L’assertivité pour communiquer avec un pervers narcissique

comminication perverse

Fondamentale dans le cadre d’une communication non violente, l‘assertivité peut vous aider à supporter (peut-être même de contrer) les discours manipulateurs, confusionnants et agressifs du pervers narcissique.

Il est difficile, voire impossible ,de gérer un pervers narcissique, pourtant, lui opposer un comportement assertif peut le déstabiliser.
Le pervers narcissique utilise le langage pour amener sa victime dans une confusion telle qu’elle ne peut plus discerner le sens de la « conversation » et se retrouve très vite dans une sorte de transe hypnotique où elle n’a plus aucune maitrise de ses émotions et de ses pensées.
Perdant immédiatement tout contrôle et ressentant un grand danger, la victime se trouve dans un état légitime de réaction protectrice qui se transforme presque immédiatement en fuite ou en agression et qui sera alors retournée contre elle puis instrumentalisée avec régal par le provocateur.

Face à un PN, l’assertivité semble être la seule alternative que vous ayez pour vous positionner dynamiquement sans renoncer totalement à votre amour-propre et en ouvrant peut-être une brèche dans laquelle vous pourrez tenter d’exprimer votre émotion.

Assertivité et communication non-violente (CNV) peuvent vous fournir quelques outils efficaces et désinhiber votre intelligence émotionnelle et relationnelle, étouffée par une l’oppression délirante d’un PN .

ASSERTIVITÉ : oser s’exprimer , savoir dire non, savoir demander, …

Être assertif, c’est savoir se défendre en respectant son/ses interlocuteur(s).
.

Définition

L’assertivité désigne une conception des relations humaines qui s’appuie sur le refus de produire ou de subir des comportements négatifs tels que:

  • les comportements d’agression ou de domination
  • les comportements de soumission, de la fuite ou d’abandon
  • les comportements de manipulation

 

Étymologie

Le mot assertivité vient de l’anglais assertiveness, substantif formé à partir du verbe « to assert » : affirmer, assertion, s’affirmer, défendre ses droits, défendre son opinion. Assertiveness peut donc se traduire en français par « affirmation de soi », confiance en soi, force tranquille . L’ «assertiveness» permet à chacun de s’affirmer dans la vie tout en gardant des relations positives avec Autrui.

 

Des relations interpersonnelles plus fécondes

L’assertivité, c’est donc une affirmation de soi constructive et responsable, intelligente. Il s’agit de se respecter soi-même en s’exprimant directement, sans détour, mais avec considération.
Bien que l’assertivité ne soit pas une technique mais une attitude, elle permet de développer des techniques s’en inspirant. Il s’agit d’assurer la capacité à dire autant que celle à entendre : le partage de points de vue différents devient dès lors possible sans conflits. L’assertivité permet alors de favoriser les bonnes relations au sein d’un groupe et d’apaiser les relations professionnelles.

 

Ni paillasson Ni hérisson

L’affirmation de soi c’est donc aussi un respect de soi où il y a aussi respect d’autrui.

Il est en effet tout aussi important de respecter autrui que de se respecter soi-même. L’assertivité induit donc une attitude où les deux sont présents sans que l’un le soit au détriment de l’autre.

L’assertivité n’est pas une attitude dans laquelle on accepte tout sans rien dire. Savoir s’affirmer et oser s’exprimer est primordial pour la qualité des échanges. Il faut donc entendre les critiques sans vouloir se justifier absolument, ou contre-attaquer de façon impulsif . Être assertif , c’est reformuler la critique, demander des précisions, puis dans un deuxième temps, choisir de reconnaître de ou réfuter les faits.

L’assertivité, c’est donc la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres. Elle correspond à une attitude de fermeté par rapport aux événements et à ce que l’on considère comme acceptable ou non, de façon à développer des relations plus harmonieuses.

L’assertivité implique et la prise de conscience et l’affirmation de ses propres limites.

 

Un cercle vertueux: l’échange gagnant-gagnant

Dans l’assertivité, on ose dire, mais on reste présent pour entendre et pour gérer le retour que l’autre nous adresse. La philosophie de vie de l’assertif correspond au « je suis OK, vous êtes OK » (relation idéale selon l’analyse transactionnelle). L’assertif postule le respect réciproque des opinions : ce n’est pas parce que moi j’aime telle chose que les autres ont tort de ne pas l’aimer.

L’exemple de l’accord Gagnant-Gagnant (win-win en anglais) est significatif :il s’agit d’ un accord par lequel chaque partenaire se préoccupe de l’intérêt de son partenaire, afin de maximiser son propre intérêt. Il ne s’agit pas de rechercher le meilleur compromis de partage des gains mais d’augmenter les gains de chaque partenaire. Adopter une relation Gagnant-Gagnant, fondée sur la satisfaction des besoins de chacun des partis, permet la résolution de conflit.

Être dans l’assertivité, c’est réunir deux qualités autrefois contradictoires: affirmation de soi et respect d’autrui.
L’assertivité produit un effet d’entraînement sur le ou les interlocuteurs. Elle permet d’accroître la qualité de la relation et la compréhension mutuelle et réciproque, tout en enclenchant un cercle vertueux.

Déclaration des droits de l’affirmation de soi

Manuel J Smith et les 10 commandements de l’assertivité

Beaucoup d’idées aujourd’hui associées à l’affirmation de soi et à l’assertivité ont d’abord été exposées dans le livre de Manuel J Smith «When I Say No, I Feel Guilty “ ( quand je dis non, je me sens coupable) publié en 1975.
Ce livre explique que l’affirmation de soi réside en grande partie dans l’expression claire et précise de Soi et dans la résistance à la manipulation.
Il proclame en dix points la « Déclaration des droits de l’affirmation de soi », centrés sur le principe essentiel: « Le droit d’être le juge ultime de vous-même est le premier droit assertif».

Ce livre ne semble toujours pas avoir été traduit en français, pour vous, nous traduisons donc ci-dessous les 11 commandements de l’assertivité :

1 – Vous avez le droit de juger votre propre comportement, vos pensées et vos émotions, et de prendre la responsabilité de leurs conséquences sur votre vie.

2- Vous avez le droit de ne pas systématiquement justifier votre comportement.

3- Vous avez le droit de juger si vous êtes en mesure (ou non) de trouver des solutions aux problèmes des autres.

4- Vous avez le droit de changer d’avis.

5- Vous avez le droit de faire des erreurs.

6- Vous avez le droit de dire: «Je ne sais pas».

7- Vous avez le droit d’être indépendant et de vous confronter à la volonté des autres.

8- Vous avez le droit d’être illogique dans la prise de décisions.

9- Vous avez le droit de dire: «Je ne comprends pas».

10- Vous avez le droit de dire : «je n’aime pas»

.

Smith explique que la colère et la peur induisent automatiquement des réponses physiologiques qui inhibent la pensée et vous empêchent d’articuler des réponses claires et efficaces.

.

Ces 10 commandements vous aideront à surmonter colère, peur et frustration.
Vous serez alors en mesure de répondre et d’argumenter.

.

assertivité

Cette liste restreinte de droits ( qui doivent être actualisés et concrétisés en comportements assertifs) affirme en creux la philosophie suivante : Nous avons tous le droit d’être libres et de faire ou d’être ce que nous voulons à condition que cela n’affecte pas Autrui.
Ainsi, par exemple, vous êtes libre d’écouter votre musique sur la plage à condition de ne pas infliger ce choix à ceux qui préfèrent ne pas écouter.

Dans l’optique d’une confrontation verbale et mentale avec une personne agressive, manipulatrice, avec un pervers narcissique par exemple, nous pouvons compléter cette liste qui dessine les contours de l’assertivité:

  1. J’ai le droit d’avoir et d’exprimer mes opinions et mes idées qui peuvent différer des tiennes – et toi aussi.

  2. J’ai le droit d’être écouté et respecté (même si tu n’es pas d’accord ) – et toi aussi.

  3. J’ai le droit d’avoir des besoins et des désirs – et toi aussi.

  4. J’ai le droit de demander que l’on prenne en compte mes besoins et mes désirs – et toi aussi.

  5. J’ai le droit de refuser sans me sentir coupable ou égoïste – et toi aussi.

  6. J’ai le droit d’avoir des sentiments et de les exprimer avec assurance si je le désire – et toi aussi.

  7. J’ai le droit d’être «humain» et donc , par exemple, de me tromper parfois – et toi aussi.
  8. J’ai le droit de décider de  rester neutre – et toi aussi.

  9. J’ai le droit d’être fidèle à moi-même, à mes valeurs personnelles -et toi aussi.

  10. J’ai le droit d’avoir des droits et de les faire respecter – et toi aussi.

 

Sans cesse , essayez d’instaurer la réciprocité dans vos échanges…

Geneviève Schmit - Experte dans l'aide aux victimes de manipulateurs pervers narcissiquesGeneviève Schmit, experte dans l’aide aux victimes de manipulateurs ou manipulatrices perverses et narcissiques.

Laissez moi un texto sur le 06 43 43 15 79 ou allez directement sur mon agenda en ligne dans le site:  Soutien Psy en Ligne

.

.

59 Commentaires

  1. Bonjour à tous, mon fils âgé de 35 ans bientôt vit depuis 10 ans avec une personne manipulatrice. J’ai eu à trois reprises de violentes disputes avec ma belle fille ne supportant plus de la voir dénigrer mon fils et mes petits enfants. Certes avec le recul, mes interventions étaient trop belles pour ma manipulatrice de belle fille, car oui tout ce qui est dit sous l’emprise de la colère nous revient dessus. A tel point qu’à ce jour les liens avec mon fils s’éloignent, ce dernier n’a toujours pas compris à qui il avait à faire. Ma belle fille n’as plus de contact avec sa mère depuis 6 ans et la dernière à éliminer s’était moi. Je ne peux tout relater, mais l’année dernière j’ai appelé le 119 pour ouvrir un dossier sur cette famille de 5 enfants l’adolescente de 15 ans m’avait fait part de son envie de suicide ne pouvant plus vivre de cette façon. Je sais que ma belle fille n’attend plus que je rentre en procès c’est sa manière de vivre. J’ai toujours contact avec mon fils et aucun cas ne souhaite rompre ce lien si fragile qui me permet de poursuivre un bout de chemin car ce dernier me parle encore. Je fais très attention aux mots que j’emploi et je le laisse pour ainsi dire parler plus que moi. Faut-il laisser le temps faire son travail en gardant les oreilles à l’écoute. Une vie passe si vite, toute la petite enfance de mes petits enfants non vécue, un fils si indifférent et convaincu que tout va bien , enfin je suppose. Je ne sais plus quoi faire, d’autant que j’ai divorcé du père de mon fils il y a 20 ans et que ce dernier a brossé un tableau noir de ma personne. Cet ex mari est décédé il y a 7 ans bientôt, je l’ai accompagné jusqu’à sa fin de vie, mais je suis la méchante. Difficile de relater une vie en quelques lignes, mais pour les manipulateurs, je suis étonnée que ces individus soient dépourvus de conscience. C’est en définitive , toujours la lutte du bien contre le mal. Cordialement

  2. Bonjour. Je viens de quitter mon mari que je soupçonne être PN. Nous avons 2 ados qui m’ont vue triste pendant des années et m’ont soutenue dans ma démarche. Nous alternons leur garde. Il m’envoie des sms tous les jours, pleure, me conjure de rentrer. Il me dit avoir fait le point sur ses mauvais comportements, qu’il va changer, qu’il va consulter un psychiatre pour comprendre pourquoi il en est là. Je suis très touchée de le voir si malheureux mais je ne sais plus où j’en suis de mes sentiments. Puis-je le croire ? Puis-je le confronter à mon idée qu’il puisse être PN ou tout au moins manipulateur ?

  3. Bonjour. Je viens de quitter mon mari que je soupçonne être PN. Nous avons 2 ados qui m’ont vue triste pendant des années et m’ont soutenue dans ma démarche. Nous alternons leur garde. Il m’envoie des sms tous les jours, pleure, me conjure de rentrer. Il me dit avoir fait le point sur ses mauvais comportements, qu’il va changer, qu’il va consulter un psychiatre pour comprendre pourquoi il en est là. Je suis très touchée de le voir si malheureux. Puis-je le croire ?

  4. L assertivite avec un p.n.
    Le p.n. est un mythomane parano sadique .
    Il ne respecte pas sa parole il ne respecte pas vos limites au contraire il joue constament avec il ne respecte pas votre personnalité votre différence il nie toute différence
    Il reporte sa responsabilité sa faute sur les autres ne reconnaît jamais ses torts sauf par stratégie pour recommencer très rapidement sa destruction sournoiese de plus en plus vicieuse .
    Vous harcèle vous attaque par surprise quand vous dormez vous êtes à peine réveillé vous êtes occupez vous harcèle sexuellement …
    Tout ce que vous direz vous ferez sera retournez contre vous déformé vos propos déformé la réalité niez vos ressentis ou se moquer .
    Le pervers ne sait que harceler provoquer déstabiliser faire du mal si vous répondez il reporté sa faute sur vous si vous répondez pas il continu si vous changez de pièce attaque de nouveau sur un autre sujet si vous sortez quand vous revenez il continu ses réflexions si vous fuyez il vous reproche votre comportement ridicule .
    Seule et unique solution coupez tout contact
    J ai essayé la pédagogie la spychologie l indifférence l abensce le dialogue authentique dialogues de sourds la perversité rien ne fonctionnait .
    Je suis partie définitivement il a essayé de me récupérer par les sentiments un pervers amoureux une illusion par la culpabilité je suis coupable d être humaine vivante alors que lui il est inhumain et mort et en dernier recours provocation déstabilisation pour me pousser à me mettre à son niveau perverse j ai lâcher prise .
    Il est fermé je suis ouverte un pervers à besoin de vous faire du mal et a besoin que vous lui fassiez du mal en retour avec tout le mal qu il vous fait on est tenté de lui rendre c est cette justice cette réparation qui font rester les victimes elles participent à ce jeu malsain vicieux morbide .
    J ai analysé son comportement fonctionnement et le mien .
    Je suis une femme de défi pour renoncer j ai pensé aux quelques pervers que j’ ai rencontré dans ma vie à mon père et aucun ne c était amélioré dans le temps aucun progrès aucunne remise en question …
    J ai pensé à moi perdre mon temps mon énergie et au bout ma vie pour qui un homme qui est jaloux de moi et qui n à aucunne confiance en lui en moi et pour exister et se sentir mieux supérieur à moi il a besoin de m écraser en totale conscience car il premeditait les choses il me prenait par surprise …
    Quand on accepté la situation et qu on abandonne car ce jeu est sans intérêt il ne mène nulle part ya rien à gagné si ce n’ est que de creuser notre tombe .
    Pour communiquer avec un p.n. on ne communique pas avec un prédateur on peut négocier mais le pervers ne respectera pas ses engagements et vous devez être toujours sur vos gardes quel belle relation constructive chaleureuse car dès que vous baisserez votre garde il vous le fera payer très chère de le mettre sur le droit chemin
    Le on travaille en sous terrain dans votre dos il complote monte des dossiers etc
    Une amie est harcelait par son ex depuis bientôt 4 ans repousse le divorce et n arrête pas de l embêter pour les enfants accuser d être une mauvaise mère maltraitance malade sur les bancs des accusés…
    C est une honte
    Une autre amie 20 ans de tortures et de coups sur elle et ses enfants elle était persuadé de pouvoirs le guérir et d être responsable en partie du comportement de son p.n.
    Un qui a essayait de me poussait à la folie je me suis échappée 1 an de dépression pour remonter la pente ….
    Les p.n. on coupe on fuit
    On les fuis comme la peste
    Ya pas pire qu un p.n. sur cette terre et la justice se trompe de coupables souvent sauf quand il y a des coups des traces .
    La le p.n. il se retrouve face à lui même souvent il se suicide avant le jugement ou pendant son emprisonnement
    Voilà un p.n. fuir la réalité fuir sa réalité depuis toujours
    Fuyons l’espoir que il se retrouve face à eux mêmes c est le plus beau cadeau que on peut leurs faueent qui voient qui sentent leurs vrais visages un monstre

    • Merci pour ce témoignage cela m’aide a avancé dans ma vie et perdre tout espoir d’une amélioration cela me conforte dans ce que je pense déjà … Malheureusement j’ai un bébé avec ce malade et cela ne va pas être facile !! Je sais que ça va être une vie de combat pour protégé ma petite fille de ce méchant qui va évidement ce servir d’elle pour continué a me faire du mal !! La justice me dégoûte et ne protège pas les victimes de ce genre de personnage !! Encore merci cela me prouve encore que je ne suis pas folle ni une mauvaise mère mais juste une victime !

    • Je me fiche des apparences tout est totalement exact tout est totalement vécue par les unes et par les autres quand les enfants sont au milieu on ne peut pas faire comme si on ne peut pas fuir on ne peut pas s’échapper on doit subir se soumettre volontairement pour ses enfants car personne ne nous aide personne n’est de notre côté autant les psys que les juges que les gens…. une séparation ne change rien le PN s’acharne et s’acharnera toujours si ce n’est pas sur moi ce sera sur ma fille ce n’est pas sur ma fille ce sera sur mon fils et ça reviendra vers moi le PN n’arrêtera jamais tant qu’il sera vivant à semer le doute l’angoisse la culpabilité l’envie de mourir autour de lui….

  5. Stéphanie Brunson

    Bonjour,
    Mon père est un PN. Je l’ai decouvert réellement l’année dernière. J’ai 41 ans.
    Il est atroce avec ma mère. Mais celle-ci ne veut, ne peut se rendre à l’évidence. J’aimerais tellement lui ouvrir les yeux ! Elle est très malheureuse. Elle souffre et rejette ses 3 filles.
    Elle n’a aucun revenu et est seule avec son bourreau. Que faire pour elle?
    Il lui fait un véritable lavage de cerveau à propos de tout. Nius avons discuter bcp. avec elle mais rien n’y fait!!
    Merci.

  6. comment répondre a un manipulateur quand il se joue de vous et que vous le savez?
    Le pire maintenant est son ignorance, je n’ai rien dit pendant longtemps et maintenant que je voudrais lui dire sereinement que je suis plus dupe, il fuit
    comment sortir de cette dépendance?

  7. « échange ‘gagnant-gagnant’  » c’est justement ce qui est fondamentalement, structurellement, impossible dans une relation toxique…

  8. Bonsoir Madame Schmit,
    J’ai un enfant avec un pn(pour moi il l’est), dès lors que je suis tombée enceinte il m’a méprisée. Si je lui disais achète moi toutes sortes de fruits sauf kiwi, il ramenait du kiwi, en me disant qu’il n’y avait que ça… si je lui demandais son aide pour faire fuir un vendeur trop insistant, il ne m’aidait pas mais l’achetais en me disant ensuite que « c’était pourtant simple, il fallait simplement refuser mais je n’en étais pas capable ». Il maniait parfaitement le chaud-froid froid-chaud. Dans mes moments de faiblesse dû à la grippe il me prenait mon portable, pour le confisquer en me disant que j’avais besoin de me reposer, sèchement. Parfois il m’enlassait dans ses bras en me disant qu’il lui fallait mon énergie, qu’il avait « besoin de mon énergie quelques minutes », ensuite je me sentais vidée totalement !! Chez ma famille il lui ai arrivé de sortir de table, de se mettre seul dans une pièce pour aller dessiner, jugeant que le programme tv ne lui plaisait pas, monsieur a 45 ans quand même… Maintenant il me fait baver pour la garde de notre enfant, je vis un enfer.

  9. Merci pour vos commentaires autour de ce sujet épineux pour ceux qui y sont confrontés.
    J ai eu affaire à un PN dans ma profession de médecin en clinique.La meilleure défense est l indifférence absolue si on na pas les ressources de l humour ou de l ironie pour une contre attaque décisive mettant les rieurs de son coté.Malheureusement cela n est pas à la portée de tout le monde mais peut s apprendre.
    Le dialogue sur le mode assertif avec un PN me semble une fausse bonne idée car par définition rien n’est négociable qui se sent un être parfait.
    La situation devient ingérable pour la victime si elle est prise dans la passion.

  10. Bjr, je vis avec un homme qui me rabaisse, dénigre ma famille, mon travail ainsi que ma seule amie. Il s,énerve dès que je pense différemment de lui. Nous ne nous aimons plus mais il utilise la culpabilité pour que je ne parte pas, me disant que je serai responsable de la tristesse de notre fille et de la baisse de notre niveau de vie. Ma famille vit loin, je me sens seule et en prison(insultes si je sors) que faire? je suis psychologiquement fatiguée de cette situation

    • Bnj gemma. Mon fils de 45 ans est le profil de votre
      compagnon et sa compagne attend une page fille pr fin juillet
      elle vit en ce moment l enfer et cette petite est notre première
      petite fille. En tant que parents ns apportons notre soutien
      à sa compagne ne savons que faire…. il existe des cellules
      de soutien psychologiques telle que ……. se confier.com ,des psychologues pevent être à votre ecoute gratuitement et vous
      apportez des conseils. Mais sachez une chose vous êtes en tant qu’individu une personne respectable avec des valeurs
      qui vs propres ne les perdez pas, le but de votre compagnon
      est de vs asservir et de vs détruire la seule chose qui est importante pr lui. Reprenez votre vie en main avec l,aide
      d un service social et reprenez confiance en vous. Je vous fais
      plein de bisous. Bon courage. Une maman en peine

  11. Bonjour

    Je connais min ami depuis presque 10 ans. Au début, échange de textos avec une ex conquête. Maintenant, à 67 ans, il a 1000 amis sur Facebook. Surtout des jeunes femmes blondes. ..que faire , que penset

    • Bonjour,

      Je n’ai pas à vous dire ce que vous « devez penser »…

      Tout ce qu’on voit c’est que cet homme flash sur les jeunes blondes… c’est tout.
      Si cela vous dérange dans votre relation, éloignez vous.
      Si vous êtes capable de rester son amie, et bien restez.
      Aucune loi n’empêche d’avoir 1000 « amis » sur Facebook, même jeunes (je n’ai pas dis mineurs) et blondes.
      Ne vous lancez pas dans des contraintes que vous lui imposeriez…. vous y perdrez votre temps et votre énergie.

      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  12. Bonjour.

    Je me pose une question : est-il possible qu’une personne qui ait une communication perverse ne soit pas un pervers manipulateur? Qu’en est-il si au bilan de quelques années, on se sent plus fort et avec plus de confiance en soi malgré le fait avoir un partenaire qui utilise le type de communication perverse (recours à des propos décalorisants en cas de conflit, fuit les discussions qui visent à le remettre en question avec des « je sais, je suis le pire de tous et toi tu es une victime », devient froid, distant et semble sans émotion…)

  13. Bonjour,
    Mon père est pn je le sais intellectuellement mais j ais besoins de soutien de groupe de paroles sur paris gratuit il a détruit ma vie je vie en dessous du seuil de pauvreté il l a fait avorter de force etc vous pouvez imaginer je le haï de plus j attire ce type d homme donc j ais réellement besoins d aider et de soutien pour me reconstruire.
    Cordialement.
    Merci.

    • Bonjour,
      Je ne connais pas de soutien Gratuit.
      C’est pour palier à ce besoin que j’ai à coeur d’alimenter mes 2 sites pro de tout ce qui peut vous être utile.
      Il y a celui-ci et Soutien Psy en Ligne
      Bonne lecture, Geneviève SCHMIT

    • Chère Geneviève je sais pas si c’est vous qui faites la modération de ce site mais bien sûr qu’il existe des soutiens gratuits.
      il y a des centaines d’associations sur Paris qui sont prêtes à entendre des jeunes femmes des enfants des hommes en détresse…. il n’y a pas que des soutiens à payer! Aller voir les CCAS les MSD les mairies… n’importe il y a certainement des gens bienveillants sur cette terre qui pourront aider des personnes en détresse sans contrepartie!

      • Bonjour,
        Oui il y a ces associations, et heureusement … et vous avez grande chance si vous avez pu être accompagnée jusqu’au bout par elle.
        J’ai moi-même tenté de faire appel à elles à l’époque de mon expérience.
        N’hésitez jamais à communiquer leurs références !
        Et c’est aussi pour les personnes qui n’ont pas les moyens de s’offrir 2 ou 3 séances que j’écris autant d’articles utiles mis gratuitement à disposition dans mes 2 sites: Celui-ci et

      • pervers-narcissiques.fr
      • Geneviève