L’assertivité pour communiquer avec un pervers narcissique

comminication perverse

Fondamentale dans le cadre d’une communication non violente, l‘assertivité peut vous aider à supporter (peut-être même de contrer) les discours manipulateurs, confusionnants et agressifs du pervers narcissique.

Il est difficile, voire impossible ,de gérer un pervers narcissique, pourtant, lui opposer un comportement assertif peut le déstabiliser.
Le pervers narcissique utilise le langage pour amener sa victime dans une confusion telle qu’elle ne peut plus discerner le sens de la « conversation » et se retrouve très vite dans une sorte de transe hypnotique où elle n’a plus aucune maitrise de ses émotions et de ses pensées.
Perdant immédiatement tout contrôle et ressentant un grand danger, la victime se trouve dans un état légitime de réaction protectrice qui se transforme presque immédiatement en fuite ou en agression et qui sera alors retournée contre elle puis instrumentalisée avec régal par le provocateur.

Face à un PN, l’assertivité semble être la seule alternative que vous ayez pour vous positionner dynamiquement sans renoncer totalement à votre amour-propre et en ouvrant peut-être une brèche dans laquelle vous pourrez tenter d’exprimer votre émotion.

Assertivité et communication non-violente (CNV) peuvent vous fournir quelques outils efficaces et désinhiber votre intelligence émotionnelle et relationnelle, étouffée par une l’oppression délirante d’un PN .

ASSERTIVITÉ : oser s’exprimer , savoir dire non, savoir demander, …

Être assertif, c’est savoir se défendre en respectant son/ses interlocuteur(s).
.

Définition

L’assertivité désigne une conception des relations humaines qui s’appuie sur le refus de produire ou de subir des comportements négatifs tels que:

  • les comportements d’agression ou de domination
  • les comportements de soumission, de la fuite ou d’abandon
  • les comportements de manipulation

 

Étymologie

Le mot assertivité vient de l’anglais assertiveness, substantif formé à partir du verbe « to assert » : affirmer, assertion, s’affirmer, défendre ses droits, défendre son opinion. Assertiveness peut donc se traduire en français par « affirmation de soi », confiance en soi, force tranquille . L’ «assertiveness» permet à chacun de s’affirmer dans la vie tout en gardant des relations positives avec Autrui.

 

Des relations interpersonnelles plus fécondes

L’assertivité, c’est donc une affirmation de soi constructive et responsable, intelligente. Il s’agit de se respecter soi-même en s’exprimant directement, sans détour, mais avec considération.
Bien que l’assertivité ne soit pas une technique mais une attitude, elle permet de développer des techniques s’en inspirant. Il s’agit d’assurer la capacité à dire autant que celle à entendre : le partage de points de vue différents devient dès lors possible sans conflits. L’assertivité permet alors de favoriser les bonnes relations au sein d’un groupe et d’apaiser les relations professionnelles.

 

Ni paillasson Ni hérisson

L’affirmation de soi c’est donc aussi un respect de soi où il y a aussi respect d’autrui.

Il est en effet tout aussi important de respecter autrui que de se respecter soi-même. L’assertivité induit donc une attitude où les deux sont présents sans que l’un le soit au détriment de l’autre.

L’assertivité n’est pas une attitude dans laquelle on accepte tout sans rien dire. Savoir s’affirmer et oser s’exprimer est primordial pour la qualité des échanges. Il faut donc entendre les critiques sans vouloir se justifier absolument, ou contre-attaquer de façon impulsif . Être assertif , c’est reformuler la critique, demander des précisions, puis dans un deuxième temps, choisir de reconnaître de ou réfuter les faits.

L’assertivité, c’est donc la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres. Elle correspond à une attitude de fermeté par rapport aux événements et à ce que l’on considère comme acceptable ou non, de façon à développer des relations plus harmonieuses.

L’assertivité implique et la prise de conscience et l’affirmation de ses propres limites.

 

Un cercle vertueux: l’échange gagnant-gagnant

Dans l’assertivité, on ose dire, mais on reste présent pour entendre et pour gérer le retour que l’autre nous adresse. La philosophie de vie de l’assertif correspond au « je suis OK, vous êtes OK » (relation idéale selon l’analyse transactionnelle). L’assertif postule le respect réciproque des opinions : ce n’est pas parce que moi j’aime telle chose que les autres ont tort de ne pas l’aimer.

L’exemple de l’accord Gagnant-Gagnant (win-win en anglais) est significatif :il s’agit d’ un accord par lequel chaque partenaire se préoccupe de l’intérêt de son partenaire, afin de maximiser son propre intérêt. Il ne s’agit pas de rechercher le meilleur compromis de partage des gains mais d’augmenter les gains de chaque partenaire. Adopter une relation Gagnant-Gagnant, fondée sur la satisfaction des besoins de chacun des partis, permet la résolution de conflit.

Être dans l’assertivité, c’est réunir deux qualités autrefois contradictoires: affirmation de soi et respect d’autrui.
L’assertivité produit un effet d’entraînement sur le ou les interlocuteurs. Elle permet d’accroître la qualité de la relation et la compréhension mutuelle et réciproque, tout en enclenchant un cercle vertueux.

Déclaration des droits de l’affirmation de soi

Manuel J Smith et les 10 commandements de l’assertivité

Beaucoup d’idées aujourd’hui associées à l’affirmation de soi et à l’assertivité ont d’abord été exposées dans le livre de Manuel J Smith «When I Say No, I Feel Guilty “ ( quand je dis non, je me sens coupable) publié en 1975.
Ce livre explique que l’affirmation de soi réside en grande partie dans l’expression claire et précise de Soi et dans la résistance à la manipulation.
Il proclame en dix points la « Déclaration des droits de l’affirmation de soi », centrés sur le principe essentiel: « Le droit d’être le juge ultime de vous-même est le premier droit assertif».

Ce livre ne semble toujours pas avoir été traduit en français, pour vous, nous traduisons donc ci-dessous les 11 commandements de l’assertivité :

1 – Vous avez le droit de juger votre propre comportement, vos pensées et vos émotions, et de prendre la responsabilité de leurs conséquences sur votre vie.

2- Vous avez le droit de ne pas systématiquement justifier votre comportement.

3- Vous avez le droit de juger si vous êtes en mesure (ou non) de trouver des solutions aux problèmes des autres.

4- Vous avez le droit de changer d’avis.

5- Vous avez le droit de faire des erreurs.

6- Vous avez le droit de dire: «Je ne sais pas».

7- Vous avez le droit d’être indépendant et de vous confronter à la volonté des autres.

8- Vous avez le droit d’être illogique dans la prise de décisions.

9- Vous avez le droit de dire: «Je ne comprends pas».

10- Vous avez le droit de dire : «je n’aime pas»

.

Smith explique que la colère et la peur induisent automatiquement des réponses physiologiques qui inhibent la pensée et vous empêchent d’articuler des réponses claires et efficaces.

.

Ces 10 commandements vous aideront à surmonter colère, peur et frustration.
Vous serez alors en mesure de répondre et d’argumenter.

.

assertivité

Cette liste restreinte de droits ( qui doivent être actualisés et concrétisés en comportements assertifs) affirme en creux la philosophie suivante : Nous avons tous le droit d’être libres et de faire ou d’être ce que nous voulons à condition que cela n’affecte pas Autrui.
Ainsi, par exemple, vous êtes libre d’écouter votre musique sur la plage à condition de ne pas infliger ce choix à ceux qui préfèrent ne pas écouter.

Dans l’optique d’une confrontation verbale et mentale avec une personne agressive, manipulatrice, avec un pervers narcissique par exemple, nous pouvons compléter cette liste qui dessine les contours de l’assertivité:

  1. J’ai le droit d’avoir et d’exprimer mes opinions et mes idées qui peuvent différer des tiennes – et toi aussi.

  2. J’ai le droit d’être écouté et respecté (même si tu n’es pas d’accord ) – et toi aussi.

  3. J’ai le droit d’avoir des besoins et des désirs – et toi aussi.

  4. J’ai le droit de demander que l’on prenne en compte mes besoins et mes désirs – et toi aussi.

  5. J’ai le droit de refuser sans me sentir coupable ou égoïste – et toi aussi.

  6. J’ai le droit d’avoir des sentiments et de les exprimer avec assurance si je le désire – et toi aussi.

  7. J’ai le droit d’être «humain» et donc , par exemple, de me tromper parfois – et toi aussi.
  8. J’ai le droit de décider de  rester neutre – et toi aussi.

  9. J’ai le droit d’être fidèle à moi-même, à mes valeurs personnelles -et toi aussi.

  10. J’ai le droit d’avoir des droits et de les faire respecter – et toi aussi.

 

Sans cesse , essayez d’instaurer la réciprocité dans vos échanges…

Geneviève Schmit - Experte dans l'aide aux victimes de manipulateurs pervers narcissiquesGeneviève Schmit, experte dans l’aide aux victimes de manipulateurs ou manipulatrices perverses et narcissiques.

Laissez moi un texto sur le 06 43 43 15 79 ou allez directement sur mon agenda en ligne dans le site:  Soutien Psy en Ligne

.

.

21 Commentaires

  1. Impossible de communiquer avec un pervers narcissique a moins d’être totalement insensible face à tout ce qui dit pour provoquer en vous de la peur et de la colère .
    Vous pouvez lui demander de préciser les choses soit il reste flou et vous devez encore et encore redemander,soit il ment en disant que vous avez mal compris,soit il répond pas.
    Le but c’est que vous soyez frustrer encore et toujours.
    Contre manipuler en donnant l’apparence d’etre froid et indifférent .
    Faut rester flou et superficiel c’est épuisant pr l’organisme..
    On peut pas communiquer avec une personne qui fait tout pr vous dominer et contrôler constamment
    Et quand vous dites clairement ce que vous voulez il fait tout le contraire .
    Pr moi ce post est un non sens .Un pervers narcissique est manipulateur constamment ya ps de gagnant gagnant il ne respecte pas ses engagements il trouve des excuses constamment .

  2. Que peut-on faire quand on vit depuis 47ans avec un PN? et que l’on découvre juste les raisons de son mal être?

  3. bonjour

    il y’a quelques années , j’ai perdu ma fille . morte a un an. il y’a eu divorce juste après. j’ai quand même deux garçons. ce n’est que 3 ans après mon divorce que j’ai connu SAM . un grand violoniste. un chef d’orchestre. gentil. doux. charismatique. pour moi c’était un ange envoyé du ciel. mais je l’ai prévenu..quand j’ai su qu’il était marié. je lui ai die je ne supporterai pas de tomber a genoux j’ai des enfants que je doit protéger. j’ai pas le droit de tomber. je me rappellerai toute ma vie de sa réponse : » dans mes bras tu ne risque pas de tomber, et si jamais tu trébuche je serai la pour te repêcher. » j’ai fait confiance.
    oui je l’ai aimé comme une folle. comme je suis promoteur de spectacle alors il m’a proposer de bossé avec moi…alors nous avons travaillé. et c’est la que les masques tombèrent…il demander des cachets supplémentaires. jamais tout a fait satisfait. je faisait tout pour le voir sourire. il en profité. un jour je l’ai piégé sur facebook avec au faux conte (une nana canon). il lui a donné RDV alors qu’on été en plain tournée. ma tournée. j’ai découvert plus tard que je n’etais pas la seule.
    a la fin de la tournée je l’ai affronter avec le faux compte facebook. je lui ai die que c’etait moi…et waw!!! lange est devenu un vrai diable. des vulgarités des obscénités..il a fini par prendre 70 millions et partir.
    j’ai compris qu’il m’a utilisé. qu’il a juste profité de ma nativité. hélas. oui je l’aime.impossible de lui parler. il fuit. tout le temps.
    au fond de moi , je me sen comme anéanti complétement.
    les gens voient en lui un maestro. moi je sais qu’il est le maitres des coups bas. du mensonge, et de la manipulation.
    comment faire pour que le monde autour de moi découvre sa vérité.
    je suis impuissante.

  4. J’aime un manipulateur pervers narcissique ….on voulait se marier,mais il a volé mon argent puis il s’est enfuit….aujourd’hui il est en prison à cause de ça. …
    Pourtant je n’arrive pas à arrêter de l’aimer…je comprend sa maladie (j’ai lu tant d’articles et j’ai tout compris).
    J’ai un très grand désir de l’aider…que faire pour lui montrer qu’il est malade?
    Comment le convaincre qu’il doit être traité?

    • Bonjour,

      Vous dites que vous avez tant lu et tout compris et … vous désirez l’aider à guérir …
      Vous n’avez donc pas encore compris l’essentiel: il ne peut être guérit et vous … vous êtes addicte de lui.
      Vous êtes la seule personne qui puissiez VOUS guérir !

      Bon courage, Geneviève Schmit

  5. Bonjour et merci de mettre à disposition de telles informations.
    Je suis une hypersensible émotionnelle, et j’ai tendance à attirer ce genre de personnes (manipulateurs, pn).
    Grâce à votre site j’ai compris que mon père lui-même est un manipulateur (si ce n’est un pn) et je comprends enfin pourquoi il m’est impossible de rester plus de 6 mois dans un contexte professionnel…
    Grâce à vous, je dispose maintenant de tous les outils pour « rectifier le tir » m’armer d’assertivité de manière à enfin pouvoir me réaliser sans souffrances.
    Le chemin est assez ronceux au début, vu la nouveauté des découvertes cependant je perçois la lumière au bout du tunnel!
    Voilà donc l’objet de ce message : MERCI GENEVIEVE POUR VOTRE INITIATIVE, VOS ENCOURAGEMENTS ET VOTRE DEVOUEMENT A CETTE CAUSE.

    Salomé

  6. Bonjour,
    Merci beaucoup ,grâce à votre site j’ai enfin pu mettre des mots sur mon incompréhension,
    Pensez-vous qu’il est possible d’aider une personne victime d’un PN ? Que faire si la victime est inconsciente de la situation, totalement sous son emprise ? (Nous en sommes à la phase: isolé la famille, dernières personnes présente dans sa vie !)
    Agir ou ne pas agir ? Il y a t il un endroit ou vous répondez à ces questions ?
    Merci énormément pour le travail de ce site et si possible merci de vos retours.
    Bien Cordialement.

    • Bonjour Suzanne.
      Lisez déjà cet article extrait de mon manuscrit.
      Mais je vous conseille de vous procurer le livre et de le consulter en entier. Vous y trouverez des réponses.
      Bon courage, Geneviève Schmit

      • Merci de beaucoup pour votre réponse ! J’ai en effet déjà envoyer un signal d’alarme qu’elle à reçu très négativement , nous sommes en bord de rupture …. je vais donc prendre un peu de recul pour ne pas envenimer le situation, garder le lien qui nous reste et me préserver aussi . Merci beaucoup , je n’ hésiterais pas à me procurer votre livre qui me semble de conseils très juste !
        Bien cordialement.

  7. comment pouvons nous nous positionner face à lui sans couper les liens avec notre fille?

  8. Bonjour,

    Notre fille a été victime d’un pn, quand elle a décidé de le quitter il a déchainé sur elle une violence verbale et physique inimaginable. Malheureusement, il lui a suffi d’un seul échange avec lui pour qu’elle succombe à nouveau et qu’elle minimise ce qui lui est arrivé!
    comment faire pour l’aider , pour qu’elle prenne conscience de sa dangerosité avant qu’elle ne retourne vivre avec lui ?

    • Bonjour,
      La plus grande arme de ces personnalité c’est le blabla.
      Tant qu’elle permettra à cet homme de lui retourner le cerveau, elle aura du mal à reprendre sa vie en main.
      Suggérez lui de prendre un rendez-vous pour une consultation à distance avec moi.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  9. C est vrai que bien maitrisee l assertivite est un atout majeur pour naviguer en entreprise.

  10. Bonjour,
    Sans le vouloir j’ai eu cette attitude assertive avec PN, je crois qu’il est déstabilisé. Quel comportement faut -il continuer à avoir face à un éventuel retour à la charge. Car nous le savons tous, il n’aime pas perdre; et reviendra!
    Ignorance, Faire un copier-coller de sa propre attitude et lui retourner le bâton ou Respect de la personne et affirmation de soi, même si lui ne sait pas ce que c’est??! Je crois avoir la réponse 😉
    Merci de votre retour.

  11. Merci pour le site.
    Je suis divorcée d’un manipulateur narcissique et il obtient toujours raison au tribunal.
    J’ai dit au tribunal la maltraitance que j’ai eu et je suis la mauvaise.
    J’ai l’impression que c’est 2 monde opposé…
    La justice veut être aveugle par rapport à la psychologie.
    Comment faire pour en sortir que je veux sauver mes enfants de ce pervers.
    je vous remercie d’avance pour le temps que vous allez prendre pour me répondre.
    Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *