    Il a l’air très sûr de lui, à la maison on le considère tous un peu comme le plus intelligent et il est aussi très honnête et très franc il ne passe pas par quatre chemins. ( mais des fois il peut être très diplomate )
    Bref je n’ai aucune idée si s’en est un ou pas j’en est parlé à ma mère mais je ne veux pas l’inquiéter bien que j’ai vraiment des doutes car ce n’est pas quelqu’un d’equilibré d’après moi mais je ne voudrais pas me tromper et briser leur couple. Merci beaucoup

    • Merci pour votre réponse.

    • Bonjour Claire,
      Ton message m a touchée, je pense que tu as raison de te préoccuper de la situation de ta maman. J ai moi même été victime et bien d autres personnels de son équipe, d un medecin pervers narcissique, qui apres des années de combat a fini en psychiatrie. Bien sur personne ne croyait les membres de son équipe quand on alertait les autorités de ses pratiques et méfaits, étant donné qu il était brillant, intelligent, sociable, savait très bien s exprimer, et se victimisait à la moindre occasion lorsque nous contre attaquions, il essayait également de nous discréditer (théorie du complot contre lui).
      Ce que je veux te dire, est que je retrouve des comportements similaires dans ton descriptif, le dénigrement justifié par l humour, l esprit enfantin « je rigole », notre PN Medecin employé aussi toujours ce terme, alors que c est un mot « d enfant » qui ne sonne pas « normal » dans la bouche de quelqu un qui a ce statut.
      Ensuite je suis choquée (je suis moi même MEDECIN) qu il metterait même sous traitement ta maman alors que lui meme est addict a des médicaments selon tes dires.
      Ce que je te conseillerait est de proposer à ta maman d aller consulter un psychiatre ou une psychologue et meme les 2, qui connaissent bien le sujet de la perversion narcissique et à mon sens les psychologues sont pour la plupart bien au fait de ce sujet.
      En conclusion le fait qu il soit medecin n est en aucun cas un gage d équilibre et de fiabilité dans la sphère privée. Notre medecin PN avait à L époque de gros problèmes y compris judiciaires avec son ex compagne pour la garde des enfants, et plusieurs membres de notre équipe étaient suivis par des psychiatres et traités par médicaments psychotropes, les dégâts qu il a occasionnés à L époque ont été énormes.
      Bonne chance à toi , faites vous accompagner toi et ta mere et rapidement, car l emprise est souvent majeure dans ces cas là, d autant que sa profession de medecin lui accorde du crédit au depart , mais quand le masque tombe … Par ailleurs notre PN pouvait aussi par moment se montrer très gentil avec l un d entre nous , ce sont de véritables jongleurs de la manipulation, j ai noté également qu il observait beaucoup les réactions de leur victime au moment des piques, critiques et humiliations . Par ailleurs le notre était adulé de ses patients car il parlait beaucoup avec eux, y compris de lui …
      Courage

  13. Ce qui m’a sauvé ou plutôt ce qui va me sortir définitivement de ce PN.
    Après avoir récemment expliqué mes sérieux doutes par rapport à la véritable identité ou non de mon PN, où l’on m’a d’ailleurs confirmé que s’en était un par plusieurs personnes spécialisées dans cette pathologie, je ne réussissais pas à être certaine et une partie de moi voulait croire qu’il pouvait être sincère…
    Mais aujourd’hui c’est clair comme de l’eau de roche, la démarche était peut être un peu risquée mais grâce aux réseaux sociaux, j’ai retrouvé son ex et j’ai engagé une conversation sans trop donner de détails où je lui expliquer que je me faisais peut être beaucoup d’idées mais que je pensais vraiment important d’avoir un échange avec elle.
    Elle a accepté et nous sommes restées 2heures au téléphone à échanger sur les grandes similitudes de nos relations avec ce PN. Et là je n’ai pu faire autrement que me rendre à l’évidence, il faut que je m’échappe.
    Cette personne a vécu un « enfer » pendant un an et demi avant d’être enfin libérée de lui et elle a eu cette chance de vivre aux états unis, là où il s’est fait éjecté du territoire car son autorisation était périmée…. Elle en était rendu à accepter le mariage contre son gré.
    Comme moi aujourd’hui où je me sentais obligé de devoir accepter ce qu’il me proposait, à contre cœur.
    Après avoir fait plusieurs tentatives de séparation, j’ai trouvé la solution radicale de lui laisser une lettre dans sa boite en lui disant que je souhaitais qu’il m’oublie, qu’il ne me recontacte plus par quelconque moyen, je l’ai bloqué de partout, sms, appels, réseaux sociaux. Mais il n’a pas supporté et il a fait les 4h de route qui nous séparé pour me retrouver sur mon lieu de travail, me suppliant de revenir sur ma décision en pleurant tout ce qu’il pouvait. Je ne l’ai pas lâché, j’ai été ferme, et je suis retournée au travail . depuis il m’envoie pleins de mails (que je n’ouvre plus) , il me fait livrer des fleurs à mon hôtel.
    J’appréhende mon retour chez moi où je suis certaine qu’il m’attendra au pied de l’immeuble.
    Du coup je lui ai envoyé un mail en le menaçant d’aller déposer une main courante si il insistait.
    Je rentre dans une semaine, il commence à me faire un peu peur, je me demande jusqu’où il est capable d’aller.
    Mais je suis décidée, cette conversation avec cette ex m’a sauvé, je ne lâcherai pas.

    • Bravo pour votre force et votre détermination !
      Maintenant, ne sous estimez pas son pouvoir de persuasion. Nous savons tous que son plus grand pouvoir c’est le blabla… Il ne faut donc pas qu’il puisse vous parler !
      Comment sait-il quand vous rentrez ?
      Rusez !! Faites croire à une date plus lointaine…. lorsque vous rentrerez, arrangez vous pour être accompagnée par un homme et ne restez pas seule le soir même… et peut être les quelques jours suivant …
      Pour l’avez menacé de déposer main courante … ON NE MENACE PAS un PN !!! ON AGIT !
      S’il continue de vous harceler, par mail, par des visites non désirées, vous déposez PLAINTE ! Et surtout, vous ne lui en parlez pas !
      Les victimes parlent beaucoup trop ...
      Bon courage, Geneviève Schmit

      • Bonjour ,
        Je suis totalement perdu , je ne sais pas si je psychote ou si ma BM est un pervers narcissique. Lorsque j’ai lu les caractéristiques des pervers narcissiques quelques unes lui correspondait mais cependant une majeure non. Je ne comprend pas aucun lien affectif nous uni à par mon père. Nous n’avons jamais été vraiment proche. Elle est rentrée dans la vie de mon père seulement 6 moi après le décès de ma mère. De ce que j’ai compris leur fragilité les a rapprochés pour être plus fort. En effet ma BM sortait d’une relation compliquer dans laquelle son mari pervers narcissique apparemment la battait. Nous ne l’avons jamais accepté avec ma sœur . Lorsqu’elle est partie pour faire des études tout c’est chamboulé. Cette année là mon père m’a laisser bcp de liberté voyant ma BM souvent . J’ai ainsi faut plusieurs conneries certes assez grave c’est pour sa qu’il a prétexter de faire emménager ma belle mère à la rentrée puisqu’il travaillait le soir en réalité . Cependant cet emménagement c’est effectué 3 moi plus tôt . J’avais déjà remarquer un changement de comportement : plus égoïste nouveau look nvlle manière de penser mais le changement a été radical surtout d’abord par la deco. Ensuite par les règles instaurant une règle que je devais monter tt les soirs a 20h30 pour me reposer faire mes devoirs dans ma chambre. Chaque fois que j’oubliais d’effectuer certaines tâches ma belle mère le prenait pour elle alors que pas du tout je suis de nature tête dans les nuages. Mon père faisait tout pour elle presque a son service. Lors des conseils de classes bien qu’ayant dis a mon père qu’elle n’y aille pas elle venait . Au sujet de mon éducation j’avais l’impression de l’entendre elle sans jamais qu’elle s’exprime vraiment juste des mimiques qui faisait froid dans le dos. Petit a petit elle
        Faisait des remarques elle même toujours dans le détails pour être encore plus parfait mais tjrs les mêmes sans cesse . Il lui arrivait parfois de plus me parler et me dire bonjour pdt qlqs jours alors des que je la voyait des que je faisait quelquechose je me demandait « ai je oublier qlqchose «  »ai je bien fait »
        J’en avais même peur je sursottais des fois quand elle venait . J’ai dit a mon père qui lui a dit . Aucune reaction. Petit a petit je désertais le salon . D’un jour a l’autre elle recommençait a me parler mais je me suis aperçu que sans lui parler en essayant de calmer mes tocs j’allais mieux . Maintenant cela fait 1 moi qu’on vit dans la même maison sans jamais se parler, mangeant séparément , enfreignant toutes les règles qu’elle m’avait donner a son arrivée. Mon père m’a dit récemment qu’ils se séparait cependant rien , toujours a la maison , toujours ensemble même si ils ne se font plus de câlins. Parfois quand je rentre ds la maison elle parle de
        Moi devant moi a mon père .
        Il est vrai que je n’est pas toujours été l’enfant modèle manquant sûrement de respect étant un peu trop direct avec mon père
        Mais a l’heure actuelle je fais mon ménage ma nourriture … Et elle trouve tjrs à redire entendant des reproches de ma chambre.
        Aujourd’hui sa ne va plus mieux des que j’entend sa voix je crois qu’elle fait des reproches sur moi même si évidemment ce n’est pas possible et je retouve mes angoisses .
        Un jour me parlant de sa relation avec son autre mari sans que je lui demande elle m’a regarder droit dans les yeux et m’a dit ce que son ex mari lui répétait sur le coup j’ai eu froid dans le dos puisqu’elle aurait pu le dire
        Est ce que je psychose ou est elle un PN ?

        • Bonjour,
          Avant de vous poser la question de la pertinence du diagnostique PN, demandez vous si vous êtes bien dans cette relation.
          Vous aurez déjà une indication sur ce que vous devriez faire.
          Bon courage, Geneviève Schmit

      • C’était tellement prévisible, dès mon retour il y a deux jours, il a essayé de reprendre contact avec moi par le biais d’un ami que nous avons en commun. Il s’est rendu à la piscine le lendemain où j’avais passé la soirée avec une amie…
        J’ai de nouveau ces courriers à mon pare brise de voiture le matin au réveil. Il m’envoie toujours autant voir plus de mails depuis mon retour. J’ai donc pris la décision d’aller déposer une main courante. Le policier l’a appelé devant moi en lui annonçant qu’une main courante a été déposé contre lui afin qu’il ne puisse plus reprendre contact avec moi. Il a même essayé de soudoyer le policier pour que je lui accorde juste un quart d’heure pour avoir une explication !
        Et malgré tout, il m’a retrouvé dans ma voiture, devant le poste de police ! l’affrontement a été inévitable, il a osé, nous nous sommes parlés, je suis restée très froide, hermétique comme je pouvais à ces paroles mais je dois l’avouer ça n’a pas été facile. Sa voix tremblante, les yeux pleins de larmes, j’aurais pu y croire si je n’étais pas tombée sur ce site et si je n’étais pas entrée en communication avec son ex. Il m’a demandé une explication, je lui ai répondu que je ne lui confierai plus rien de ma vie et que je ne reviendrai pas sur ma décision, c’est bel et bien terminé.
        Il m’a dit qu’il me laisserait tranquille, qu’il ne retournerait plus m’ennuyer à la piscine où JE suis abonnée.
        J’ai une boule à la gorge de me dire que tout est fini mais je suis contente d’avoir surmonter ça. J’espère que ma démarche a eu son effet et qu’il ne tentera plus rien.
        Je n’ai pas eu de mail depuis, ça fait seulement quelques heures mais je me dis que peut être cette fois je vais pouvoir tourner cette page douloureuse .
        Je ne comprends même pas comment ce soir je peux éprouver un manque… peut être l’habitude de l’oppression et cette subite réalité qui est enfin arrivée, je suis libre.
        Je vais pouvoir penser à moi maintenant.
        encore merci pour le soutien que vous m’avez apporté Geneviève .

  14. Bonjour,
    je suis toujours dans l’incertitude d’être victime ou non d’un PN mais après lecture de votre site, cette idée se confirme malheureusement.
    Je l’ai rencontré il y a un, par notre passion commune, la moto. Mon couple avec mon ex petit ami à l’époque battait de l’aile, mon Pn s’est montré vraiment gentil, marrant, il s’est rendu disponible quotidiennement pour moi, de là s’est développé cette addiction, mes sentiments envers lui et j’ai finalement quitté mon ex conjoint.
    S’est engagée une relation avec lui qui est devenue de plus en plus houleuse. Parfois très dur avec moi, il ne connaissait pas ce mot « amour » mais j’étais déjà emprise de lui. Il m’a fait vivre des cauchemars psychologique, remettait les fautes sur moi me poussant à m’excuser alors que le réel « fautif » était lui. Depuis s’enchaine les crises où j’exige rompre mais toujours amoureuse, je craque au moindre petit geste mais toujours sans employer le mot « amour » de son côté. les mois durant, mes sentiments commencent réellement à s’estomper, le masque est tombé, des amies m’ont parlés des manipulateurs Pn, et après m’être renseigné, le doute s’est installé. Me rendant à l’évidence, je souhaite réellement le quitter . J’ai cette chance d’avoir un travail qui m’offre la possibilité de faire des déplacements, et malgré ça, il est venu m’observer de l’extérieur, à 2h de chez nous. il m’attendait et m’a suivi jusqu’à l’endroit où je dormais, certainement pour vérifier que je n’allais voir personne d’autres. Je sais qu’il a voulu essayer de me localiser via mon téléphone lors d’un autre déplacement.
    J’ai cette chance d’être indépendante, j’ai un travail ou je suis épanouie, et en pleine évolution, je suis la seule propriétaire de mon appartement, j’ai une situation financière stable. Mais malgré tout, mettre un terme à cette relation malgré ma volonté plus que certaine reste un échec.
    Lors de notre dernière crise, j’ai exigé reprendre les clés de chez moi qu’il avait, et lui ai rendu les quelques affaires qu’il avait laissé chez moi, je lui ai demandé de couper les ponts, je l’ai supplié en pleurant, lui répétant que je n’étais pas heureuse avec lui. Après l’avoir bloqué de partout, il est venu à mon travail m’apporter une lettre manuscrite de « désespoir » cette fois ci en m’innondant de mot d’amour qu’il n’avait jamais employé auparavant. Il me parle d’enfant alors que malgré mon désir le plus fort, il a toujours mis un frein rien qu’à la possibilité d’avoir ne cerraisse qu’une discussion par rapport à ça. Je ne suis pas resté insensible à toutes ces paroles, il m’a même avoué qu’il avait l’intention de me donner une bague pour nos un an… me parler de fiançailles. j’ai réussi à contenir toutes mes émotions et rester impassible jusqu’à hier soir où j’ai craqué. Mais je ne suis pas heureuse, je pense que c’est de la manipulation, mais comment en être certaine ? Est ce qu’un PN est capable de pleurer au point où ça peut paraitre sincère ? à m’envoyer 30 textos par jour sans réponses ?
    Je tiens à préciser qu’il n’a jamais levé la main sur moi mais je suis démolie psychologiquement, je pleure tous les jours de mal être. Perdue de ne pas savoir quoi faire

    • Bonsoir,

      Vous êtes tombée dans le piège et vous le savez .

      Bon courage maintenant.

      Geneviève Schmit

    • Vous me confirmez donc par rapport à ce que je vous ai dis que c’est bien un pn ?
      Depuis il me couvre de cadeau, m’invite à des week-end qui coûte cher … mais il fait en sorte de ne jamais me laisser seule. Il est là aussitôt mon travail terminé. Il veut pas que je m’éloigne de lui juste pour une heure… par peur de quoi ? Soit disant qu’il veut pas être loin de moi.
      Je suis tellement mal. Nous sommes en route pour le week-end où je me suis sentie obligé d’accepter mais j’ai une boule au ventre. Je n’arrive plus à lui dire non .

      • Si vous acceptez ce qui va contre votre désir réel … que la boule au ventre est là pour vous le rappeler…. vous êtes entrain de donner votre vie en pâture.
        Faites vos choix ! Même si c’est difficile.
        Bon courage, Geneviève Schmit

      • Bonjour Lidwine,

        Je souhaitais savoir si vous aviez pu vous sortir de la relation depuis votre dernier temoignage il y a 2 mois et demi?

        Mya

        • Bonjour mya.
          Cela n’a pas été sans peine vous devez vous douter mais je peux le dire aujourd’hui je m’en suis définitivement sortie. J’ai du demander soutien aux forces de l’ordre pour qu’il réalise que mon souhait d’éloignement total était très sérieux. Je sais qu’aujourd’hui malgré la rare relation que nous avons gardé en commun, il cherche encore à m’atteindre cette fois ci… mais d une manière méchante. Je sais que le seul objectif est de reprendre contact avec moi. Par n’importe quel moyen. Que ce soit par gentillesse ou par méchanceté dans mon cas. J’ai vraiment eu envie de lui envoyer un message de colère une fois. Mais c’est ce qu’il veut. Je me suis abstenue … mais c’est impressionnant jusqu’où ça peut aller…
          Enfin moralité je revis…. enfin libre. Et les souvenirs que j’ai de lui ont fait place à l’amertume.
          C’était un enfer psychologique.

  15. Bonjour, mon amie a quitté le père de ses enfants il y a 9 ans environ, nous vivons ensemble depuis 1 an, et à chaque fois que les enfants vont chez leur père nous les retrouvons « déglingués ». Le père répond en tous points au profil du PN…étant à 1000km, il utilise ses enfants pour les récupérer auprès de lui…il remonte en permanence ses enfant contre leur mère et moi, allant jusqu’à dire que j’avais tué la mère de mes enfants (je suis veuf), de façon a créer un doute et une instabilité permanente chez ses enfants (surtout sa fille). Il est vrai que recomposer une famille n’est pas simple quand il y a 2 filles du même âge, mais au lieu d’apaiser pour que tout se passe bien, il attise en permanence le feu (par téléphone et SMS), déstabilisant les rapports de notre famille en cours de recomposition. Ma compagne a décidé de retourner dans le Sud pour apaiser tout cela, se sacrifiant encore une fois…quelle(s) solution(s) pour gérer au mieux ?
    Nous voulons que les enfants soient en paix, mais leur père veut gérer tout, y compris la vie de la mère de ses enfants…donc la mienne également !. Merci de vos conseils.

  16. Bonjour
    Je vous laisse un message car je commence à me poser des questions sur l état comportemental de mon epouse.
    Au début je pensais que c était de la bipolarité ,, puis je suis arrivé à penser à une forme de borderline .
    Mais depuis quelques jours , je me demande si elle ne présente pas une forme de perversion narcissique .
    En effet , son comportement ne fait qu empirer au fur et à mesure des années .
    Et elle est passer à la violence physique il y a 15jours .
    À court d argument , elle s est mise à me gifler .

    C est dissimulé de parler de mon epouse comme ça, j ai l impression de faire son procès , alors que je cherche à comprendre .
    Son attitude apparaît par cycle , un à 2 fois par an , sur une duree de 1 à 4 mois
    Avec une montée en puissance des troubles .

    Au début , elle pouvait s enfermer 3 jours dans la chambre , et me faire culpabiliser de ne pas m occuper d elle .
    De crise en crise on est arrivé à des gestes violents et des paroles dégradentes …
    A ce jour je reçois des texto ou elle me dit : tu n existe plus pour moi , tu n es plus rien . Tu ne fais que me rabaisser , tu me considères comme la boniche , la bonne à rien .
    Elle a décider de faire comme si je n existait pas .
    Quand je lui parle elle ne répond pas .
    Quand je prépare le repas , elle ne vient pas à table et mange plus tard , qd les enfants sont couches .
    Et qd elle prépare le repas , elle ne mets que 3 couverts et 3 chaises ( nous sommes 4 à la maison )
    Qd je fais une activite avec les filles , elle leur donne des ordres pour qu elle fassent autre choses .
    Elle ne fait que des remarques désobligeantes , à demi mots ( ce n est pas avec un père comme ça que vous réussirez dans la vie , voyez comment il s occupe des devoirs )
    Elle me dit que je « pue » que je la degoute .
    Je suis Kiné en liberal , et j ai un cabinet qui tourne bien .
    Divorcé suite à une union peu réussie ,j ai connu mon epouse actuelle il y a 11ans
    .
    Elle connait bcp de choses sur moi , mes forces et faiblesses , et elle prend un malin plaisir à taper là où ça fait mal : mes faiblesses

    Elle répète souvent : j aurai dû me casser la jambe au lieu de te rencontrer .

    Là elle commence à s en prendre aux enfants :
    Elle est capable de dire à l un : tu es nulle, tu n arrivera à rien (8 ans)
    Oû a l autre : ton dessin est moche , il est comme toi , tu ne ressemble à rien ( 6 ans et un léger surpoids )
    Qd je suis la , je les défends . Mais je sais que je rentre souvent tard , et parfois je rentre plus tôt , et je retrouve les filles en pleurs , avec le ton de mon epouse suffisamment fort qu on l entend de la rue ….

    Par contre , un ami à téléphoner cet apm , elle à changer de comportement : douce aimable , parlant de façon positive .  » tout va bien , etc …. »
    Et toujours bonne figure devant les autres ….

    Les filles sont tellement stressées que lorsqu elle entendent du bruit et qu elles pensent que c est leur mere , elles arrêtent leurs activites et se figent comme si de rien n était .

    La peur de la remarque arrive de plus en plus .
    Mon epouse à un comportement de tyran

    Est ce vraiment une PN ,
    Ses crises sont cycliques , toujours à la même période , oû qd il y a un stress qui la dérange ….

    J ai besoin d aide …
    Mais elle aussi …

    • Bonjour,
      Je ne peux vous dire s’il s’agit d’une personnalité perverse narcissique mais il est évident qu’il y a un soucis et que cette tension se répercute sur vous et vos enfants.
      L’idéal serait qu’elle se fasse aider par un thérapeute car elle ne doit pas être heureuse de cela non plus …
      Parlons en si vous le souhaitez.
      Fixez un rendez-vous sur mon agenda en ligne et on prendra le temps d’y travailler.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  17. j’ai l’impression d’etre avec un pn.ma relation est de plus en plus difficile, je suis épuisee emotionnellement.sa fait 5ans qu’on est ensemble et c’est vrai que meme au depart j’ai pas voulu voir l’evidence car il menait une double vie il avait un enft avec une autre fille et etait quasiment en couple avec elle mais a moi il disait qu’il la voyait juste pour l’enft qu’il ne l’aime pas mais qu’il fait tout sa pour pouvoir voir son fils..je le croyais, pourtant c’etais pas vrai et un jr sa copine a decouvert nos messages et m’a tout avoué etant amoureuse j’ai pas voulo le quitter elle m’a dit qu’ils avaient des projets d mariage et tt.lui est venu me supplier demontrer le contrer jai pardoner au final il s’est mis avec moi et l’a laissé pr moi apres qu’ils avaient fait 7ans ensemble.aujourdhui on a une ptite fille d 16mois et je decouvre recement qu’il a un autre enft avec une autre fille qu’il a abandonée que je connaissais pas dnk sa lui fait 3 enfts..il me trompe tt le tps, va sur des sites de rencontre, et quand je me plaind il retourne facilement la situation soit disant que c’est moi qui le rend comme sa. que je sais rien faire, à mon age on doit tout me dire comment s’occuper d’un homme et le pire cest quil mele sa famille a sa..sa mere le croit,il me fait passer pour la mauvaise devant sa famille.mais ya 3mois jai decouvert quil voyait une autre fille et la fille ma apeller pour tout me raconter pr me dire de les laisser en paix pcquil n maime plus que je suis une fainiante.et jai montré tt sa a sa mere a qui il dit le contraire il manipule tte sa famille.comme il a ete demasqué, il m’a demandé les excuses et devant sa famille a dit qu’il voulait que je sois sa femme.sof ke sa propre mere m’a dit qu’elle aussi en a marre du comportement de son fils car il changera jamais c’est a moi de voir si je suis cap d supporter sa. il veut rencontrer ma famille pour demander ma main.je dois aussi preciser qu’avant je travaillais pas mais il ya 1mois jai trouvé un boulot il voit ma situation financiere s’ameliorer et il a deja tt planifié il est aller ouvrir un compte a nos 2 noms il me parle deja des credits quon doit prendre, de notr mariage kondoi organiser, de telmen de choz.il est redevenu lhomme ke jai conu.et comme avec son ex il laimait qd ell avait des revenus cest lui ki dirigeait son cpte et dès qu’elle a perdu son boulot il a retourné sa veste, il me disait qu’elle sais rien faire cest apres que jai decouvert tt sa car certins d ses proches mont dit un peu cmt il fonctionne.et c exactement sa ki se passe.mais le pire dans tt sa ce ke je laime encore.malgré ttes ses trahisons jpense tjr kil va changer 3enfts 3meres deja c pas bon signe.combien il en fera enkr si on se mari, jsuis telemen epuisee ke mm o boulot sa se ressend..il n’est jamais satisfait qlques soit cq jfais il trouve des failles, il m’en demande tjrs plus,sexuellement il a des envies poussées et moi jcede pr pas kil senerve qd jrefuz svent il me force jme sens coe utilisee,il sait ou appuyer pr ke jaimal et il prend plesir.et parfois il devient tres amoureux.vukil sait que je tiens omariag pr me reconquerir il ne me parle que d sa, ya 2jrs jai trouvé le courage de lui demander qu’on attende un peu le tps que je me retrouve quon sobserve un tt ptit peu enkr et la il ne me parle plus, il mappel plus rien du tt il rpd pa a mes msg.aidez moi svp je suis perdu jlaime bcp mais je pense quil joue bcp sr ma sensibilité pr me faire du chantage affectif je me sens dependante.je sais pas sil faut que j continu a vivre ainsi lai je sais ke je suis plus heureuz jai perdu le sourire la joie de vivr.je me sens bien dans ses bras et des que je le vois pas tt le mal kil ma fait ressurgit et j’en souffre je me demande cmt on en est arrivé la pourquoi je continu de le supporter.aidez moi a trouver une solution

  18. Bonsoir , Genevieve
    Je pense que mon ex est un Pn parce qu’au debut c’etait parfait il faisait tout pour moi ! et au bout d’un mois il etait en colère et la 1 ere critique sur mon physique est arrivée ! Ensuite il essayait de me faire culpabiliser genre j’ai peur de te perdre donc parle pas à lui , lui fais pas la bise , il m’eloignait de tout le monde et se plaçait en victime , il faisait des choses pour moi et ensuite me les reprochais

  19. Bonjour à tous,
    J’écris car je doute de la réelle personnalité de mon ami. Je suis toute jeune encore et j’ai le sentiment de ma détruire dans ma relation. Cela fait maintenant deux ans que je suis avec mon copain et depuis 1 an notre couplé connaît des fragilités mais malgré ça je pensais qu il y avait beaucoup de amour entre nous. Cependant depuis peu il M insulte pour un oui ou pour un non.
    Il me rabaisse chaque jours et me dis que je mérite ce qu il arrive que si je n étais pas « une conasse » avec lui il s’était gentil avec moi. Parfois il M arrive de pleurer tant ses paroles sont fortes mais il s en fiche complètement au contraire il en rajoute.
    Cependant c est dur à dire mais je M y étais habituer jusqu’au jour il a lever la main sur moi. Une fois puis feux fois puis trois. Il justifie ses gestes par le fait que je le pousse à bout et que je le provoque.
    Il ne me respecte absolument pas et n’hesite pas à me rabaisser au statut de « merde » il me dis souvent que je ne suis pas une femme qu’il ne M aime presque plus. Qu il y a mieux ailleurs. Il dis qu il reste avec moi pcq je le force alors que pas du tout.
    Autrement il lui arrive d’être absolument adorable avec moi mais des que quelque chose ne lui plaît pas il se met à crier M insulter taper sur le volant souvent en voiture.
    L image qu il a de la femme est très dégradée je pense personnellement que cela est du à la relation qu il a eut enfant avec sa mère. J ai le sentiment qu il se « venge » de ses blessures d enfance sur moi. Il ne rate pas une occasion de me rappeler à quel point je suis stupide ou nulle. Selon lui je ne connais rien que je devrait fermer ma gueule et faire ce qu il me dis pour que tout aille bien entre nous.
    Je reconnaît que je ne suis pas parfaite mais je ne pense pas mériter ce traitement.
    Au début il s escuser souvent revenais vers moi et je retomber dans ses bras mais désormais il ne s excuse presque jamais car selon lui ce qu il me fait est mérité.
    Le pire dans tout ça c’est que plus il me fait du mal plus je L aime je sais qu il me détruit mais je n imagine pas ma vie sans lui a tel point que parfois lorsqu’il M insulte je me convainc que c est pas faute qu il est juste nerveux et que ce n ai pas si grave. Il dis qu il ne M aime presque plus et pourtant il le parle de mariage d avenir. Mon rêve est de fondée une famille depuis toute petite. Je L ai connu à la mort de mon père

  20. Après plusieurs moi de doute et suite à l’insistance de ma compagne pour faire un enfants, nous sommes allé voir un psy de couple, il y a quelques jours encore, je n’était que l’ombre de moi même a me dire que je suis nul, mauvais, à vouloir m’auto détruire boire, fumer!!! Puis j’ai regardé une photo de moi et…je me suis coupé émotionnellement. Après avoir insisté 5 mois pour une sépration, il a fallu 10 min à la psy pour convaincre mon amie qu’il fallait une séparation ne serais ce que temporaire. Aujourdhui, cela fait une semaine que je ne la vois plus! Je sais qui elle est mais elle ne sais pas qui elle est! j’arrive à dormir plus de 3 heures d’affilé, j’essai de me repprendre en main et j’ai deux semaines avant la « confrontation » et de lui dire que c’est fini et c’est irrémédiable! La mettre au pied du mur et lui dire :- « Maintenant, c’est moi qui écrit le scénario! » On m’a conseillé d’aller voir le notaire, de prévenir la banque de me couvrir un maximum et d’avoir un maximum de document pour faire perdre pied à « l’autre ». Je tombe de haut; mais qui est cette inconnue? Je ne sais même plus ce qui me rendrai heureux, je suis vidé de tous ce qui était moi! Loin de là le syndrome de Stockolm mais je lui pardonne car la réponse est chez mes beaux parents et depuis le début je sais que quelque chose cloche. Oui, je lui pardonne car elle ne sais pas, elle ne s’en rend pas compte, elle s’est construite dans un enfer et personne ne souhaiterai avoir une enfance comme la sienne mais là, c’est trop, je dois avancer et pour une fois, avancer pour MOI seul. Courage à tous ceux qui sont dans cette situation, on tombe de haut c’est sur mais on ne peu pas être plus bas! Foncé, sortez vous de là, c’est toxique!

  21. Bonjour,
    5 ans avec un PN. 2 enfants de 6 et 4 ans.
    3 ans que je l’ai quitté (octobre 2012)! Cela a été « facile » car je l’avais démasqué et voyant qu’il me perdais il avait trouvé une autre victime.
    Bien sur cela n’a durait que 3 mois. Phase pendant laquelle j’étais perdu mais pas tant que ça.. J’ai vite fais le nécessaire un compte a moi toute seule, un travail, le tribunal pour la garde des enfants. Et une perte de poid de 30kg en 2 mois ( je ne mangé plus rien je fesais 95kg)
    J’ai du apprendre a avoir confiance en moi.
    Au début de la séparation je ne savais pas ce qu’il m’était arrivé.il ne voulait pas me voir et encore moins les enfants.
    Janvier 2013 nous passons au tribunal et la 2 jours après il a « re-commencé » nous étions caution solidaire jusqu’en février et il se permettais de venir tous les soirs a 22h pour m’embêter et me re séduire..
    Juin 2013 sa 2ème victime (bien entouré) le quitte…( Je suis assez forte j’ai un homme depuis janvier et je découvre les bonheurs de la vie..) lui s’en va rentre chez ses parents… Ouf je me sens mieux… Je commence a comprendre… Chaque jour je comprend un peu plus malgres le fait qu’il continue a me faire du mal…
    Il me ramène les enfants sales, fatigués et sa arrive qu’ils soient aussi malade… Il me les ramènes en stop car il n’accepte pas qu’une personne neutre vienne a la gare… Ou alors il ne me les ramenes pas prétextant qu’il est dans son droit et alors ? Il ne paye bien sur pas la pension..
    Bien d’autre exemple… Il m’a mis 2 fois en surendettement ! 26000e de dettes !
    Je comprend beaucoup de chose de jour en jour… Je me rappel… Pourquoi ma fille pleurait a chaQue fois qu’elle était loin de moi, pourquoi elle s’auto-agressivité, son père est partis et du jour au lendemain plus rien ! Une petite fille normal.
    Sa fait du bien de parler même si mes propos sont un peu confus j’ai tellement de chose a dire… Je me sens « bien »il revient a la charge tous le temps alors je travail sur moi même. Je puise ma force dans le mal qui m’a fait et je puise mon courage dans l’amour de mes enfants et de l’homme qui partage ma vie.
    Je sais que ce n’est pas finit il reviendra toujours il me l’a dit… Mais je ne suis plus faible ! Je me rappel les moments ou je m’enfermer pour me couper les veines car c’était le seul moyen d’être tranquil…
    Il n’a pas gagner et il ne gagnera pas.
    Je me reconstruis j’ai compris mon passé pour avancer et protéger mes enfants car je sais très bien qu’il passera par eux pour m’atteindre…
    Un grand merci car vos écrits m’aident et me donne une autre force
    Force&courage
    Ali

  22. Surtout ne revenez pas en arrière ne faites pas la même erreur que moi ouvrez vous à la vie vous êtes libérée c est génial je suis sur le point de repartir et c est dur mais je ne reviendrai pas c est sur cette fois courage à vous

  23. Je me retrouve tout à fait je viens de quitte il y a 4 mois un PN, qui m’a détruite psychologiquement… il m’est très dur aujourd’hui de vivre comme je le désir j’avais l’habitude de tout lui dire (lui rendre des comptes) aujourd’hui je suis suivis on ne demande de faire seule et ceci est particulier on n’est comme un petit oiseau seul dans un nid … j’ai une fille de 2 ans et il s’en sert pour me faire culpabilisé du faite d’être partie j’essaye d’avancer mais c’est dur et épuisant …. l’emprise est la encore je me sens parfois obligée d élus répondre alors que je n’est plus rien à lui dire la il.me.harcele jour et nuit pour revenir mais non je n’est plus confiance en lui et j’ai peur de lui !

    • Bonjour
      Changer de numéro et ne lui donner pas. Moi personnellement j’ai changé de numéro 4 fois et je ne céderais plus a lui donner,nos contact se font par mail (pour les enfants) comme ça je lis quand je suis prête a lire et je ne répond que 3/4 jours après . Et même s’il fait le « gentil » ne cédais pas (car ce sera pour obtenir votre numéro et recommencer a vous faire du mal) et protégé vous pour pouvoir protéger votre enfant.
      Sa fait 2 mois que j’ai re-changé de numéro il est passé par la force et la menace pour avoir mon numéro, en ce moment il est dans sa phase « gentil » mais je sais que sa ne durera pas! Soyez forte, sortez, voyez du monde pour apprendre a avoir confiance en vous, faites vous plaisir et surtout soyez heureuse ! Mais évitez tous les endroits ou il connaît du monde. Pour avoir un peu de tranquillité il ne faut pas qu’il sache quoi que ce soit de votre vie.

      • Bravo Ali
        Je suis de tout ❤️Avec vous, je me lance dans une bataille avec le père de mes enfants qui était violent, physiquement et verbalement avec moi…
        4 ans que nous sommes séparés et il y a un mois et demi, j’apprends qu’il s’en prend a ma grande de 15ans ?
        J’ai encore 2 loulous de 12 et 6 ans derrière, il ne touchera jamais plus un cheveu de mes enfants !
        Ca c’est sur !

  24. Bonjour,
    j’ai eu une relation avec un PN pendant près de 3 ans et j’ai pu, grâce à l’écriture de poèmes, (je n’avais jamais écrit auparavant), mettre des mots sur mes maux et mieux me comprendre, car c’est ça, la vraie question : Analyser et comprendre pourquoi on accepte une telle relation.

    « Ne pas se mettre à dos
    Dire Adieu à l’Odieux
    Dire Oh dieu Qu’c’était beau
    D’être le bleu de ses yeux

    Dire Au revoir à celui
    Qui n’a pas sur te voir
    Et qui à ton regard
    Préférait son miroir

    Tes écrits, ton sourire
    Et pour toi son mépris
    C’était pourtant pour lui
    Ça n’avait pas de prix

    En état de latence
    Surtout ne pas pleurer
    Ça n’a pas d’importance
    Il faut continuer

    C’est ça la vraie question
    N’être qu’un face à On
    Etre qui, être quoi
    Etre enfin face à soi »

    A chacun, chacune, de trouver sa solution et de se faire aider si besoin. Bon courage. Véro.

  25. Je suis horrifié de ce que je viens de lire…..malheureusement c est ce que je vis quotidiennement…..comment faire pour partir

    • Bonjour moi c est très difficile mais c est déjà un début le fait de s en rendre compte il faut prendre du recul sur la situation et tout analyser ses faits et gestes je suis prête à partir j arrive maintenant à voir ses faiblesses lorsque je dis une chose qui lui déplaît il tape sur quelque chose avec ses doigts alors moi je chante j ai plus peur de ça du coup il est déstabilisé soyez forte

  26. J’ai vecue avec un pervers san me rendre compte que sant etait un pendant 28 ans jetait son jouet je n’ariverr plus a savoir le blanc du noire toujours des escuse gentille car il travaille dans l’ombre est le silence il agit sans que vous vous rendez compte est observe c’est son regard moqueur qui me fesait beaucoup reflechir comment un etre qui dit qui il t’aime n’est jamis est a un sourirr ironique moqueur j’ete sa souris manipuller un fille inteligent signe de taureaux a du caractere comment jen suis arriver a cela jusqua jour jai tapper fort sur la table des annee de pardon de cumule ses avec des gros mots et une demande de dicorce ou moi a mon tours je les tournee en bourique est fait signe le dicorce a la miable car il ne crout yer pas cappable je les manipuller parreill est fini par divorcer en 2013 depuis je me retroyve je revie. Je rit personne ne me manipuller maintenant je me reconstruit peu a peu je suis fiere de moi sait moi qui a eyx le dernier mots la foutue dehors pervers du porno tout les soire meme les enfants dans l’apres midi au salon lont surpit mainte foi aucune escuse ni regrett plutotit je te tue si tu le dit a ra mere voila yn pere percers narssique il ne se remet jamais en question jamaiss

    • Bravo je vous souhaite plein de bonheurs

      • merdi dan je suis super heureusee maintenant jai tournee la page meme mes enfants me le disent maman ta un coups de jeune c’est grave qui disent ses dure de vivre avec une personne qui vous panipule mutuellement sans que vous vous rendez compte car vous aimer est vous croiyez que l’amour ses ca alors non pas du touts AIMER CES respecter partager resentir le mal de l’autre et non en rire moi ma consiante aujour dhui est tranquille car jai beaucoups donner faits je peux dormir tranquille sur mes dux oreiller mes enfants ma fille me dit coomment ta tenue moi jmais jje pourait je lui repond jai du caractere je ne laisse pas prise avant d’avoire la certitude que c’etait un malade pas d’autre mots ses un jours je suis tomber sur fb jai lut je me suis NONNNNNNNNN ses lui les meme caracteristiqueeeeeeeee nonnnnnnnn jai vecue sans savoire que je vivait avec un pervers narsisquee olalalla mon dieu on en aprend tout les jours je les reconnue comme ca ya pas longtemps mais dieu merci ses fini a jamaisss je ne suuporte plus de le voire lui quand il me voit joue la victime les yeux epreurre pauvre tipe sait fini je ne marche plus dans ta combine je ritt un sourire amon toure ironique la je sens enerverrr super bingoooo voilaaa mercii pour vos mesageee bonne bonsoire a touss bizzz

  27. Je suis dans le doute, dans l’angoisse tous les jours …
    J’en viens à me demander si mon conjoint ne fait pas partie de cette classe de PN vu ce que je subit actuellement.
    J’ai du reprendre contact avec ma psychologue pour être sûr de ne pas être folle quand à mes réactions actuelles.
    Je n’ai personne à qui en parler malheureusement….
    Si cet homme que je croyais connaître est manipulateur, il faut vite que je trouve le moyen de le quitter…

  28. Ça y ressemble étrangement mais c est tellement dur à admettre. Il me dit naïve et douée d une qualité dont tout le monde profite; ma gentillesse. Comme si il était le seul qui m aime au monde. Me trouve immature, j ai 33 ans ,lui, 45 c’est sûrement la cause, me fait comprendre que je suis inculte mais oui en effet comme je lui explique je m en fiche d être nulle en histoire ou en géographie. Soit dit en passant, je me trouve plutôt mâture. Nous sommes en thérapie de couple mais elle ne le perçoit pas comme moi vu qu’il est charmeur et qu il parle peu histoire d être sûr de ne rien dire de regrettable. J ai toujours été fière de moi mais c est vrai qu’il commence à m atteindre, je lutte. J’ai survécu à des choses difficiles alors je e me laisserai pas abattre, ma résistance le ravive je suppose, je suis presque partie. Courage à vous toutes mesdames

  29. Bonjour,
    Les insultes voilées ( une chose vraie associée avec une chose fausse) les humiliations (t’es qui toi pour donner des conseils t’es rien t’es qu’une merde), le mépris (en mêlant sa fille et la liguant contre moi ), l’absence d’amour, l’envie ou besoin de suicide pour s’échapper, la peur d’etre seule, le doute, la montée de la colère car les mots tuent et le seul recours sont hélas la violence, la culpabilité, les menaces, le chantage, dire quelque chose et NIER l’avoir dite (en semblant sincère) le sentiment de nullité, avoir été assez conne pour lui confier dans un contexte bien particulier toutes mes économies… mais aussi les cadeaux, des gentillesses rares mais tout de même la…. Ce qui fait qu’au final je ne sais plus si c’est moi qui suis folle ou si ce que je vis est bien réel.
    Je finis pas le dire que c’est moi la perverse.
    Je ne sais plus qui je suis ni ou j’en suis.

  30. Cela paraît tellement caricatural et pourtant… Cet article est extrêmement fidèle et résume à merveille ce type d' »individus »…

    C’est comme s’ils étaient tous formatés par une même machine machiavélique … Ils sont tellement prévisibles une fois démasqués… Des usurpateurs, des lâches et somme toute des faibles… J’aime à penser que la roue tourne pour ce genre de personnages abjects…

    La meilleure des solutions est effectivement la fuite et malheureusement lorsqu’il y a des biens en commun ou pire encore des enfants… Garder sa ligne de conduite, son sang froid… Même si ça n’est pas toujours évident… Ils n’attendent qu’une seule chose, nous faire sortir de nos gonds et faire passer les victimes pour instables et folles…

    Non non, les victimes ne sont pas folles! Regagnez votre estime, relevez la tête, appréciez de nouveau les choses simples de la vie… Gardez le contrôle, reprenez vous en main, vous êtes capable!

    Et c’est surtout la meilleure des armes face à ces dingues!

    Renouer contact avec vos proches, ne pas hésiter à solliciter de l’aide auprès d’interlocuteurs choisis et de confiance…

    Loin d’eux et en se préservant, malgré les attaques récurrentes: divorce qui traine, garde des enfants… La vie est bien plus belle!

    Merci Geneviève, beaucoup d’aide et réconfort dans vos articles. Merci pour ce combat.

    Maintenant il faudrait combattre la machine juridique qui est dans le déni total de ces individus, qui bien souvent, accusent sans la moindre preuve et parviennent à convaincre?! Alors que sans la moindre preuve = du vent! Parfois, c’est assez incroyable…

    Merci encore et courage aux victimes!

  31. J’ai l’impression de lire mon histoire…
    Je suis en pleine séparation de mon mari, PN à 200%, et cela demande un courage énorme, une énergie énorme…
    J’ai bien souvent pensé au suicide, bien souvent pensé à retourner vers lui pour que ses « assauts » s’arrêtent…
    Mais j’ai pris conscience aussi que je vaux mieux que cela…
    Et même si j’ai la peur au ventre tous les jours, j’avance, un pas à la fois, un jour à la fois.
    Merci pour cet article tellement réaliste!

  32. GOULAY Marie-Christine

    Je suis suivie par un psychiatre depuis une rupture douloureuse et je ne sais pas si il était un PN ….je suis encore dans le doute et je remonte la pente tout doucement …
    Votre analyse m’intéresse énormément et je souhaiterais avoir vos coordonnées pour une éventuelle séance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *