Quitter le pervers narcissique

… et le diable inventa l’amour…
Il s’en servit pour détruire le monde !

Se sortir d’une relation avec un Pervers Narcissique

.Chez la personne saine, l’amour porte la Vie.

Chez le Pervers Narcissique, c’est une machination pour tuer !

La victime du pervers narcissique, homme ou femme, met en général du temps à réaliser la complexité et la gravité du piège dans laquelle elle se trouve.

Ce piège tend à se refermer en douceur, comme un boa constrictor qui vient posément étrangler sa proie.

Lorsqu’elle se rend compte de cette emprise, les anneaux sont déjà là, parfaitement enroulés autour d’elle.

Leur pression se fait plus violente dès que la victime commence à se débattre.

Une pression qui peut se faire par saccade, avec des moments d’apparents apaisements.

La victime va bien souvent s’endormir, comme privée d’oxygène, et lorsque la tension se fera trop grande, elle n’aura plus la force ni l’énergie nécessaire pour s’en sortir!

C’est pour cela que je dis que le Pervers Narcissique est vecteur d’une maladie mortelle pour l’autre !

Le génie est illuminé par ses artifices mensongés.
Ailes déployées,
Il s’élance vers le ciel.
La lune, coupée en deux,
Se cache derrière un voile de douleur.
– Baboline –

Mon expérience personnelle m’a permis de comprendre de l’intérieur la complexité de ce drame.

Au travers de ma vision de « victime » et également de celle plus salvatrice de psychothérapeute, j’ai pu, non seulement commencer à comprendre, mais aussi à percevoir quelles seraient les aides, soutiens, techniques qui peuvent réellement accompagner la victime à reprendre sa propre vie en main.

Et c’est au fur et à mesure de ma propre libération, que j’ai commencé à définir une approche pragmatique permettant de sauver ce qui peut l’être dans un premier temps, et ensuite de se reconstruire.

Sortir de l'enfer du pervers narcissiqueJ’ai la chance d’avoir appris de nombreuses techniques d’accompagnement au mieux être et également de réalisation d’un objectif.

Elles ont trouvé, pour la plupart, leur place dans ce travail vital de renaissance

Il est important de se rendre compte du conditionnement profond que subit la victime. Un conditionnement dont elle n’est pas toujours consciente.

Il se fait par ces « messages contradictoires » entre autres qui font évoluer la victime dans des hauts et des bas émotionnels jusqu’à son épuisement et dissolution complète.

Ces messages confusionnants font que, en cas de besoin, le Pervers Narcissique pourra aisément justifier sa pseudo « bonne foi » et ainsi responsabiliser sa propre victime de la situation vécue. Celle-ci, déjà conditionnée par ces non dialogues constants, aura tendance à se croire effectivement coupable ou même, elle même perverse, et ainsi cherchera en vain toutes les solutions possibles pour rétablir une certaine harmonie.

Le mode de communication, ou plutôt de « non communication » du Pervers Narcissique fait que la victime ne pourra jamais avoir raison, même de l’évidence.

Le Pervers Narcissique jouera très habilement de tout ceci en renversant les rôles d’une situation qu’il ne peut assumer, et en accusant sa victimes des faits qui le caractérisent.

Le Pervers Narcissique va osciller entre menaces, chantages, violences et demandes de pardon, déclarations amoureuses, tendresse infinie…

L’évolution peut se faire lentement, sournoisement sans que la victime puisse mettre de mots sur ce qu’elle ressent. Elle va jusqu’à se conditionner inconsciemment pour ne percevoir que le bon du Pervers Narcissique et tente d’occulter immédiatement le mal, pour moins souffrir. On entre dans une résilience morbide.

Victimes de pervers narcissiques, reprenez votre pouvoir! Geneviève Schmit, experte dans l'aide aux victimes de manipulateurs pervers narcissiques - http://pervers-narcissiques.frLa victime se trouve devant un personnage qui est incapable de se remettre en question, pourtant, elle va tenter encore et encore de lui faire prendre conscience de ses agissements….

Même si la victime du pervers narcissique tente de faire comprendre à son bourreau que la manière dont il se comporte n’est pas saine, il ne pourra pas l’accepter pour la bonne raison qu’il est incapable d’assumer la réalité des actes.

De plus, n’étant pas dans la souffrance, même si parfois il l’affirme ou la simule, il n’a aucune raison de modifier son comportement.

La victime se berce dans l’illusion que quelque chose peut changer afin de ne pas se trouver devant la seule réalité: il faut fuir !

Il arrive très souvent que le Pervers Narcissique se repose sur les valeurs de sa victime pour asseoir son pouvoir.

Le Pervers Narcissique jouera facilement de ceci en renversant les rôles et en accusant la victime des faits même qu’il pose constamment.

.

L’âme ne cherche pas à se venger.

Chercher la vengeance c’est la destruction…

.

  1. Pour renaître d’une relation avec un pervers narcissique il faut tout d’abord prendre conscience que l’on se trouve, parfois depuis des années, avec ce personnage diabolique.
  2. Une fois ce constat fait, un état de choc peut s’installer en soi puisque l’on se trouve devant une double réalité: « amour » et instinct de survie.
  3. Il est important dès lors d’accepter de se positionner momentanément dans ce statut de « victime » et de mettre le PN dans celui de « bourreau »
  4. Un travail de renforcement de soi, de réassurance, un plein d’énergie est à mettre en place pour tous les moyens appropriés. Cela va du mental, du physique, du comportemental et de l’environnemental aussi.
  5. Vient sans doute le moment de poser des actions fortes. Des actions personnelles (fuir si c’est possible) et d’autres plus officielle (plaintes – avocats -…)
  6. Une fois tout cela mis en place, un travail sur les réflexes de panique ainsi que sur l’addiction (amour) trouve toute son importance.
    Une « renarcissisation » va être vécue.
  7. Progressivement, la « victime » va sortir de ce statut et retrouver les libres choix, et, je l’espère, celui de VIVRE !
  8. Il me semble que l’on peut même terminer la reconstruction par une réelle résilience positive. Une prise de conscience, peut-être, que cette terrible expérience de vie nous a permis de « grandir » et qu’elle peut transformer en autre chose de beau et de sain.

 

Petites vidéos permettant de mieux comprendre ce qu’est un manipulateur pervers et comment il agit …
– VIDÉOS PN –

Questions sur les pervers narcissiques et réponses en vidéos - Geneviève Schmit - http://pervers-narcissiques.fr

Geneviève Schmit – Experte dans l’aide aux victimes de violence psychologique et de manipulateurs pervers narcissiques.

Pour prendre rendez-vous, laissez moi un texto sur le 06.43.43.15.79 ou rendez-vous directement sur l’agenda en ligne de mon site professionnel: Soutien Psy en Ligne

Vous pourrez y lire mon protocole d’accompagnement en deux séances.

 

http://bit.ly/quitter-pn

157 Commentaires

  1. Le plus dur est de couper tout contact avec lui car il revient encore et encore de toutes les manières possibles même à travers les enfants, les amis. C’est usant. J’ai l’impression de passer mes journées à couper les liens qu’il tente d’établir. Chaque jour qui passe sans avoir cédé est une victoire. Je ne sais pas si on arrive à se débarrasser d’un PN. Tout au plus, on apprend à vivre en faisant comme s’il n’existait pas mais tout est détruit à son contact.

  2. Bonjour, j ai lu votre lettre , et ma vie ressemble à la vôtre.. je vous plaint et vous comprend. Nous avons pris un train pour l enfer, mais je sais que l on peut s en sortir.. nous seule pouvons prendre la décision et attendre que le déclic se fasse.. j espère y arriver, et je vous le souhaite aussi. Bon courage à vous.

  3. Bonjour, je suis mariée depuis 2009 à un homme qui me fait énormément souffrir de part son agressivité sa méchanceté son souhait de faire de moi ce qu’il a voulu jusqu’à aujourd’hui. J’ai perdu ma soeur une semaine avant notre présumé mariage. Je lui ai bien entendu dit que le destin n’en voulait pas ainsi et qu’il ferait mieux que nous nous arrêtions là, mais non il m’a forcé moi ainsi que mes parents il a jouait sur le fait que ma sœur n’aura jamais souhaité cela. Il gagna nous nous marierent. Quelques temps plus tard jeune mariée je décide d’aller chez le coiffeur apeuré par ce qu’il aurait pu le dire car le temps s’était vite écoulé je rentre chez moi avec les cheveux encore mouillés mais sans l’ombre d’un doute bien décolorés, je n’avais plus de batterie et la le calvere à commencé : insultes intimidation pression psychologique menaces enfermement… Ma vie n’a été pleine que de tristesse et de douleur. J’ai appris la semaine dernière qu’il me trompait depuis le mois de juin 2015 avec une jeune intérimaire du boulot (j’étais enceinte de mon 2eme enfants 7mois de grossesse). J’ai les preuves écrites audios et la personne elle même victime de cette homme, mais il nie encore et toujours il minimise il me rend folle. Je ne dors plus je ne mange plus, j’ai décidé de partir j’ai demandais ma rupture conventionnelle mot ma maison en vente mais il n’accepte pas, il ne souhaite pas vendre ni divorcer. Que dois je faire? Ici vous n’avez que les grandes lignes malheureusement. .. ma vie en détail est une catastrophe, ce n’est pas faute d’avoir essayé de partir au moins quatre fois ! À chaque il le rattrapait…. J’ai l’impression que ma vie tourne et tournera autour de lui jusqu’à ma mort! Pouvez vous m’aider ? C’est un appel à l’aide je suis en détresse mais surtout je ne sais absolument pas comment m’en sortir

  4. Bonjour Mike et visiteurs,

    Voici 5 mois que je suis sortie de l’hôpital. Je vivais la même maltraitance avant mon hospitalisation . Il a tout fait pour comme il le disait dans sa lettre « pense bien que je veux que tu rentres vite « . C’est très dure à vivre. .Il ne m’adresse quasiment pas la parole. .est très indifferent. ..froid. .je me sens pas exister..quand il redevient gentil et me propose un week end. .si je fais une réflexion, non méchante, juste mon point de vue, j’ai le droit à des insultes du genre : tarée dépressive, …voleuse d’argent et aucun rapport avec la dispute, il était en train de mettre ses pneus neige. Et du coup il s’interrompt et me dit « c’est de ta faute si je ne mets pas ces pneus neige et si je me tue tu en seras responsable ! Car j’ai pas le droit moi de les mettre !! » Alors que jamais , je ne lui ai dit d’arrêter la pose de ses pneus !!
    Il pousse le vice en disant  » j’espère pour toi que je ne t’ai pas enregistré  » ..alors je me pose des questions…je doute et j’ai peur constamment

  5. Bonjour Nini, je comprend vous êtes très jeune et déjà confronté à une situation pas enviable. Vous avez des parents, qui pourrait vous aider. Parlez en autour de vous.. bien sûr à des personnes qui vous sont très proche et de confiance. Vous pouvez toujours m écrire. Et je vous soutiendrai dans la limite de mon expérience. Courage..

    • Merci beaucoup encore, le problème c’est que j’aimerais le quitter et l’effacer de tout reseaux sociaux pour ne plus avoir à faire avec ensuite, mais il a la moitié de ses affaires chez moi et je sais que si je me retrouve face à lui je vais craquer et retomber dans ses bras, et je n’arriverais pas à lui expliquer en face parce que je me sens inexistante sans lui, la simple pensée de ne plus partager ma vie avec lui me fait fondre en larme.
      Je n’ai pas osé en parler à mes parents de peur de leur réaction, je ne vois plus vraiment d’amis.

      • Bonjour,
        Il n’y a RIEN à lui expliquer !
        Pour ses affaires, rassemblez les, mettez les dans des sacs ou cartons, et confiez les à un ami pour qu’il les dépose chez lui.
        Il y a toujours moyen de trouver une solution. En tout cas, ne soyez JAMAIS seule avec lui, JAMAIS !!
        Bon courage, Geneviève Schmit

  6. Bonjour, je suis de tout cœur avec toi. 19 ans et connaître le Diable c est terrible…moi j ai connu mon pervers narcissique a la cinquantaine . Donc part apport à toi le début de ma vie a été plus cool, et reposante. Je plaint toutes les jeunes filles qui tombent dans les griffes de ces monstres, car elle auront leur début de vie gâchée.. et elles arriveront difficilement à se reconstruire et à croire quil existe aussi des mecs merveilleux, que ces pervers… mais plus on est jeunes et plus l envie de croire quil y a mieux ailleurs est difficile à l envisager. Crois moi Ca existe , et îl faut fuir et surtout lettre de les distance en km entre toi et le pervers. Moi j arrive s lettre de la distance dans mon coeur . Et maintenant c est moi qui me sert de lui Quand je Le décide. Mais pour en arriver là il faut etre très fort.. bon courage ..

    • Merci de votre soutien, ça me rassure de savoir qu’on peut s’en sortir, malheureusement je suis un peu jeune et sans grande ressource pour partir vivre loin de lui, j’aimerais etre aussi forte que vous

  7. Bonjour, j’ai 19ans et je suis en couple avec un PN depuis 2 ans maintenant, je voudrais m’en sortir plus que tout, au début il était le garçon idéal, un amour d’ado fort, mais depuis 1 an et demi il a changé, il m’insulte et me rabaisse sans cesse, m’a coupé du monde petit à petit par faible jalousie, pendant que lui continu ses petites affaires avec d’autres filles, les mots doux et les tendresses ont laisser place aux insultes et aux coups. Il me force dans les calins au lit et me fait culpabilisée si j’ai mal. Il est impoli aupres de mes parents, ne dis ni bonjour ni au revoir, ne descend jamais de ma chambre. Quand j’ai été violée il y a quelques mois il a reagit en victime, m’a traité de « pute » et m’a dit sale.
    À un moment il m’avait quittée, il ne se passait plus rien entre nous, il me qualifiait comme son ex, je me sentais soulagée, mais quand j’ai pu rencontrer quelqu’un il m’a hurler dessus comme quoi je l’avais trompé, et maintenant je suis de retour dans son emprise. Je n’en peux plus, je pleure tout les jours et il me dit que je suis folle.
    J’espere trouver une quelconque aide ici..
    Merci d’avance.

  8. Cela fait 9 ans que je suis avec ce que je crois être un PN. Il était extrêmement gentil au début, attentionné et câlin. C’était ma première relation sérieuse. Puis très rapidement nous avons vécu ensemble, immédiatement en fait. Son comportement a vite changé. Il se plaisait à me « punir » comme il le disait en m’interdisant telle ou telle chose, ou en se vengeant psychologiquement en ayant des mots durs ou en faisant la tête et ce dès que je n’allait pas dans son sens, dès que j’arrivais en retard… Je ne comprenais pas pourquoi il était comme ça. je pensais aussi bêtement que « mon amour inconditionnel pourrait le sauver », lui donner confiance en nous. Aujourd’hui encore la thématique de la punition reste encore présente dans notre couple même si elle est plus sournoise. Il se plait à dire qu’il a toujours raison, comme si la vie se résumait pour lui à avoir le pouvoir. Il a progressivement stoppé tout contact physique ou mot affectueux. Pas de compliment, de je t’aime, de baiser, de câlin. Ce qui me rend très triste. Il se refuse à effectuer toute tache ménagère, reporte sur moi toute course personnelle (pressing, achats…) et me reproche systématiquement de ne pas en faire assez. Au début j’ai essayé de lui tenir tête car je n’ai pas été élevée comme ça. Mais sa façon d’argumenter par l’absurde, l’exagération, et son insistance ont fait que j’ai lâché prise car très rapidement épuisée de devoir « combattre ». Je ne vois plus mes amies, personne ne trouvant grâce à ses yeux.
    Aujourd’hui je suis dans l’impasse: Il dit vouloir des enfants devant tout le monde mais refuse d’avoir des rapports en ce sens depuis que j’ai arrêté la pilule voila trois ans. Il sait que cela compte plus que tout pour moi et que je serais dévastée de pas avoir d’enfants. J’avais déjà essayé de le quitter au début de notre relation mais j’ai fait une dépression pendant plusieurs mois qui m’en a dissuadé. Aujourd’hui je n’arrive plus à envisager ma vie sans lui, je voudrais qu’il change mais je me sens prise au piège.

    • Bonjour Maria ! Retournez-vous sur votre vie avec cet homme et regardez-en le vécu comme si vous étiez quelqu’un d’extérieur ! Prenez du recul et regardez ! Que voyez-vous ? Une femme épanouie et heureuse de vivre ? Une femme dynamique et plein de joie ? Une femme introvertie et épuisée ? Une esclave ?
      Maintenant, projetez-vous dans l’avenir et imaginez que vous avez un ou plusieurs enfants avec cet homme ! Comment le voyez-vous ? Un père aimant et patient ? Un parent équilibré et droit ? un père autoritaire et sévère ? Un dictateur de toute la famille ?
      Et vous ? Une maman heureuse et souriante de bonheur ? Une maman dévouée à ce seul homme qui vous prend votre enfant et vous pour ses jouets ?
      Attendrez-vous des années à vous soumettre à sa seule sentence que vous n’aurez pas d’enfant avec lui, alors qu’un homme aimant, quelque part, vous donnerait de tout son cœur ce que vous souhaitez le plus au monde ?
      Nous sommes au troisième millénaire, les femmes ont autant de droits que les hommes et les hommes partagent toutes les tâches de nos jours, d’autant plus qu’un homme charmant et attentionné, le fait de lui-même !
      Dans vos rêves les plus fous, choisissez-vous un homme dictateur et irrespectueux comme père de vos futurs enfants ???
      Prenez courage Maria ! Ne le laissez pas vous détruire plus qu’il ne l’a déjà fait ! Prenez ce recul pour voir vraiment ce qu’il se passe et voir enfin ce qu’il y a sous ce masque ! Je suis certaine que vous n’aviez jamais rêvé de cela !!! Prenez le taureau par les cornes, laissez tomber ces fichus taches qu’il vous laissent et prenez une autre direction, pensez à vous et souvenez vous de vos rêves les plus profonds ! Cet homme était-il prévu dans vos rêves de petite fille ? Sûrement pas ! N’acceptez plus cette situation ! Allez chercher votre bonheur, celui que vous méritez !
      Courage Maria, courage, ne baissez pas les bras !

    • Bonjour , surtout ne baisse pas les bras. Quitte le et surtout ne prend pas un mec comme lui pour te faire un enfant… Îl y en a d autres sur cette terre. Je comprend tous ce que tu vis Je l ai vécu… et sans lui j étais comme une fleur déracinée jetée dans l’océan. Donc crois moi arrive à l oublier en te remémorant toutes les insultes et toutes les humiliations Qu îl ta fait.. c est dur te dire que c est fini . Mais c est fini avec ce monstre , et le début d’une belle aventure avec un autre mec merveilleux, crois moi Ca existe…. si j y suis arrivée toi aussi tu y arriveras.. mets des km entre toi et lui . C est pas facile mais si tu restes tu meurs desole de te dire cela , mais c est la réalité.

  9. Bonjour, j’ai reussi à quitter mon conjoint qui est un pervers narcissique. Je n’en pouvais plus de ses mensonges à répétition, ses silences, ses sous-entendus, son indifférence, son instabilité… Quand je l’ai quitté jai eu droit à 2 mois de harcèlement, de chantage et de menaces. Mais j’ai tenu bon! J’étais vraiment très amoureuse de lui c’était difficile pour moi… J’étais tiraillée entre l’envie de partir et l’envie de rester pour pouvoir espérer le  »changer ». J’aurais tout fait pour lui tellement je l’aimais. Mais pour ma santé, mon moral ect. je savais qu’il fallait que je parte. Si j’étais restée il m’aurait détruite!! Je suis restée deux ans avec lui et au bout d’un an j’étais déjà usée psychologiquement, fatiguée de devoir toujours peser mes mots, fatiguée de subir son comportement instable, ses sautes d’humeur, sa mauvaise fois et de l’entendre tout critiquer, fatiguée de faire des crises d’angoisses à répétition… Je me suis rendue compte petit à petit que je n’étais plus moi… Je ne savais plus comment m’y prendre avec lui et il me faisait faire des choses que jamais je n’aurais accepté auparavant. Plus notre relation avançait plus ses mensonges étaient graves, il me manipulait, il m’a volé (volé quelques uns de mes bijoux pour les offrire à une autre femme… Honteux, il ne s’est jamais excusé) et il m’a même trompé! Et jamais il ne s’excusait et jamais il n’a reconnu un seul de ses mensonges, il niait tout, pour lui c’était normal d’agir comme il agissait, il ne s’est jamais remis en question. C’est triste de savoir qu’il existe des personnes toxiques dénuées d’empathie et de savoir vivre… Il n’aimait même pas ses propres enfants et ne s’en occupait même plus, préférant laisser la garde à son ex compagne. Bref aujourd’hui le principal c’est que je suis sortie de cette relation toxique, j’essaie d’oublier et de me reconstruire…

    • Bonjour , apres avoir lu ton récit Je me demande si nous avons pas eu Le meme mec??? Îls se ressemblent tous et agissent tous de la même manière. Moi j ai réussi à inverse les rôles .. j ai fait comme lui prit plusieurs amants.. et maintenant c est lui mon pantin… je n ai plus de sentiments pour cet etre perfide , sournois, manipulateur , menteur, voleur. Imbu de lui meme… Îl se parfume tout le temps… il a raison tellement Îl pu… c est un pourri. Je le hais du plus profond de mon Etre. En même temps Je me dis que c est pas sa faute. Mais je suis pas là pour faire du social… rien à faire. Maintenant j ai réussi à mettre des km entre mon coeur et le sien.

  10. J’ai 28 ans, mon grand frère en a 32, il est anorexique depuis 5 ans et en dépression sévère depuis… (longtemps) 7 ans, je dirais..

    Depuis janvier 2016, j’ai pris pleine conscience de la manipulation et de l’entreprise de destruction à laquelle se livrait notre mère depuis notre enfance.
    Déjà qu’elle m’avait bien détruite psychologiquement en 2013 et que j’ai cru que j’allais atterrir à l’HP, ça a d’ailleurs été la fois de trop. Suite à ça j’ai quitté chez elle pour vivre à 150km. C’est ça qui m’a permis de remonter la pente.

    Mes parents ont divorcés quand j’avais 8 ans. Mon frère avait déjà des pb avec la nourriture, il subissait déjà bcp les réprimandes de ma mère et ses crises d’hystéries. Mon frère intériorisait et moi aussi. Je passe sur les pb à l’école car bien sûr là encore ma mère cachait bien a mon père que mon frère était frappé par ses camarades, réprimandés par les professeurs .. et moi vu que j’étais sa soeur, je suivais derrière.
    Jamais elle ne nous a protéger, aimer, valoriser, ni montrer quelconque marque d’affection.
    J’ai tout de suite aimé profondément mon frère et petite je le prenais dans mes bras, on faisait des siestes ensembles, on jouait et rigolait ensemble, puis elle s’est employée a casser ce lien d’amour fraternel précieux et elle a réussit.

    Elle nous a isolé de la famille (nous ne voyons que mes grands parents maternelle), elle ne fréquentait aucune mère de famille de sorte a ce que l’on ne puisse pas comparer notre situation à celle des autres enfants. Nous n’avions rien au niveau jouets, au niveau vêtements et aliments.

    Mon frère encaissait sans broncher, moi je piquais des colères monstrueuses contre ma mère vers l’âge de 10 ans, sans savoir trop pourquoi..(sûrement une manière de me protéger).
    A l’adolescence elle n’a pas arrêté de critiqué toute attitude féminine ou vêtements féminins que j’avais. Tout ce que je faisais était sujet à la critique et bien sûr elle n’avait jamais d’argent c’est pour ça que l’on n’avait jamais rien….

    Aujourd’hui j’ai repris confiance en moi, je me sens forte et vaillante.
    Ma rage de vivre est plus forte que jamais et je boufferai tout sur mon passage.
    Je sais qui je suis, mais je n’arrive pas à vivre sachant qu’elle détruit mon frère.

    Je dois tenir pour lui, je dois tenir sinon je vais sombrer.. J’ai peur que mon frère se suicide.. Il a déjà pensé au suicide quand on était ado et même après.
    Il ne voit rien ou plutôt ne veut pas accepter que cette femme est une névrosée animée par la destruction, car pour moi ce n’est pas une mère mais une génitrice, tout simplement. On ne peut pas la désigner comme une « mère ».

    J’ai essayé d’ouvrir les yeux a mon frère car je sais qu’il risque de mourir.. Mais ça continue… Aidez moi.

    • On laisse des témoignages mais personne ne nous réponds? pas en ce moment en tout cas… Il ya des certes des blogs concernant les pervers(es) narcissiques, mais jusqu’à maintenant je n’ai eu aucunes réponses aux témoignages que j’ai laissé donc a quoi servent ces blog?? C’est bien d’informer, encore faut-il avoir le temps d’aider les gens.

  11. Je suis marie avec une femme pn depuis 20 ans.
    Mon probleme c’est que je ne peut pas partir car j’occupe un logement de fonction .et bien entendue ma pn ne veut ni divorcer ni partir
    Je suis coincer.jr ne sais plus quoi faire
    J’ai 3enfants.

    • Bonjour ,
      Je souffre de maltraitance et d’indifférence et chantage et menaces. .. mon mari manipule mes enfants qui m’insulte !!
      Je vis un enfer.
      Il refuse le divorce. Dit qu’il m’aime.
      J’ai fait 3 mois d’hospitalisation où les psychiatres ont diagnostiqué mon mari de pervers narcissique.
      J’aimerai dialoguer avec vous. Cordialement, vanessa

      • Il refuse le dialogue met un balai derrière la porte en guise de serrure pour ne pas me parler !! Il m’insulte de précaire, de tous les noms et dit plus tard je n’ai jamais fit ça !! Quand je lui téléphone, il me dit vas y parle Eg des que je parle, il me raccroche au nez ! Je l’ai appelé sans fin ! Et il m’a dit la tarée de merde , tu as appelée 20 fois ! Je ne m’étais pas aperçue tellement je souffrais et voulu dialoguer avec lui de ma souffrance ! Il dit que je suis responsable !! J’ai été hospitalisée 3 mois pour dépression et perdu 17 kgs en un mois et une semaine. Il n’est pas venu me voir ni m’emmener mes 3 enfants !! Ni mon linge que j’ai lavé au lavabo ! Au 2 mois , j’ai eu des sms  » reviens , tu me manques ! » .je suis revenue contre l’avis de mon psychiatre et c’est un enfer !! Il ne me parle jamais. Met son balai derrière la porte et ris quand je pleure derrière la porte. Ma fille aînée m’insulte à table et lui rit. Elle dit dégage on ne veut pas de toi ! Papa a raison t’es tarée ! Mon mari menregistre à table quand d’après lui je pète les plombs. 20 ans qu’il m’enregistre !! Les docteurs me disent c’est inadmissible ! Si vous êtes un monstre il devrait partir ! A la clinique il me suppliait de revenir !!! Alors qu’il m enregistrait !! Aidez moi a partir. Il me menace de dire tout ce que j’ai pu dire à quiquonque pour me faire peur ! Cordialement vanessa

        • Bonjour Geneviève schmitt, s’il vous plaît donnez moi votre avis d’expert. Merci beaucoup madame. Je suis à bout. Cordialement vanessa

        • Les enregistrement n ont aucune valeurs ni aux yeux de la justice ni aux yeux de personnes. T aura qu a nier que c est pas toi et qu il a utilisé un logiciel pour imiter ta voie . c est ta parole contre la sienne . mieux encore tu pourra lemenacer de poursuite en justice. Il n a pas le droit de t enregistré sans ton accord. c une faute pénale .

      • Bonjour,
        Si vous souhaitez que je vous aide à vous dégager de cette situation, je vous invite à lire mon protocole d’accompagnement sur mon site.
        Si vous pensez que je puis vous aider, revenez vers moi par téléphone ou en prenant directement rendez-vous par mon agenda en ligne.
        Je vous remercie pour votre confiance.
        Geneviève Schmit

  12. Bonjour

    Cela fait 21 ans que je suis sous l’emprise d’un PN. Aujourd’hui à peine 2 ans de mariage avec lui, un fils de 16ans, j’ai quitté le domicile je suis chez mes parents à 38ans (dur!)
    Il a tjs eu plusieurs femmes des enfants avec chacune, la violence physique est apparue dès le mariage… Il y a 8jours il m’a dit qu’il partait en déplacement professionnel j’ai vérifié auprès de l’employeur il est en congés je m’en doutais (avec une femme et leur fils). Il va rentrer demain matin et découvrir ma fuite, j’ai pris que nos dressings à mon fils et à moi…. Je suis détruite, j’ai heureusement rencontré une super avocate qui A mis le nom sur mon mari : un PN ! Mon combat commence et je compte bien gagner. Je n’ai plus bcp de forces mais je vais puiser !

  13. Bonjour, je viens de me rendre compte que mon copain était un PN, il m’humiliait tt le temps, tout le temps nerveux, des fois il est l’homme le plus doux sur terre, et des fois il me traitait violemment et ac des mots blessants, il changeait tt le temps d’avis sur les grands axes de la vie. la dernière fois il m’a meme battu car apres 6 mois de distance on s’est retrouvé, je lui ai demandé de ne pas s’endormir et me laisser et là il s’est tapé une crise alors qu’au debut il m’a proposé de ne pas dormir tte la nuit pr profiter. j’ai tjr été patiente ac lui sachant bien qu’il n’était pas stable psychiquement mais dernièrement c ‘est de pire en pire, sans oublier qu’il ne cesse de parler de lui comme si ct lui le centre du monde, et tt ce que je lui raconte moi et sans importance. il m’a dit qu’il ne voulait plus entendre parler de moi sachant qu’il ne s’est absolument rien passé. malgrè tt j’aimerai lui venir en aide mais je n’ose même pas imaginer sa réaction si je lui dis qu’il est un PN, qu’est ce que vous me conseillez ?

  14. Bonjour,
    Je retrouve une partie de ma triste expérience avec un PN dans chacun de ces témoignages. C’est terrifiant…
    Lorsque l’on tente de l’expliquer à son entourage, on n’est pas toujours compris
    Le chemin de la reconstruction, le sevrage, vivre sans lui, ce sera long et douloureux mais je dois y parvenir pour vivre
    Merci pour votre aide

    • Merci Valérie pour ce témoignage.
      Expliquer à l’entourage est effectivement une épreuve supplémentaire et la cause d’autres souffrances.
      Mais … est-ce toujours nécessaire d’expliquer ?… de se « justifier » sur nos choix de vie ?
      Bon courage, Geneviève Schmit

  15. Bonjour Geneviève,
    Je pense que mon père est un pervers narcissique et à 34 ans j’ai toujours peur de lui bien que je l’aime profondément.
    Eduquée à la dure, je crois avoir été moi-même une femme pervers narcissique avec mon ex conjoint.
    Je l’ai quitté récemment. Je ne pouvais plus me regarder en face tellement j’étais odieuse avec lui et il me semble que c’est pour lui rendre sa liberté mais aussi parce que je ne ressentais pas d’amour pour lui que je l’ai quitté.
    J’ai souvent eu honte de ce que je pouvais lui faire subir et de la double vie que je menais, mais je me sentais moi même enfermée dans une vie de couple que j’avais le sentiment de ne pas avoir choisie et il en faisait les frais au quotidien.
    Le quitter et surtout ne plus jamais être à nouveau en couple semblait être la chose la plus sage à envisager pour ne pas faire d’autres victimes de ma tyrannie.
    J’ai rencontré 2 ans avant notre séparation, un homme marié qui je pense a senti chez moi la solitude et ce besoin d’aimer et d’être aimée. Il était mon sauveur , l’homme parfait, magnifique, intransigeant mais juste, qui saurai ne pas se laisser détruire par moi…
    Je me suis jetée dans ses bras.. les rares petits moments passés avec lui me faisaient oublier tout le reste.
    Plus de 2 ans aujourd’hui que cette horrible liaison dure : Ce nouvel homme joue avec moi , me manipule, m’hypnotise mais ne me donne rien. Plus de 2 ans que je me voue a lui corps et âme, que je souffre, que je me meurs et sans n’avoir jamais rien eu en retour. Son comportement a tout de ce que vous décrivez et de la femme que j’ai été avec mon ex conjoint. J’avais conscience de son emprise et de son désintérêt pour la personne que j’étais vraiment, mais je me suis laissée faire consciemment.. Comme pour voir… j’ai l’ai laissé me détruire
    J’ai mis un terme a cette relation morbide (bien sur contre mon gré), juste par instinct de survie il y a peu de temps. Je sais ce qui m’attend : désintoxication, être plus forte que la douleur physique que le manque de lui me crée, et surtout, être forte et ne jamais faillir malgré ses relances et ses mots tout spécialement choisis pour me faire sombrer à nouveau.
    Je suis désemparée aujourd’hui mais j’ai le sentiment d’avoir mérité ce qui m’arrive et d’avoir à traverser cette dernière étape pour enfin être pardonnée du mal que j’ai pu faire au père de ma fille.
    Sous mes airs d’insensible que beaucoup me prêtent, je n’ai jamais cessé d’être malheureuse et effrayée à l’idée de ne jamais aimer et être aimée en retour dans une relation saine et équilibrée.
    J’ai peur d’avoir des réactions blessantes à ce post alors que je cherche du réconfort. Je verrais bien.

    • Bonjour,
      Personne ne « mérite » de vivre cela, et aucune « punition » n’est utile.
      Vous êtes dans des schémas d’autodestructions qu’il vous faut éliminer avec l’aide d’une thérapie appropriée .
      C’est vital, … pour vous.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  16. Bonjour Geneviève,
    je souhaiterais avoir une réponse à cette question.
    La PN fait une projection négative sur la victime donc tout ce qu’elle n’aime pas chez elle, le reproche à la victime mais la projection positive existe t elle aussi et si oui comment la PN la manifeste ?
    Et une dernière question, qu’est ce que le jeu de miroir concernant la PN ?

    Merci
    Phoenix

  17. Bonjour,
    Je suis avec un pn depuis 6ans.
    Il est fils unique et sa mère semble aussi etre une pn (je ne la voit plus depuis plusieurs mois car elle me rend trop malheureuse et me fait trop de mal verbalement).
    Je vis loin de mes proches et me retrouve depuis longtemps seule…
    Je ne vois plus mes amis car il a réussi je ne sais comment à me brouiller avec tous.
    Il me dit souvent que les gens me détestent par ce que je suis conne, nulle et que même ces copains ne me supportent plus.
    J’aimerai parfois m’en aller mais j’ai peur…
    Nous avons fait construire une maison il y a peu.
    Il a pris des proportions tel que je me retrouve dépendante malgré le fait que je travaille…il a accès à mes comptes et s’en sert pour la maison et a aussi mis tous les prélèvements qu’à son nom (assurance/ mon portable). Il me demande des comptes lorsque je dépense 13 euros en jardinerie. Je m’en veux terriblement d’en être arrivée là.
    Il est dépensier et moi je fais attention car une maison (et un crédit) est une grosse responsabilité et il joue la dessus. Il me dit que je suis un rat.
    Il est odieux surtout quand on est tous les deux.
    Je supporte de moins en moins ces insultes et son irrespect. J’ai honte de me laisser tant faire…
    Je me dis qu’il est temps de partir mais je ne sais pas comment. Je me sens tellement mal parfois. J’ai parfois envie de disparaître.
    Il me met la pression, me fait des caprices pour avoir un enfant mais je ne veux pas d’un enfant malheureux, ce n’est pas envisageable.
    Peut-être pourriez-vous m’aider svp ?

  18. je suis allée voir un avocat et essayer de prendre les choses en main pour me sauver, mais je suis dans la culpabilité car je me dis que je n’ai pas le droit de faire cela, où se trouve mon issu de secours, j’ai de moins en moins de force, je rampe, dans la rue je baisse la tête de tellement que je vais mal, j’ai été en arrêt et n’arrive plus à rien.

    • Bonjour,
      IL n’y a aucun culpabilité à mettre en place ce qui est indispensable pour vous préserver.
      Chacun doit assumer ses responsabilités, lui aussi.
      Ne faiblissez pas.
      Bon courage! Geneviève Schmit

  19. Bonjour je viens de découvrir votre page, je vis depuis 12 ans avec un pervers manipulateur, j’ai une petite fille de 2 ans avec lui dont il ne s’occupe pas mais est un papa exemplaire devant les autres pour juste leur faire croire qu’il s’en occupe, je suis dans la souffrance depuis des années et n’arrive pas à le quitter, il me parle mal, me rabaisse, n’a pas le moindre sentiment pour moi, me laisse toujours dans le doute, ne se remets jamais en question, et moi je l’aime comment me sortir de cet enfer qui me pousse des fois à penser au suicide, à l’aide

  20. Bonjour, je viens de lire certains commentaires et je m’aperçois que j’aurais pu les écrire.
    J’ai vécu 8 ans avec un PN dont je suis séparée depuis 6 ans.
    Je me suis fait aidée et je suis soutenue par mon entourage. J’ai 3 fils avec lui, 13 , 11 et 10 ans.
    Lors de notre divorce, encore sous son joug, j’ai naïvement accepté la résidence alternée une semaine sur 2.
    Depuis 3 ans, nos enfants ne demandent qu’à vivre avec moi seulement. J’ai fait toutes les démarches légales possibles et j’ai essuyé 2 refus de la justice pour le motif que nos enfants sont en réelle souffrance, mais qu’il n’est pas dit que modifier la résidence alternée en ma faveur ne serait pas une perturbation supplémentaire (alors qu’ils l’ont tous verbalisé devant la JAF).
    Je fais appel de la dernière décision en me disant que si je change de tribunal, je tomberai peut-être sur un juge enclin à me prendre pour autre chose qu’une enquiquineuse…
    En attendant, nos enfants n’en peuvent plus d’aller chez leur père qu’il m’ont maintenant demandé d’appeler par son nom en leur présence au lieu de « papa ».
    Ils lui ont dit à plusieurs reprises qu’ils ne voulaient plus venir chez lui et ont subi un interrogatoire culpabilisant en règle.
    Mon ex-mari a tenté de persuader nos enfants que leur demande venait de moi, et bien sûr que je les manipulais, mais sans succès.
    La dernière fois qu’ils ont clairement et tous les 3 exprimé leur désir de vivre tout le temps avec moi, leur père a répondu: « je vais considérer que les mots qui sortent de votre bouche ne sont pas les vôtres. »
    J’encourage mes enfants à ne pas baisser les bras mais je ne sais comment les soutenir pour qu’ils puissent s’épanouir au mieux dans ce triste contexte.
    Je cherche des conseils pour les aider à ce que leur demande soit considérée et par leur père, et par la justice.
    Bon, j’en demande peut-être beaucoup… Mais je préfère rester positive car mes enfants ont besoin de moi. Merci pour les commentaires que vous pourrez nous apporter.

    • Bonjour,

      Vous avez raison de rester positive, vos enfants sont merveilleux de bon sens et de courage !!
      Je pense que certaines choses peuvent être mises en place pour continuer de les aider et, de vous aider.
      Parlons-en si vous le souhaitez. Je pense qu’en une seule consultation j’aurais le temps de vous donner quelques bonnes pistes.
      Bravo encore et bon courage!

      Geneviève Schmit

  21. Si la reponse a ces trois questions est « oui », vous avez toutes les chances d’etre pris dans la toile d’un pervers narcissique ou d’un manipulateur et de ne pas pouvoir vous en sortir.
    Cette peur fondamentale d’etre abandonne et de vous retrouver seul bloque le circuit emotionnel, declenche le processus de deni de l’abus et surtout provoque un clivage entre le « bon » et le « mauvais » cote du pervers narcissique.

  22. Bonjour,
    J’ai fui mon ex mari pervers narcissiques. Je croyais qu’en le quittant j’allais retrouver ma liberté mais ce que je vivais quand j’étais avec lui n’était rien à côté de ce qu’il m’a fait endurer après ma fuite. Harcèlement, calomnies, mensonges. Le PN a une soif de vengeance extraordinaire. Cela m’a pris 10 ans pour m’en défaire et je suis encore en procès avec lui. Le plus long a été de comprendre son fonctionnement et comment faire pour ne pas se faire piéger.
    Aujourd’hui, 10 ans après notre séparation, je le remercie ;.) car cette terrible épreuve m’a fait grandir. J’ai beaucoup appris sur la nature humaine et surtout sur moi-même. Grâce à cette rencontre, je peux dire que je suis plus forte aujourd’hui. Lui, il n’évolue pas. Il a 50 ans et il fonctionne toujours comme s’il avait 8 ans. Je décrirais le pervers narcissiques comme un petit garçon mais très méchant. Il n’évolue pas, il ne recommence toujours le même schéma, il ne s’en sort pas. Au fond, il me fait de la peine. Il me fait aussi penser à un hamster qui court dans sa roue, enfermé dans une cage. Il a été un mauvais fils, un mauvais frère, un mauvais mari, un mauvais père, un mauvais salarié… Un loser (lui qui disait être un killer, quand je l’ai rencontré). Voilà, donc les personnes victimes doivent rester optimistes, on s’en sort plus forts !!!

    • Je suis en pleine séparation j’ai fuit un PN . Il m’a entraîner jusqu’au font du seau je ne peux pas tout d’écrire. .. insulte rabaissement comparaison avec son ex fuite aucune communication …. j’ai tjrs tord alors que maintenant je me rend conte qu’il est tjrs ds le dennie et le retrouve ds tt les témoignages. …. on viens d’avoir un bb de 8 mois et je suis malheureusement partie car trop de souffrance alors qu’au début le grand amour .. illusion. … déçu moi qui penser contraire ma famille ds le bonheur et la simplicité je ss tomber sur le pire avec qui j’ai accepter de faire un enfant. .. maintenant je part car je ne veux pas que ma fille voit ce que je subi tt les jours ac l’alcool qui se rajoute parfois. .. tt ces témoignages m’encourage mm si je ss amoureuse de tt mon coeur ma vie n’est pas faite pour être avec des gens qui on aucune estime

  23. Fille d’une pn
    agée de 21 ans,ne tenant savoir de la maladie de ma mère que l’année précédente.
    malheureuse , douleureuse , ravageuse est ma vie!! je ne peux pas sentir quelque chose de bon dans la vie.que des insultes,méprises,et sous-estimations.
    ma famille est détruite à cause de ce monstre qui se déguise en maman tendre autour de nous.devant nos tantes et oncles c’est la parfaite et merveilleuse femme du monde mais devant nous c’est un bourreau.
    elle est prête à tous pour arriver à ses fins, nous subissons toujours ses actes de violences verbales,psychiques et même physiques .
    je suis encore étudiante comment fuir??? aidez-moi s’il vous plait!

  24. Bonjour à toutes et tous
    Je ne sais pas si je suis heureuse ou dépitée par tous ces témoignages. Heureuse parce que je constate que cela existe réellement que je n’ai pas inventé ou dramatisé ce que j’ai vécu, dépitée parce qu’il y a beaucoup trop de mpn.
    Moi au bout de 15 ans d’une relation toxique mon cerveau et mon corps ont dis stop. C’est « drôle » mais quand il y a quelques temps j’essayais d’expliquer à mon entourage le processus qui s’est enclenché dans ma tête pour me sortir de cette relation destructrice, et cela bien avant de lire les articles concernant les mpn, c’est le terme INSTINCT DE SURVIE qui décrivait le mieux la situation selon moi.
    J’ai eu droit au chantage, à la culpabilisation, aux insultes, demandes de pardon, déclarations d’amours, promesse de changer… tout ça en boucle.
    En plus de ces violences verbales et psychologiques il y a la violence physique qui s’est installée. Ce qui m’a fait peur c’est que je devenais beaucoup plus violente que lui.
    Il m’a fallu du temps pour comprendre et accepter le fait que je ne l’aimais plus, que ce n’était pas normal de vivre cette situation et que je ne restais que par peur.
    J’ai encore un gros travail à faire sur moi-même pour reprendre confiance en moi. J’ai encore des moments où je me dis que tout est de ma faute, des moments où je me dis qu’il a raison que je ne vaut pas grand chose etc …
    C’est difficile d’expliquer comment et pourquoi on n’a pas réagit avant.
    C’est difficile d’expliquer à quel point on est détruit de l’intérieur, tout est en miette.
    Et quand ces personnes voient qu’on leur échappe qu’elles ont de moins en moins d’emprise elles ne reculent devant rien pour nous toucher.
    Même à utiliser les enfants pour arriver à leur fin, il n’y a aucunes limites.
    Je me suis épuisée pendant toutes ces années à essayer de le raisonner pour qu’il « garde pieds » dans la réalité mais maintenant c’est fini je sais que c’est un combat perdu d’avance.
    C’est peut-être un peu confus ce que j’ai écris j’espère que vous serez indulgents avec moi mais c’est la première fois que je laisse un commentaire sur le sujet.

  25. Dix mois avec un PN… Peu vous me direz, mais j’ai eu droit à toutes les facettes et à toute la toxicité possible qu’il diffuse sournoisement. Trop long à expliquer mais grâce à mes amis et à ma compréhension rapide des choses, je suis partie après quatre longs jours où j’ai dû l’affronter, lui, ses larmes, ses excuses, le fait qu’il se mette à genoux, qu’il se tape la tête contre les murs, qu’il se brûle le bras avec un briquet… C’est lui qui m’a ramenée dans ma région. Spécial vous me direz, mais il ne voulait pas qu’un déménageur vienne.
    A présent, il m’envoie des messages et veut qu’on s’appelle parce que sa culpabilité le ronge… Il me dit qu’il ne veut pas qu’on ferme cette porte qu’on ne sait pas de quoi l’avenir sera fait… Il essaie de faire passer la pilule de tout ce qu’il a pu être et faire… Mais ça ne prend plus.
    Je suis heureuse de m’être sevrée de cette « drogue » . J’ai eu son ex au téléphone pendant 6h que je n’ai pas vu passer… on est d’accord toutes les deux sur sa pathologie et elle m’a aidée elle aussi à y voir plus clair.
    Ma curiosité ( fouiller dans le téléphone… pas « bien » mais salvateur. ) a pu m’aider dans la quête de la vérité même si il a fallut de longs mois pour parvenir à comprendre que l’amour n’est pas ça.

    Votre site aussi m’a beaucoup aidée dans des périodes difficiles… Merci.

    J’espère pour toutes les victimes de ces êtres vides de sens, que vous pourrez oser parler, oser être vous même et oser affronter la vie, la vraie.

    • Dans le même cas que toi, sauf que je suis encore dans l’essaie de fuir… sans réussites jusqu’à présent mais je me bas encore et toujours pour couper les ponts;
      Pour m’aider je me suis aussi lancée dans une éventuelle discussion avec son ex compagne qui habite à l’autre bout du monde, aux états unis, ça a été facile j’imagine pour elle de couper les ponts vu qu’il s’est fait éjecter du territoire.
      Je l’ai retrouvé sur facebook, elle est d’accord pour que l’on s’appel afin de discuter de romain mais je ne lui ai pas parlé de mes réels soupçons concernant son côté manipulateur PN. J’ai peur en même temps qu’elle reprenne contact avec lui pour lui dire « ta nana est venue me démarcher …. »
      mais je me dis qu’effectivement, c’est aussi ce qui peut me sauver, qu’elle me conforte dans mon idée… elle, qui a vécu avec et peut être a subi les mêmes tortures psychologiques.
      Malgré mes amis qui compatissent et me sont derrière moi pour m’aider à fuir, cela ne suffit pas.
      Je suis à bout.
      J’ai l’impression que seule son ex me sauvera en me donnant les clés et surtout en me confirmant de fuir…

      • Les personnes qui t’entourent et te connaissent compatissent à ta souffrance. Déjà un bon point. Si son ex est intelligente , elle te soutiendra.
        Quoi qu’il en soit, toi seule aura cette force et cet instinct de survie qui méritent D’être renforcés par les personnes saines de ton entourage. Le mieux est d’être seule pour y voir clair mais je sais la difficulté qu’il y a dans ces situations. Moi même , pendant quatre jours d’arguments et d’écoute j’ai failli flancher mais il faut s’écouter et être un peu égoïste pour refaire surface. C’est un long chemin et pour ma part je ne suis pas dans un état très sympathique niveau émotionnel mais je suis beaucoup mieux loin de lui. Tu peux fuir, écoute ton instinct, protège toi, tu n’es pas recluse et tu as toutes les clés pour sortir de cette impasse car tu es dans une démarche de demande se soutien, et c’est une force.
        Crois en toi, tu as tout mon soutien.

      • Il faut fuir et ne pas répondre ni sur Skype au telephone, sinon celà fera comme mon fils qui est prêt à retourner la chercher à l’autre bout du monde. Depuis qu’il l’a quitté, elle ne l’a jamais lâché et fais en sorte que çe soit moi la responsable de leur échec. fuyez et ne revenez jamais avec un ou une PN

      • Où en es-tu ? J’aurais pu moi-même laisser ce commentaire.. Courage

    • Aujourd,hui c,était les 1 ans de mon petit fils et les 3 ans de ma petite fille, belle journée si ce n,est mon pn qui à pris a partit mes 2 fils pour s,expliquer…bien sur avec un canon dans le nez!!!!
      l,après midi s,est déroulé en aparté devant la famille de ma belle fille mise à l,écart et moi ne sachant plus ou me mettre…je suis déçue!!!
      il ne sait pas se tenir…j,ai honte!!!!
      ce soir j,ai coupé court à la conversation car il raconte qu,il va partir, que c,est en cours alors qu,il ne me dit rien et que la maison est à nous deux, je lui dit simplement qu,il pourrait m,en parler…
      il nous sort apres que son copain dit qu,il est un con..rd, qu,il à trop de charge et qu,il faut qu,il arrete de me verser les 100euros et se tirer, (alors qu,il me devrait un loyer selon la loi)
      comment discuter avec un homme comme ça?
      il se laisse manipuler par tout le monde…mon fils lui rétorque que maman n,attends pas après l,argent et qu,elle est très bien comme ça et devant mon approbation il m,agresse en me demandant de la fermer…aucune discussion possible, sauf ses interminables palabres.
      encore une belle journée gâchée, jamais il ne se calmera…
      je rentre chez moi une fois de plus défaite en pleurs et si mal car en plus je culpabilise…
      le no contact oui mais avec les enfants c,est compliqué, aidez moi je suis perdue ce soir!!!!
      et je ne supporte pas qu,il s,en prenne aux enfants!!!!

      • Bonjour,
        Il y a effectivement des choses à faire, des attitudes à acquérir, des limites à poser et des prises de consciences à intégrer.
        Prenez un ou deux rendez-vous pour une consultation à distance et nous mettrons tout cela à plat.
        Bon courage, Geneviève Schmit

        • bonjour Geneviève et merci pour votre réponse. oui je suis bien consciente que j,ai un travail énorme à faire sur moi même pour arriver à imposer mes limites…mais c,est lui avant tout qui à besoin de soins, il est dans l,attaque constante, la critique, la désinvolture, la moquerie, l,ironie le mépris, il ne respecte rien, c,est une horreur!!!!
          dans la catégorie pn il met la barre très haut…et je craint que les enfants soient maintenant en 1ere ligne vu qu,il ne m,à plus sous emprise il se sent isolé et se débat avec ses démons…
          j,ai peur qu,il arrive à faire exploser la famille, c,est un redoutable virus, je suis inquiete!!!
          je suis consciente que votre aide serait pour moi d,un grand secour, mais ma situation financière ne me le permet pas…
          je suis en mode survie a tout points de vues!!!
          mais je vais m,en sortir, c,est obligatoire pour ma famille. merci genevieve.

          • Bonjour,
            J’ai conscience qu’il n’est pas toujours possible, financièrement, de s’offrir une ou deux consultations, et c’est pour cela que j’ai à cœur de poser beaucoup d’articles constructifs dans mes deux sites pro.
            Lisez aussi celui-ci: Soutien Psy en Ligne
            J’y traite de ce type de problème et aborde les pistes de solutions.
            Vous pouvez aussi aller sur le groupe Facebook de victimes de PN que je co-administre. Si vous souhaitez y entrer, envoyez moi un message privé pour me signaler votre venue de telle sorte d’être certaine que je la valide. Vous y trouverez du soutien.
            Il y a aussi mon Facebook Pro dans lequel je publie tout ce qui me semble pouvoir aider les victimes: Soutien.Psy
            Amicalement, Geneviève Schmit

  26. Bonjour, pour commencer le début de ma relation, je n’avais que 16 ans et lui 28, il était tres beau et avait beaucoup de charme, il avait l’air parfait, par la suite déjà là j’aurai du m’en rendre compte car il est aussi bipolaire et bordeline il s’est hospitalisé car déjà là j’ai rencontrer quelques soucis avec lui mais j’avais l’espoir que ça changerait, entre temps je suis tomber enceinte de lui je n’avais que 17 ans, il m’a dit qu’il ne sortirai pas de l’hopital si on ne se mettait pas en ménage, là mon enfer à commencer réellement, ayant une grossesse à risque je devais aller faire mon linge chez la voisine ce qui signifiait descendre 3 étages, il se plaignait d’une vaisselle pas faite, du linge pas fait ect… alors qu’il ne m’aidait même pas a descendre les poubelles, il me laissait pas aller chez ma mère non plus, sauf sous autorisation, il m’a déjà même sequestré suite a une dispute qui dégénerait, il y a pas un jour où se disputait pas, par la suite je ne supportait pas vivre aussi loin de ma mère j’ai exiger de déménager, on s’est alors rapprocher, je précise qu’il prend aussi d’autre substance autre que l’alcool… il me rabaisse sans cesse, que je suis qu’une incapable, que je suis bonne à rien, que ma famille c’est du n’importe quoi, que je ne suis pas une bonne mère ect… il a eu pas la suite des problèmes avec certaine personne du jour au lendemain il a voulu partir dans le sud de la France, il m’a dit que si je venais pas avec il partirai avec ma fille et que je n’avais rien à dire, naive comme je suis je l’ai suivi, je précise je suis retomber encore enceinte directement apres avoir accoucher car il m’a pas laisser le temps de m’en remettre, et la meme chose il partait tout le temps, me laissais sans nouvelles, il était parfois violent au point de me frapper en étant enceinte de lui, j’étais seule loin de ma mère avec qui je suis très proche car mon père est décédé étant petite et j’en ai beaucoup souffert, il me laissait seule des nuits à pas me répondre, il allait boire en soirée ect… alors que j’étais sur le point d’accoucher, je suis même déjà rester 4 semaines sans sortir car il me sortait même pas pour aller faire les courses, en plus de sa il me reprochais des les faire quand je me plaignais de pas y aller que j’avais qu’à la fermer car c’est lui qui me ramenait à manger, ayant fait une grosse dépression j’ai fait tout pour revenir en belgique car je ne pouvais plus rester aussi loin de ma famille et des mes amis, il a bien voulu revenir en exigeant de pas habité dans la même province, il a toujours essayer de m’isoler de tout le monde, surtout de ma famille…
    Là aussi ça n’a pas été, il me traitait dans la rue, dans les magasins, me cracher dessu, me traiter pour une moins que rien, si mes filles cassait quelques choses j’en prenais plein mon grade que je n’étais pas une bonne mère que je ne savais pas assumer mes enfants ect…
    Malheur à moi si je n’ai pas laver le jeans qui voulait mettre, ou si je cassais un verre sans faire expres…
    Je suis retomber une nouvelles fois enceinte du petit garçon qui voulait avoir il le surnomme LE SUCCESSEUR… il me dit toujours qu’il va changer, j’ai aussi des moments ou tu vas bien, mais il y a toujours une faille où je ravale 10 fois ma salive, je me ramasse bien 30 réflexions par jour, il est contradictoire dans tout ce qu’ils dit et ce qu’il fais, un jour il pense noir, un jour gris, un jour blanc et moi je ne sais plus comment agir, il a le droit de tout faire moi je dois rester a m’occuper de mes 3 enfants qui n’ont meme pas 1 an d’écart entre chaque, et j’en passe des situations ou il est violent même envers ma propre mère, les menaces de mort ect…
    Je suis partie il y a 4 jours bien décidé à plus retomber dans son piège, mais je suis perdue pour les enfants je ne sais pas faire «  plus aucun contacte «  car ils les aiments très fort à sa façon, de plus son grand-père vient de décéder aujourd’hui donc ça me met encore plus de batons dans les roues, et maintenant il me supplie tout les jours des rentrer, me dit qu’il va changer, qu’il va prendre son traitement, mais moi je pense qu’il ne changera jamais, je n’ai plus aucune confiance à lui, à l’heure actuelle je suis détruite au point de ne plus savoir prendre une décision par moi même, car si je prenais une initiative sans lui j’étais la pire des ordures ou il me faisait douter de mon choix ect… Sa parano de croire que je le trompais, que des hommes venaient chez moi ou chez ma mère, changer mes draps car mon fils à régurgiter, je vous passe la scene ou que c’est pas vrai, que je suis qu’une pute, qu’il aurait du se mettre avec une sicilienne, ect…
    Je ne sais pas quand ça va s’arreter quand je vais pouvoir reprendre le court d’une vie normal, mais je voulais vous faire part de mon témoignage, je précise que je n’ai que 21 ans je suis resté presque 6 ans avec mon bourreau j’étais qu’une gamine sans repère autrement dire la proie facile ! Ce que je vous raconte n’est qu’un globale je tiens à vous le dire… Partir tant qu’il est encore temps, moi je suis aller trop loin avec lui, me rendre compte même de ce qu’il fait et de rester avec, c’est du lavage de cerveau, malheureusement j’ai quand même du caractere donc j’avais du répondant et savais peter mon cable et c’est lui à ce moment qui fuyais mais apres il remettait la faute sur moi et dire que j’étais qu’une folle hystérique alors qu’il m’a mit à bout, ha oui et aussi lancer des objets aux visage ect … Casser des choses pour m’impressionner, me prendre par la gorge, par les cheveux, me dire que mon père est mort à cause de ma mère alors que c’était le modèle de couple idéale qui s’aimait, qui se comprennais, à l’heure actuelle il se repentit il a osé me dire que je ne pensais pas à lui que moi j’avais le soutient de ma famille mais pas lui… je lui ai dis que si il n’avait pas le soutient de sa famille c’est qu’il les avait fait souffrir et qu’ils ont preferé prendre du recule.
    Je sais pas ce que vous pensez de ma situation, mais si j’aurai pas eu mes enfants j’aurai pris la fuite depuis bien longtemps, le problème je suis quelqu’un de très empathique et j’ai des angoisses de lui faire du mal même apres tout ce qu’il m’a fait subir !

    • bonjour momo, votre atout c,est la jeunesse, n,attendez pas pour prendre une décision, car votre vie est vouée a ces alléas qui vont vont vous mener tout droit à la dépréssion, ne vous enfermez pas dans ce chahos psychologique, si il ne veut pas prendre son traitement alors vous n,y pouvez rien, protégez vous ainsi que vos enfants car eux aussi risquent d,avoir des séquelles et de toute façon vous allez culpabiliser…je suis passée par tout ces moments et j,ai trop attendu avec l,espoir qu,il change! il à changé oui , mais en pire!!! et moi j,ai sombré corps et âme comme nous toutes…si vous étiez ma fille je vous dirais pars vite, sauve ta vie, ta famille, c,est vital que vous restiez debout…et puis meme si celà vous semble impossible pour l,instant, la vie continue après eux tellement plus sereine et plus calme…il faut que cette idée chemine dans votre esprit et devienne évidente, apres c,est la liberté. personne ne nait pour être esclave. courage momo!!!!tu n,est pas seule…

      • Merci de vos conseil, je vais voir une spécialiste à la semaine il a réussi a me faire rentrer à mon domicile trois jours en prenant le prétexte du déces de son grand pere mais je suis repartie, je ne suis pas rentrer dans son jeu mais au moins je me suis enlever son atout de pouvoir me faire culpabiliser à nouveau, encore aujourd’hui il a parler mal de mon frère juste parce que j’ai voulu aller nager une heure, cette idée lui a vraiment pas plu du tout que je fasse des activités sans lui et que je m’épanouisse sans lui… j’ai encore voulu avoir de la pitié mais j’en ai plus, il en a pas eu pour moi jusqu’a présent… J’écris beaucoup pour sortir toute la haine que j’ai à l’intérieure de moi et tout bêtement un souvenir m’est revenu quand j’étais enceinte de 7 mois de mon troisième avec mes 2 petites princesse de 1 et 2 ans, j’avais une grossesse à risque et ma génycologue m’a prévenu de me reposer sinon elle m’hospitaliserai, je l’ai fais, il est arrivé dans la pièce de mon linge propre mais pas repasser, il a tout retourner, m’a cracher au visage et m’a levé la main de peur j’ai repasser tout le linge, le lendemain j’étais a l’hopital avec des piqûres pour arrêter mon accouchement qui s’était déclencher… j’habitais à une heure de l’hopital, il est pas venu me voir une seul fois alors que ma mère était venue le chercher avec mes filles, il est allé voir ses copains pres de chez ma mere au lieu de venir pres de moi alors que s’était de sa faute… et j’en ai plein des histoires dans ce genre là je comprend pas que a 32 ans il soit aussi irresponsable, quand je vois mes enfants c’est toute ma vie et il sait que c’est ma plus grande faiblesse et il n’hésite pas à s’en servir. Quand je suis seul avec mes enfants ils écoutent super bien et quand il est là c’est le Caho. C’est épuisant, j’ai peur de dormir et d’être demain car je sais pas de quoi demain sera fait… J’ose même pas prévoir quelque chose ou invité une amie de peur qu’ils viennent faire bordel pour voir ses enfants, aujourd’hui il est rentrer en traitre chez ma mere et écoutait tout mes conversations avec mon frere. Je suis épuisé mais je vais tenir le coup pour mes enfants avant que le pire n’arrive.

  27. Ayant vu votre site qui est formidable pour les conseils que vous donnez aux victimes. Je m’en sers quotidiennement pour trouver des solutions de survie tant ce que j’ai vécu a été violent pour moi. Les thérapeutes que j’ai consultés ne me proposent pas de solutions et je n’en peux plus de souffrir. J’ai souhaité vous adresser mon témoignage sur la violence psychologique, physique et sexuelle que j’ai vécue de la part d’un homme que les thérapeutes que j’ai consultés après la rupture très récente et très violente que j’ai subie ont qualifié de pervers narcissique paranoïaque.
    Mon expérience est la preuve que ces individus pathologiques sont capables de frapper leurs victimes dans les pires moments, au-delà de ce que l’on peut imaginer, “mon ex-ami” l’ayant fait juste après les obsèques de ma mère avec laquelle j’étais très fusionnelle et que j’ai accompagné pendant toute sa leucémie myéloïde aiguë puis sa fin de vie car la maladie a fini par l’emporter dans des souffrances que même la morphine ne parvenait plus à soulager en janvier 2016.

    Après être restée 12 ans à Paris pour des raisons professionnelles, j’ai regagné ma ville natale en province en juin 2014, une leucémie myéloïde aigüe ayant été diagnostiquée chez ma mère, seulement trois ans après le décès brutal de mon père. Dès mon arrivée, j’ai dû faire face à l’accompagnement de ma mère dans tous les traitements qui lui ont été proposés pour son cancer (échouant tous successivement), à me refaire une place professionnellement. Et tout cela en me trouvant totalement isolée dans une grande ville où je ne connaissais plus personne, où je n’arrivais même plus à m’orienter, et étant « seule dans la vie »
    A ce moment, j’ai été contactée par un ancien camarade de lycée qui avait trouvé mes coordonnées par un organigramme professionnel. Après une période de lune de miel où il s’est rendu indispensable y compris vis-à-vis de ma mère, une seconde période a commencé faite de pression, de harcèlement et de violences. Je faisais tout ce que je pouvais pour ne pas le perdre mais ses exigences à tout point de vue augmentaient sans cesse. Son refrain était de répéter sans cesse » qu’il baissait les bras dans notre relation ».
    Ce qui m’a le plus déstabilisée et déstructurée est sa pratique de l’identification projective et de l’effet miroir. En effet, dans la deuxième partie de la relation, le phénomène s’est intensifié de me reprocher d’être coupable de torts qui étaient en réalité les siens, de m’affubler de ses défauts, de rejouer des scènes de conflits internes non résolus auxquelles je ne comprenais rien. Lorsqu’on est une victime qui ne possède pas toutes ces clés de décryptage (ce qui était mon cas), et qu’aucun élément n’entre dans une case rationnelle, qu’on essaie de se raccrocher en vain au réel, on ne peut que se retrouver morcelée, déstructuré, « en vrac », épuisée et progressivement glisser soi-même vers une forme de folie si on rentre dans ce mode de pensée pathologique. Puis j’ai eu droit aux actes de cruauté mentale : humiliations publiques y compris sur mon lieu de travail où « il s’invitait », week-ends passés seule à attendre un texto, soirées passées seules pendant qu’il allait chez des  » amis » que je ne connaissais pas, hypersexualité mécanique sans affect et pratiques pour me rabaisser, représailles immédiates y compris pour des remarques que je jugeais anodines et même représailles pour un simple regard mal interprété. Tout cela en me disant que c’était moi qui lui pourrissait la vie. Ensuite des réflexions sur l’argent, me disant qu’il avait des dettes fiscales et que  » c’était humiliant pour un homme d’avoir à demander de l’argent à une femme », ce qui dans sa tête signifiait qu’il fallait que ce soit moi qui lui en propose alors qu’il avait hérité de nombreux biens immobiliers. Il y a eu des phases d’alternance entre lune de miel et violences puis ce n’était plus que de la violence. Ma peur du vide, du manque, de l’abandon, de la solitude me faisait endurer tout cela.
    Mais l’organisme a lâché et j’ai fait un début de dépression en octobre 2015. En novembre 2015, il a tenté un  » come-back » recommençant à vouloir me séduire comme au premier jour, me suppliant de lui redonner une chance. Mais le cancer de ma mère s’aggravait et je n’avais plus la force de tout endurer et la violence repartait. A la fin du mois de novembre, j’ai décidé d’un « no contact » avec lui, juste pour sauver ma vie car je sombrais mentalement et physiquement, souffrant trop et étant trop épuisée par les sévices de ces mois de relation avec celui qui était également un ami d’enfance (!) et qui n’a eu aucun respect ni aucune espèce d’empathie ou de compassion par rapport à ce que je vivais et qui au contraire accentuait la pression sur moi.
    Lorsque ma mère est entrée en fin de vie, ce qui m’a été annoncée la veille de Noël 2015, alors que j’étais debout et seule dans un couloir, j’ai eu le tort, dans ce moment où j’ai cru perdre la tête, de le confier à un ami commun. C’est par son intermédiaire que mon ex-ami a appris la nouvelle et qu’il est revenu. J’ai commis la faute de rompre ce “ no contact”, pensant dans un moment d’intense douleur qu’il pourrait m’aider à traverser la mort de ma mère et le deuil.
    Il a tout fait pour me le faire croire, se posant en sauveur, en homme-ressource. En fait, il a instrumentalisé la fin de vie et la mort de ma mère dans un centre anti-cancéreux pour revenir auprès de moi, me donnant à penser qu’il comblerait ce manque, ces peurs et en fait c’était un stratagème dont il a usé.
    Quelques jours après les obsèques de ma mère, il est venu sous le prétexte de m’aider à transporter des vêtements de celle-ci, il s’est installé dans la salle à manger et m’a dit qu’il n’avait en fait “ aucun moment à me consacrer”, puis il m’a expliqué avec un luxe de détails qu’il vivait depuis plusieurs semaines “ avec une autre personne” rencontrée “ par hasard”. Il m’a dit çà dans un éclat de rire qui s’accroissait au fur et à mesure que je me décomposais, puis tout en m’annonçant cela il m’a dit qu’il voulait que je lui serve à boire et à manger. il m’a dit “ je suis étonné de te voir comme çà car en principe tu es quelqu’un de fort. Tu as eu le force pour ne pas me répondre au mois de décembre. Maintenant c’est moi qui te quittes. Tu n’as plus personne dans la vie. Je te l’avais dit que tu crèverais seule à force de faire la fière”.
    Il ne cessait de répéter “ pour moi la vie continue, la vie continue…”. Il m’a également dit qu’il voulait réfléchir pour savoir s’il rompait avec sa nouvelle compagne et me reprenait ou l’inverse, ce qui me condamnait à la solitude.
    Puis il s’est mis à me reprocher de ne pas lui avoir payé ses dettes fiscales !
    Il a ri en me regardant presque perdre connaissance et après avoir joui du spectacle, il s’est enfui en courant dans le couloir et est parti en voiture.
    En fait, il a été jusqu’à instrumentaliser la mort de ma mère pour revenir dans ma vie pour ne pas rester sur l’idée que je l’avais laissé tomber mais que c’était lui qui me larguait. Il s’appuyait sur ma détresse immense du fait de la mort de ma mère pour faire sur moi un meurtre psychologique.
    A la suite de cette épisode violent, il n’ a tenté que deux fois de me recontacter et là, ayant tiré toutes les leçons de ne pas rompre le no contact, je lui ai pas répondu. Depuis, plus de nouvelles.
    Je ressens très douloureusement cette trahison et cet abandon et je souffre de le penser heureux et de me dire que c’est finalement le bourreau qui a gagné. Au résultat, il a raison de dire que pour moi, c’est une vie qui s’est figée sur les larmes, l’angoisse et la dépression et que pour lui, elle continue avec une autre compagne, qu’il m’a « marché dessus bien comme il faut pour me faire comprendre » (là encore, je cite)
    Ce qui est terrible pour moi et là où il a vraiment « bien joué », c’est qu’en étant réapparu dans les derniers moments de vie de ma mère, il s’est rendu indissociable pour moi de ces moments les plus forts de ma vie et c’est encore plus difficile pour moi de l’oublier. De plus, j’avoue que j’étais presque conditionnée à ses allers-retours et le fait qu’il me rejette complètement et définitivement, sans aucun espoir de retour m’est aujourd’hui insupportable. Je ne peux même pas imaginer qu’il soit parti pour de bon, en m’abandonnant brutalement en plein deuil alors qu’il sait parfaitement que je dois y faire face dans une solitude absolue, remplie de chagrin. Chaque jour je me dis qu’il va se passer quelque chose, que ce n’est pas possible. Je me dis que je n’ai jamais rien représenté pour lui pour qu’il m’ait « flinguée » de la sorte. J’aimais bien sa famille et ses enfants issus d’un premier mariage auxquels je m’étais attachée, je n’ai même pas pu leur dire au revoir. J’ai disparu de leur vie et eux de la mienne comme çà, d’un coup. C’est également une violence pour moi. C’est la première fois que j’éprouve cela. Mon esprit est « en boucle » sur ce que j’aurais dû faire et quand, sur ce que j’ai raté dans notre relation, sur la voie que j’aurais pu emprunter pour arranger les choses entre nous, sur le moment où il a dû rencontrer sa nouvelle conquête… Je ne vois même pas le sens de ce qu’il m’a reproché , je ne comprends rien. Je suis perdue.
    J’espère que ce témoignage vous parviendra en espérant qu’il pourra être utile aux victimes surtout si elles sont tentées de rompre le no contact afin qu’elles voient à quelle mise à mort elles peuvent s’exposer. En revanche, je souhaiterais que ni mon nom ni mon mail n’apparaisse nulle part.
    Pour ma part, j’ai l’impression d’avoir vu le mal à l’état pur.

    Mon expérience est la preuve que ces individus pathologiques sont capables de frapper leurs victimes dans les pires moments, au-delà de ce que l’on peut imaginer, “mon ex-ami” l’ayant fait aux obsèques de ma mère avec laquelle j’étais très fusionnelle et que j’ai accompagné pendant toute sa leucémie myéloïde aiguë puis sa fin de vie car la maladie a fini par l’emporter dans des souffrances que même la morphine ne parvenait plus à soulager en janvier 2016.

    C’est ce moment qu’il a choisi pour me porter le coup de grâce avec une innommable cruauté. Souffrant trop et étant trop épuisée par les sévices d’un an de relation avec celui qui était également un ami d’enfance (!) et qui n’a eu aucun respect ni aucune espèce d’empathie ou de compassion par rapport à ce que je vivais et qui au contraire accentuait la pression sur moi, j’avais mis de la distance avec lui en décembre 2015 pendant trois semaines et avait essayé d’appliquer le “no contact”. Lorsque ma mère est entrée en fin de vie, ce qui m’a été annoncée la veille de Noël, alors que j’étais debout et seule dans un couloir, j’ai eu le tort, dans ce moment où j’ai cru perdre la tête, de le confier à un ami commun. C’est par son intermédiaire que mon ex-ami a appris la nouvelle et qu’il est revenu. J’ai commis la faute de rompre ce “ no contact”, pensant dans un moment d’intense douleur qu’il pourrait m’aider à traverser la mort de ma mère et le deuil.

    Il a tout fait pour me le faire croire, se posant en sauveur, en homme-ressource. En fait, il a instrumentalisé la fin de vie et la mort de ma mère dans un centre anti-cancéreux pour revenir auprès de moi, me donnant à penser qu’il comblerait ce manque, ces peurs et en fait c’était un stratagème dont il a usé.

    Quelques jours après les obsèques de ma mère, il est venu sous le prétexte de m’aider à transporter des vêtements de celle-ci, puis s’est installé dans la salle à manger et m’a dit qu’il n’avait en fait “ aucun moment à me consacrer”, puis il m’a expliqué avec un luxe de détails qu’il vivait depuis plusieurs semaines“avec une autre personne” rencontrée “ par hasard” ‘( alors qu’il était une vraie tête chercheuse de proies). IL m’a dit çà dans un éclat de rire qui s’accroissait au fur et à mesure que je me décomposais, puis tout en m’annonçant cela il m’a dit qu’il voulait que je lui serve à boire et à manger. il m’a dit “ je suis étonné de te voir comme çà car en principe tu es quelqu’un de fort. Tu as eu le force pour ne pas me répondre au mois de décembre. Maintenant c’est moi qui te quittes. Tu n’as plus personne dans la vie. Je te l’avais dit que tu crèverais seule à force de faire la fière”.

    Il ne cessait de répéter “ pour moi la vie continue, la vie continue…”. Il m’a également dit qu’il voulait réfléchir pour savoir s’il rompait avec sa nouvelle compagne et me reprenait ou l’inverse, ce qui me condamnait à la solitude.

    Puis il s’est mis à me reprocher de ne pas lui avoir payé ses dettes fiscales !

    Il a ri en me regardant presque perdre connaissance et après avoir joui du spectacle, il s’est enfui en courant dans le couloir et est parti en voiture.

    En fait, il a été jusqu’à instrumentaliser la mort de ma mère pour revenir dans ma vie pour ne pas rester sur l’idée que je l’avais laissé tomber mais que c’était lui qui me larguait. Il s’appuyait sur ma détresse immense du fait de la mort de ma mère pour faire sur moi un meurtre psychologique.

    A la suite de cette épisode violent, il n’ a tenté que deux fois de me recontacter et là, ayant tiré toutes les leçons de ne pas rompre le no contact, je lui ai pas répondu. Depuis, plus de nouvelles.

    Je ressens très douloureusement ces trahisons et cet abandon et je souffre de le penser heureux et de me dire que c’est finalement le bourreau qui a gagné. Au résultat, il a raison de dire que pour moi, c’est une vie qui s’est figée sur les larmes, l’angoisse et la dépression et que pour lui, elle continue avec une autre compagne, qu’il m’a « marché dessus bien comme il faut pour me faire comprendre » (là encore, je cite)

    Ce qui est terrible pour moi et là où il a vraiment « bien joué », c’est qu’en étant réapparu dans les derniers moments de vie de ma mère, il s’est rendu indissociable pour moi de ces moments les plus forts de ma vie et c’est encore plus difficile pour moi de l’oublier.

    C’est un témoignage assez long que je vous livre en confiance. J’espère qu’il vous parviendra en espérant qu’il pourra leur être utile à surtout si elles sont tentées de rompre le no contact. En revanche, je souhaiterais que ni mon nom ni mon mail n’apparaisse nulle part. Etant de plus très isolée, je n’ai pas de clés pour me reconstruire. Depuis deux mois, je suis totalement perdue.

  28. Bonjour,

    Je me permets de vous racconter ma petite histoire ou tout du moins celle de la fille que j’ai rencontrée.. je ne sais pas tout mais je vais vous expliquer ce que je sais la concernant et surtout concernant son copain ou ex copain.

    Il y a peu, j’ai rencontrée une fille agée de 33 ans, j’en ai pour ma part 29..

    J’ai par beaucoup de moyens tenter de la rencontrer car celle ci me plaisait réellement..

    Nous nous sommes vu et revu, jusqu’à ce qu’elle me dise qu’elle avait un passé un peu compliqué et notamment avec le père de sa fille quant à lui âgé de 58ans.

    Il était patron de boite de nuit et a eu quelques démélés si ce n’est beaucoup avec la justice et le fisc.

    Cette fille tombant amoureuse ( j’en ai de la chance elle est vraiment super ) de moi, j’ai décidé d’aller plus loin avec elle.

    Elle m’a dit qu’elle s’était remise avec son ex copain une semaine avant notre rencontre car celui-ci ne la lachait pas d’une semelle.
    Qu’elle regrettait de s’être remise avec, que c’était un égoïste, qui ne pensait qu’à sa propre personne et qu’elle ne savait plus comment s’en dépétrer !! Qu’elle allait le quitter et que c’était sur..

    Nous avons continué à nous voir, à parler quelques peu d’un futur commun, qu’elle était tombée réellement amoureuse et que ça ne lui était jamais arrivé auparavant..

    Il y a deux semaines de cela, elle lui a dit que c’était terminé, qu’elle ne l’aimait plus, qu’elle voulait refaire sa vie.

    Celui-ci ne l’acceptant pas, lui a clairement dit qu’elle ne se débarasserai pas comme ça de lui, qu’il ne la lacherait pas.. il est revenu la voir en pleurant, qu’il l’aimait, lui a écrit une lettre d’amour, la fait culpabiliser, lui met la pression concernant la fille qu’ils ont en commun ( elle a 6 ans la poupée ), et envoi ses  » collègues  » pour lui dire qu’il est triste, qu’il faut qu’elle se remette avec pour leur fille etc etc..

    Je précise que j’ai vu la maman de ma « copine » qui me disait comme sa fille d’ailleurs que ce type la était une m…., une sangsue, un pacha, mais également un gros manipulateur.

    Autres types d’exemple.. Lorsque mon amie lui a dit qu’elle avait 33 ans, qu’elle aspirait à se marier etc il lui a dit qu’il l’épouser si elle voulait, chose à laquelle elle a répondu qu’elle ne voulait pas se marrier avec un vieux tout simplement..

    Il s’occupe peu voir pas du tout de sa fille..

    Il n’y a plus aucun rapport entre eux, et plus d’amour de ma copine envers ce personnage..

    Elle souhaite le quitter et essaye par beaucoup de moyens mais n’y arrive pas car ce dernier ne lache rien !! Seul sa personne à ce Monsieur l’intéresse et surtout le fait de ne pas être seul.

    Il est fauché et passe sa vie dans le canapé, elle travaille durement, rentre le soir, rien est pret et monsieur se plaind que le repas ne soit pas préparé..

    Depuis quelques jours, je n’ai plus de nouvelles de mon amie car elle a besoin de temps, tout en espérant que je sois patient, qu’elle m’aime et qu’elle veut construire une relation avec moi.

    Oui je veux bien être patient mais j’aimerais surtout l’aider et je n’ai aucune idée de comment faire..

    Je n’ai pas tous les tenants et les aboutissants mais je vous racconte en gros le peu de choses que je sais..

    Sommes-nous en présence d’un pervers narcissique manipulateur ?? Quels conseils me donneriez-vous ?? comment puis-je l’aider ??

    Par avance merci..

    Si vous avez des questions n’hésitez pas..

  29. Bonsoir,
    Votre site est très agréable à lire, et à comprendre.
    En lisant cet article sur « Se sortir d’une relation avec un Pervers Narcissique », j’ai l’impression que c’est mon histoire et que vous décrivez mon ancien compagnon. Au bout de 18 ans, j’ai eu un réveil tardif mais brutal…c’est difficile d’en sortir…j’ai longtemps été dans le déni. Mon conjoint est aussi bipolaire (diagnostiqué), et comme tous les bipos il a nié avoir un problème (c’est moi le problème) et a mis du temps a prendre un traitement. Traitement qui a calmé un peu son côté maniaque, mais pas sa perversité. Car il l’est, je « le vois » tel qu’il est dorénavant. Le réveil a été ma fille que j’ai eu à 35 ans. Elle a 3 ans maintenant et en a déjà payé les pots cassés. Elle en souffre, est anxieuse tout petite déjà. C’est en voyant comment il se comportait avec elle (elle a du caractère et ça il le supporte pas), que j’ai compris à mon échelle comme il était au final avec moi puissance 10. Ce qui me choque maintenant le plus c’est « l’effet miroir » : il me reproche à moi des choses comme si il se les reprochaient à lui même. Et cette façon de toujours se victimiser alors que c’est lui qui crée cette ambiance malsaine. C’est moi la méchante, la barjot voir la bipolaire ! toujours en train de me faire culpabiliser, de faire du chantage, de me menacer de partir (ce qu’il ne fait jamais), et de demander pardon à la fin. Il ne se remet jamais en question, il n’a jamais tort, c’est impossible pour lui…mais il adorait me faire la leçon à moi. Bref, ce genre d’individu ne peut pas aimer l’autre, même si il y a des périodes plus douces, « lune de miel », qui font passer la pilule. C’est une éternel recommencement. Je peux vous le dire l’ayant vécu de 20 à 38 ans. Je m’en veux d’avoir été aussi candide, mes parents ayant de plus tout de suite vu qu’il avait un souci et un égo surdimensionné, et mes amis s’éloigner peu à peu. Je n’en ai plus…inutile de m’inscrire sur Facebook…mais mes parents me soutiennent. Cette séparation est récente, j’en sors épuisée mais libérée.
    Merci pour vos articles.

    • bonjour Mathilde,
      tout ce que vous décrivez c,est tout ce que j,ai vécu…
      tout ce que je ne veux plus vivre, ne peux plus vivre!!!!
      trop de souffrances psychologiques et physiques, trop de ravages, de blessures, mon corps n,étant plus que boule de douleur…
      il faut arriver à faire le deuil d,une telle relation car on y perd sa vie, son âme, sa raison…
      moi je me dit rescapée d,un crash aérien en pleine mer et là je suis sur une île déserte à chercher mon chemin,
      j,ignore si je vais le trouver, mais je peux vous dire que quant la tempête se calme ça fait du bien!!!
      je peux enfin lui dire tout ce que j,ai sur le coeur même s, il nie encore farouchement et ment a moi comme à tout notre entourage…
      son égoïsme, sa paranoïa, sa méchanceté ne feront pas longtemps illusion face à des gens un tant soit peu intelligents…
      il est en train d,élever des murs haine autour de lui, je le plaint autant qu,il m,à fait souffrir…
      moi je ramasse mon coeur en petits morceaux, je vais tâcher de le recoller du mieux possible pour donner à mes enfants et petits enfants le restant de ma vie…
      bon courage Mathilde et vous toutes compagnes de galère, le soleil se lèvera à nouveau!!!!
      zen.

  30. Bonjour Geneviève,

    J’ai lu ton article avec grand intérêt, je suis en couple depuis 10 mois avec un homme et vit depuis 3 mois avec lui… et mon quotidien est devenu progressivement un enfer : je vois se mettre en place un mécanisme étrange et commence à manquer d’énergie.
    Ce qui passait avant pour de simples oublis lié à un trait de caractère (« Mais qu’il est tête en l’air mais tellement drôle »), devient chronique (chaque demande de service est oubliée : poster EDF, aller chercher une amie à moi à la gare, rentre tard sans me prévenir et je deviens folle alors que je suis très ouverte et indépendant et moi-même libre de sortir tard quand je veux mais je préviens…).
    Je lui exprime mon mal-être dû à son comportement, il s’excuse, me dit qu’il est un peu perdu à cause du chômage et que je dois le soutenir l’aider pour que cela se règle, pour en plus me faire souffrir car il m’aime. Mais il m’aime mal. je le vois bien.
    Je l’ai menacé 2 fois de le quitter, après 2 grosses crises dans la nuit. Il a semblé très triste, mais en réalité, n’a au aucune prise de conscience que notre couple ne marche pas… Il continue comme à son habitude. cela me sidère…
    Il semble fonctionner selon sa seule pulsion de plaisir, comme un enfant, comme si son entourage ou son quotidien disparaissait. Je ne peux donc jamais compter sur lui. Jamais. C’est une voisine psychologue qui m’a parlé de « pervers narcissique », peu après avoir rencontré mon compagnon à Noël.
    Je n’ai jamais été hystérique ou à faire des crises de fortes « engueulades » avant, et avec lui je souffre, tout se dérègle dans mon quotidien. De tristesse, j’ai même déchiré au ciseau une robe qu’il m’avait offerte : je me vois devenir folle, et cela m’inquiète. Je n’ai jamais agis comme cela auparavant. Je tiens notre foyer à bout de bras, alors que je devrais me concentrer sur un futur poste en CDI que je vais peut-être obtenir… Il dit m’aider, mais ne fait rien pour : « parole parole parole ». Du vent.
    Je lui exprime ce qui me ferait plaisir, m’aiderait à être moins stressée : avoir un repas quand je rentre à al maison, ou au moins qu’il fasse les courses, mais je fais tout. Jamais, je n’ai eu de geste d’amour qui aurait pu me faciliter mon quotidien. je travaille 35 h/semaine, et lui est au chômage. Il ne m’aide pas. Il dit m’aimer, vouloir mon bonheur, mais ne fait rien pour me rendre heureuse en réalité.
    J’ai une question : comment quitter sans heurt un pervers narcissique. Appartement, caution, affaires, adresse, etc… Sachant que je suis à un tournant de ma vie : je valide un titre professionnel en juin, et si je réussi, j’obtiens un CDI, alors que je suis chômeuse depuis 1 an. Je ne dois pas échouer, je dois survivre et réviser dans un environnement serein. Comment faire pour m’échapper ? La confrontation ou la feinte… : faire comme si tout va bien, et préparer la fuite (nouvelle adresse, carton, déménagement, etc.).

    Merci…
    L.

    • Bonjour,
      Je ne pense pas que l’on quitte sans heurt un PN …
      Maintenant il faut rechercher et mettre en place les meilleures stratégies pour mieux vous épargner.
      Je vous invite à fixer 2 rendez-vous sur mon agenda en ligne pour que nous puissions ensemble mettre tout cela en place.
      Bon courage! Geneviève Schmit

    • bonjour a toutes, je reviens car je suis très mal !!et je n,ai personne à qui me confier, hier j,étais à un enterrement ou il se trouvait aussi et il m,à proposé d,aller manger chez lui (chez nous) j,ai donc acheté ce qu,il aimait et le repas se passe à l,entendre parler de ses problèmes de santé, mais bref! arrive la fin du repas ou il commence à me titiller avec des conversations dénuées de tout interret, mais visiblement il cherche à m,embrouiller, ce qu,il réussi très bien à faire d,ailleurs…avec ses je suis ceci je suis celà, je vais vendre la maison et quant il dit « on » il parle de lui et son copain à croire qu,il vit avec lui…bref une fois de plus j,essaie de lui faire comprendre que je me suis sentie abandonnée dans ma maladie et qu,il n,à pas hésité à me mettre dehors comme un chien alors que je souffre le martyre, mais il refuse de l,entendre, il dit que je ment!!! il dit aussi qu,entre ses amis et moi il choisira ses amis, pour ma part je n,ai aucune nouvelles d,eux depuis notre séparation pourtant ils savent à quel point je vais mal!!!donc j,en tire les conclusions qui s,imposent…qu,il fasse ce qu,il veut je m,en contre fout!!! j,ai donc claqué la porte en le traitant de salopard, j,ai dit au revoir à mon gros chien d,amour et je pense ne jamais revenir dans cette maison que j,aimais mais qui désormais n,est plus la mienne. le pire c,est quand même qu,il me donne 100 euros par mois pour mon loyer(loll)en me disant que c,est dur pour lui, mais à côté de ça il se paye un couple d,écureuil a 400 euros sans état d,âme sans me demander si je m,en sort avec mon loyer de 575 euros + charges et un revenu de 800. il se fout de ma gueule!!!!!!! je pense aller aux resto du coeur j,ai honte pour lui!! lui reste dans son petit confort sans rien à payer puisque la maison est à nous il s,est chauffé avec le bois que nous avions fait rentré donc tout bénef, la belle vie quoi!!!! il se vante même de vivre dans un petit paradis et critique mon appartement qui est soi disant trop sombre, trop froid ect…c,est le comble du sinisme…je pense qu,il est temps que je consulte un avocat, récupérer ce qui me reviens de droit et repartir de zéro. face à un être aussi vil il n,y à pas de sentiments à faire, je dois avancer la tête froide et le coeur vide comme le sien…voilà, il fait un temps superbe dehors tout est renouveau et moi je suis fermée chez moi à déprimer de nouveau, je suis fatiguée de cette vie…

      • Bonsoir ! Je vous plaint !
        Et je vis moi meme le même sort. Tandis que mon homme se balade avec une moto de 20 000 mil euros !
        Moi je suis resté sans nouvelles de lui depuis jeudi .
        Il a fait si beau ! Je suis resté enfermé sans parler à personne.
        Je lui ai envoyé 50 textos et je lui ai tel 65 fois!
        Et J attends un geste de sa part.
        Parfois je suis vide et J ai envie de mourrir!
        Et parfois je le dit que c’est un pauvre type! Idiot! Grand baudet! Insignifiant! Et que malgres les tonnes de parfum quil n arrête pas de s inonder quand il sort de sa voiture!
        Je me dit que aucune femmes intelligentes ira avec cet idiot…

        • … et pourtant … et pourtant vous en êtes à attendre des gestes d’affection qu’il n’aura jamais.
          Vous êtes vous demandé pourquoi?µ
          Quand allez vous réagir et vous faire aider ?
          Bon courage, Geneviève Schmit

          • Je vous remercie Genevieve de m avoir répondu.
            J aimerai savoir à qui je dois demander de l Aide pour arriver a me sortir de cette relation!
            Je l aime , mais cette relation me fais souffrir. Et J ai tout perdu , je suis en invalidité type 2 et reconnue travailleur handicapé.
            On m a dit que J étais bipolaire, alors que de toute ma vie je l ai jamais été.
            Je pense que J ai le cerveau complètement bousillé par sa faute. Et je ne peu et veux plus rien faire sans lui.
            Je suis comme une fleur déracinée jetée en pleine mer , quand il est pas avec moi.
            Et surtout quand il s absente et ne me donne pas de nouvelles.

          • « on » vous a dit être bipolaire … ? Si c’est le cas, c’est un médecin qui doit poser le diagnostic et vous proposer un traitement. S’il est bien suivi c’est très efficace.
            Si c’est lui qui vous a dit cela, laissez tomber !

            Si vous souhaitez que je vous aide, nous pouvons le faire par téléphone ou Skype.
            Je vous invite d’abord à lire mon protocole d’accompagnement et si cela vous convient nous fixerons un premier rendez-vous.

            Bon courage, Geneviève Schmit

          • Bonsoir, J ai bien reçu votre mail.
            Le médecin a posé le diagnostic de bipolarité, et m a donné un traitement que je ne prend pas, car je ne suis pas bipolaire.
            Mon compagnon PN ne m a jamais dit que J étais bipolaire.
            Je dis simplement que si je n avais pas connu ce PN je n aurai pas eu le cerveau en vrac.
            J irai bien , J aurai envie d aller de l avant. Et J aurai aussi conserve mon travail.
            Je me serai pas coupe du monde. Je serai pas devenu un toutou, qui a besoin de mon maitre.

          • Bonjour,
            Il est évident que si vous avez un trouble et que vous choisissez de ne pas vous soigner, parce que vous savez mieux que le médecin ce qui se passe … je ne peux rien dire de plus …
            J’en suis désolée, Geneviève Schmit

        • Bonjour a vous tous et toutes j’ai énormément fait de recherches au sujet des PN. Après 2 ans de souffrance.Ayant beaucoup souffert petite je suis devenue maman mon plus grand bonheur.Je me suis séparée du papa violent envers moi….Le temps passe puis un jour je rencontre ce PN.Je me rend compte que quelque chose cloche mais j’apprends a le connaitre il me couvre de cadeaux me cri son amour. Puis j’emménage dans un nouveau appartement et c’est la que mr deside que je dois lui écrire son préavis pour aménager chez moi.Cela me dérange mais celui ci se montre très rassurant.Je découvre alors ces sautes d’humeur ces excuses ces accusations de le tromper je ne me laisse pas faire.Je me sens épuisée disputes quotidiennes insultes.8mois passe je le force a partir c’est les vacances une amie est reste chez moi il n’a plus le choix cherche un logement.Ça y et ouf il vit chez lui notre relation continu il reste parfois chez moi mais recommence a s’enerver pour rien m’appelle plusieurs fois par jour m’épuise.Et un jour vient l’humiliation tu es nulle tu n’es pas une femme etc je lui demande alors qui est ce prince qui s’est transforme en homme cruel…et disputes…..je lui ai a l’epoque pardonne beaucoup de fausse accusations a l’époque je pleurais beaucoup croyant que tout était de ma faute….mais ce qu’il ma sauve c d’en parle autour de moi…. Comment traiter sa cherie de p….et après lui dire je t’aime cet homme est plus rien pour moi je m’en releverai plus forte.Je n’ai pas connu la violence physique avec lui mais avec le PN on se set pas…..j’ai mon chez moi je ne demenagerai pas pour lui j’ai eu du mal a avoir mon appartement et mon fils et moi y sommes très bien.Il ne me relance pas et il vaut mieux pour lui.Aussi même s’il a essaye il sais très bien que j’ai laiss mon ex mari et que je ne me laisserai pas emmerder par lui.Au fond il le sais j’ai été faible mais je suis très forte a la fois le père de mon fils a été un grand malade alors après on est plus forte.Cette expérience me permettra je l’espère de trouver un homme qui me rendra heureuse.Le respect est la base d’une relation.Je m’en suis sortie.Defois nous devons fuir nous n’avons pas le choix comme quand jetais avec le père de mon fils.Pensez a vous vos enfants._Il y’a toujours une solution et il existe des associations pour les femmes en danger.Ne baissée pas les bras il y’a toujours un avenir meilleur. Le père de mon fils était très dangereux je mens suis sortis grace a un accompagnement psychologique.Aujourd’hui je ne suis plus avec le PN dont je vous parlais ce n’était pas l’homme de ma vie.Lui qui a tout fait pour me faire croire qu’il etait lhomme parfait l’homme amoureux qui ferait de moi sa princesse.Après avoir cru maintes fois que lui je ne survivrai pas sans lui avoir tant pardonne je tiens ma plus belle revanche celle de ma liberté d’agir et de pense par moi même. Merci pour ce site et que bien de pouvoir raconter mon histoire

    • Plus je lis vos messages et plus je me retrouve…
      J’ai 30 ans et j’ai vécu 13 ans avec mon ex conjoint. Je ne comprends pas ce qu’il s’est passé… Nous avons passé 9 ans de bonheur des disputes aussi rien d’anormal même si il a toujours été séducteur avec les femmes.. . Et puis suite à une mutation nous avons du partir habiter dans une nouvelle région loin de ma famille. C’est la que tout a basculé…
      Nous qui étions très proche il s’est éloigné petit à petit… Il a préféré passé du temps avec ses collègues féminines… S’en ai suivi la descente aux enfers… Il me mentais pour tout et rien… Et j’ai su qu’il  m’avait trompé par hasard…
      Il ne me l’a jamais avoué… Suite à ça je suis tombé en dépression. J’ai beaucoup maigri et j’ai fait une tentative de suicide je n’en pouvais plus de son indifférence et de ces allusions comme quoi jetais folle… Mais je l’ai pas rêvé tout ces messages d’amour et de sexe qu’il envoyait à ses « amies ».
      Après ça on c’est séparé parceque je devenait folle.. Mais je suis revenu après ses supplications qu’ils allaient changer… Et ça c’est empirer et j’ai subi ça pendant 2 ans… Tous les jours j’avais droit à des remarques comme quoi je me laissait aller que j’étais grosse (je fais quand même 50 kg pour 1m63) donc pas du tout grosse. Et puis après ces remarques comme quoi j’étais en retard sur le ménage que je le faisais pas comme il faut. Que heureusement qu’il était la.jai toujours tout payer (vacances meuble voiture)sachant qu’il gagne plus que moi… Si j’oubliais d’acheter un truc et bien « j’étais nulle » j’avais « gâché sa journée »(pour une sauce tomate).. Quand j’étais malade j’avais pas le droit de dormir dans le lit pour pas le « contaminer » c’était canapé.
      Certes il ne m’a jamais frappé… Mais parfois les mots sont aussi blessants.. A 2 reprises après des disputes il m’a dit tes trop conne tu as tout gâché je voulais te demander en fillancaille et il me jette une bague à la tête.
      Après réflexion je suis persuadé qu’il la fait exprès. Il m’a fait le coup de jeter des places de concert qu’il m’avait acheté pour mon groupe préféré mais aussi un week-end. Un bijoux. Bref à chaque fois il m’achetai un cadeau que je rêvais et il le détruisait devant moi…

      C’est trop dur de résumer 13 ans de sa vie en quelques lignes…
      En me relisant je me dis qu’il avait peut être raison c’est peut-être moi la folle…
      Mais je me reconnais tellement dans vos récits…
      Aujourd’hui on se sépare j’ai hâte d’être dans mon nouvel appartement.. Libre… Sans cette angoisse de savoir si j’ai tout bien fait pour ne pas le contrarier…
      Je sais qu’il voit une autre fille déjà…
      Jai mis des mois à me décider je me suis pris en main psychologiquement… J’ai été libéré quand j’ai enfin compris qu’il ne changerait jamais quoique je fasse…
      Comment à t il pu changer comme ça ?
      Lui qui était si attentionné aimant…
      Ou alors c’est moi qui avait des oeillères je sais pas…
      Depuis des mois je lis des messages en me disant que je n’arriverai jamais à le quitter. Et ça yest… C’est mon tour
      .. Je vois le bout du tunnel.
      Je vous souhaite à toutes du courage. Soyez fortes! On ne devrait jamais se rendre malade pour un homme.

  31. Bonjour,

    Je viens de me séparer il y a 2 semaines de mon copain avec qui j’ai été en couple seulement 5 mois.
    Nous étions amis pendant une dizaine de mois avant.
    J’ai l’impression qu’il a un comportement de manipulateur voir de PN mais je n’en suis pas sure.
    J’ai toujours senti quelque chose qui clochait chez lui même quand on était amis.
    Il était impulsif, me faisait des déclarations incroyables sans même me connaitre puis des crises de jalousies incroyables.
    Il me mettait à l’écart de mes amis et essayait toujours de me convaincre qu’il serait mon homme idéal en m’expliquant toutes ses valeurs que les autres hommes n’auraient pas selon lui.
    J’ai fini par y croire et par essayer.
    Il était souvent très attentionné pendant ces 5 mois, on est partis en voyages plusieurs fois etc. mais pourtant on s’engueulait toutes les semaines et j’avais toujours cette impression qu’il voulait me transformer, me manipuler.
    Il montrait à la fois qu’il n’était pas satisfait, que je n’étais pas assez présente mais en même temps me disait que j’étais parfaite dans mon comportement.
    Notre relation était systématiquement en dents de scie.
    Je me suis éloignée de mes amis, il a pris de plus en plus d’importance dans ma vie alors que je suis d’un naturel très indépendant.
    J’avais l’impression d’en avoir envie mais en même temps je culpabilisais pour mes amis qui m’en voulaient, pour lui qui semblait insatisfait, pour tout le monde.
    Il était rempli de contradiction entre ce qu’il disait et faisait.
    Il disait vouloir une copine de caractère mais ne supportai pas que l’on ne soit pas d’accord, que je le critique ou que je n’aime pas quelque choses qu’il adorait.
    Il cherchait toujours à me convaincre de tout.
    Il me mettait dans des états de colères impressionnants dans lesquels je n’ai jamais été tellement je trouvais son attitude absurde.
    Il me forçait à écouter ses discours à n’en plus finir alors que je lui disait de stopper pour finalement me pousser à bout et me dire que j’étais violente et méchante dans mes propos.
    Puis après c’est parti sur des « j’ai envie de mourir » pour de simples disputes, il tapait dans des portes, faisait un peu d’intimidation, m’a poussé, jeté sur le lit et plaquée puis quand je me suis libéré, il est allé chercher des couteaux en disant « je vais me tuer » (débat de base: je n’aimais pas un perso d’un film qu ‘il adule…).
    Je l’ai retrouvé par terre dans la cuisine entrain de pleurer un couteau à la main et un poignet tendu.
    Il m’a un jour attrapé par la gorge car je lui ai dit « c’est bon j’ai compris » d’un air blasé pour un sujet pas très important et que ça avait apparemment heurté sa haute sensibilité.
    Puis il m’a hurlé « sale p*** » au milieu de la rue.
    Depuis je l’ai quitté et ça alterne entre des soit disant excuses où il ne cherche qu’à se justifie, puis des attaques où il retourne la situation genre « tu es méchante cruelle, insensible, blessante, violente et rabaissante » puis des messages de réconciliation qui montrent à quel point il ne réalise pas la gravité de ses actes.
    Il dit qu’il va respecter mes souhaits mais passe à mon travail, chez moi etc.
    Mais il sait être convainquant et j’ai une vrai impression de manque quand je ne suis pas avec lui.
    J’ai même eu l’impression que seule je n’y arriverai pas alors qu’avant je n’avais aucun problème pour être seule.
    Là ou je suis perdue quand je vois les témoignages de ce site c’est qu’il n’a jamais cherché à me rabaisser, sauf quelques petites moqueries mais rien de plus, y avait pleins de moments très agréables et là alors qu’on est séparés, il n’est pas agressif.
    Mais il y a une partie de lui qui me semble très problématique, j’ai vraiment l’impression que c’est un manipulateur et je me dit que si ce n’est pas parti trop loin c’est que ça ne faisait que 5 mois qu’on étais ensembles.
    Du coup je suis toujours dans le doute, des fois je me dit que je devrais revenir, qu’il pourrait changer comme il me le dit, voire que si je calmais mon caractère (assez têtue et impulsive aussi je dois l’admettre) ça améliorerait les choses et des fois je me dit que c’est impossible, que c’est de la manipulation et que si je reviens ça pourrait devenir bien plus grave.
    Qu’en pensez vous?

    • Bonjour,
      Ce que j’en pense ?
      J’en pense que vous venez de faire une description parfaite du manipulateur pervers au potentiel hautement dangereux et que vous serez en grand danger si vous y retournez.
      Je me base aussi pour dire cela sur ce que vous décrivez de vous et qui est clairement une dépendance de type addictive comme celle à une drogue.
      Il ne se calmera jamais, et cela va s’aggraver avec le temps, c’est certain. Il fort peu probable qu’il entreprenne une réelle thérapie durable … et quand bien-même , cela mettrait des années pour un improbable changement.
      Faite un choix respectueux de vous même, de votre vie et de votre avenir.
      Bon courage. Geneviève Schmit

      • Merci beaucoup pour votre réponse. ça me conforte dans mon choix.
        Je vais faire en sorte de garder le plus possible mes distances avec lui afin de ne pas trop douter de moi car il sait bien convaincre.
        Bien à vous.

  32. Bonjour a toutes/tous,

    En lisant vos temoignages la premiere choses qui sautent aux yeux cest qu il agissent comme des ordinateurs, leur schema est comme un programme implante pour desequilibrer l harmonie, alaidir ce qui est beaux, pervertir ce qui est sain et pure etc .. bref desequilibrer l equilibre naturel de la vie.

    Or aussi doulereux et destructrice soit cette experience je ne suis pas daccord pour dire que la proie du bourreau est sa « victime ». Dans la vie on attire a soit ce qu on « vibre » on est responsable de notre vie et de ce qui nous arrivent, responsable mais non coupable! Le couple est un miroir ! Le PN exacerbe tout ce qui a de plus sombre chez nous pour chacun ce sera selon ses failles,son vecu,ses peur et sutout… ses blessures d ames! (Le rejet, l humiliation, la trahison, la maltraitance…)

    Lorsque j ai rencontre le PN avec qui je suis actuellement depuis 2 ans, jetais pommee et dans le negatif cette relation a fait remonter a la surface tout ce quil y a de plus sombre en moi et,de ce fait, j ai pu en cibler la plupart. la plus grande etais la colere, il exacerbais ma colere a un point que je n avais rarement atteint auparavant!.. et je naimais pas etre comme ca je me sentais vide et mal apres jai appris petit a petit a me maitriser. Au debut jetais en colere parceque je n arrivais pas a communiquer cette colere par des mots dans ce nuage de fumee de manipulation mais petit a petit lorsque jai compris je me suis au fur et a mesure maitrisee jusqua devenir souvent lointaine et indifferente. J etais dans la lune , a present je le suis bcp moin parceque cette experience me permet de devellopper la vigilance, car certain actes insouciant de ma part mont coute tres cher comme nos photos intimes devoilees a ma famille etc .. et jen passe,helas..

    Le PN vous reproche ce quil y a de plus negatif chez lui mais il vous renvois egalement a vos failles et defaut en appuyant bien la ou ca fait mal. Jai lu un livre recement de Clarissa pinkola estes nomme « Femmes qui courent avec les loups » cette femme decrypte le sens psychique des contes et legendes, le decryptage quelle fait du conte de Barbe Bleu est exactmement le mecanisme psychique d une relation perverse et toxique je vais vous en faire une bref synthese en vous invitant a lire ce livre ou trouver l extrait cest une mine de sagesse et une belle source de comprehension de ce qui se passe en nous.

    Barbe bleu = predateur de la psyche
    Sa femme, la cadette des trois soeur = naivete, proie qui au fur et a mesur va prendre conscience de la
    destruction de sa psyche representee par = la piece que barbe bleu lui prescrit de ne point ouvrir (car il ne veux pas que sa proie prenne conscience de cela de cete facon il la depouille de sa nature intuitive et de l instinc qui pousse a la curiosite et qui la pousse a decouvrir ce qui « gît en dessous ».
    La clef = la clef de la connaissance, permission de prendre connaissance des secrets les plus sombre de sa psyche
    Les soeurs = psyche individuelle de la femme , autrement ce sont les petits coups de coudes qui viennent du fond de lesprit et qui remmette en memoire ce qui est important. Soit important de trouver la petite porte, important de desobeir aux ordres du predateur et il est absolument essentiel de decouvrir ce que cette piece a de particulier.
    Porte= barriere psychique
    Clef qui saigne = apres la prise de conscience , le soi naif sais qu une force meurtriere est lachee dans la psyche.
    Barbe bleu decouvre que sa femme a desobeis il l attrappe par les cheveux et lui annonce qu il va la tuer, la jeune femme ruse en demandant a barbe bleue de lui laisser un peu de temps pour se retirer prier, chose qu il accepte. La jeune femme ruse en trouvant le moyen de reunir en elle toute ses forces pour la fuite ou le combat elle appelle en elle ses freres qui sont en realite ses frere psychique le masculin sacre, la force et l action, l ‘animus qui est un veritable pont entre les pensees interieures, les emotions et le monde exterieur. Plus cet Animus est fort plus le pont est solide plus les femmes sont capable d exprimer leur idees et de creer de maniere concrete avec facilite et originalite (A linverse lorsquil est faible on a de nombreuses idees mais on reste incapable de les manifester).ces frere psychiques vont faire en sorte que la femme « demembrer barbe bleue » cest a dire prendre le meilleur de sa personnalite et laisser le reste aux charognard. Par exemple : prendre sa tete et le cote organise et calculateur du pn pour vous afin de vous aider a etre plus dans le moment present , reflechie, vigilante, a assurer un minimum ses arrieres prendre le bras et le cote concretisation des choses a de bonnes fin puisque cest a vous maintenant.

    Pour ma part jai tente de le quitter 2 fois durant 2mois les deux fois.. mais il a tout de meme reussis a exasperer ma famille qui ma mise dehors la premiere fois donc je me suis retrouvee a vivre avec puis la deuxieme fois jai eu tellement peur des consequences et de tout le bordel qui va avec que je suis retournee avec.

    Je ne sais pas si la meilleure solutoin est de partir, pour celle et ceux qui le peuvent et l on fait, chapeau! Pour ma part ca na pas encore marche mais jai compris une chose le pn s accroche aux FAILLES cest la ou ils jettent lencre et aborde le navire! Lorsquils ne pourront plus s accrocher a une quelquonque faille sous marine ils partiront et iront emmerder une autre ou un autre!

    Je suis toujour avec ce type et je souhaite passer a autre choses mais en meme temps cest tres enrichissant car je me suis beaucoup tournee sur la maniere dont je fonctionnais dont ce genre de personne fonctionne je suis partie des bases psychologique jusquau confin de notre ame et ce que jai decouvert cest une invitation a avoir la foi plus que jamais. Je parle pas d integrer une religion mais juste croire en la vie, on ne cesse de d apprendre chaque situation est un apprentissage il suffit d en extraire l essence lumineux. Par exemple je me suis trouvee une passion pour l aromatherapie les plante,le contact avec la nature, et plus important encore on est fait d ombre ET de lumiere donc il y a du bon et du mauvais en chacun a la base, experiementer le mal et experimenter la lumiere font tout les deux partit de l apprentissage les pn on leur fonction et nous avons le pouvoir d en tirer profit pour nous meme et de les faire evoluer car tout le monde evolue jai vu mon grand pere etre si snob et severe que personne osais lui parler et avec le temps il fait du jardinage sans slip avec un vieux bermuda troue ! Alor rien est perdu cest justr chacun son rythme le lion par exemple qui mange la gazelle il vas pas se dire demain je deviens vegetarien pauvre gazelle non! Parcequil est la cest tout dans une autre vie ce sera peut etre une sage tortue qui sais !

    Je crois en Dieu, et je tiens a dire que

    la lumiere annule obscurite, tout comme le savoir eclaire la peur..

  33. il y a un an, je suis partie, apres 25 ans de vie de couple.
    je relis mes ecrits personnels des 17 dernières annees et je vois que je savais.
    par ecrit je suis claire, mais a l oral avec mes amies proches j etais timorée dans mes recits, je ne savais pas parler simplement et clairement, je n arrivais pas a dire ce que je ressentais, et encore moins ce que je vivais.
    c est difficile de raconter ce qui se passe, parce que ce qui se passe est aussi violent qu’incoherent.
    c est difficile de parler de ce qui se passe parce que si il y a des enfants, on est intensément envahie par l idee qu ils sont en danger.
    on est entièrement obnubilee par cette notion que les enfants sont à proteger, mais on ne sait pas pourquoi on ne sait pas de quoi, a cote de cette connaissance d un danger qui les menace, on se fait démolir, mais on le traite en fait, en deuxieme probleme, et on n arrive pas a raisonner, on se transforme en boule de souffrance, en boule de dé-s-espoir, on vit dans la peur, dans l hypervigilance qui paralyse ou fait faire des bonds.
    On fait des choses qui sont a l opposé de notre vocation, de notre objectif, on accepte des choses qui sont l inverse de ce qu on cherche a faire, on se trahie soi meme sans cesse, dans nos actes nos paroles et nos choix, on en arrive a détester ce qu on est devenue, tout en ayant l impression qu on est libre , qu on est responsable, on se méprise soi meme, puis quand l’Autre est en mode éteint on se dit que tout ca n est que de la fatigue et du délire, on ne se comprend pas soi même, on finit par se dire qu on est sans doute folle.
    nos enfants sont en danger, on le sent mais on ne le « pense » pas, on ne fait pas le lien avec le fait qu’
    on est agressée quotidiennement .
    on est dès le début de la relation dans un choix de don absolu, et c est cela qu on n arrive pas à arrêter. on voit que c est incontournable pourtant.
    on n arrive pas à choisir d arrêter de donner.
    j ai ecrit « je suis coupée en deux entre ce que je dois faire « le quitter » et ce que je peux « je n y arrive pas »
    .Arrivée à ce point de lucidité la dépression jusque là latente, peut s’épanouir.
    je parle dans mes ecrits, d un gouffre qui m aspire, d un ennemi à trouver, je parle d un anéantissement qui n en finit pas…et malgré tout ce que je détaille sur les agissements de l’Autre, sur la dictature affichée qu il revendique, je continue a me percevoir comme responsable de quelque chose, sans identifier la seule responsabilité que j ai « je reste, alors que je dois partir »
    je vois que j ai tout constaté, tout compris, et ce dès 6 ans de vie commune.
    je ne suis arrivée a partir que quand j ai été assez en forme pour ressentir complètement l’effet de la violence de ses colères, un k.o. psychique que j ai laissé m envahir, au lieu de le zapper.
    j ai pu alors faire ce que je savais devoir faire.
    sans cette porte ouverte au ressenti profond du k .o. (chaos) psychique dans lequel je plongeais à chaque fois depuis 25 ans , je ne serais pas partie, je serais soit folle soit morte.

    le PN devient le maitre de notre vie, il accroche un fil à chacune de nos pensées, à chacun de nos rêves, à chacune de nos peines, il accroche un fil à chacun de nos éclats de rire, à chacune de nos relations, à chacun de nos projets, à chacun de nos centres d’intérêt… il en prend le contrôle de manière à ce que toutes ces choses qui sont nous même, nous fassent du mal, nous fasse souffrir.
    au fil du temps, on ne peut qu’être convaincue qu’on est son propre ennemi, car au moment du coup qui frappe, il disparait, ou même on se porte le coup a soi-même.

    Seule c est impossible de s’en sortir.
    Tant que l’on ne se donne pas la possibilité de ressentir a fond l’émotion générée par l’acte violent, on ne peut pas s’en sortir.
    Il faut prendre le temps de mesurer le danger auquel on est exposée. Se donner ce temps, au moment ou l’agression a lieu ne pas repondre et donner un nom a ce qu on ressent, puis les jours qui suivent regarder en soi ce qui se passe. Le chaos s’identifie facilement si on ne s échappe pas dans des activités: on est clouée, on est comme immobile et à l interieur de soi on sent qu on est deux personnes: soi et l’Autre, face à face.
    Les cartes sont alors sur la table, il reste a jouer la partie, celle dont on peut sortir gagnante, vivante, naissante.

    • Alors là un grand merci, ce temoignage me met une enorme gifle car il reflete mot pour mot ce que je ressens.
      20 ans d une relation où je ne me comprend plus.
      Je veux qu il parte mais l emprise est là et je me debat face a moi meme.

    • bonjour catherine, très belle analyse, tellement juste…pour ma part mes écrits sont encore fermés, peur de les relire car souvent posés dans des moments de profonds désespoirs…et pourtant cela pourrait m,aider à avancer lorsque j,ai des moments de doute! ce chaos psychique dont vous parlez, ce sont mes mots pour évoquer mon état après les scènes, vidée, prostrée, physiquement et psychologiquement telle une loque…et détruite à petit feu…pour aboutir peu à peu à la dépression et à l,anéantissement…et puis vous évoquez aussi ces fils qu,il accroche à notre vie, j,ai toujours eu la sensation d,être une marionnette q,il dirige a sa guise… il y à une vie après, même si par moment on en doute!!!! courage!!!

    • Bonjour
      Je le trouvais complexé au départ …cela fait aujourd’hui 2 ans et demi et j’ai tout identifié depuis.
      Manipulateur séducteur menteur incapable de se remettre en cause même devant les évidences … Je veux le quitter mais je n’y arrive pas et j’encaisse les coups psychologiques. Je n’ai plus d’espoir sur notre relation et pourtant je suis tjrs la, attentionnée aimante. Plus je suis gentille plus il est cruel. Lorsque je pleure il trouve cela larmoyant et appuie la ou cela fait mal. De la lassitude je passe au dégoût a la tristesse,des rires je passe aux larmes en fonction de son attitude ou du contenu de son sms. Je suis tellement en manque affectivement que je me raccroche a n’importe quel petit geste de sa part. Quand il m’arrive de prendre un peu de recul il le ressent tout de suite et revient avec un petit hameçon au bout de la ligne histoire de voir comment je mords encore et tjrs
      Il ne prend plus mes menaces de tout arrêter aux sérieux car je suis tjrs et encore la. Je suis son souffre douleur et qd il me dit qu’il aime ou que je suis indispensable c’est pour mieux que je lui dise des mots d’amour. C’est toujours lui lui lui. Pourtant forte professionnellement je suis sous dim emprise et ne profite pas de ma vie en famille même avec les enfants. Je n’ai pas encore eu de sursaut comme certaine d’entre vous pour le quitter vraiment. Il revient toujours a la charge et finit par craquer. Impossible pour l’instant de bloquer son numéro et je m’enfonce de plus en plus. Vos messages me donnent de l’espoir qu’il jour j’y arriverai aussi, merci pour cela on se sent moins seule

    • merci catherine pour ce témoignage , je me retrouve dans votre récit , moi aussi vie commune de 21 ans de misére et d’extréme frayeur qu’il me transmet à moi et mes 3 enfants maintenant j’ai comprit et je suis lucide je me prepare à ma barrer le plus vite possible pendant cet été sans rien lui dire

  34. Bonjour,
    Je l’ai quitté…il m’a quitté…je ne compte plus le nombre de retours, les siens.
    J ai si souvent cru que je me trompais mais à chaque fois sa violence psychologique à été de plus en plus forte.
    J ai établi le « no-contact » en bloquant toute possibilité de communiquer.
    Juste un après midi et une soirée sans message (alors que je devais le revoir à nouveau.) Et là mes doutes..mes peurs ont repris le dessus et après une nuit plutôt agitée à penser à son mépris et sa méchanceté quelques mois plus tôt..je ne pouvais plus le revoir. Il fallait stopper cette mise à mort psychologique, pour moi..mon bien être…mon devenir. Je ne m explique toujours pas cette force et se sursaut salvateur mais il est arrivé à ce moment là.
    Je ne regrette rien de cette histoire car je l ai aimé, même si lui non, J ai pardonné car il a fait de moi cette femme plus forte qui a gagnée une estime d elle même si belle en ayant la force de dire NON à cette relation à sens unique.
    Je l ai fait d’un coup mais en lui laissant volontairement le dernier mot pour éviter tout retour.
    J’ai lu dans les derniers messages qu’ il était décontenancé, incohérent aucun sens dans ses écrits, lui qui aimait tant écrire pour me mettre dans des situations blessantes et si méprisantes à certains moments…puis il a été à nouveau humiliant..et je lui ai fait comprendre que je le laissais à la splendeur de cette fin.
    Je sais que j ai toujours cette empathie et cette bienveillance très importantes, mais je sais aussi vers qui diriger mes qualités maintenant. Et oui j ose dire les miennes.
    Bien à vous.

  35. Bonjour, j’ai été avec un pervers narcissique pendant 6 ans. Il était mon premier amour, ce qui a rendu la tâche encore plus difficile, mais j’ai réussi, je l’ai quitté, en suivant les conseils trouvés sur différents sites internet : il était écrit que je devais fuir, sans même le prévenir, couper les ponts d’un seul coups. Je lui ai tout de même laissé un dernier message en lui disant que c’est fini. Puis je l’ai bloqué sur les réseaux sociaux, j’ai changé de numéro et l’ai bloqué sur mon nouveau portable au cas ou il parviendrai tout de même à l’avoir, malgré le fait que je ne l’ai donné qu’à des personnes de confiance. J’ai également bloqué les appels en inconnu et les numéros de tous ses amis. Aujourd’hui tout va bien, je revis. Seulement voilà, il m’arrive d’avoir des espèces de « sursauts », des moments ou je me dis « Attention, si ça se trouve il te surveille ». J’ai peur qu’il organise un véritable complot pour se venger. Je peux paraître paranoïaque mais par le passé il a déjà déployé des trésors d’ingéniosité pour me déstabiliser. Je suis très sûre de moi cette fois et plus rien de ce qu’il peut dire ou faire ne m’atteint étant donné que je connais sa vraie nature mais j’ai toujours cette crainte qu’il resurgisse un jour. Et cette peur m’empêche de vivre pleinement ma liberté retrouvée. Ma question est la suivante. Est-ce qu’un pervers narcissique reste « bloqué » longtemps sur une même personne alors que cette personne l’ignore ? Ou est-ce qu’il aspire plutôt à vite en retrouver une autre ? Pensez-vous qu’il puisse revenir sachant que ça fait 4 mois et demi que j’ai totalement coupé les ponts ?

    • J’ai très précisément la même crainte, la même question, la même paranoïa. Je déménage dans 2 semaines… Je vais pas me répéter, j’ai la même histoire que vous tous et toutes. Merci !

  36. Merci Flowee de m avoir répondu, vous êtes la première sur ce site. Pour arriver à couper ma relation avec le PN, je vais quitter ma belle région qui a la mer et la montagne , et partir en région parisienne car j ai un membre de ma famille. Mais ça va être dur de laisser mes enfants grands bien sûr! et quelques amis. Loin je craquerai pas pour le reprendre à chaque cassure que je provoque. Lui est si imprévisible . On passe de belles journées ensembles et subitement il pique une crise et repart chez lui pour créer le manque. ensuite il reviens tout mielleux et adorable îl me mange dans la main je dirai presque. En plus je suis amoureuse de lui , car il est très très fort. Il a su me façonner à sa façon .c est comme un pêcheur qui lance sa ligne et moi je mort à tout les coups. C est pour cela que je n arriverai jamais à le quitter si ce n est que mon départ.. Loin loin. J espère avoir le plaisir de vous relire. Merci, Flowee a bientôt.

    • incroyable!!! c,est à croire que nous fréquentons toutes le même homme!!!!! comment est ce possible??? mais qui leurs à appris ce comportement tordu??? et pourquoi avons nous eu la faiblesse de céder à leurs chantages??? et pourquoi il y à en nous cette lueur d,espoir qui reste après tant de souffrances??? c,est peut notre gentillesse et notre naïvete qui les encouragent à nous faire du mal, tel le loup et l,agneau, le chât et la souris…faut il devenir comme eux? c,est la question que je me pose??? pour ma part je préfere rester comme je suis quitte à souffrir, plutôt que devenir un monstre sans foi ni loi comme eux!!! voilà ma petite réflexion du jour…pour flowee, maggy, béatrice, katy et toutes celles qui liront ce post. ZEN.

      • Merci Brigitte de ce petit mot… C’est tellement difficile. On ne sait pas comment on en est arrivé.e là, à supporter cela, comment est venu le déclic de partir, et une fois loin, pourquoi on y pense et repense. Le plus dur est de ne pas craquer, de ne pas se remettre en question encore et de reprendre contact. Ce soir, j’ai un coup de mou. Je me dis que si ça se trouve, c’était juste un problème de communication, que j’ai été trop dure avec lui… qui pourtant m’a menacée de me frapper, a eu des attitudes violentes, rabaissantes. On oublie si vite ! Alors merci de me/nous rappeler qu’ils ne sont pas humains, et que nous ne sommes pas comme eux !

        • pour maggy, oh je vous rassure maggy, moi aussi j,ai de gros moments de doute et de manque!!! moi aussi je me dis que je me suis peut être trompé, je me repasse le film en boucle et au final je me dis à quoi bon il ne changera jamais, il est incapable du moindre effort…le peu de fois ou je le voit, il me parle par allusions sous entendus et me blesse, en fait c,est un besoin chez eux de nous atteindre…il faut suivre ce que nous dicte notre instinct, c,est lui qui à raison… notre bien être est à ce prix!!! ne doutez pas de vous maggy. ce fait divers d,actualité devrait nous servir de leçon, si cette pauvre madame jacqueline sauvage avait pris la décision de partir avant, elle n,en serait pas là ainsi que sa famille…et je comprends que l,on puisse pêter les plombs avec ce genre de monstre!!! bien sur c,est un cas extreme, mais il prouve a quel point on peut perdre pied!!! et combien de femmes ne sont plus là pour en parler? soit parties sous les coups ou par suicide car a boût (ce qui à failli m,arriver) ne pas attendre 35 ans comme moi… la perversion augmente avec l,âge ils sont de plus en plus aiguisés et vont de plus en plus loin dans leur folie. courage!!! nous sommes plus fortes qu,eux…

          • oui merci ça m’encourage de prendre la décision de fuir sans avertir car mes 3 enfants de 20 ans _ 14 ans et 12 ans me le demande de s’éloigner de ce monstre innocent car c’est plus fort que lui , car qui veut faire du mal à sa famille la plus précieuse pour lui

    • Bonsoir ma chere Breant et toutes les autres victimes
      Qu il est bon de sentir que l on est pas seule dans notre sordide expérience. Soutenons nous et trouvons la force de retrouver la liberté et le courage de stopper ces infames loups deguises en agneaux ! Oui le malaise que nous ressentons n est pas normal, c est notre intuition que nous devons suivre car c est elle qui nius guide pour le meilleur. Pensons a nous et a nos enfants car eux aussi souffrent de tout ça.

      • Ce soir je suis triste parceque ma fille ainee souffre de tout çà, et je m en veux de ne pas m être rendu compte avant de cette manipulation.
        Car mes enfants l ont egalement subi de plein fouet. Les disputes devant eux, les cris, la violence des mots, eux aussi l ont vecu.
        Car je ne suis pas la seule victime dans mon couple, mes enfants aussi.
        Parfois des coups qu ils prenaient, pour n importe quoi, une reponse trop forte, un mauvais bulletin, un mot de travers, le nom de garçons sur leur agenda telephonique (des fois il subtilisait leur telephone pour decortiquer tous les messages, voir si elles,frequentaient des garcons,…) bien sur que je m y opposais, au meme titre que moi je refusais la violence physique.
        Je devenais hysterique des qu il levait la main sur une de mes filles, mes pauvres petits amours.
        Un jour je lui ai dis: « la violence que je refuse pour moi, je ne la veux pas non plus pour mes enfants. »
        Il exercait sa violence quand je n etais pas la, et les menacait si elles osaient me le dire.
        Elles me le disaient quand meme mais me faisait promettre de ne rien lui dire.
        Je savais tout. Et j ai quelque part laissé faire.
        La vie de ma fille, lorsqu elle a rencontre son premier amour a 15 et demi est devenue un enfer lorsqu elle a decide de l annoncer a son pere.
        Le soir meme il a accuse le coup. Le lendemain il l a frappé pour une broutille. Il lui a meme craché au visage. J etais ecoeure. Comment un pere peut agir ainsi ?
        Par fierté, par soucis du qu en dira t on dans son entourage, il avait la haine car l image qu il s etait faite de nous s etait ecaillee.
        Toutes cette periode m a aidé a prendre conscience qu il y avait un reel mal etre dans notre famille.
        Des reactions toujours inappropriées de sa part, demesurees par rapport a la situation.
        Il n a ni assure a mon egard et encore moins vis a vis de ses filles.
        Maintenant je pars avec mes filles. Et je lui en veux tellement par rapport a tout ca que meme ses sanglots et sa repentance me laissent de marbre.
        Desolee pour le long texte mais j ai besoin d en parler, alors merci a ceux qui prendront le temps de me lire, et peut etre de me repondre.
        Belle soirée a tous et toutes

        • Bravo pour votre courage! Bravo pour la conscience de votre part de responsabilité et donc, des choix que vous faites aujourd’hui !!
          Bravo de braver ses chantages, menaces et peut être violence pour vous mettre à l’abri avec vos filles!
          Elle auront comme exemple, celui d’une femme qui a su dire stop et AGIR !!
          Encore BRAVO ! Tenez bon!

          Affectueusement, Geneviève Schmit

        • bonjour flower, je comprends ce que tu ressens…on crois faire au mieux pour nos enfants et en fait on se trompe, car l,insécurité c,est dans la famille qu,ils la vivent…lorsque mon dernier fils est partit de la maison pour faire sa vie, il m,à avoué après coup être venu tous les jours pour avoir un oeil sur son père… et ils m,ont aussi avoués être tous les jours inquiets de ce qui va arriver dans la journée…pour ma part mes enfants et belles filles m,ont aidés à franchir le cap, effrayes par ce que cet homme me faisait vivre…et surtout d,une issue dramatique qui se profilait à l,horizon…la pire étant qu,un de ses fils lui démolisse la tête comme cela à bien failli arriver, là, je n,ose imaginer les conséquences et de là tout s,est précipite dans mon esprit, partir le plus vite possible afin de protéger mes petits, 2 garçons extraordinaires, intelligents de tête et de coeur… je culpabilise beaucoup de ne pas avoir perçu tout cela avant, trop engluée dans cette situation et trop entêté à vouloir préserver ce semblant de vie de famille…peur de le perdre, peur de l,inconnu et je vous rassure on peut s,en sortir seule haut la main!!! et c,est bien ce qui est le plus dur pour eux!!! ne pas lâcher et s,accrocher, la seule raison qui doit nous guider c,est nos enfants, si eux vont bien alors c,est gagné!!!!

        • Bonjour Flowee! Je suis sidéré devant une telle histoire. Étant le père de vos enfants c est pas facile, de partir, mais c’est inacceptable de supporter et de rester avec un pareil tyran . Je vous souhaite beaucoup de courage. Il faut fuir. Et surtout divorce d un tel monstre.a très bientôt.?

        • je suis trés fiere de vous madame , moi aussi j’ai un garçon de 12 ans , son pére le traite de sale gosse tout le temps alors qu’il n’a rien fait de mal , ma fille de 14 ans est en échec scolaire va redoubler 2 fois , et pourtant elle est trés intelligente et gentille et douce , mon autre enfant de 20 ans a quitté la maison à l’age de 18 ans , son pére le rabaissait tout le temps , il lui dit à une semaine du BAC tu n’aura pas ton bac et il m’a dit je ne veux pas de lui à la maison aux moments des examens , j’ai hate de le quitter je ramasse mes papiers mes bijous et j’attend que mes deux autres enfants terminent leur etudes et je pars rejoindre mon grand enfant

      • Bonjour à toutes mes amies de la toile, qui se battent pour réussir à garder ou sortir la tête de cette immense vague qui est pire qu un sutnami.
        Tous ces PN en fin de compte soient tous des détraqué.
        J aimerai tant qu un PN lisent ce que l on dit sur eux.
        Ce sont de pauvres individus , détraqués, qui se prennent pour des dieux !.
        Des pauvres types. Îl faudrais tous les abbattrent . Je les hais , tous .
        Ils ne servent à rien, qu à détruire des gens comme vous et moi. Courage à toutes et tous.

  37. Bonjour Geneviève,

    Votre blog est très instructif (hélas ?!).

    J’ai quitté une personne retorse (est-il PN ? Il en a de nombreux symptômes, mais je ne veux pas le catégoriser car je ne suis pas psy…), le 31/12 au soir, quand il a menacé de me frapper, après 8 mois de relation, donc pas d’enfant en commun, ni ami. On va dire que je m’en sors bien…
    Il a voulu, bien évidemment, me faire encore passer pour l’odieuse personne qui le fout à la porte de chez « nous » (alors qu’on vivait chez moi) « comme un chien », du jour au lendemain. Il a même réussi à écrire dans un sms qu’il m’avait menacée « pour me faire taire, et que je le connaissais bien mal puisque sinon, je saurai qu’il ne lèverait la main sur qui que ce soit. » Et d’ajouter : « les mots sont bien plus blessants que les actes ».
    Depuis, je prends conscience de la violence de ces 8 mois, comme lorsqu’il a rusé pour m’obliger à voir la photo de l’homme décapité cet été alors que je lui avais signifié que je ne voulais pas, et qu’il m’a ensuite en*eulée parce que j’étais choquée. Il y avait aussi, quotidiennement, les « je suis gentil mais toi, t’es méchante », et l’accusation de manquer d’humour si je lui demandais d’arrêter. Accusation parfois teintée d’un « il y a quand-même toujours un fond de vérité dans ce qu’on dit ! ». Il me rappelait aussi régulièrement la chance que j’avais eu de le rencontrer (en rigolant, bien sûr. Quoique…). Evoquons aussi le fait qu’il m’a accusée de lui mentir quand je lui ai parlé de ses comportements sexuels violents quand il avait bu : il ne s’en rappelait pas, ça n’avait donc jamais existé. Enfin, passons, ne nous éternisons pas !
    Je lui ai écrit, dans un dernier message qui remonte à début janvier, que m’accuser de mentir quand je lui avais parlé de son comportement sous l’emprise de l’alcool était nier la réalité, et me rabaisser au rang d’objet, tout comme menacer de me frapper pour me faire taire. Il a répondu : « je n’aurais jamais dû essayer les chips après le caviar » puis « je t’aime bien quand-même, on aurait pu être bien si tu n’étais pas folle ! ». Et plus aucune nouvelle depuis le 09/01, où il veut m’ôter la rupture en me disant qu' »il me bloque, me raie de sa vie, m’oublie ».
    Le plus dur dans tout ça, c’est que d’une certaine manière, j’espère son retour. Je n’arrive pas à me faire à l’idée qu’une personne puisse être aussi aveugle et « vilaine », ne pas comprendre la violence de ses propos, de son comportement. J’ai l’impression de faire preuve d’une naïveté, mais je ne peux pas m’en défaire. Est-ce un moyen de me protéger de la réalité de sa personne ? Ou plutôt de lui rester attachée et de m’empêcher d’avancer ? Cette envie d’avoir de ses nouvelles, d’espérer qu’il s’excuse, est-elle normale ? Et est-il capable de revenir ? (cette dernière question est de l’ordre de l’inconnu, mais il fallait que je la pose, allez savoir pourquoi !)

    • Bonjour,
      Merci pour votre témoignage.
      Vous êtes toujours addicte de lui, et c’est normal.
      Il vous faut vraiment faire un très grand effort de volonté et de courage pour ne pas retomber dans le piège.
      Bon courage. Geneviève Schmit

  38. Bonjour,
    Le plus important c’est de se convaincre que de la part du ou de la pervers narcissique IL N’Y A JAMAIS EU D’AMOUR MAIS QUE DE LA MANIPULATION
    Le pervers dit ce que l’on a envie d’entendre !!!
    Accepter d’avoir été floué c’est être définitivement soigné.
    Et le non contact sans idée de vengeance devient la solution évidente…

    • Oui le no contact est la meilleure solution.
      Mais quand il y a des enfants, c est plus difficile a gerer. Le mien est venu, je ne voulais plus lui parler mais là, la situation fait qu il a fallut que j ecoute encore et encore ses explications, son grand mal être dú a mon depart, ses excuses pour tout ce qu il avait fait et pas fait, ses larmes et sanglots, ca m a fait bizarre de le voir comme ca et ce matin je suis mal, maid mob objectif ne changera pas, quoique cela me coute. Oui c est vrai qu avec le temps on lui en veut moins et on pourrait oublier tt ce qui c est passe, parcequ on est des etres sensibles. Mais de la part du pn, c est un ultime jeu de reconquête, comme il y en a tant eu avant, mais il faut etre conscient qu au fond rien ne changera jamais. Pour ma part j ai enregistre la derniere dispute, et quand je flanche comme ce matin je l ecoute, pour me remettre les idees en place.
      Bon courage a toutes et tous, soyez forts

  39. bonjour genevieve,
    j,ai une question à vous poser, est ce que la pervertion narcissique peut affecter une fratrie? de par l,éducation, l,émulation ou les carences affectives.
    je vous explique, ce trait de caractère se retrouve chez 2 des soeurs de mon mari, dont l,une qui est divorcée et à fait vivre un enfer à son compagnon de sorte qu,il est partit en abandonnant tout!!!
    situation aisée, maison, enfant pour s,évaporer dans la nature et plus aucune nouvelle depuis plus de 20 ans!!!
    malgrès des recherches très poussées. cet homme à préféré tout perdre plutôt que de vivre sa vie de merde avec cette femme qui du reste est en train de bousiller la vie de famille de son fils car elle haïs sa belle fille…
    idem pour une autre de ses soeurs qui fait vivre un calvaire à son mari qui est adorable,leur fils s,est très mal construit et à beaucoup de problèmes dans la vie…
    n,y aurait il pas un problème génétique à la base de type bipolarité?
    car ces gens ont un comportement très spécial!!!
    merci de me répondre car je me pose un tas de questions…et merci pour votre eclairage qui m,aide beaucoup.

    • Bonjour,
      Il y a très certainement une influence du comportement familial dans l’expression de cette psychopathologie.
      Dire que c’est « génétique » est un peu excessif si on se base sur ce que les recherches nous donnent aujourd’hui.
      Coller le nom de la maladie « bipolarité » ne me semble pas plus approprié.
      Le transgénérationnel, la génétique transmettent bien évidemment des potentiel, des tempéraments, des forces et des faiblesses mentales et physiques.
      Il est dont tout à fait acceptable de penser que des familles puissent transmettre et partager ce type de comportement.
      Mais il y a surtout la culture familiale, les secrets et autres bombes à retardements qui influent sur ce comportement.
      Bon courage, Geneviève Schmit

      • merci de votre réponse geneviève,oui effectivement, un parcours de vie difficile car abandonnés dans l,enfance par une mère qui buvait et leur en à fait voir de toutes les couleurs et un père immature qui obéissait à ses parents et qui ont pris en charge ces gosses en les élevant à la dure…créant ainsi beaucoup de carences. j,ai moi aussi un chemin de vie très difficile dont je ne parlerais pas car dramatique…et de notre rencontre avec mon mari nous pensions nous réparer mutuellement, panser nos plaies mutuelles, mais ça n,à pas marché…il m,à idéalisée comme une mère au départ, me disant que j,étais la mère qu,il n,avait jamais eu et celà me convenait!!! car très maternelle…et au fil du temps m,à fait payé les erreurs de sa mère pour qui il à une haine immense. de cette façon il à involontairement réglé ses problèmes avec elle, sauf que c,est moi qui en ai souffert une fois de plus…je pense qu,un bon dialogue avec elle lui ferait beaucoup de bien mais il refuse car il dit que çà la tuerait. faut il chercher par là ce comportement familial? je pense qu,il est resté ce petit garçon de 4 ans qui pleure sa maman mais moi je n,y peut rien!!!! sauf lui dire de suivre une thérapie pour éssayer de sortir de cet enfer qui le ronge. les histoires familiales lourdes empêchent de vivre et c,est la clef de ce caractère complexe…je ne peux pas l,excuser mais en même temps il me fait beaucoup de peine…je pense qu,il est perdu!!! ainsi que notre vie de famille. histoire compliquée mais j,ai besoin de réponses… et même encore l,aider si possible pour nos enfants et petits enfants…merci geneviève!!!

  40. Flower je répond à votre message , je comprend parfaitement votre situation. Et je vous encourage d aller jusqu au bout. Moi J’en suis’ pas encore la , car je me languis de son retour. je suis dépendante de lui. Il n a jamais été radin avec moi , bien au contraire . Il m a toujours offert ce que je voulais. Mais en ce moment îl prend du recul ! Peut plu aller chez lui, et est moins disponible pour moi. Me répond pas au tel. J ai l impression qu’il cherche à me remplacer, ou tout simplement à trouver une autre proie. Car je le vois toujours intéressé par toutes les femmes quil croise. Ce matin îl s fait la bise a une voisine, et je dit qu’il connaît pas son nom. Alors qu’il est aller chez elle voir le frère de cette vousine.. Îl le raconte n importe quoi. Je devrai le laisser faire ! Dans l espoir quil me quitte . Mais au contraire je suis jalouse et j ai envie de dire a cette voisine laisser mon compagnon en paix.. . De ne pas s approcher de lui. Alors que c’est lui qui va vers elle.. J hallucine j’ai l impression de vivre dès situation d ados.. Voilà où j en suis. Oui jai beaucoup de chemin à parcourir avant de comprendre ou d arriver à le quitter. Merci de me répondre.

    • Bonjour Bea
      Je pense qu a un moment donne quand le mal etre devient si intense, l instinct de survie prend le dessus, et on trouve l energie pour se sortir d une situation qui devient insupportable. Il faut faire une introspection sur vous, essayer d identifier d ou vient le pb et ce qui cree le malaise et decider de ce qui doit changer pour votre bien a vous. Et surtout il faut s aimer soi meme et se respecter, se fixer des limites pour soi m aime
      C est ce que j aurais du faire depuis longtemps
      Bon courage a vous

  41. Je m appelle Bea, et je suis dans le même bateau que vous.. Meme mon chien est triste quand il est pas la. Après plusieurs cassures car c est toujours moi qui le laisse ! Il reviens me couvre de cadeau, m Aude financièrement , me mange dans la main. Mais ensuite je le jette car quelque chose en lui m exaspéré. Je le demande si c est lui le être normal ou moi. Je doute de moi. J aimerai que quelqu un le réponde. Merci

  42. Bonjour, j ai beaucoup de plaisir à lire votre histoire, qui ressemble absolument à la mienne. C est dommage que l on ne peu pas en parler de vive voix. Ça pourrait aider plus. Je sais pas si je m en sortirai car je suis complètement aveugle par lui, et amoureuse surtout. Parfois je pense au suicide pour m en sortir. C est pas facile tout les jours.

  43. Bonjour,

    je viens de sortir d´une relation avec un PN (marié en plus). Je suis restée 3 ans avec lui + une période on-off de 6 mois ou je l’ai quitté surement 6 fois, mais il revenait a chaque fois. Je tiens à partager mon expérience car je sais que c´est une situation très difficile et seule la façon de s´en sortir est de parler avec des amis proches (qui nous croirons) et de s´instruire avec des livres, blogs etc… Pour ma part j´ai trouvé du réconfort dans les livres que je lis tous les jours un petit peu et je découvre…. oui c´était un PN…tout mais absolument tout correspond: la phase de l´idéalisation (tu es belle, je suis fou de toi, nous sommes pareils, ou était tu?), la phase de l´accroche (des mots d´amours, des textos, des appels tout le temps, des attentions qu´on pensent uniques…), puis viens la dépendance sexuelle et emotionelle, et la commence la phase de la douleur (il vous blesse avec des commentaires….mais ce n´était qu´une blague…ne soyez pas si sensible enfin …), et vous êtes perdue, isolée, brisée, vous avez honte « comment peux t il m´arriver une telle chose? une telle humiliation? comment ais je pu accepter ça? et la je tiens à vous dire une chose très importante après avoir perdue toute confiance en soi: il vous est arrivé ça car vous êtes FORMIDABLE: vous êtes certainement belle, intelligente, forte et aussi emphatique et sensible…en fait vous êtes la femme parfaite. Et c´est pour cela qu´il vous a choisit…. que faire d´une femme moche, bête et faible? ça n´a aucun intérêt pour lui. et vous allez vous poser la question: « pourquoi je me suis laissé faire si longtemps? je ne comprend pas, pourtant je suis forte et intelligente », la réponse est très simple: je compare ça a un viol…. un viol émotionnel. Peu de femmes arrive a s´échapper d´un viol: un homme est plus fort que vous physiquement, il vous a coincé dans une rue égaré ou vous pouvez crier au secours mais personne ne vous entendra. Et la c´est pareil…vous êtes tomber sur un malade, donc ne culpabilisez pas, vous n´aviez que peu de chance de vous en sortir, il a su tourner les bons boutons au bon moment. Vous n´êtes pas le problème, c´est lui. Alors oui, la seule façon de s´en sortir est de FUIR….aucun contact, jamais, ne vous laisser pas avoir, il va vous humilier et vous dire des choses comme: « tu ne trouveras jamais mieux que moi, tant pis pour toi, á force de tout vouloir tu as tout perdu… ». Autre chose importante dans la phase de séparation: ça ne sert a rien de vouloir lui expliquer ce que vous ressentez: il ne comprendra pas! il n´a pas d´empathie ni de compassion, vous perdez votre temps et vos mots precieux. Restez forte! vous n´avez pas mérité ça! ne répondez pas a ses messages, jamais, effacez tout de lui, son numéro, son email, ses photos….Voila, je voulais partagez ça avec vous, je suis sortie de ce calvaire il y a 2 semaines et je mets un pied après l’autre…doucement mais surement. Excusez mes fautes d’orthographes mais je suis étrangère.
    Bon courage a toutes!
    Vous êtes toutes formidables et une vie pleine de bonheur vous attends!

    • j,étais une personne joyeuse, gaie, gentille (trop), fidèle qui rêvait de fonder la famille dont elle à tant manqué…et je pensai naïvement avoir trouvé le garçon parfait, mais très vite il à fait voir son vrai visage!!! et très vite j,ai compris que ma vie avec lui allait être difficile !!! j,étais dans l,erreur constante, ne sachant plus comment échapper à ses colères aussi subites qu,incompréhensibles, soufflant le chaud et le froid suivant l, humeur. a la simple façon qu,il avait de me dire bonjour en rentrant du boulot je savait à quoi m,en tenir…je ne parlerais même pas de mon début de 1ere grossesse et sa réaction ignoble me disant qu,il allait partir avec son fils, qu,il n,avait pas besoin de moi sauf pour le mettre au monde!!! et j,ai vécu une grossesse très difficile moralement et physiquement car même là coups et insultes ont continués… il faut dire que je n,avais pas de famille autour et qu,il agissait à sa guise, de plus jamais je ne me plaignais car j,avais honte…nous avons eu un 2eme garçon et la vie à continuée ainsi dans les hauts et les bas qu il imprimait à notre vie…puis le jour est venu ou il est tombé malade, infarctus, triple pontage à 40 ans (alcool tabac) un grand choc pour tous…et je m,en suis occupée comme de mon bébé, entouré, dorloté. j,ai pris le rôle du chef de famille de la maman de l,infirmiere etc… jusqu,à ce que moi aussi je tombe malade 15 ans plus tard car outre la charge de travail à l,exterieur je n,avais aucune aide à la maison, sauf ses colères parce que le sel n,est pas à table ou les plats sont trop chauds ou froids, tu n,à pas fait ceci ou celà, et ou tu vas? …pendant que monsieur s,est trouvé une passion pour les oiseaux qu,il éleve en veux tu en voilà et qui y passe tout son temps au détriment de ses enfants et moi bien sûr qui n,est là qu,en tant que boniche!!! à un moment donner le corps à lâché, j,ai du stopper le boulot ,mise en invalidité ,et là le calvaire!!! incapable de m,aider il m,à fait culpabiliser,m,à détruite, m,à vidée du peu de force qu,il me restait allant jusqu,à la tentative de suicide pour échapper à ce monstre qui est incapable du moindre sentiment autre que celui qui est tourné vers lui…aujourd hui je n,ai que de la pitié pour cet être vide et vil!!! comment oublier ce jour du 17 aôut? jour anniversaire de mon fils (coincidence?)ou je m,en vais en lui disant que je ne reviendrais plus et je me retrouve errant en voiture avec des douleurs abominables et me demandant ou me reposer car plus de maison??? ce trou noir dans mon esprit… tu n,à plus de maison, il ne faut pas que tu rentres, il ne faut pas y retourner et la douleur qui devient insupportable!!! à ce moment JE LE HAIS DE TOUTE MON AME!!! qu,ai je fait au bon dieu pour mériter çà??? les mois ont passés…et bizarement les douleurs se calment, deviennent plus supportables, comme si mon corps se dénouait de cette emprise, oui c,est çà!!! il va me falloir du temps peut être de la distance, je songe à repartir dans le midi ou je suis née pour me reconstruire ailleurs loin de lui et de tout ces gens y compris sa famille qu,il à embobiné et qui ne voient pas la réalité, mais çà c,est le moindre de mes soucis… mon commentaire est un peu long mais il fait bien comprendre que le risque majeur dans cette situation c,est la mort car le corps finit par lâcher tôt ou tard…et dans mon cas j,ai trop attendu!!! mais j,en sort très forte et la tête haute surtout pour mes enfants qui me croyaient faible, quelle leçon pour eux aussi!!!! ne perdez pas votre temps et votre énergie, partez, c,est la seule issue!!!! ou vous allez vous perdre… courage à vous toutes!!!

    • Bonjour Z, en lisant votre histoire , je retrouve la mienne. Parfois je culpabilise et j ai le doute. J inverse les rôles et je crois que c est moi la méchante. Ce que je peu dire que en 3 ans de relation avec un PN. J ai perdu mon travail suis en invalidité car plus d énergie plus envie de quoi que ce soit. Et à la Medecine du travail on m a dit que j étais peut être bipolaire. Je leur ai jamais raconté ma vie avec un PN. Bien sûr j ai honte, et me qualifier de peut être bipolaire ma assassinee, moi qui avait l énergie de travailler , je suis une battante. J ai fait une formation d Aide soignante tard dans ma vie. Maintenant je suis incapable de m occuper des autres, à cause de lui qui m a détruite.. Donc je vais fuir loin très loin , pour essayé je dit bien essayé de me reconstruire et retravailler. J ai la volonté car au fond de moi j ai cette rage de vouloir réussir. Dans ma vie j ai surmonte des épreuves et je m en suis sorti. Il faut pas que a cause d un PN que je dois sacrifier, gâcher le reste de ma vie. Quand j aurai réussi je lui en ferai part et la, j aurai gagne une belle bataille. Je serai vainqueur et lui vaincu.. Il faut que j y arrive… Un conseil à toutes et tous, ne vous laissez pas ensevelir par cet être Ignoble qui n a aucunes limites, et aucun ressenti.. Il n y a que sa petite personne qui compte. Courage.

    • Comme c’est bon de vous lire. Suis d’accord sur tout. Moi, c’est dans 2 semaines que je sors de ce calvaire. Ouf !

    • moi aussi je prépare mon plan sans lui avouer quoique ce soit c’est une question de vie ou de mort , me sauver et sauver mes chers enfants aussi d’un pays africain

  44. Bonjour,
    A la lecture des pages et commentaires de votre site je pense moi aussi vivre une relation avec une PN.
    Au début de notre relation, tout était magnifique. Un véritable coup de foudre lorsqu’elle est « venue me chercher ». La situation est restée belle durant six mois. Dés le début elle nous voyait vivre ensemble, disait que chez elle était chez moi … enfin tus les signes de quelqu’un qui veut construire une relation sérieuse. Puis sont arrivés les reproches : « tu ne fais rien à la maison » (alors qu’elle ne laisse aucune place à l’autre !), tu ne m’envoies pas de SMS durant deux heures et d’autres encore pour des motifs de l’ordre du futile. Elle me dit que je lui fait extrêmement mal.
    La réalité pour moi fut une petite dépression, pour laquelle elle s’est d’ailleurs tout de suite défaussé de toute responsabilité, allant jusqu’à me dire que c’est elle qui avait des problèmes avec son ex.
    Les idées noires ont commencées à traverser mon esprit. Malgré tout, il y a eu un retour vers moi de sa part. Donc je suis reparti moi aussi. Trés amoureux !
    Plusieurs fois j’ai pensé la quitter, mais un je ne sais quoi me retient à chaque fois. Certainement un semblant d’amour de sa part, comme si elle tenait vraiment à moi.
    En ce moment j’ai l’impression d’être un jouet dont elle dispose comme elle veut. Car il faut faire comme elle veut ! le reste n’est soit disant pas la vérité, SA vérité.
    Aujourd’hui je suis à bout, je ne sais comment m’y prendre pour mettre fin à cette relation, un quelque chose me retient, peut être l’espoir de la voir changer.

  45. C est pas facile de les quitter.surtout quand on est amoureux .
    Il a su créer le manque , et quand il est pas là et bien je suis perdue.
    C est comme le chien avec un maître qui le bat, mais il aime et reste fidèle à son maître.
    Je vous souhaite beaucoup de courage!!
    Moi je me demande si j en ai assez.,

    • Bonjour,
      Moi bizarrement, pendant les 21 jours de separation, il n y a eu aucun manque, je dit bien AUCUN. Au contraire un grand soulagement et une sérénité. Je ne ressents aujourd hui plus aucune dépendance sentimentale parceque j en suis arrivee a le détester, au point que même son odeur corporellle m’écoeure. Pas de dependance financière non plus car j ai toujours été obligée de me debrouiller avec mes revenus. Monsieur avait la main mise sur ses comptes, et si j avais le toupet de lui demander 20 euros, il me répondait non j en ai pas. Un jour je suis tombée sur sa cachette, il y avait une liasse de billets ! J en ai pris un une fois, un autre une autre fois (en tout 150 euros), et lorsqu il s en ai aperçu, il m a demandé si c etait moi qui lui avait pris, je lui ai dit oui et ai déclenché une énorme crise dans laquelle il m a traité de voleuse ! Parce que je ne lui avait pas demandé. Alors je suis allee a la banque et lui ai rendu l apres midi même. .. Jamais je n ai eu de vue sur ses comptes, il cachait tout. Alors autant dire que me retrouver seule ne changera finallement rien a ma situation. Mon Dieu, comment ai je pu accepter tout ça?
      La il, est revenu. Il etait parti chez sa mere pendant 3 semaines mais là, elle est revenue, donc il m a dit je suis quand même chez moi ici. C est vrai. Mais 15 jours ca va etre dur pour moi, le temps que je dispose de mon nouvel appartement.
      Je prie pour que l ancien locataire trouve vite quelque chose pour que moi je puisse partir de cet enfer. Il essaye encore et encore de me faire changer d avis, me disant que si je reste, on se mariera, on fera ddes voyages, on aura un compte joint, qu il me prouvera qu il a changé, etc…. et moi je lui dit que je ne l aime plus, qu on ne peut pas vivre avec qq un qui ne nous aime plus, et là il me retorque que si, si il peut juste me voir tous les jours a ses cotés ca lui suffira pour etre heureux. En bref, moi j ai pas le droit d etre heureuse, juste ses sentiments comptent, moi je suis simplement sa chose et je crains sa reaction quand le jour J va arriver.
      Il me dit etre alle chez un psy, parcequ il a pris conscience que la situation venait de lui. La psy lui aurait demande pourquoi il n etait pas venu avant, car aujourd, hui il est trop tard pour changer ma decision. Mais il a du lui raconter ce qu il voulait a sa psy, je suis certaine qu il n est pas alle au fond de son probleme. Et un question pour vous Genevieve, une psy peut ellr detecter qu un individu est pn, car celui ci est assez malin pour lui raconter ce qu il veut non? Lui dirait elle ouvertement qu il en est un si elle s en appercevait?
      Bon moi ca ne changera rien pour moi, c est a lui de faire aujours hui son introspection, n est ce pas ?

      • Bonjour ,
        Un psy, même le meilleur, ne peut travailler qu’à partir de ce qu’on lui donne.
        S’il va une ou deux fois chez le psy, même 5 ou 6 fois, il n’aura que ce que monsieur lui donnera.
        Il me semble pourtant qu’aucun psy ne dirait qu’il est trop tard pour modifier « votre » décision car ce n’est pas du tout un objectif thérapeutique valable.
        Prenez votre envol et vivez !!
        Bon courage, Geneviève Schmit

  46. Bonjour,

    Est-ce qu’un PN peut avoir des émotions?
    Après lui avoir demandé de partir de chez moi,quelques jours de distance, nous avons eu une discussion dans laquelle il m’a dit que l’idée de partir, de se séparer l’avait rendu malade, que les larmes coulaient toute seules…
    Est que j’ai été trop naïve en le croyant ou est-ce possible??
    Je suis perdue… Il est tellement agréable pour le moment…

    Merci pour votre aide!

    • Bonjour,
      Un PN a des émotions qui sont centrées sur lui-même.
      C’est à dire qu’il peut entrer dans une angoisse à l’idée de ne plus pouvoir s’alimenter de votre énergie.
      Mais ce n’est en aucun cas une émotion comme celles que vous pouvez connaître et qui sont liées à l’amour… ou même au « manque » dont vous souffrez sans doute.
      De plus, tout bon manipulateur pervers va théâtraliser l’expression de ces « sentiments » pour vous faire réagir dans le sens qu’il souhaite.
      Conclusion: Agissez au mieux de votre intérêt, sachant qu’il ne changera pas.
      Bon courage. Geneviève Schmit

      • Merci pour votre réponse.
        Je me demandais également…
        Lorsque les choses ont dégénéré la dernière fois, je lui ai dit que c’était terminé entre nous, qu’il pouvait faire ses affaires.
        N’est-ce pas paradoxal par rapport au fait que la victime ait peur de l’abandon que ce soit MOI qui lui ait dit ça? Est-ce « normal » que çe soit moi qui lui ai dit ça? Serait ce du au fait que je me renseigne de plus en plus sur le sujet?
        De plus, il revient en me suppliant de lui donner une dernière chance.
        Est ce normal pour un PN?

        Encore merci!

        • Pour moi c’est tout à fait normal. Vous commencez à voir clair dans votre situation et savez ce que vous devez faire mais … mais aussi, vous savez qu’en le menaçant, c’est à dire en lui disant cela sans le faire, il va faire profil bas un moment … Nous sommes là dans une manipulation 😉
          Conclusion: Ne menacez pas, agissez !!
          Bon courage. Geneviève Schmit

    • Bonjour! Malheureusement je connais bien cette situation !
      Et le fait qu’il soit adorable , ne sera pas éternel.
      Courage.

  47. bonjour
    en couple avec un pn depuis plus de 20 ans, plusieurs séparations, pendant lesquelles il passe son temps à me reconquérir, et se rappelle à ce moment là tout ce que j’aime, et tout ce dont j’ai besoin, me promets monts et merveilles, et lorsque je suis revenue… oublie tout et tout recommence, indifférence totale, aucun crédits à mes propos, aucune condescendance pour mes problèmes de santé qui ne font qu’empirer, puis mes faire comprendre qu’il est extraordinaire, que tout le monde l’aime, et l’apprecie, qu’il donne son temps et son amour à tout ceux qui l’entourent… sauf moi, moi je suis toujours trop quelque chose ou pas assez une autre…. mais jamais comme il faut… j’ai perdu la faible estime que j’avais de moi meme, avec le temps j’arrive à mieux me protéger et à déjouer parfois ses attaques… et j’ai l’impression que je deviens comme lui… manipulatrice, calculatrice, alors qu’à la base ce n’est pas dans ma nature… j’envisage une fois de plus de partir… mais… arriverais je à tenir et ne pas revenir… chaque fois je me laisse berner par ses promesses et ses déclarations… je crois pourtant etre aller au bout… il me faut prendre mon courage à deux mains (mais je n’en ai pas beaucoup) je ne suis plus toute jeune et complétement démunie sans famille et sans biens… je ne crois plus en l’amour… ni meme au respect dans une vie de couple… je fini par voir le mal partout.
    Voila… ce sont mes contatations de fin d’année 2015… j’espère que j’arriverais en 2016 a reprendre ma vie en main et retrouver un peu de joie de vivre

    • Je vous souhaite beaucoup de courage ! Je suis sur le même bateau que vous.

      • Bonsoir,
        Moi aussi
        21 ans de vie commune, 2 enfants avec un pn, sans parler de la belle famille… Moi qui etait une pâte au debut de notre relation, non consciente de la manipulation, je suis aujourd hui devenue une tigresse pour me proteger ainsi que mes enfants. J en etais arrive au point de ne meme plus arriver a pleurer, tant de litres de larmes versees pour cet individu pervers, grossier, hypocrite, menteur, violent, et double face. Ami devoué, rigolo, sympa, et avec moi, autoritaire, colerique, imprevisible, jamais satisfait de rien, radin, etc… Ca fait 15 jours que nous sommes sépares. Pour l instant il occupe l appartement de sa mère (acheté d ailleurs à mon insu et à son nom alors que j etais enceinte de son premier enfant….). Cette semaine, j ai signe un bail, trouve des meubles, et planifie consciencieusement mon depart definitif le 15 fevrier pour que Monsieur puisse se reinstaller dans son petit confort. Bien évidemment, il me fait encore la scène de l amoureux éploré, me fait des promesses de changer radicalement, et de m offrir enfin tout ce qu il m avait promis comme les centaines d autres fois, alors qu il y a 2 semaines j etais la cause de tous ses malheurs. En fait j ai enregistre la derniere dispute, ce qui m a permis de réecouter le deroulement d une explication banale qui tourne au psychodrame en 30, secondes et de me rendre compte a quel point il me crie dessus et m accable de tout ! Pour que le lendemain, il a tout oublie et fait comme si rien ne s etait passe…. . Je suis devenue froide et insensible a sa peine, determinee dans mes choix et ce, meme si je ne suis pas stable financierement. Car au bout de 21 ans de vie commune faite de promesses, je me retrouve demunie, alors que lui s est enrichi, a mes depends…. calculatrice je ne l etais pas, avant mais aujourd hui j en paye les pots casses. Mais il m est plus agreable de penser a mon avenir seule et pauvre que d imaginer me remettre avec lui. Je suis arrivée à saturation, ce qui me permets de resister a ses tentatives d approches et de reconciliation, il se met a utiliser ses enfants pour me faire culpabiliser, mais meme cela ne fonctionne plus. Déterminée, je suis neanmoins dégoutée et choquée d avoir éte manipulée ainsi alors que tout était sincere chez moi, je me suis pendant des annees soumise a ses demandes, persuadee que j etais la cause de ses coleres et insatisfactions. Aujourd hui je m enfuis tant que j ai encore la force de le faire.
        Ma derniere peur va etre que du 30 janvier au 15 fevrier (date de mon demenagement) il revient car oblige de rendre l appartement a sa mere… on va devoir cohabiter 15 jours et ca ca m angoisse beaucoup, j etais si bien seule avec mes enfants! Merci d avoir lu mon temoignage, ca me fait du bien d en parler finallement

    • Bonjour katy,

      bonjour katy, je connais ta vie j,ai eu la meme …dévalorisée, bonne à rien, faible, méchante, folle, laide (alors que c,est tout l,inverse) etc etc…jusqu,à tomber malade et même là aucune compassion, encore un pied sur la tête pour me faire voir le fond…et je l,ai vu!!! dépréssion, ts et encore après çà il à continué encore et encore…coupé de ma famille de mes amis par des mensonges et manipulations jusqu,à ce que moi même me demande si vraiment je suis normale???? car d,après lui ses amis l,aiment et sont gentils avec lui parce qu,il est parfait!!!! toutes les femmes voudraient un mari comme lui…je ne le mérite pas!!! il se permet des mots et des gestes avec les autres femmes qu,il n,à jamais eu avec moi et il ne se gêne pas pour dire qu,il aime les femmes…et me délaisse complètement, pourtant j,essaie de me tenir coquette pour lui plaire… jamais un pas vers moi, ni pour la st valentin ni pour les anniversaires de mariage ou autres ni un simple geste d,affection ou de rapprochement,j,ai tout fait pour lui…ma seule erreur c,est de n,avoir su dire non à tout ce qu,il m,à fait vivre par faiblesse ou pour éviter les conflits, car j,ai horreur de çà!!! et le jour ou de guerre lasse j,ai enfin ouvert la bouche il m,à enterrée dans la boue… je l,ai quitté depuis le mois d,août!!! ce fut un moment très difficile ou ma famille m,à très entourée… j,ai un appartement avec de touts petits moyens pour faire face, mais j,ai la paix!!! le calme!!! la liberté!!! et pourtant je ne suis pas encore délivrée il y à dans ma tête un volcan de questions??? car ma vie c,était ma famille mes enfants, petits enfants, vieillir ensemble dans le bonheur etc…mais c,est un euphémisme avec ce genre de personnage…comment faire le deuil? comment trouver la force de continuer en laissant tout derrière soi??? je n,ai encore pas de réponse car de plus il est là qui rôde à côté et se montre gentil avec moi, mais je suis consciente que c,est pour mieux m,atteindre à nouveau ou pire me donner le coup fatal…alors je reste vigilante et j,essaie de rester en bons terme avec lui pour le bien des enfants mais comment avoir le recul nécessaire??? j,ai peur de tomber à tout moment!!!! au fur et à mesure de mon mail, je me rends compte à quel point je suis idiote d,attendre encore quelque chose de cet homme, c,est évident!!! et je suis consciente comme toi katy que jamais plus je ne ferais confiance en un homme, j,ai trop peur!!!!! donner son âme au diable en pensant le donner à un ange, voilà le mot de la fin…courage katy on va s,en sortir!!!
      brigitte 35 ans de mariage!!!

  48. BONSOIR
    c’est le soir de noel et j ai recu aujourdh ui et pour la deuxieme fois en 4 mois ma lettre de licenciemnt ..
    Mon patron est un pervers de la pire espece
    j ai depose plainte pour harcelement moral , l enquete suit son cours …
    Vous me direz tant mieux pour vous et partez , certes , mais je dois me  » laver » de toutes les horreurs dont il m accuse pour ruiner ma vie et ma carrierre professionnelle , je me fait un peu aider par une psychologogue , aide aux victimes de harcelement !
    je suis épuisée a tout niveaux , bien sur que je pense a la mort qui me delivrera mais j ai un enfant autiste qui a besoin de moi …je suis dans l obligation de rester en vie pour lui !!!
    d’autant plus que je suis sortie depuis deux ans des griffes d’un pervers qui n etait autre que le pere de mon enfant ,
    merci pour votre site en ce soir de NOEL ca m a fait du bien de vous lire …..
    j espere trouver la force de m en sortir …

    • Bonjour,
      Lorsque l’on est avec un patron manipulateur pervers, il faut mettre toutes les distances possibles. Arrêt maladie pour ne pas faire les préavis, et également parfois renoncer à une lute pour une reconnaissance que vous n’aurez pas!
      Maintenant il est vrai que chaque cas est unique… c’est à vous de voir. Vous risquez de perdre le peu d’énergie qui vous reste dans une lute sans fin.
      Faites vous aider d’un thérapeute. Le fait que votre père ai été PN c’est pas anodin dans votre construction, il faut en tenir compte et régler cela !
      Bon courage, Geneviève Schmit

  49. Bonjour,

    Je n’arrive pas à me rendre compte que ce garçon, que je « côtoie » depuis maintenant 2 ans, et pourtant avec qui je suis sortie pendant seulement 4 mois, puisse être un PN.
    C’est seulement hier soir, en essayant de comprendre pourquoi il « ne ressent rien« , que j’ai découvert ce qu’il pourrait être vraiment : un Manipulateur.
    Je ne sais absolument pas quoi en penser.. Est-ce possible ?
    Suis-je tombée sur quelqu’un qui m’a complétement berné pendant tout ce temps ? Ce garçon a perdu son père et sa grande sœur. Il a donc cette « carapace« .
    J’ai tant tenté de l’aider, même s’il disait « je vais bien, j’avance« . J’ai tant espéré qu’il veuille de moi, qu’il arrête de me rejeter.
    Cela fait un an et demi que j’attend qu’il change et qu’il me dise enfin « tu avais raison, il n’y a que toi« . Car il voyait d’autres filles, mais je me sentais comme « l’exclusivité« .
    Malgré tout ce qu’il a pu (me) faire, j’étais la seule qu’il revenait voir et bien sûr j’étais toujours là.
    J’espérais qu’il se rende compte qu’il avait des sentiments, qu’il m’aime.
    Je suis dépendante de lui, il est ma drogue depuis tout ce temps.
    Personne n’a pu comprendre pourquoi je le vois, après toute la souffrance que j’ai enduré.
    Je vois un psychiatre depuis septembre, qui n’a, pour le moment, pas compris le drame. Il ne comprend pas pourquoi je me pose autant de question sur cette relation car pour lui, si je ne voulais plus le voir, je l’aurai fait depuis longtemps; et je dois attendre, peut être qu’un jour je me lasserai.
    Alors que je suis déjà lassée d’avoir perdue ma joie de vivre.
    Dois-je lui en parler ? Est ce qu’il comprendra ?
    Cela doit cesser. Maintenant, c’est moi qui ai besoin d’aide.
    Merci

    • Bonjour,
      Vous n’avez rien à lui dire, ce ne serait qu’une tentative désespérée de plus de l’attirer à vous.
      Cet homme ne vous aime pas.
      C’est peut être aussi simple que cela.
      C’est çà le deuil qu’il vous faut faire….
      Bon courage. Geneviève Schmit

  50. Bonjour,

    Le site est vraiment très intéressant. Je constate que généralement la solution « proposée » est la fuite.
    Dans mon cas, la PN est ma mère. Je me vois mal couper « les ponts » avec elle.
    J’essaye de me défendre comme je peux, mais j’avoue que cela est usant. Toujours être sur ses gardes en attendant la prochaine pique …
    Je ne vois pas trop comment me sortir de tout cela …

    Merci encore pour votre site.
    Julien

  51. Bonjour, je suis avec un PN depuis 18 ans et j ai avec lui deux enfants.
    Ma vie n avait plus aucun sens j etais completement a sa merci, il m a ruine moralement, je n ai plus aucune estime de moi…….jusqu au jour oú j ai rencontre cet homme qui m a fait comprendre ce qu etait vraiment l amour avec un enorme A.
    J ai donc decide de me prendre en main et de sortir de cette emprise nefaste, je veux etre enfin heureuse et profiter de la vie mais j ai peur, comment le quitter…..
    Merci de m avoir lu.

  52. Ma soeur est entre les mains d’un PN et ce depuis 12 ans maintenant. Il agit par cycle qui vont crescendo, homme parfait ensuite commence le rabaissement permanent, violence (il tape dans les meubles, les murs, etc…) puis il lui fait croire qu’il la trompe et cela tous les 3/4 ans…. en 2013, il(famille de ma soeur) nous a montré son vrai visage, nous avons eu le droit à ses accès de colère (lors d’un repas, nous discutions tout à coup il a frappé du poing sur la table et à commencé à hurler qu’il en avait marre… de quoi on ne sait pas) lors du repas de noël 2013 il voulait interdire ma soeur de quitter la table pour aller fumer (elle devait rester à ses cotés) ma soeur a désobéi, il s’en est pris à leur fille et l’a frappé. En février 2014 ma soeur voulait le quitter… elle ne l’a pas fait, mais comme punition elle a eu le droit à une humiliation publique en août. Il lui a présenté sa nouvelle copine devant un cercle d’ami. ma soeur est entré dans une colère et il l’a fait passé pour une folle et quelqu’un de non sociable… Sur ce ma soeur a envisagé la séparation, mais 8 jours après, elle retournait sa rage contre nous, sa famille, c’était de notre faute, son PN l »a trompé car ma mère n’avait pas aimé la couleur de peinture du salon et elle avait fait une remarque lorsqu’il frappait les enfants devant nous… ma soeur a mis sa propre fille (issu d’un 1e mariage) à la porte, elle dérangeait aussi le couple (non soumise donc dérangeante + soutient pour ma soeur). Leurs propres enfants (9 et 10 ans) dérangent aussi. Tout est de la faute des autres… lui est parfait. Ma soeur a perdu les pédales le croyant lui uniquement, elle a voulu frapper ma mère (80 ans) et je me suis interposée. Nous en sommes venues aux mains. elle a porté plaint contre moi m’accusant de tous les défauts de son mec… jalousie, violence, je menace ma mère(je vis avec elle) enfin j’en ai entendu… Son mec m’a tourné autour en 2013 et il prenait régulièrement le plaisir de m’envoyer des compliments et elle l’a rabaissé… je ne lui en veux aucunement, ce n’est pas la soeur que je connaissais avant leur rencontre. Nous étions très proches et toujours à se soutenir et s’entraider mutuellement (nous avons été élevé comme cela). Son mec est resté 6 mois sans revenir, couper les liens avec sa famille était une des conditions de son retour… Voilà un an que nous ne voyons plus ma soeur, ni ses enfants… Et le comble, ils viennent de se marier, comme cela elle est complètement à sa merci. il l’a coupé de tous ses amis, elle travaille encore mais il voulait toujours qu’elle arrête (comme cela , plus de contact avec l’extérieur)…
    Mon souci est, comment faire pour protéger ma soeur maintenant que nous n’avons plus de liens (elle ne veut plus renouer avec nous) ? Cela fait 6 ans qu’elle est sous anti dépresseur, kiné chaque semaine car elle est bourré de douleurs dorsales… Le stress de ce qu’elle vit (pour moi)
    Comment lui faire comprendre qui il est vraiment ?
    J’ai peur qu’il la pousse jusqu’au suicide…
    Et aussi comment protéger les enfants dans ce milieu?
    car voilà des enfants à qui l’on fait croire que si leur mamy, où leur tante les approchent c’est pour les frapper (alors que la violence est à la maison)…
    Merci de bien vouloir me donner des consignes

    • Bonjour,
      Sans contact avec votre sœur, il n’est malheureusement pas possible de l’aider à ouvrir les yeux pour agir ….
      Faites tout ce que vous pouvez pour renouer le lien, sans parler du problème de fond afin de ne pas la faire fuir.
      Bon courage. Geneviève Schmit

  53. Bonjour

    Je suis un homme victime d’une PN.
    J’ai eu beaucoup de mal à l’admettre (que c’était une PN) et même encore aujourd’hui, alors que mes proches, mon psychiatre et même son ex-mari me confirment que j’étais victime d’une PN, je me demande ce que j’ai fait de mal.
    Cela fait un an que nous sommes séparés, mais j’ai encore peur d’elle !
    Elle arrive encore à me faire mal, avec un mail, une photo…
    J’essaye d’appliquer le « no contact », et je me rends compte que les périodes où je n’ai aucun contact sont les seuls moments où j’arrive à me reconstruire.
    Je suis à deux doigts de déménager loin, pour mettre quelques centaines de km entre nous, et ne plus ainsi vivre dans l’angoisse de la croiser, et de ne plus m’interdire de fréquenter certains lieux…
    Bref, tout n’est pas fini après la séparation…
    C’est long, très long…
    Le travail de sape, de destruction, de « déstructuration » des PN est hallucinant d’efficacité.
    Fuyez, fuyez, et surtout, coupez les ponts si vous le pouvez (pas d’enfants…).
    Jetez les photos, mettez les mails en spam, bloquez le numéro…
    J’ai un répit car elle s’occupe de sa nouvelle victime, mais je sais qu’elle reviendra quand sa nouvelle souris sera morte entre ses pattes… c’est ce qu’elle a fait avec tous ses ex…
    Fuyez.
    Et surtout coupez tout contact.
    Cachez-vous d’elle (ou de lui) pour lécher vos plaies. Rien ne pourra cicatriser si vous gardez un lien.
    Et surtout, gardez à l’esprit que la lune de miel que vous avez connue n’était que son chef-d’oeuvre pour faire de vous son souffre douleur.
    C’est très dur à admettre, très dur…
    Courage.

    • Un grand merci Loran pour ce témoignage et conseils que je suggère de suivre à la lettre !!!

      Si vous avez envie de rédiger quelque chose de plus complet, mais pourtant pas trop long, j’aimerais ouvrir une rubrique de témoignages et le vôtre aurait sa place.
      Parlons en ! 06.43.43.15.79

      Affectueusement, Geneviève

    • Bonjour Loran,

      votre commentaire m’a beaucoup touché car moi même étant victime d’une PN. Le témoignage d’homme étant assez rare je souhaiterais discuter avec vous si vous le voulez bien même si je suis conscient que votre post date de plus d’un an.

      Cordialement

  54. Bonjour.
    Mes collègues me repètent ces derniers temps que je suis sous l’emprise d’un pn.
    Ma collègue que je croyais être mon amie. Mais cette année je n’étais plus totalement d’accord avec son attitude envers moi.
    Mais j’ai douté, pleuré et me suis remise en question encore et encore.
    Après tout elle est si « gentille ».
    Mais j’ai l’impression d’ouvrir les yeux un peu plus chaque jour, tout en ne voulant pas y croire, totale contradiction…. et je suis tombée sur votre site……. mon coeur s’est emballé et c’est comme si je faisais une mini crise d’angoisse….. ma collègue est parfaitement décrite dans ce site.
    Et moi, je m’ y retrouve également. Je suis SA victime. C’est difficile à intégrer même si je m’en doutais un peu ces derniers temps et même si mes autres collègues m’avaient prévenues.
    Le pire je pense c’est que j’attend toujours quelque chose de la part de mon « bourreau ».
    Qu’il est même difficile de dire d’elle qu’elle est mon « bourreau » !
    Je pourrai dire que c’est moi la méchante de la qualifier ainsi….. Je suis sous le choc.
    Ce sont des mots forts.. mais c’est la réalité….
    Je pense que j’ai la chance d’avoir commencé à avoir ouvert les yeux cette année, et qu’il ne s’agit que d’une collègue.
    Je suis bien entourée et mon entourage essaie de me protéger même si je ne m’en rendais pas encore compte.
    Je préfère rester optimiste et me dire que j’arriverai à couper cette relation toxique à mon encontre. Merci pour votre site.

  55. Bonjour,
    Célibataire depuis six mois, J’ai fait la connaissance il y a maintenant également six mois une femme dont je suis tombé amoureux immédiatement.
    Un coup de foudre mutuel..enfin je crois.
    Elle est si attachante, si charmante, ..mais me fait terriblement souffrir par ses actes, ..un jour très présente l’autre m’ignorant totalement.
    Elle revoit son ex en douce, en me mentant depuis le début, alors qu’elle prétend que je suis l’homme de sa vie.. Je pense qu’elle est une pn.
    A regarder toutes les vidéos sur le sujet sur le net, je retrouve les mêmes caractèristiques dans son comportement.
    J’en suis tellement contrarié d’avoir le sentiment d’être dupé.
    Comment agir..

  56. Je retrouve toutes les caractéristiques négatives de l’individu qui m’a habitée pendant 5 ans de ma vie !
    j’en suis définitivement débarrassée…. mais que cela a été long, douloureux et pour mes enfants et ma famille aussi…. de me voir dans les griffes d’un tel individu….
    J’ai retrouvé la sérénité et tout mon entourage aussi….

  57. Merci encore et toujours Geneviève

    Que l' »après » est complexe ! Je me permets d’insister là dessus. On croit qu’on est sauvé quand la relation a pris fin, mais quelle erreur de penser ça !

    Des mois plus tard, on doute de soi, de l’autre qui pourtant semble être la perfection en chair et en os. Et pour se persuader qu’on n’a toujours pas droit au bonheur et que toute la douceur de vivre qui nous est tombée dessus comme par enchantement n’est qu’illusion, on envisage le pire, on voit le mal partout comme pour se prémunir du malheur qui va arriver. Mais en fait, on le provoque. Quelle misère !

    Fuir, c’est l’évidence. Mais la fragilité ré-ouvre des blessures qui semblent bien difficiles à soigner.

    Désolée de plomber l’ambiance. Mais ce sont mes viscères qui parlent.
    Et pourtant, la pleine conscience j’y crois !
    Je voudrais que mes idées noires et destructrices passent. Je voudrais réussir à toujours les regarder passer et penser qu’elles ne sont pas la réalité.
    Que la réalité, c’est bien toute la beauté de ma vie actuelle. Mais parfois tout se mélange…

    Une chose m’aide : les accords toltèques.
    Ne pas tout ramener à soi et ne pas interpréter.
    Dans ces cas là, je me les rabâche. Mais dur dur …

    Courage ! On va y arriver. Merci pour vos articles qui nous y poussent.

  58. Merci d’insister sur le drame qu’est la rencontre avec un PN et de cette maladie presque mortelle qui va avec.
    Les Pn sont trop souvent mal évoqués et mal définis et s’ils ne correspondent pas aux critères énoncés on pense que c’est autre chose. Arrêtons aussi de dire qu’ils sont brillants, intelligents… Comment une coquille vide de tout peut-elle briller?! Qu’ils soient redoutables et parfaits dans leurs manipulations et stratagèmes oui, pour le reste c’est le néant.
    Il faut être à l’écoute de son corps et savoir interpréter ses réactions. On ne se ment pas.
    Courage, il est tout à fait possible de s’en sortir même si on y laisse des plumes…

  59. Je découvre ce site et je dois dire que me concernant je considère que c’est très réussi. Très clair, très plaisant, on a beaucoup de plaisir à naviguer sur ce site.
    Etant un nouvel arrivant, je tenais à faire ce premier commentaire pour féliciter l’auteur.
    Je pense que je ne vais pas être le seul à naviguer sur ce site et à trouver toutes les informations et aides nécessaires pour avancer concernant ce terrible problème que représente le « cotoiement » d’un pn.
    J’espère que ce site permettra à beaucoup à trouver l’aide dont ils auront besoin.
    Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *